AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE MONDE MEDIEVAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: medieval   Jeu 18 Oct - 23:11

Pour beaucoup c'est à partir de la bataille de Bouvines que ce serait créer le sentiment national (en France) d'appartenir à une nation. Cependant une chose certaine c'est que la portée de cette victoire du vivant de Philippe Auguste n'a été au delà de la Loire, et est rester inconnue ou méconnue en dehors du domaine Royal.
On ne peut donc pas parler de sentiment national alors à l'époque, c'est au XIXe siècle que sa postérité est arrivée, avec la vague nationalisme de l'époque, glorifiant ainsi les victoires françaises du passé.
Cela étant la victoire de Philippe Auguste a été totale, net et sans bavure, loin d'un jugement de dieu ou d'une chance fortuite.
Que ce soit du coté de l'aile droite, de l'attaque centrale et de l'aile gauche les adversaires du rois français ont été écrasés et vite mis en fuite, tactiquement c'était proche de la perfection. Ca reste l'une des victoires les plus importantes pour un roi de France, pour assoir son autorité.
Plus que le sentiment national que je ne retiens pas, je pense surtout à la stratégie de la cavalerie du roi de France, qui écrase l'infanterie adverse, un grand coup de maître.
A noter que c'était l'une des rares fois ou un roi de France participait lui même à une bataille risquant sa vie et sa santé alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Jeu 1 Nov - 0:31


La guerre des Deux-Roses déchire l'Angleterre

En 1453, la guerre de Cent Ans qui opposait la France et l'Angleterre prend fin mais pour l'Angleterre, c'est le début d'une autre guerre, civile celle-ci, opposant deux branches de la lignée d'Edouard III : les York (rose blanche) et les Lancastre (rose rouge).

La querelle durera trente ans, ravageant le pays sans que le Parlement n'ose intervenir.

En 1461, le parti des York triomphe enfin grâce à la bravoure d'un des plus valeureux capitaines anglais : Richard Neville, comte de Warwick, lors de la bataille de Towton.


Cette victoire permet au prince d'York de devenir roi sous le nom d'Edouard IV qui, aussitôt, confie le gouvernement à Neville. Mais, en 1469, le mariage du roi sépare les deux hommes et Neville prend alors le parti de l'ancien roi Henry VI qui, depuis 1464, croupit dans sa cellule de la sinistre Tour de Londres.

Edouard IV doit céder la couronne. La lutte sanglante reprend.

Edouard défie ouvertement le comte de Warwick à Barnet, en 1471. Il en sort vainqueur et Henryi doit reprendre le chemin de la Tour de Londres, où il sera assassiné.

Edouard IV régnera encore douze ans, encourageant, malgré cette époque troublée, le commerce et les arts. C'est sous son patronage, par exemple, que William Caxton créera la première imprimerie du royaume en 1474.

Le roi meurt en 1483, c'est son fils, le jeune Edouard V, qui ceint la couronne d'Angleterre. Mais déclaré illégitime, il est déposé et enfermé à la Tour de Londres (où il disparaîtra sans qu'on sache jamais s'il fût assassiné ou pas).

C'est son oncle qui monte sur le trône en prenant le nom de Richard III.


Considéré comme un usurpateur, Richard III voit son pouvoir contesté et les Lancastre, par l'entremise de leur dernier descendant, Henry Tudor, arrière-arrière petit-fils d'Edouard III et Gallois d'origine, prennent les armes contre lui. A la tête de son armée, il bat les troupes de Richard III à la bataille de Bosworth le 22 août 1485 qui sera fatale à ce dernier.


Henry Tudor accède au trône sous le nom d'Henry VII. Puis, par son mariage avec la dernière descendante de la Maison d'York, Elisabeth, Henry parvient à réconcilier les deux branches rivales et mettre fin à la guerre des Deux-Roses.

L'Angleterre sort complètement affaiblie de cette épreuve. Sa noblesse est décimée, le Parlement est abaissé.

Henry VII doit alors faire preuve d'autorité pour relever le pays. Il sait s'entourer de conseillers tant compétents qu'efficaces. Mais aussi, avec son sens aigu des affaires, il met rapidement l'Angleterre sur de nouveaux rails et lui donne un essor économique florissant.

Henry VII est resté, dans l'Histoire, comme le premier souverain anglais des temps modernes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
ashimbabbar



Masculin Messages : 241
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Jeu 1 Nov - 21:20

en ce qui concerne la guerre des Deux Roses, un facteur important est que le roi Henri VI est hors-jeu, guère plus qu'un symbole.
Même dans ses bons jours son absence totale de caractère le condamnait à l'insignifiance, mais justement il n'en avait pas tant que ça de bons jours: petit-fils de Charles VI, il était comme lui plongé dans de longues absences pendant des mois ou des années de suite.
Il était donc comme un étendard vivant aux mains soit de la fraction York soit de la fraction Lancatsre; l'âme de celle-ci étant son épouse à la volonté de fer, Marguerite d'Anjou.

À la 2° bataille de St-Albans, le roi était aux mains des yorkistes qui avaient assigné deux chevaliers pour le garder, l'un d'entre eux étant le vétéran Thomas Kyriel ( le vaincu de Formigny, mais il avait aussi réussi à chasser Pierre de Brézé après que celui-ci ait brûlé le port de Sandwich ). L'armée de York fut battue mais les deux considérèrent de leur devoir de rester auprès du roi pour le protéger dans la déroute.
Résultat, ils se firent capturer par les lancastrines.
Ils eurent beau soutenir qu'ils n'avaient pas été faits prisonniers, puisqu'ils étaient restés auprès du roi; et celui-ci, qui était dans un de ses jours de lucidité, eut beau le confirmer et leur promettre sa protection, Marguerite s'en embarrassa fort peu. Elle demanda à son fils, qui devait avoir une dizaine d'années alors et exerçait officiellement le pouvoir vu l'état mental de son père, "Beau fils, de quelle mort ces hommes mourront-ils ?" " "Qu'on leur tranche la tête !" répondit-il - comme c'étaient des nobles ils y avaient bien droit…
" Périssent ceux qui ont appris ces mots à cet enfant !" s'écria Thomas Kyriel avant que sa tête roule sous la hache du bourreau.

À propos de haches, on note que cette guerre voit se généraliser l'usage de la pole axe parmi les hommes d'armes à pied - une hache à deux mains lourde et massive capable de fracasser une armure et l'homme qui se trouve dedans.


Dernière édition par ashimbabbar le Ven 2 Nov - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE REPAIRE DE L'HISTORIEN   Jeu 1 Nov - 21:30

Cette guerre est une période de l'histoire anglaise que je connais peu. Je suis plus interessé par les Tudors et le règne d'Elizabeth Ière.
Néanmoins, le rapport des anglais avec la monarchie est assez paradoxal : ils restent dans l'ensemble trés attachés à la royauté alors qu'ils ont fait rouler la tête d'un de leurs rois et ont assez rapidemment mis des limites au pouvoir royal, bien loin de l'absolutisme de la monarchie française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
ashimbabbar



Masculin Messages : 241
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: bffffff   Ven 2 Nov - 1:19

Ils ont commencé à imposer des entraves au pouvoir royal dès 1215 avec la Magna Carta imposée à Jean Sans Terre par les barons - à leur propre profit.

Tocqueville, sur ce point, avait été un bon analyste de remarquer qu'en France la monarchie s'était, sur le long terme, alliée avec le peuple contre la noblesse, alors qu'en Angleterre la noblesse s'était, sur le long terme, alliée au peuple contre la monarchie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Dim 13 Jan - 17:52


Résoudra t-on jamais l'énigme du trésor des Templiers ?

Existe-t-il un trésor des Templiers ? Jusqu'à ce jour nul n'a pu répondre par oui ou par non à cette question.

Fondé en 1119 par un chevalier champenois nommé Hugues de Payns à Jérusalem, l'ordre des "Pauvres Chevaliers du Christ" a connu un développement considérable. Au début du XIVe siècle, il se trouve au faîte de sa puissance. La Terre Sainte est perdue, mais le Temple de Paris, maison mère de l'Ordre, englobe près du tiers de la ville royale.

La fortune des Templiers est considérable. Rien que dans l'Occident chrétien, ils possèdent près de 10 000 manoirs et autant de places fortes. Les richesses s'accumulent dans leurs coffres, or, argent et pierres précieuses rapportés d'Orient. Le Temple de Paris fonctionne comme une banque à laquelle le Roi de France Philippe le Bel, endetté jusqu'à l'os, fait bien souvent appel.

Quand Philippe le Bel, dans la nuit du 13 octobre 1307, ordonne à ses officiers royaux d'arrêter tous les Templiers de France, il prépare déjà le procès de l'Ordre tout entier, en vue de s'approprier ses richesses. Près d'une centaines de dignitaires meurent sur le bûcher, et parmi eux le Grand Maître, Jacques de Molay.



La couronne de France hérite de tous les biens de l'Ordre.

Il est pourtant probable que, dans la nuit du 12 au 13 octobre 1307, les Templiers de Paris, prévenus de leur arrestation prochaine, ont réussi à sortir de la capitale, en emportant avec eux les archives et le trésor du Temple. Deux dignitaires auraient dirigé cette opération, Gérard de Villiers et Hugues de Chalons.

On dit que le trésor serait enfoui dans les souterrains de la Commanderie de Neauphles ou du château de Gisors. Légende ou réalité ? Nul ne le sait. Peut-être quelque part en Normandie, le trésor attend-il son découvreur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE MONDE MEDIEVAL   Dim 13 Jan - 20:32

Les templiers, vers la fin, n'avaient plus grand chose de religieux... Créé à la base pour protéger les pélerins en route vers les sanctuaires, cet ordre de moines-soldats détenait une colossale fortune, gérait tout un réseau de relais, auberges, hôpitaux et fondations charitables en terre sainte sur la route des grands pélerinages. Un véritable "tour opérator"... Ils possédaient même des "parts" dans les grands ports comme Nice ou Aigues-Mortes d'où partaient les bateaux pour la terre sainte. Ils étaient clairement devenus les banquiers de l'Europe médiévale. Et, évidemment, leur poids économique entraînait une grande influence politique. Sur le terrain, certains dignitaires entretenaient des relations cordiales avec les "infidèles" et faisaient du négoce avec eux. Ils étaient plus ou moins au courant de tout ce qui se passait, leur implantation et leur influence leur garantissant de nombreux obligés et agents un peu partout.
A une époque où le pouvoir royal s'affirme, où les rois tentent de centraliser le royaume, les templiers forment bel et bien un état dans l'état.
Les rumeurs les plus insidieuses ne vont pas tarder à courir sur eux, on les dit apostats, convertis à l'idôlatrie, on leur reproche leurs accointances avec les seigneurs musulmans, leur colossale fortune les rend suspects...
L'ordre a-t-il été victime d'une minorité corrompue en son sein ? Y a-t-il eu une campagne de calomnies intentionnelle contre eux de la part de l'Eglise et du pouvoir royal pour s'en débarasser (et au passage récupérer leurs biens) ? Mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Dim 13 Jan - 23:09

Voyageur Solitaire a écrit:
Y a-t-il eu une campagne de calomnies intentionnelle contre eux de la part de l'Eglise et du pouvoir royal pour s'en débarasser (et au passage récupérer leurs biens) ? Mystère...

Mystère, oui, tu l'a dit. C'est d'ailleurs toute la question. Il est clair que sur la fin, les Templiers étaient devenus une puissance financière et politique assez importante. Néanmoins, leur chute marque aussi la fin de la chevalerie traditionnelle.

Mais ceux qui en ont le plus profité, au fond, ne sont que l'autre Ordre rival des Templiers : les Hospitaliers, qui vont récupérer toutes les commanderies et les biens que les Templiers détenaient en France. Les Hospitaliers ne se mêlaient pas de politique, c'est ce qui leur a évité d'avoir la même fin.

Ils survivront quand même sur l'île de Malte, après avoir été dégagés de Chypre puis de Rhodes par les Turcs, jusqu'en 1798 : c'est le général Bonaparte qui abolira définitivement cet ordre.

L'actuel Ordre de Malte est en réalité une recomposition récente qui n'a plus rien à voir avec les Hospitaliers d'origine, même s'ils se présentent comment étant leurs héritiers.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Dim 13 Jan - 23:36

Pour les Templiers le "fameux" trésor relève plus du fantasme que de la réalité, fantasme qui fait partie des mythes et des légendes.

Pour en revenir aux Templiers en eux même et à l'époque de Philippe le bel et du célèbre procès, le pape de l’époque clément V était contre le fait de traquer et de persécuter les templiers, il voulait les protéger, il l'a d'ailleurs écrit sur un document qu'on a retrouvé dernièrement ou il disait tout son mépris et sa peine fasse a cet acharnement sur les membres du Temple.
Mais certaines pressions haut placer l'on empêcher de les aider publiquement, il a donc fait profil bas, il faut dire que c'était grâce a Philippe le bel qu'il était devenu pape ainsi qu'installer à Avignon donc bon, à ce niveau la il n'avait rien à dire.
Il est sur aussi que quand une personne aussi importante que Guillaume de Nogaret le véritable maître d'œuvre de la politique royale de Philippe le bel vous avait plus ou moins dans le collimateur, il n'y avait alors pas grand chose à faire, sans oublier le vil et fourbe Enguerrand de Marigny le chambellan de Philippe gardien du trésor du royaume de France.
En tout état de chose Philippe le bel poussé par Nogaret et Marigny a entrainé la chute des templiers, alors que le pape clément était contre.

Pour Philippe le bel c'était surtout sa lutte contre le pouvoir temporel de la papauté qu'il l'intéressait plus que la richesse des templiers, défenseur de l'orthodoxie il affirme ainsi qu'il est maître en son royaume, même en ce qui concerne les affaires de l'Eglise.
Ainsi c'était une lutte entre Philippe le bel et sa souveraineté totale en son royaume et celle de la papauté et de ses différents légats plus que le pape en lui même.
La papauté d'alors a d'ailleurs confisqué la plupart des biens et des richesses des templiers, Clément étant alors malade, bon nombre d'ecclésiastiques ont œuvré dans son dos pour amasser les richesses des templiers.
Philippe voulait aussi créé un nouvel ordre à la place de celui des templiers, même il a échouer la dessus justement à cause des biens des templiers, cette fortune des templiers a été aussi bien mise sous séquestre, et que ce soit de nombreux ecclésiastiques ou bien de nombreux puissants cette fortune a commencer a être dépecée.

La fortune des Templiers existait bien, mais ce n'était pas un fabuleux trésor, comme on a pu le dire bien souvent, d'ailleurs pour l'anecdote La cathédrale saint-Pierre de Beauvais construite grâce à Jean de Marigny prélat le frère d'Enguerrand a sans doute été bâtie grâce à l'argent récolté des Templiers, que l'Eglise a amassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Dim 13 Jan - 23:50

Warlock a écrit:


La fortune des Templiers existait bien, mais ce n'était pas un fabuleux trésor.

J'ai surtout lu qu'elle consistait surtout en biens immobiliers et mobiliers accumulés par les dons de toutes sortes. Les Templiers jouaient le rôle de banquiers, donc ils avaient en dépôt dans leurs caves tout plein d'objets, de coffres, qu'ils entreposaient là en attendant le retour de leurs propriétaires partis en pèlerinage. Ils ont ainsi accumulé, au fil des siècles, une richesse qui ne leur appartenait pas à l'origine.

Aujourd'hui, les héritiers des Templiers sont les Francs-Maçons. Du moins, c'est ainsi qu'ils se sont présentés à leurs débuts. L'Ordre du Temple a été réactivé au début du XVIIIe siècle par le Régent, duc d'Orléans. Puis quelques années plus tard, la franc-maçonnerie moderne naissait officiellement en Angleterre.

Ce n'est pas pour rien qu'on décidera d'emprisonner la famille royale au Temple.

Quand tomba la tête de Louis XVI, un spectateur grimpa sur l'échafaud et trempa ses mains dans le sang du Roi en s'écriant : "Te voilà vengé, Jacques de Molay !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Sam 19 Jan - 12:17


La bataille d'Azincourt - 1415

C'est l'une des plus grandes et des plus mémorables batailles des temps médiévaux que celle qui opposa Anglais et Français à Azincourt, durant la guerre de Cent Ans, le 25 octobre 1415.

Avec 9000 hommes, les forces du Roi Henry V étaient pourtant inférieures à l'armée française.

Les Français comptaient beaucoup sur leur redoutable cavalerie lourde, mais ils s'enlisèrent lourdement dans la boue et tombèrent à la merci des archers anglais. Les pertes furent terribles pour les Français qui perdirent 7000 hommes, dont la fine fleur de leur chevalerie. Les Anglais, eux, ne perdirent que 400 hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 14:01



Philippe V le Long

Philippe V le Long, roi de France, est né à Paris en 1292. Il est mort à Longchamps en 1322, à l'âge de 30 ans.

En tant que comte de Poitou, il exerça la régence durant les quelques semaines du court règne de Jean Ier Posthume, ce qui lui valut d'être accusé d'avoir provoqué la mort de l'enfant pour régner à sa place. Il devint roi en janvier 1317, il a alors 25 ans.

Il fut un remarquable administrateur, même si son règne ne dura que le temps d'un quinquennat. Il reprit la politique de son père, Philippe le Bel, s'employant ainsi à unifier les monnaies, les poids et les mesures. C'est lui qui organise pour la première fois, en France, la Cour des Comptes et qui perfectionne le Parlement.

Il agrandit le domaine royal de Lille, Douai et Orchies.

Il épouse Jeanne de Bourgogne en 1307, tous les deux ont alors 15 ans.

Le premier acte de gouvernement de ce roi fut d'ordonner à ses officiers d'aider les Juifs, revenus dans le royaume, à recouvrer tous leurs emprunts auprès de leurs débiteurs chrétiens. Il ordonna aussi la dissolution de toutes les ligues, convoqua une assemblée des villes du Nord à Paris, en mars et du Midi à Bourges, en avril.

Par une ordonnance de 1318, il réglementa le Conseil et les requêtes adressées au Roi. Il fit tenir des assemblées à Paris, Bourges, Toulouse, pour accorder des subsides. L'année suivante, il tint les mêmes assemblées à Paris, Provins, Poitiers et Angoulême. Entre temps, il convoqua l'ost royal contre la Flandre et contraignit les Flamands à signer la paix, durement négociée, le 2 juin 1320.

L'effort de ce Roi pour développer une monarchie consultative reste admirable et courageux, mais restera malheureusement vain. Les participants refusant de prendre parti. Le Roi Philippe V mourut dans la nuit du 2 au 3 janvier 1322, et le bruit courut qu'il fut empoisonné. En tout cas, sa mort fut perçue par certaines personnes comme un soulagement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 19:48

Un règne court mais assez stupéfiant et efficace, contrairement au règne désastreux de ces deux frères, Philippe V a su pacifié les provinces révoltées, en créant des institutions dirigeantes et, dans les régions des organismes étroitement dépendants, tant dans l'administration que dans les finances et la justice.
Il a associé toutes les classes du royaume, des princes du sang aux roturiers, élevant même ceux-ci aux plus hauts postes de responsabilité.
De sorte que son gouvernement n'a pas été seulement une oeuvre de réforme de l'Etat, mais encore une oeuvre d'unité de la nation.
Ca reste pour moi un bon roi mais qui n'a pas eu le temps d'être au pouvoir longtemps pour laisser une trace indélébile en marquant ainsi les esprits. Un roi intelligent, trop méconnu à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 19:59

Effectivement, inconnu au bataillon pour moi. Un règne plutôt énergique et novateur, en à peine cinq ans semble-t-il. Sait-on de quoi il est mort officiellement ? Maladie ? La rumeur de l'empoisonnement est-elle fondée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 20:09

Officiellement il est mort de dysenterie chose commune à l'époque, mais il a été horriblement mal soigné, et comme il était vif et novateur il dérangeait plus qu'autre chose, surtout les puissants seigneurs...
Il aimait les lettres et les arts et s'entourait de poètes provençaux, d'ailleurs il écrivit lui même des poésies provençales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 20:22

Une dernière question : ses réformes lui ont-elles survécu ? Ou ses successeurs se sont-ils empressés d'effacer toute trace de son oeuvre (comme c'est souvent le cas)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 20:42

Voyageur Solitaire a écrit:
Une dernière question : ses réformes lui ont-elles survécu ? Ou ses successeurs se sont-ils empressés d'effacer toute trace de son oeuvre (comme c'est souvent le cas)...

Ben, il existe toujours la Cour des Comptes aujourd'hui et l'hôtel des Monnaies a perduré longtemps en France avant qu'il ne donne naissance à la Banque de France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 19 Fév - 23:34

Son successeur étant son frère et rival Charles IV, ce dernier trouvant que le trésor royal a été épuisé par les abus du règne précédent (ce qui n'était pas le cas) il punit sévèrement et dépouilla les financiers lombards.
De même pour Philippe VI le roi suivant et le premier des valois direct, qui s'empressa à son tour de punir certains financiers proche de Philippe V, sachant que ce dernier était rivaux avec la branche des valois (Charles IV étant lui par contre un proche des valois d'où cet antagonisme récurent).
Néanmoins comme la dit Gorak certaines réformes ont survécus à Philippe V, plus que son nom et sa notoriété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Dim 17 Mar - 19:07


La mort de Richard d'York

Le duc d'York prit prétexte de la nomination de Somerset, le vaincu de Formignies, comme premier ministre, pour donner le signal de la révolte. Vainqueur de l'armée royale à Saint-Albans et à Northampton, il prit le titre de protecteur et se fit déclarer, par le Parlement, héritier présomptif de la couronne.

Mais Marguerite d'Anjou, l'héroïque femme de l'incapable Henri VI, ne put se résigner à la défaite. Elle réunit ses partisans et vint livrer bataille à Richard d'York près du pont de Wakefield.


Celui-ci accepta le combat, malgré l'infériorité de ses forces, fut vaincu, et sa tête, ornée par la reine d'un diadème de papier, fut plantée sur la muraille d'York. Rutland, son fils, à peine âgé de 12 ans, fuyait avec son gouverneur, lorsqu'on l'arrêta au pont de Wakefield. L'enfant tomba à genoux, incapable de parler, et le gouverneur l'ayant nommé : "Ton père a tué mon père, s'écria lord Clifford, il faut que tu périsses aussi, toi et les tiens." et il le poignarda.

Cette barbarie, dit l'historien Jules Michelet, semble avoir ouvert un abîme entre les deux maisons rivales de York et de Lancastre, les échafauds furent désormais dressés sur les champs de bataille, et attendirent les vaincus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 2 Avr - 5:50


Débauché, voleur et pillard, le pape Jean XII :

Le pape Jean XII, qui régna de 955 à 964, n'avait que 18 ans lorsqu'il monta sur le trône de Saint-Pierre et son élection avait plus à voir avec la Realpolitik qu'avec la religion.

En fait, il fut choisi parmi la noblesse romaine parce que son père, alors gouverneur de Rome, le leur avait fait jurer, sur son lit de mort, un an plus tôt. Une fois nommé, le pape Jean XII entreprit de voler la plus grande partie du trésor papal pour financer son obsession pour le jeu et imposa son pouvoir grâce à une bande de racailles qu'il rétribuait.

Il organisait aussi des orgies d'une incroyable débauche et, un jour de beuverie, il alla même jusqu'à porter un toast au diable devant l'autel de la basilique Saint-Pierre.

De plus, son appétit sexuel ne seyait pas vraiment à la fonction qu'il occupait. Certains contemporains de cette époque n'hésitaient d'ailleurs pas à comparer le Vatican à une maison de passes. Sa fin fut remarquablement appropriée au personnage : le mari de sa dernière maîtresse l'a pris sur le fait et roué à coups de marteau jusqu'à ce qu'il meurt.

Aucun autre pape n'est allé rejoindre Dieu dans une situation embarrassante que ce sinistre personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 2 Avr - 6:28


Le Concile cadavérique :

C'est probablement l'événement le plus inexplicable de toute l'histoire de la papauté.

En janvier 897, le pape Etienne VI fit un procès à l'un de ses prédécesseurs, le pape Formose, alors que ce dernier était déjà mort. Son cadavre fut exhumé, vêtu d'une tenue de cardinal et placé sur une chaise.

Ce qui est resté connu dans l'histoire sous le nom macabre de Concile cadavérique se déroula de manière strictement conforme à la loi, le corps étant entendu comme témoin. Il fut reconnu coupable d'avoir fait preuve d'une conduite contraire au droit canon et officiellement retiré de la liste des papes.

Peu après le procès, Rome fut secouée par un séisme, ce qui fut considéré comme un signe divin, et en août, Etienne VI fut déposé à son tour.

Depuis, il fut interdit à tous les papes de juger ses prédécesseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 2 Avr - 14:48

Assez fou ce truc du concile cadavérique ! (illustration pas dégueu aussi, j'aime bien)
Il faudrait que je fasse un message sur Jules II, un pape assez hors-normes aussi, plus guerrier, politicien habile et homme de pouvoir qu'homme d'église...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 2 Avr - 16:25

Juger un cadavre... ils étaient quand même complètement à la masse. Aussi dingues que les ayatollahs aujourd'hui.

Ceci dit j'aime bien l'illustration moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mer 3 Avr - 7:08


Robin des Bois, une légende inventée au XVe siècle :

Il semblerait que les origines du célèbre héros de la forêt de Sherwood soient moins anciennes qu'on ne le croit généralement.

Siècle après siècle, les historiens n'ont cessé de tenter de faire la lumière sur sa véritable existence. Les recherches menées ces trente dernières années nous ont appris que pratiquement tous les éléments de son histoire que nous pensions bien connaître sont, en fait, des ajouts postérieurs au premier récit et, parfois même, récemment.

La première version écrite de Robin des Bois se trouve dans "Pierre le laboureur", un récit de William Langland aux environs de 1387 et encore n'y est-il mentionné que d'une façon qui laisse entendre que ses histoires sont bien connues. On prétend généralement que Robin aurait entamé son combat contre l'autorité en s'opposant au prince Jean tandis que le frère de ce dernier, Richard Coeur de Lion, était parti aux croisades. En fait, les plus anciens récits ne le font pas apparaître avant les règnes d'Edouard Ier et d'Edouard III, c'est-à-dire entre 1272 et 1377, soit environ un siècle plus tard.



En 1982, James Holt, professeur d'histoire médiévale à Cambridge, a publié une thèse que l'on considère aujourd'hui comme l'ouvrage de référence sur Robin des Bois. Selon lui, ce n'est qu'en 1432, soit un demi-siècle après la parution de "Pierre le laboureur", que le greffier d'un shérif a présenté Robin comme un "homme bon" pour la première fois.
L'idée qu'il puisse s'agir d'un noble subissant un revers de fortune ne date que de la première moitié du siècle suivant. Quant à la fameuse Marianne, elle n'apparaît qu'après 1500.

On n'a commencé à dire qu'il volait aux riches pour donner aux pauvres qu'au XVIe siècle et ceci n'a pas été présenté comme sa raison d'être avant le XIXe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mer 17 Avr - 6:15

17 avril 1457. Petite leçon d'empalement par le prince Vlad Dracul de Valachie. Enfants s'abstenir... http://bit.ly/17m02Di


Citation :
Vlad III Dracul, prince de Valachie, n'est pas du style à pardonner à ses ennemis. Lorsqu'il remonte sur le trône princier, dix ans après l'assassinat de son père et de son frère, il n'a qu'une idée en tête : se venger. Tous les boyards (aristocrates orthodoxes) ayant trempé dans le complot, il les fera embrocher sur un pal. Il a pris goût à ce divertissement en Turquie, où il a vécu plusieurs années en exil.

Vlad passe à l'action le dimanche de Pâques 1457, profitant de ce jour où toute la noblesse du pays se rassemble au château princier de Târgoviște pour fêter la résurrection du Christ. La cérémonie religieuse se déroule sans accroc. Les boyards assistent à l'office, assis sur leurs grosses fesses encore intactes. Ils n'imaginent pas un seul instant que la crucifixion vécue par le Christ relève d'un gentil exercice de relaxation en comparaison de ce qu'ils vont bientôt endurer.

Après la messe, les deux cents convives se rendent dans la salle du banquet pour manger, boire et danser dans une joyeuse ambiance. Seul Vlad reste silencieux. Les boyards auraient dû s'en inquiéter... En effet, après un signe discret du prince, la salle est envahie par plusieurs dizaines de gardes qui entourent les invités. Stupeur et effroi de l'assistance. Leur hôte se fait un plaisir de leur annoncer le clou de la fête : les chefs de famille connaîtront l'honneur du pal afin de payer leur trahison commise dix ans plus tôt. "Ça me troue le cul" murmure avec effroi Stéphane Bern ...

Deux méthodes

À l'intention des personnes intéressées par l'artisanat de l'époque, et ayant le coeur bien accroché, voici une description du supplice du pal. En fait, les bourreaux ont le choix entre deux méthodes, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. La plus rudimentaire, préférée en leur temps par les Assyriens, consiste à planter le pal sur le sol, puis à déposer sur la pointe la victime, côté sternum. Il suffit alors d'exercer une petite pression sur le corps pour entamer le processus. Sous son propre poids, le supplicié s'empale de plus en plus. Pour faire durer le spectacle plusieurs jours, le pal a une forme conique, ce qui ralentit la descente de la victime. De son côté, le bourreau fait attention à ce qu'aucun organe vital ne soit endommagé au passage.

La méthode turque, choisie par Vlad, est plus raffinée. La personne est allongée sur le sol pour que le bourreau puisse lui enfoncer délicatement le pieu dans l'anus à l'aide d'un maillet en bois. Pas question pour le bourreau de taper comme un sourd, sinon l'homme en mourrait immédiatement et le plaisir en serait gâché. Le pieu doit progresser centimètre par centimètre. Tout l'art de l'exécuteur consiste à faire ressortir le pal du côté du thorax, de l'épaule ou encore dans la bouche sans tuer le patient. Cela demande un doigté exceptionnel et beaucoup d'entraînement. Un petit truc si vous désirez tenter l'expérience à l'occasion : prenez soin de ne pas tailler la pointe du pal, qui doit rester émoussée pour écarter délicatement les chairs sans les trouer. C'est seulement lorsque le corps est traversé de part en part que le pal est planté verticalement dans le sol. Les Turcs appréciaient cette mise à mort pour deux raisons : elle était économique, car elle ne réclamait qu'un peu de bois, et le spectacle de centaines, voire de milliers, d'empalés avait tendance à refroidir l'ardeur des adversaires.

En France, on a eu Gilles de Rais et le marquis de Sade.

Dans tous les pays, à toutes les époques, les tarés de ce genre, c'est pas ce qui manque... pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Aujourd'hui à 21:26

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MONDE MEDIEVAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un monde médiéval fantastique
» LE MONDE MEDIEVAL
» LE MONDE ARTHURIEN
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES DECOUVERTES :: Chez l'historien-
Sauter vers: