AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les 200€ d’achat
Voir le deal

 

 JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5481
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Empty
MessageSujet: JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)   JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Icon_minitimeMar 15 Avr - 22:14

Soleil couchant - en Bretagne

Les ajoncs éclatants, parure du granit,
Dorent l'âpre sommet que le couchant allume ;
Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
La mer sans fin commence où la terre finit.

A mes pieds, c'est la nuit, le silence. Le nid
Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume ;
Seul l'Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
A la vaste rumeur de l'océan s'unit.

Alors, comme du fond d'un abîme, des traînes,
Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
De pâtres attardés ramenant le bétail.

L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre,
Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
Ferme les branches d'or de son riche éventail.

Les Trophées, 1893.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
ashimbabbar



Masculin Messages : 241
Date d'inscription : 21/04/2012

JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Empty
MessageSujet: Re: JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)   JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Icon_minitimeMer 16 Avr - 11:24

Vitrail

Cette verrière a vu dames et hauts barons
Étincelants d'azur, d'or, de flamme et de nacre,
Incliner, sous la dextre auguste qui consacre,
L'orgueil de leurs cimiers et de leurs chaperons ;

Lorsqu'ils allaient, au bruit du cor ou des clairons,
Ayant le glaive au poing, le gerfaut ou le sacre,
Vers la plaine ou le bois, Byzance ou Saint-Jean d'Acre,
Partir pour la croisade ou le vol des hérons.

Aujourd'hui, les seigneurs auprès des châtelaines,
Avec le lévrier à leurs longues poulaines,
S'allongent aux carreaux de marbre blanc et noir ;

Ils gisent là sans voix, sans geste et sans ouïe,
Et de leurs yeux de pierre ils regardent sans voir
La rose du vitrail toujours épanouie.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5481
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Empty
MessageSujet: JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)   JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Icon_minitimeVen 20 Mar - 20:35

JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Josy-m11

D'origine cubaine, élevé en France, où il suivit les cours de l'Ecole des Chartes, José-Maria de Hérédia (1842-1905) est l'auteur des Trophées, recueil unique pour la magnificence de la forme et de la vision exacte du passé.
A force d'art et de patience, il parvint à faire tenir toute une époque en quatorze vers. Il a le don de choisir des termes harmonieux, précis et pittoresques, l'habileté à ouvrir dans le dernier vers un vaste horizon à l'imagination du lecteur.

Extrait :

L'Oubli

Le temple est en ruine au haut du promontoire.
Et la Mort a mêlé, dans ce fauve terrain,
Les Déesses de marbre et les Héros d'airain
Dont l'herbe solitaire ensevelit la gloire.

Seul, parfois, un bouvier menant ses buffles boire,
De sa conque où soupire un antique refrain
Emplissant le ciel calme et l'horizon marin,
Sur l'azur infini dresse sa forme noire.

La Terre maternelle et douce aux anciens Dieux
Fait à chaque printemps, vainement éloquente,
Au chapiteau brisé verdir un autre acanthe ;

Mais l'Homme indifférent au rêve des aïeux
Écoute sans frémir, du fond des nuits sereines,
La Mer qui se lamente en pleurant les Sirènes
.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7689
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Empty
MessageSujet: Re: JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)   JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Icon_minitimeVen 20 Mar - 22:16

Mon préféré, court mais tellement évocateur :

Antoine et Cléopâtre

Tous deux ils regardaient, de la haute terrasse,
L'Égypte s'endormir sous un ciel étouffant
Et le Fleuve, à travers le Delta noir qu'il fend,
Vers Bubaste ou Saïs rouler son onde grasse.

Et le Romain sentait sous la lourde cuirasse,
Soldat captif berçant le sommeil d'un enfant,
Ployer et défaillir sur son coeur triomphant
Le corps voluptueux que son étreinte embrasse.

Tournant sa tête pâle entre ses cheveux bruns
Vers celui qu'enivraient d'invincibles parfums,
Elle tendit sa bouche et ses prunelles claires ;

Et sur elle courbé, l'ardent Imperator
Vit dans ses larges yeux étoilés de points d'or
Toute une mer immense où fuyaient des galères.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Empty
MessageSujet: Re: JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)   JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
JOSE MARIA DE HEREDIA (1842-1905)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section générale :: Les poèmes-
Sauter vers: