AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PARLONS PHILOSOPHIE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2798
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Dim 18 Déc - 23:56

Les maths ça n'a jamais été ma tasse de thé, je détestais ça, j'ai eu 3,5 en maths au bac et heureusement que j'ai eu des bonnes notes en français et en histoire géo. En philo bof bof, ça me prenait plus la tête qu'autre chose, et effectivement faire de la philo à 18/20 ans ce n'est pas à un âge fait pour ça. Faut de l'expérience, de l'âge, du vécu, du recul pour la philosophie, et à 18 ou 20 ans ce n'est pas le cas.

Mon bac je l'ai eu pour 3,5 points, j'ai fait des stratégies de dingues, avec plusieurs tactiques à la clé pour obtenir mon bac. En me disant que si je l'ai, et bien ce serait pour 3 ou 4 points, et ça a été pour 3,5 points. Tout a été calculé à la base et ça a marché. Au lycée je pensais plus au foot, au vélo, aux filles, aux ldvelhs, aux loisirs qu'à bosser en cours. Donc j'ai du utiliser plusieurs stratégies pour obtenir ce putain de bac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1063
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 19 Déc - 12:56

Ah, moi je pense au contraire que 16–18 ans c'est le bon âge pour aborder la philo.

Premièrement, ya pas trop le choix : après tu te spécialises dans les études (si tu as de la philo c'est que t'es dans un bac général donc tu pousses au mini au bac+2) et si tu ne fais pas de filière littéraire, tu n'en verras jamais la couleur.

Deuxièmement, 18 ans c'est l'âge auquel tu deviens pleinement responsable légalement, et auquel tu as le droit de vote. Donc avoir approché les notions de dialectique, de rhétorique et de morale ça me semble un minimum vital.

Mûr/pas mûr pour moi c'est un faux problème à cet âge-là. Ce sont tes expériences qui te font évoluer, et les cours en font partie. Si tu ne te frottes pas à la philo, tu ne seras jamais mûr pour la philo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 19 Déc - 17:15

Le problème de la philo, c'est que, en-dehors de ton développement personnel, ça te sert à quoi après (sauf si tu veux faire prof évidemment...) ? Je n'ai rien contre le fait d'en faire mais en section littéraire, coefficient 5, c'est abusé. La possibilité de rater ton BAC pour une matière qui, selon moi, ne t'apportera plus rien dans la suite de tes études, est quand-même déprimante.
Même chose pour le latin : j'en ai bouffé jusqu'à l'écoeurement et ça m'a rapporté quoi ? A part mieux connaître l'étymologie de certains mots... A part Cogito ergo sum, Alea Jacta Est et autres Delenda Carthago... Et encore, plus en lisant Astérix qu'en me souvenant de mes cours !
Je ne suis pas pour le retrait de ces matières, pas du tout, ça fait partie de notre passé, de notre culture et patrimoine mais l'importance qu'on leur donne dans certaines sections est exagérée je pense.

Mon BAC, c'était une "formalité" pour moi, dans le sens où il fallait que je l'ai pour être tranquille. J'étais bon élève à l'époque, ma mère espérait une mention... J'ai fais juste ce qu'il fallait pour l'avoir, être débarrassé et profiter de mes vacances tranquille. Elle était folle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 19 Déc - 18:57

Souvent lorsque je tombe sur un philosophe qui parle d'un sujet actuel avec passion je me dis que j'ai manqué quelque chose. Par contre quand je me souviens des quelques heures que j'ai eu en terminal le contraste est terrible.
Comment accrocher quand le prof au bureau vous balance les concepts freudiens du moi du surmoi. C'est compliqué , les sujets sont peu accessibles et le lien avec la vie d'étudiant tellement faible. Des heures perdues pour une matière qui mérite surement mieux. En fait je me demande si noter la philosophie quand on débute n'est pas plus nuisible qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 25 Jan - 22:13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1227
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 10 Fév - 23:32

MÉTARÉFÉRENCE

Alors ...

Voilà une semaine ou deux, sur notre beau forum, quelques commentaires ont fusé qui parlaient de la médiocrité ambiante et itérative des médias. Petit passage en revue des différentes opinions, à retrouver dans leur fil de sujet respectif :

LE PRIX DU DANGER
Voyageur Solitaire a écrit:
Avec 30 ans d'avance, une critique au laser de la TV poubelle et de la société spectacle.
Warlock a écrit:
C'est certain on finira par arriver à ce genre d'émission, abrutir le peuple pour l'empêcher de réfléchir. [...] Sachant que je pense vu la censure actuelle qu'il serait boycotté par les certaines chaines mainstream. Trop dérangeant, on veut divertir et abrutir aujourd'hui plus faire réfléchir.

SUR LA TERRASSE
Voyageur Solitaire a écrit:
Balavoine, Berger, Gainsbourg, Brel, Nougaro, Barbara et les autres doivent se retourner dans leurs tombes... Quand on pense qu'un géant comme Iggy Pop a fait un album de reprises de standards de la chanson française et quand on voit (ou entend plutôt) ça... Groupe Rock de l'année dernière ? Les Innocents... Même eux en ont rigolé... [...] Vraiment autre chose à foutre que perdre mon temps devant ce genre d'émission...
Warlock a écrit:
Moi j'appelle ça les défaites de la musique.

Inutile, grand public

GAME OF THRONES
Warlock a écrit:
C'est à la mode de faire des séries de ce type, toujours la même chose tout en changeant de thématique. Ca plait au grand public, qui aime vibrer devant ces programmes mainstream, avec un casting pas crédible de gravures de mode... Comme la dit VS faut que ce soit "choquant" mais pas trop non plus, tout en restant formaté malgré tout. Bref tendance quoi...
Voyageur Solitaire a écrit:
Voila, c'est tout à fait ça : on monte le truc à grands coup de "la série qui ose", "la série qui brise les tabous", "qui scandalise l'Amérique"... Alors que tout est calibré, prévu, soigneusement dosé, pour savoir jusqu'où on peut aller sans aller trop loin. C'est pareil pour 50 nuances de grey, risible, pathétique devant des films comme Neuf semaines et demie ou Dernier tango à Paris.

Et donc, face à cette opinion partagée, j'ai voulu citer un écrivain bien connu par chez nous, Aldous Huxley, le célèbre auteur du Meilleur des mondes, qui aurait proposé les consignes suivantes :

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.
On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.
Aldous Huxley - 1939 »

En effet, sur le net, fleurit un peu partout cet extrait que tous, sans vérifier, reproduisent et attribuent à Huxley. Exemples :
ici numerama ;
ici alalumièredunouveaumonde ;
ou encore ici electrosphere.

Or, bien sûr, ce texte n'est pas de lui. Je dis bien sûr, mais en le découvrant sur Facebook - c'est sa terre de prédilection - il est livré sous forme d'une image sans autre explication - on adhère avant de se dire tout de même que c'est sacrément moderne. Mais on hésite. Heureusement depuis, des internautes ont bien identifié la source comme apocryphe et sont remontés à l'auteur réel, Serge Carfatan. On trouve maintenant assez facilement le bon référencement et le bon auteur.
Mais comment en était-on arrivé là, pourquoi ? Tout est assez bien expliqué ici : lesbrinsdherbes.

Si vous souhaitez voir le texte ci-dessus dans son environnement d'origine, non tronqué, c'est facile, c'est par là → philosophie et spiritualité.

Et le texte cité plus haut reprend alors toute sa dimension, celle de la concentration des idées d'un roman des années 30, sous forme de sermocination (c'est-à-dire, si le cynisme politique à l'œuvre dans Le meilleur des mondes était là, il vous dirait... ), à mon avis peut-être plus exact que le terme de prosopopée (qui est directe et reconnaissable par les marqueurs énonciatifs : « Je suis la pipe d'un auteur [et je vous dis] que mon maître est un grand fumeur » (Baudelaire), extrait de Dictionnaire de rhétorique de G. Moliné, éd. Livre de poche, 1992, p. 280), qui nous oblige à nous demander ce que nous attendons finalement de la société, avec en filigrane l'idée terrible que nous avons délégué sine die cette importante question à d'autres ; et pour reprendre les termes du dossier de Carfatan : « C’est parce que nous avons désinvesti l’acte de création perpétuelle de notre propre réalité que notre monde fout le camp et que les processus de destruction accroissent leur empire. » Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 11 Fév - 20:22

Quelque soit l'auteur, tout est dit dans ce texte. Du pain et des jeux, le nivellement par le bas.
Glaçant, flippant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1227
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 11 Fév - 21:45

N'est-ce pas ?!!

Ce que je considère comme vraiment terrible, c'est que pendant la lecture du texte, puis une fois le texte lu, on ne se dise pas « N'importe quoi ! », mais que l'on se dise « Voilà, c'est ça, c'est tout à fait ça ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3012
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 11 Fév - 23:20

C'est probablement lié, je me suis intéressé de plus en plus au mouvement punk et aux racines de la musique contestataire. Il y avait là-dedans une énergie, un désespoir, et une envie de bousculer l'establishment. On ne l'a plus.
Certes nous avons eu d'autres musiques musclées (grunge -désespéré aussi-, metal -qui peut être contestataire-, etc.)
Le paradoxe c'est qu'avec internet, nous avons un formidable outil d'éveil des consciences... et que la masse des gens utilisent pour poster des selfies, sextapes, collectionner les pouces levés en se prenant pour le nombril du monde.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1227
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 11 Fév - 23:29

Mais est-ce un paradoxe ? Comme tu le dis, internet est un outil - ce n'est pas lui qui importe me semble-t-il, mais ce que nous en faisons. Et si l'on apprend pas à se servir de l'outil, il demeurera un vulgaire morceau de bois dont on usera pour marcher ou pour frapper, et non pour faire du feu. Sans compter, comme tu le fais justement remarquer, qu'il exacerbe l'égocentrisme du « moi je » tellement mis en avant par nos merveilleuses sociétés consuméristes. La route est encore longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2798
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Dim 12 Fév - 1:00

Effectivement tout est dit dans le texte, frappant, cinglant et tellement vrai. L'abrutissement par la base, le nivellement par le bas, l'ignorance abyssale, les moutons de Panurge, clap de fin... Triste constat hélas si tangible...

Après est ce que les gens veulent vraiment se servir d'internet ?  Je n'en suis pas sur, ils se contentent des réseaux sociaux, pour se valoriser, exister, affronter l'autre, critiquer et insulter l'autre pour avoir raison et le dernier mot. Ils se sentent protégés par l'écran du pc alors c'est le défouloir au lieu du savoir. Ils veulent exister via YouTube sans vraiment de fond mais juste avec du vide.

Pourtant les connaissances sont la bien présentes qui ne demandent qu'à être découvertes au détour d'un clique et d'une recherche. Mais ils ne veulent pas faire l'effort pour ça, trop long, c'est l'effet du tout de suite, maintenant... Je ne cherche plus, on me donne et je consomme et je m'en contente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1063
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Fév - 13:31

Astre*Solitaire a écrit:

Et donc, face à cette opinion partagée
… par deux contributeurs.

Moi, je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire.
(En fait, j'ai décidé de ne pas avoir d'opinion en la matière en me débarrassant de ma télé il y a 9 ans.)

Sinon, lire aussi sur le sujet le début de Edward Hermann et Noam Chomsky, La Fabrication du consentement : De la propagande médiatique en démocratie, 1988. Où ils expliquent comment au Royaume Uni, pour uniformiser la presse, le gouvernement a juste eu à… la libéraliser (au sens économique). Du coup, les titres ayant des gros capitaux ont écrasé les autres, ce qui en dit long sur la pluralité de l'information qui en découle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1227
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Fév - 14:38

cdang a écrit:
Astre*Solitaire a écrit:

   Et donc, face à cette opinion partagée

… par deux contributeurs.

Moi, je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire.

Ah mais j'assume absolument - par deux contributeurs et un troisième, moi, si tu me comptes dedans, bien que mon opinion à ce sujet soit plus nuancée - tout n'est pas à jeter - loin de là.
Tout d'abord, je n'ai jamais parlé me semble-t-il d'opinion représentative mais bien de quelques commentaires, c'est-à-dire des idées exprimées par les membres du forum. Ensuite, c'est comme cela, mais on est en gros 10 posteurs - donc deux avis = 20% des avis du forum (c'est un argument ultra spécieux que je fais avec une pleine et entière mauvaise foi  Twisted Evil ). Surtout, j'avais ce message en tête depuis un moment et cela a été l'occasion qui fit le larron. Ce petit article n'est donc pas la conséquence des avis exprimés, mais ces derniers sont simplement placés ici pour illustrer une réflexion plus générale sur le sujet, servent finalement de prétexte à lancer le sujet.

Enfin, je comprends mal ton ni pour, ni contre, bien au contraire. J'envisage mal comment on pourrait être "bien au contraire" face au phénomène du voyeurisme de masse. Au-delà de la télévision, il me semble qu'il s'agit ici - mais peut être que c'est moi qui fais fausse route - d'une question sociétale en rapport avec nos sociétés de divertissement et notre culture des loisirs.

Pour ce qui est du consentement ou de la propagande médiatique il me semble - mais là encore, je reste prudent - qu'il ne s'agisse pas du même débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1063
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Fév - 14:50

Astre*Solitaire a écrit:

Enfin, je comprends mal ton ni pour, ni contre, bien au contraire.
Mmmm, c'est que tu n'as pas bien regardé la phrase. Ou sa négation, c'est selon lol!

Astre*Solitaire a écrit:

Pour ce qui est du consentement ou de la propagande médiatique il me semble - mais là encore, je reste prudent - qu'il ne s'agisse pas du même débat.
Il me semble difficile de séparer le contenu diffusé du donneur d'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 15 Fév - 19:16

Est-il nécessaire de s'inventer une vie pour exister ?


Citation :
Je ne sais à quoi s'occupent les autres. Je pars de la constatation simple que l'époque est un désespoir pour qui ne s'est pas inventé une vie privée en relief.

Philippe Sollers, Le lys d'or, Gallimard, 1991.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3012
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 15 Fév - 19:52

Tu prêches un rôliste et un lecteur convaincu.
Que ce soit devant la TV réalité ou les familles royales, les personnages de d"ries TV, ciné ou de roman, je crois que bien des gens se projettent dans d'autres existences pour s'évader du quotidien.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 15 Fév - 20:58

Avec toutes les vies que je me suis inventées, les masques que j'ai portés, je me demande souvent à quels moments j'ai été vraiment moi-même ?

Je ne veux pas dire par là que je suis un tricheur ou un dissimulateur, mais je me demande si, finalement, nous ne traversons tous pas la vie en jouant - ou en surjouant - un ou plusieurs rôles.

La peur de l'ennui, la lassitude... tout cela nous amène à pimenter nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1227
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 10 Mar - 23:02

Ce n'est pas vraiment de la philo, mais plutôt une sorte de tristesse intellectuelle. En lisant/regardant les très belles images et les articles intéressants de VS sur les bibliothèques, bien que je le susse, je n'ai pu m'empêcher de recalculer, mais avec précision, ce qu'il me restait de livres à lire. Je dirais moins de 4 000. Je pense qu'aujourd'hui, j'ai dû lire entre 2 000 et 3 000 bouquins, tout livre confondu. Et que comme je suis grosso modo à mi-parcours, je devrais donc finir vers les 5 000, 6 000 si je force la cadence. Or, « Google a calculé (grâce à un algorithme) que le nombre total de livres publiés depuis l'invention de l'imprimerie est de 130 millions. » (La réf est ici.) Si tout n'est pas à lire, que de chefs-d'œuvre, de fulgurance intellectuelle vais-je ainsi devoir délaisser. Regarder toutes ces immenses bibliothèques remplies de trésors inaccessibles, fermées à clef par le Temps en personne m'emplit parfois d'une tristesse absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 10 Mar - 23:17

Hé oui... Tous ces paysages, ces sites magnifiques et ces contrées fabuleuses, réelles ou imaginaires, ces peintures, sculptures, livres, monuments, tous ces chefs-d'oeuvre... Tant et tant de merveilles et juste une vie... Rhaaaaa, où est le gaz ?

Il faut réagir ! On devrait créer un sujet Les plus belles merdes artistiques histoire de partir sans regrets le moment venu... (C'est une blague, le premier qui ose est banni immédiatement...)
Non, sans rire, il m'arrive également d'éprouver une incroyable frustration quand j'y pense. Du coup, peut-être pas l'immortalité (c'est long au bout d'un moment, surtout vers la fin comme disait l'autre) mais quelques siècles de vie de plus seraient bienvenus, histoire de tenter de tout voir, tout connaître, tout ressentir...
Lestat, sors de ce corps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1227
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 10 Mar - 23:38

Ah ! Tu dis cela tellement mieux que moi. J'ai bien ri en lisant ton message, à la fois léger et sérieux. Et oui, deux trois siècles de plus, je vote pour... Mais, mais, cela laisserait du coup plus de temps pour les auteurs pour écrire, donc plus de livres à lire, donc, encore moins de temps pour tout lire ... Ou alors que pour toi... Nooon, je veux en être aussi ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1063
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Mar - 14:05

Voyageur Solitaire a écrit:

Lestat, sors de ce corps !
Tiens, ça ferait un perso sympa ça… Un Faust qui aurait accepté l'immortalité vampiresque pour pouvoir lire et relire… Un misanthrope cultivé à la fois haïssable et admirable…

Hé, tiens, au bout d'un moment il pète les plomb et en fait son nom c'est… Nosférax Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Mar - 15:22

Lol ! Je comprends mieux les tourments existentiels de ce bon vieux Nosférax maintenant !
Mais autrement, conclure un pacte pour en échange, par le biais de l'immortalité, pouvoir tout lire, tout savoir, tout admirer, tout ressentir... Raison valable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1063
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Mar - 17:08

Ça me fait penser à un épisode de La 4e dimension : un employé de banque passionné de lecture se planque dans un coffre fort pour bouquiner peinard. Passe une ogive nucléaire, il est le seul survivant. Du coup, il va se servir à la bibliothèque municipale pour occuper sa solitude et… casse ses lunettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 13 Mar - 20:40

"Inch'Allah"

"Si Dieu le veut". Plus qu'une expression, une véritable philosophie de la vie.

Tous les musulmans récitent cette formule chaque fois qu'ils souhaitent entreprendre quelque chose. Cette croyance vient d'une sourate du Coran, "Al-Kahf" :

Citation :
23. Et ne dis jamais, à propos d'une chose : « Je la ferai sûrement demain ».
24. Sans ajouter : « Si Dieu le veut », et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis : « Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct ».

On utilise cette expression pour marquer un événement à réaliser dans l'avenir, un désir, un souhait que l'on aimerait voir atteint.

Parce qu'il y a des choses dans la vie qui ne dépendent pas de nous. Il faut être humble et patient.

Je ne suis pas musulman mais j'ai adopté cette expression comme mienne. Elle correspond à ma philosophie de vie. Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang

avatar

Masculin Messages : 1063
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 14 Mar - 13:32

Parlons fatalisme alors. Le fatalisme, c'est l'acceptation de ce qui survient, du « destin » (fatum), du mektoub (مكتوب, litt. « ce qui est écrit »), mais cela peut prendre des dimensions très variées.

Cela peut-être religieux. Si l'on croit en un ou des dieux omnipotents et actifs — donc pas des deus otiosus —, on admet que l'on est soumis à leurs volontés, que l'on est un jouet et que les motivations finales nous dépassent, « les voies du seigneur sont impénétrables ». Pour certaines religions ou mystiques, c'est même une résignation totale, par exemple les luthériens qui pensent que tout est déterminé dès la naissance ou les hindouistes qui pensent que l'on ne peut changer de condition, de caste, qu'à la prochaine incarnation.

Mais le fatalisme peut être aussi simplement une constatation : il y a des choses sur lesquelles on n'a pas prise.

Le terme « fatalisme » a souvent une connotation négative et est associé à un défaitisme et une lamentation. Mais si c'est une résignation, cela n'est pas une négation de l'action : accepter ce qui survient, c'est aussi au contraire ne pas se lamenter sur ce qui aurait pu/dû être ; les choses sont telles qu'elles sont et l'on doit faire avec — faire, avec. Agir en fonction de ce qui arrive. Rebondir. C'est au fond une acceptation du principe de réalité. C'est un des fondements du stoïcisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   

Revenir en haut Aller en bas
 
PARLONS PHILOSOPHIE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» PARLONS PHILOSOPHIE...
» La philosophie du coquillage (Shiina-chan + you ! (libreuh))
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» Parlons peu (!) mais parlons bien.
» Parlons du bon vieux temps (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA RESIDENCE :: Le salon-
Sauter vers: