AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% : 2 briques de rangement empilables LEGO à 19,99€
19.99 € 49.99 €
Voir le deal

 

 LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
VIC

VIC


Masculin Messages : 4302
Date d'inscription : 18/01/2012

LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Empty
MessageSujet: LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)   LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Icon_minitimeLun 22 Aoû - 8:28


LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Verne-10

Le Testament d'un excentrique (écrit en 1897, publié en 1899)
Jules Verne. Illustrations Roux.


54è des 64 Voyages Extraordinaires publiés du vivant de l'auteur, Le Testament d'un excentrique n'est clairement pas le plus connu.
Pourtant, il possède un thème hors du commun, jugez plutôt :

Synopsis :

Un richissime excentrique décide de léguer sa fortune à l'un des habitants de Chicago. Ainsi, à sa mort, un tirage au sort est organisé et six "chanceux" sont désignés. Mais, afin de déterminer qui entrera en possession de la fortune convoitée, ils doivent disputer une partie de jeu de l'oie, à l'échelle des États-Unis (appelée l'Union à l'époque). Ainsi, chaque case du jeu de l'oie correspond à un État des États-Unis, créant ainsi
le "Noble Jeu des États-Unis". Un huissier légataire testamentaire procédera donc alternativement au lancer de dés de chaque concurrent, qui devra se rendre dans l'état de l'Union désigné par les dés, dans un délai de temps limité. Si un concurrent échoue à accomplir le voyage dans le temps imparti, il est éliminé de la partie. Certaines cases sont pénalisantes (prison, labyrinthe, puits ...) où l'on peut être bloqué ou obligé de recommencer à zéro. Celles-ci, et d'autres, obligent le joueur qui y atterrit à verser une prime sur son propre pécule.
Le vainqueur remportera l'héritage du milliardaire américain, et le deuxième l'ensemble des primes payées par les joueurs qui auront été envoyés sur l'une des cases pénalisantes.
Les choses se compliquent quand un mystérieux personnage s'ajoute à la partie…


Le roman est surtout prétexte à faire connaître au lecteur les beautés du territoire américain, au fil des péripéties vécues par les joueurs. Ces péripéties sont d'ailleurs en nombre réduit et leur intérêt dilué par le fait qu'on "saute", à chaque fin de chapitre, d'un participant à l'autre, sans qu'on s'attache vraiment à aucun. Verne ne retrouve pas le souffle d'un Tour du monde en quatre-vingts jours, avec lequel ce roman a quelques points communs. Cependant, une notable différence, différencie la construction des deux romans. Le trajet de Phileas Fogg est d'emblée prévu. Il a sa carte de route. Dans Le Testament d'un excentrique, tout au contraire, les déplacements des concurrents ne s'exposent qu'au hasard, ils ne sont pas maîtres de leur destin.



LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Oie10
Noble Jeu des États-Unis, le jeu de l'oie revisité par Jules Verne


Mon avis :

Un thème très original et un roman précurseur ... de la télé réalité. En effet, nous assistons à un gigantesque jeu national suivi par les médias, et des millions d'américains qui vont parier tour à tour sur les concurrents de ce jeu grandeur nature. La réalisation est plus compliquée, ce qui empêche ce roman d'être un classique de Verne, pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, on retrouve ce côté pénible de l'auteur, qui a tendance à cataloguer les données savantes en début de chapitre. C'est ici extrêmement flagrant puisque chaque état rencontré va avoir droit à ces données, des chiffres, parfois un rappel historique bienvenu. Hélas, cela s'avère globalement très indigeste, avec le handicap d'être aujourd'hui totalement obsolète, un peu comme si nous lisions un atlas économique de 1897.
Le second problème du roman, déjà évoqué plus haut, est le côté aléatoire des coups de dés, qui font que les concurrents n'ont que peu de prise sur le destin final : ils ne peuvent contrôler que les moyens d'atteindre dans le temps imparti la case que le sort leur aura désigné. Ce ne sera pas chose aisée néanmoins, car certains états sont difficiles d'accès ou éloignés les uns des autres. Différents moyens de transport seront donc employés, dont certains vraiment inattendus, ce qui me faisait penser au titre d'un roman de SF de C.D.Simak : "à pied, à cheval, en fusée".
L'autre élément à prendre en compte est le capital de départ des participants, qui leur permettra de s'acquitter sans souci du paiement des primes, ou non. De ce côté, on voit que tous ne débutent pas la partie avec les même chances. Les riches pourront payer les primes obligatoires et donc rester dans la partie, pour avoir une chance de devenir encore plus riche à la fin.
Troisième souci, les différents protagonistes. Ils sont six, et sont suivis alternativement. Ce qui fait qu'un très long temps s'écoule parfois entre différentes actions du même acteur. De plus, la profusion de participants font que Verne a choisi de les caricaturer à l'extrême, probablement pour simplifier la tâche du lecteur. C'est pour moi une erreur, car certains de ces personnages ultra caricaturaux ne sont plus vraiment vraisemblables. La bonne idée toutefois présente, était d'y inclure des gentils, des antipathiques, des neutres. Et surtout, ce mystérieux personnage XKZ qui vient troubler la partie.

Au final, un roman au thème très original et précurseur, mais dont la réalisation souffre de plusieurs écueils plus ou moins évitables, notamment les trois que j'ai signalés plus haut. Un roman à gros potentiel, proche de l'esprit d'un Tour du Monde en 80 jours compétitif, mais très en dessous de son aîné. Il faut dire aussi que les Etats-Unis sont seuls d'un côté, face au Monde entier décidément plus exotique.


LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Julesv10
Ironiquement, un jeu de l'oie inspiré par le Tour du Monde en 80 jours et autres romans de Jules Verne
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Empty
MessageSujet: Re: LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)   LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Icon_minitimeLun 22 Aoû - 23:46

Je le connaissais ... mais je connais à peu près tous les titres de Jules Verne pour les avoir longuement étudiés lorsque j'étais jeune. Mais je ne l'ai pas lu, à mon grand regret.
Comme souvent avec Jules Verne, une bonne idée, des intentions louables et un traitement superficiel qui vient gâcher la conclusion - ce qui au final ne permet qu'à une dizaine de titres d'être excellents parmi les quelques 80 histoires écrites. C'est ce qui m'insupporte le plus aujourd'hui dans ses aventures, la superficialité des personnages qui peinent à exister. C'est souvent rattrapé par l'honnêteté de l'auteur dans l'écriture - pas une candeur, mais une sincérité réelle dans ce qu'il veut dire, dans ce qu'il écrit et ce qu'il raconte, et qui donne encore à ses mots cette force pénétrante qui parfois fait défaut, même aux meilleurs. Et puis il y a toujours cette démesure qui fascine, ici un jeu à l'échelle d'un pays pour des sommes indécentes - comme tu le dis VIC, normal de nos jours (no comment) mais novateur comme concept au XIXe siècle.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Dim 10 Juin - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4302
Date d'inscription : 18/01/2012

LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Empty
MessageSujet: Re: LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)   LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Icon_minitimeMar 23 Aoû - 6:14

Tiens tu étudiais les Verne autrefois, dans quel cadre ?
Tu as raison pour ce côté superficiel de beaucoup de personnages Verniens, hélas, mais ici, c'est le bouquet. De même que l'apothéose du catalogue de remplissage de données. Je ne crois pas pourtant qu'il était rémunéré à la ligne (ses romans étaient d'abord publiés en revue avant d'être édités). Je pense que c'est davantage lié à son soucis d'érudition et de vulgarisation, mais qui me paraît aussi comme un alibi, Verne courant après une recherche d'estime auprès de ses confrères, et notamment une certaine reconnaissance au niveau de l'académie française, ce qui l'aurait assez abattu.
Je pense aussi qu'il avait à sa disposition tout un travail de recherche et documentation en amont de ses récits. Il n'y a qu'à lire son anthologie des voyageurs pour se rendre compte qu'il glissait parfois quelques références aux explorateurs du pays concerné par tel ou tel roman.
Tout ceci pour dire que sur ce TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE, je serais amené à vanter les mérites d'une éventuelle édition abrégée (et cela me coûte de l'avouer, vu que je recherche quasiment toujours des éditions intégrales). Mais là, cela aurait eu du bon pour éviter cet indigeste catalogue panorama de l'économie des E.U., qui est franchement devenu inutile. Verne va quand même assez loin en nous assénant parfois pour une région ou une ville, les tonnes de production annuelle des céréales ou d'une autre ressources, alignant des chiffres qui n'apportent rien à la trame du récit.

Ironiquement, je trouve que le roman souffre d'un défaut qui est inhérent au jeu de plateau lui-même :
Dans un jeu de plateau à l'ancienne, les joueurs qui attendent longtemps le tour pour jouer s'ennuient en n'ayant rien à faire. C'est pareil avec le roman, puisque les concurrents sont suivis à tour de rôle, et l'on attend très longtemps avant retrouver un protagoniste précis, puisqu'il va être séparé de son prochain tour par les 5 autres récits de ses rivaux.
Ce défaut d'inactivité des joueurs qui patientent est bien connu dans le monde ludique maintenant, et depuis ces dernières années, les auteurs de jeu professionnels et testeurs luttent contre celui-ci. Même chose pour les joueurs qui sont éliminés précocement d'une partie et qui n'ont plus rien à en attendre. Ces dernières années ont fait entrer le jeu de plateau dans une nouvelle ère, ultra professionnelle et exigeante, où les mécanismes ludiques sont particulièrement étudiés. Ce qui n'empêche pas le monopoly de continuer à cartonner dans les ventes grâce aux habitudes générationnelles, alors que ludiquement de nos jours, il est totalement dépassé.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Empty
MessageSujet: Re: LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)   LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Icon_minitimeMar 23 Aoû - 10:43

Non, je n'étudiais pas, mais j'ai découvert Jules Verne jeune, vers 13 ans, dans la collection Hachette (1977/1998) : 46 volumes pour 68 histoires, environ. Je n'en ai malheureusement que 16, plus trois autres livres tous de collections différentes, pour 26 histoires de l'auteur. Or, les Hachette proposaient en fin de volume la liste des autres tomes, mais cette liste n'était jamais exhaustive et elles présentaient entre elles des différences. J'ai donc passé des heures à copier et recopier cette liste pour avoir la liste la plus complète possible, ce qui fait que j'ai fini par connaître plus ou moins tous les titres par cœur.

Oui, Jules n'était pas payé à la ligne. Mais je crois que son contrat stipulait 2 aventures extraordinaires par an (ou quelque chose comme cela). C'est quand même beaucoup. La qualité s'en ressent forcément. Pour les détails des aventures, comme tu le disais, ces dernières étaient prébubliées dans le Magazine d'éducation et de récréation, une revue destinée à la jeunesse. Il y avait donc une intention/obligation pédagogique que remplissait Verne auprès de la jeunesse, avec parfois trop de zèle.
Si l'Académie couronne ses Aventures extraordinaires, les éternels refuseront par quatre fois de lui donner un siège. Jules Verne en sera à jamais écœuré. Lorsque l'on sait aujourd'hui que l'écrivain français le plus lu dans le monde - et donc le plus connu - c'est Jules Verne - on se rend assez compte du minable de cet élitisme de cénacle (il n'y a qu'à regarder la place qu'elle concède aux femmes).
Notre romancier était abonné à des tas de magazines et de revues scientifiques/géographiques. Il disposait des dernières connaissances vulgarisées sur les sujets dont il parlait.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Dim 10 Juin - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4302
Date d'inscription : 18/01/2012

LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Empty
MessageSujet: Re: LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)   LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Icon_minitimeJeu 25 Aoû - 19:22

Astre*Solitaire a écrit:
...Lorsque l'on sait aujourd'hui que l'écrivain français le plus lu dans le monde - et donc le plus connu - c'est Jules Verne - on se rend assez compte du minable de cet élitisme de cénacle (il n'y a qu'à regarder la place qu'elle concède aux femmes).
Bien dit !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Empty
MessageSujet: Re: LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)   LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LE TESTAMENT D'UN EXCENTRIQUE (1897-1999)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOHANNES BRAHMS (1833-1897)
» CHRIST AND THE TWO MARYS -- William H. HUNT (1897)
» PAR LE FER ET LE FEU (1999)
» Cosmos 1999
» LA MOMIE (1999)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Science Fiction :: Jules Verne-
Sauter vers: