AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

 

 CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS

Aller en bas 
+5
Youpi l'alchimiste
Warlock
Astre*Solitaire
VIC
Voyageur Solitaire
9 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Icon_minitimeMar 16 Mai - 10:24

La lorica segmentata

Nous restons dans la Rome antique avec la Lorica Segmentata, c'est à dire la cuirasse classique du légionnaire romain :

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Lorica10

imperiumromanum.pl

Il s'agit d'une cuirasse articulée, apparue au début du Ier siècle, parmi les légions stationnées à la frontière nord de l'Empire, le long du Rhin. Elle se répandît ensuite à toute l'armée. Elle se compose de bandes de métal (du fer doux à l'intérieur, du fer et de l'acier à l'extérieur majoritairement) horizontales fixées ensemble par des courroies de cuir et enveloppant le torse, ainsi que de plaques de protection sous la nuque et la gorge, et également sur les épaules. Munie de charnières sur les côtés, elle s'ouvrait et s'enfilait comme une veste, qu'on fermait sur le torse.

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Cover-10

sciencesetavenir.fr

Parmi ses avantages, elle était assez légère et pouvait être fabriquée en 70 heures, ce qui permettait une production de masse assez rapide (malgré un coût élevé). Par contre, elle ne protégeait pas les aisselles et le bas du ventre, imposant le rajout d'un bouclier.

Elle remplaça rapidement la Lorica squamata de la période républicaine, un corselet d'écailles, plus lourd et plus complexe à produire :

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 I0vmjq10

vk.com

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Rome_l10

maquetland.com

Les écailles étaient souvent bombées, pour une résistance accrue. Chacune était percée d'un petit trou par où passait un fil de métal afin de les maintenir ensemble sur une tunique. Cette cuirasse avait néanmoins un défaut : si elle protégeait des coups assénés du haut vers le bas et des coups latéraux, elle était moins efficace pour les coups du bas vers le haut, qui faisaient sauter les écailles.

La Lorica squamata remplaça l'armure en bronze de type grec :

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Tumblr30

romeneverfell.tumblr.com

La Lorica hamata

Un centurion portant sa Lorica hamata

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Centur10

image : Medium69

La cotte de mailles romaine qui suivît, les écailles étant remplacés par des anneaux de métal, fixés par le même principe sur une tunique, pour protéger la peau du frottement ou de la brûlure du métal chauffé par le soleil. Elle a connu des variations, étant plus ou moins longue, selon les régions ou les coutumes et influences locales. Le col était souvent renforcé de cuir et agrémenté d'un foulard très souvent. Chaque légionnaire était libre de l'orner à son goût, suivant ses moyens bien sûr. Après la chute de l'Empire, le Moyen-Age récupéra le principe pour ses cottes de mailles.

Détail

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Roman_11

image : MatthiasKabel

Comme on l'a vu plus haut, c'est finalement la Lorica segmentata qui s'imposa sous la période impériale, plus légère, plus uniforme et rapide à produire.
Elle était complétée par le casque, parfois des jambières et des manchettes en métal pour protéger les avant-bras (Lorica manica, portées d'abord par les gladiateurs et adoptées par les légionnaires) et par le bouclier.

CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS - Page 3 Main-q16

quora.com

Par contre, contrairement à ce qu'on voit dans les Peplums et certaines BD, les officiers ne portaient pas en permanence une grande cape rouge : elle les aurait gêné plus qu'autre chose au combat. Ils la réservaient pour les fêtes et cérémonies.

Sous la République, le soldat était un citoyen mobilisable pour défendre la patrie, qui devait fournir son équipement à ses frais (ceux qui pouvaient s'offrir un cheval étaient les chevaliers). A la fin de la République et au début de l'Empire, l'armée devînt une armée de métier, le légionnaire un professionnel de la guerre, l'équipement s'uniformisa. On trouvait cependant quelques petites différences selon les régions où les légions étaient stationnées et les coutumes locales.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LES BOUCLIERS DE MARS
» Armes et armures médiévales en général

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA MAISON DU CORPS :: La salle d'armes-
Sauter vers: