AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2871
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL   Ven 18 Avr - 18:31

Perdu aujourd'hui aucune trace de transmission de technique de bâton médiéval n'a survécu. Moins élégant qu'un duel à l'épée, moins glamour aussi, le combat au bâton est relégué au rang de combat de bourrins. Ce qui est dommage car le combat au bâton est bien plus subtil qu'il n'y parait.

Au Moyen Âge, des duels judiciaires au bâton étaient autorisés pour tous ceux qui n'avaient pas d'épée, sans doute par simulacre des duels qui opposaient de temps à autres certains seigneurs.


On ne dispose que de maigres informations sur la manière dont étaient utilisées ces armes de bois. Le fait qu'elles ne soient que rarement représentées dans les mains de combattants professionnels tend à discréditer toute hypothèse d'une utilisation d'armes entièrement constituées de bois dans les batailles.
Du côté des rares livres médiévaux traitant des techniques de duels, on trouve peu de traces de bâton, le gourdin est bien plus en valeur.

Néanmoins  le bâton se manie de la même manière que l'épée d'après certaines sources médiévales. Donc même si les spécificités du bâton n'ont pas été transcrites, il est possible à travers l'étude des techniques de combat à l'épée proposées dans ce manuel de connaître approximativement la technique de combat au bâton.

Cependant il faut noter que dans certaines techniques utilisées on trouve des techniques mélangeant technique d'escrime et technique de lutte, avec un bâton long de 2 mètres.
Dans certains autres traités le bâton est tenu par le milieu, parfois par l'une des extrémités à deux mains et enfin parfois à une seule main. On trouve donc beaucoup de variété dans le maniement du bâton.

En ce qui concerne la dextérité, il est certain que le maniement à deux mains tenu par le milieu donne une vélocité de frappe plus aisée, un maniement plus rapide. Mais la force de frappe est plus forte si le bâton est tenu à deux mains par l'une de ses extrémités.

Le but étant de faire tomber son adversaire en lui visant les jambes, point d'appui indispensable lors d'un combat au bâton, perdant l'équilibre l'adversaire devient alors une cible facile.

Enfin les maniements du bâton étant nombreux l'intérêt d'un combat est aussi de varier ces maniement, pour changer de tactique et de stratégie de combat pour tromper son adversaire.
Il faut éviter aussi de tomber dans le trop "moi je rentre dedans en gros bourrin" sinon c'est un combat perdu à l'avance.

Personnellement je privilégie en début de combat le maniement à deux main tenant le milieu du bâton et après avoir fatigué son adversaire, terminé par le maniement à deux mains par l'une des extrémités du bâton. Ainsi on "achève" son adversaire par la fatigue et stratégiquement et on remporte le combat.
Bien sur tout dépend aussi qui on a en face et l'expérience de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6436
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL   Ven 23 Mai - 21:27

Nous venons d'entrer grâce à Warlock dans le monde du combat au bâton. Petit tour d'horizon...

Le Bo-Jutsu


Le Bo-Jutsu est un art martial japonais avec arme, en l'occurence un bâton long, assez semblable à celui des paysans médiévaux d'Occident. Son pendant est le Jo-Jutsu qui utilise le bâton court.
Il se pratique sans protection spécifique, mais de manière extrêment codifiée, que ce soit en combats de groupe ou contre un seul adversaire. Le combat se décompose en différentes phases nommées Kata. Cet art du combat était très prisé des moines-guerriers qui, pour des raisons religieuses, n'utilisaient pas d'armes et remédiaient à cela par l'usage du bâton (Et ils ne rigolaient pas...)

Le Damnyé

A l'autre bout de la terre, on pratique également le combat au bâton. Direction La Martinique pour découvrir le Damnyé, nommé aussi Ladja. Il s'agit plus à la base d'une danse, autrefois un rite d'initiation pour le passage à l'âge adulte, importé du Sénégal par les esclaves lors de la traite négrière du XVIIIème siècle. Certains esclaves en fuite pratiquaient cette technique de combat pour se défendre lors des "battues" au cours desquelles leurs maîtres les poursuivaient pour les récupérer.
A la Guadeloupe, c'est une autre technique au bâton qui est pratiquée, le mayolet.

Le Donga


Nous partons maintenant pour les hauts plateaux d'Ethiopie où se pratique le donga, une lutte au bâton très violente. D'origine sacrée, cette lutte traditionnelle de l'etnie des surma marque la moisson et la fin des récoltes. Les combattants utilisent un long bâton d'acacia dont on a enlevé l'écorce, d'environ deux mètres de long, et dont la pointe est sculptée en... phallus, symbole de fécondité. Les lutteurs ne portent pas de protection (Ils combattent souvent nus) et le combat est assez et même très violent.
Il n'y a pas de vainqueur, c'est la beauté du combat, la force et l'agilité des combattants qui compte et les participants exhiberont avec fierté auprès des femmes leurs cicatrices et contusions...

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1138
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL   Jeu 16 Oct - 13:25

Dans la pratique actuelle de l'escrime au bâton court japonais (jo), on distingue principalement :

  • le jodo : il me semble que c'est un samouraï qui aurait rêvé qu'en raccourcissant le bâton habituel (bo), on perdait en allonge mais on gagnait en dextérité ; le jodo dériverait de technique jo contre ken (sabre) ;
  • l'aikijo : le jo tel qu'il est pratiqué en aïkido ; Morihei UESHIBA, le fondateur, était instructeur de baïonnette (jukenjutsu) à l'armée, la pratique serait plutôt héritée de pratique de la lance, et comporte des techniques jo contre mains nues, soit que le pratiquant non armé désarme le partenaire armé en le faisant chuter (jo dori), soit que le pratiquant armé se fasse saisir le jo et essaie de faire chuter son partenaire (jo nage wasa).

Sinon, il y a aussi l'escrime au bâton irlandais, le bataireacht, qui se pratique avec un shillelagh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
» le combat medieval
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DE BOIS :: La forge-
Sauter vers: