AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ANTIQUITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 9 Juil - 14:07

Claude était loin d'être brillant par son apparence : bourré de tics, affligé d'un fort bégaiement, plutôt moche, il n'avait guère de prestance. Porté sur le vin jusqu'à l'ivrognerie et goinfre, il était également grand amateur de femmes jusqu'à l'obsession. On le disait idiot et inutilisable.
Son accession au trône fût des plus rocambolesques : alors que Caligula et les siens étaient massacrés par la garde prétorienne, Claude, l'oncle de Caligula, se cacha, tremblant de terreur, derrière une tenture. Malheureusement, ses pieds dépassèrent... Les prétoriens s'en aperçurent et arrachèrent la tenture. Claude se jeta à leurs pieds, suppliant de terreur. Alors, les prétoriens l'acclamèrent, le saluant du nom de César...
Et pourtant... Il fût l'un des plus grands administrateurs de l'empire, opéra des réformes profondes dans les finances et la justice, perfectionna l'administration, s'entourant de serviteurs compétents comme Calliste, Pallas ou Narcisse. Il interdît également de faire mourir les esclaves trop âgés. Sur le plan militaire, ce fût la conquête de la Bretagne (l'Angleterre de l'époque) et ce fût une réussite. Il nomma d'ailleurs son fils Britannicus en l'honneur de cette conquête et il fût acclamé Imperator 27 fois par ses troupes, record absolu.
Son goût des femmes le mena à sa perte. Marié quatre fois, il eût pour troisième épouse la célèbre Messaline. Elle complota contre lui avec son amant Silanus, "le plus bel homme de Rome" et fût exécutée. Claude épousa alors sa propre nièce Agrippine (avec une dispense du Sénat). Cette froide intrigante à la beauté glacée avait de l'ambition et un fils, né de son premier mariage, le futur Néron. Devenu impératrice, elle manipula complètement un Claude prématurément vieilli et gâteux qui finît par adopter le jeune Néron comme son fils, le faisant même passer avant son fils légitime. Ayant placé ses hommes à elle, dont le philosophe Sénèque et le préfet du prétoire Afrianus Burrus, Agrippine décida d'en finir : Claude fût empoisonné, son testament en faveur de Britannicus détruit, le jeune Néron fût proclamé empereur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 9 Juil - 18:01

Voyageur Solitaire a écrit:
C
Et pourtant... Il fût l'un des plus grands administrateurs de l'empire, opéra des réformes profondes dans les finances et la justice, perfectionna l'administration, s'entourant de serviteurs compétents comme Calliste, Pallas ou Narcisse. Il interdît également de faire mourir les esclaves trop âgés. Sur le plan militaire, ce fût la conquête de la Bretagne (l'Angleterre de l'époque) et ce fût une réussite. Il nomma d'ailleurs son fils Britannicus en l'honneur de cette conquête et il fût acclamé Imperator 27 fois par ses troupes, record absolu.

Il a aussi interdit aux étrangers de prendre des noms de famille romains. Quant à ceux qui usurpaient du droit de cité, ils étaient tout simplement décapités...

Il a également aboli la religion des Druides en Gaule, au prétexte qu'elle était "atroce" et "barbare"... mais je crois surtout que Claude, mais tous les Romains d'une manière générale, craignaient le pouvoir des Druides. C'est pourquoi la religion druidique a été interdite. Déjà sous Auguste, elle avait subi de violentes attaques.

Je crois que les Gaulois faisaient vraiment peur aux Romains. Il y avait de quoi : si Vercingétorix avait réussi son pari de fédérer toutes les tribus de la Gaule et s'il n'avait pas été trahi, il aurait certainement marché sur Rome et peut-être pris la ville... ce qui aurait changé la face du monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 9 Juil - 18:08

Claude a également décrété d'expulsion les astrologues et les juifs, agités par un certain "Chrestos", mort crucifié sous Tibère.
D'un autre côté, il a largement ouvert le Sénat et l'accès aux responsabilités aux provinciaux, grecs, gaulois, bretons...

Son empoisonnement fût machiavélique : Claude était soigneusement surveillé et protégé par ses fidèles affranchis qui se méfiaient d'Agrippine. Elle fît alors empoisonner son propre plat. Des champignons, des cèpes, dont elle savait que Claude raffollait. Dans son assiette, seuls deux cèpes étaient sains, ceux piqués d'une figue. Elle ne mangea donc que ces derniers et attendît, connaissant la goinfrerie de son mari. Effectivement, celui-ci avait déjà terminé son plat et en redemandait. Elle repoussa alors le serviteur et lui tendît son propre plat...
Le poison eût pour effet de faire vomir Claude abondament, effet redouté car il évacuait ainsi le poison de son organisme... C'est alors qu'intervînt Xénophon, le médecin grec de la cour, acheté par Agrippine et armé d'une plume, destinée à provoquer les vomissements des convives pour les soulager. Prétextant que l'empereur devait continuer à vomir pour se soulager, le médecin lui plongea la plume dans la gorge, plume trempée dans un autre poison, plus puissant...
Claude perdît connaissance et fût évacué vers ses appartements. Agrippine le dissimula sous des couvertures et coussins, faisant croire qu'il dormait et se reposait après un simple malaise dû à sa goinfrerie. Pendant ce temps, Britannicus, l'héritier légitime, était assigné dans ses appartements. Toute la nuit, Agrippine joua à l'épouse éplorée veillant celui qui n'était plus qu'un cadavre. Quand tout fût prêt, elle proclama la mort de l'empereur et fît acclamer son fils Néron comme nouveau César...
Ce fût facile : elle avait rallié à sa cause Afrianus Burrus, préfet du prétoire et maître de la garde impériale. Néron promît une large prime aux prétoriens, une distribution de blé plus importante et la construction d'une maison pour accueillir les vétérans. Du côté du Sénat, le philosophe Sénèque, également rallié à Agrippine, prononça un discours remarquable pour "vendre" Néron aux sénateurs. Le Sénat étant à couteaux tirés avec le défunt Claude, Néron fût acclamé. Bien sûr, en échange, il promettait de restituer aux sénateurs leurs prérogatives et privilèges. Donnant-donnant...
Soutenu par l'armée et le Sénat, Néron fût alors proclamé César.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 9 Juil - 19:33

Voyageur Solitaire a écrit:

D'un autre côté, il a largement ouvert le Sénat et l'accès aux responsabilités aux provinciaux, grecs, gaulois, bretons...

Oui, il a ouvert l'administration et les magistratures aux Gaulois. Mais il a quand même fait interdire le druidisme. Alors qu'il empruntait aux Grecs les mystères d'Eleusis et les importaient à Rome.

D'un côté, il efface une culture. Et de l'autre, il importe une religion étrangère, grecque en l'occurrence ?? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 9 Juil - 19:42

En tout cas, l'empereur Claude : sympathique, bon vivant, aimant la bonne chère et les femmes mais ne dédaignait pas les spectacles violents et sanglants. Pis, il en raffolait !

... dans tous les combats de gladiateurs, écrit Suétone, donnés par lui ou par quelqu'un d'autre, il faisait égorger même ceux qui tombaient par hasard, surtout les rétiaires pour observer leur visage quand ils expiraient. Les luttes de bestiaires et les combats de midi lui plaisaient si fort, que non seulement il descendait au spectacle dès l'aube, mais restait à sa place à midi, quand le peuple sortait pour déjeuner, et, non content des gladiateurs prévus, faisait combattre tout à coup, même pour un léger motif, jusqu'à des machinistes, des employés ou des gens de cet ordre, lorsqu'un dispositif automatique, une trappe ou tel mécanisme de ce genre n'avait pas joué comme il faut. Il fit même descendre dans l'arène un de ses nomenclateurs, comme il était, avec sa toge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: ANTIQUITE   Ven 23 Aoû - 20:37

Cléopâtre, reine d'Egypte... mais grecque...


Cléopâtre VII, la Cléopâtre, est la reine d'Egypte par excellence, devenue imortelle depuis ce jour où elle se donna la mort par un aspic, entrant dans la légende, dans le mythe même. La reine d'Egypte, c'est elle.

Pourtant, elle n'avait sûrement pas une goutte de sang égyptien dans les veines... Petit retour en arrière :
323 av J.C, Alexandre le Grand meurt à Babylone. Son empire, en l'absence d'héritier, est divisé entre ses généraux. Ptolémée Lagos reçoit l'Egypte. A cette époque donc, l'Egypte n'est plus indépendante depuis longtemps, elle fait partie de l'empire du conquérant, elle est donc sous domination macédonienne. Ptolémée, devenu Ptolémée Ier va fonder une nouvelle dynastie qui prendra son nom. Une dynastie éblouissante sous les trois premiers souverains, qui feront d'Alexandrie la capitale rayonnante d'un royaume prospère, feront construire le phare, le musée, la bibliothèque... Une dynastie qui deviendra une famille de dégénérés suite à de nombreuses unions incestueuses, frère/soeur ou mère/fils, usage de l'époque pour préserver la "pureté" du sang royal.

Le tableau est donc planté : l'Egypte où va naître la reine légendaire est dirigée par une élite macédonienne, de culture grecque, qui domine une population égyptienne avec laquelle elle ne se mélange pas et dont elle ne parle pas toujours la langue. Au niveau artistique, culturel, religieux, il y a bien un "mélange" des deux cultures, mais politiquement, c'est une minorité de culture grecque aux pleins pouvoirs qui impose sa loi au pays des pharaons.

Et Cléopâtre ? Elle naît de Ptolémée XII et de Typhaia "la jouisseuse", une concubine du harem, sans doute d'origine étrangère. Dans son ascendance, on trouve du sang nubien, perse, nabatéen, grec... Cultivée, intelligente, Cléopâtre sera d'ailleurs la première à daigner apprendre et parler courament la langue commune du peuple.

Des générations d'artistes et Hollywood feront le reste et Cléopâtre deviendra l'incarnation de la reine d'Egypte, représentée avec perruque nattée, serpent d'or au bras, fouet et septre recourbé, robe de lin blanc et yeux fardés à l'égyptienne, souvent dans un décor égyptien "typique".
On sait aujourd'hui que la réalité était toute autre : Cléopâtre était la descendante d'une civilisation profondément originale, fusion entre culture grecque et égyptienne, très éloignée du cliché de la reine d'Egypte auquel nous sommes habitués. Si Cléopâtre se fît représenter parfois sur les murs des temples en "pharaonne", avec la double couronne et les attributs classiques du pouvoir, c'était plus un symbole, pour "communier" avec son peuple égyptien.
Loin de l'imagerie traditionelle, la légendaire souveraine était de culture et de pensée grecque, bien plus proche de la civilisation héllennistique que de la civilisation égyptienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 17 Sep - 20:43

Résistances gauloises



Conquérir la Gaule fut loin d'être une partie de plaisir pour Rome, malgré toute l'efficacité de ses armées. Les peuples gaulois, dont les oppidum et les villes n'avaient rien à envier aux plus fastueuses cités romaines, étaient fiers de leur civilisation et n'étaient pas du genre à se soumettre aussi aisément.

Ainsi, les premières révoltes éclatent sous Tibère, qui met en évidence une question particulièrement grave : celle des dettes.

En effet, c'est parce qu'elles sont écrasées par des impôts de plus en plus lourds et parce qu'elles sont forcées de s'endetter que les populations de la vallée de la Loire, les Trévires et les Eduens prennent les armes. Ces révoltes, dirigées par des nobles gaulois romanisés, éclatent surtout dans le Nord et le Nord-Est ; elles sont fortement réprimées par les légions romaines venues de la frontière rhénane.

Une autre révolte éclate encore, sous Néron, dut à la crise qu'affecte le régime impérial lui-même. Mais il est possible, cependant, de repérer au sein de ce mouvement d'humeur complexe l'expression de sentiments anti-romains nettement affirmés. On sait, par exemple, que des paysans éduens, 8000, selon certaines sources, suivirent un Celte Boïen, Mariccus, qui se présentait comme le "libérateur des Gaules".

L'entreprise est sans suite. Puisque, arrêté par les magistrats d'Autun, Mariccus est exécuté. Mais elle n'en reste pas moins significative par l'écho qu'elle a rencontré dans les milieux ruraux.

Enfin, malgré ces résistances sporadiques, progressivement l'intégration se fait et le sentiment qui va alors dominer sera celui d'un fort attachement à Rome, plus particulièrement parmi les classes dirigeantes qui commencent à participer au pouvoir.

L'empereur Claude expliquera un jour, devant un Sénat encore réticent à faire accéder les Gaulois aux magistratures, que la force de Rome était dans sa capacité d'accueillir et d'intégrer les peuples conquis. Après bien des tergiversations, le Sénat se laissera convaincre. Intégrer les Gaulois, au fond, n'est-ce pas favoriser l'essor des provinces soumises ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 17 Sep - 21:05

La Gaule fût longtemps une des plus belles et prospères provinces de l'empire et la civilisation "gallo-romaine" témoigne de cet essor.
Pourtant, effectivement, des révoltes sporadiques ont éclaté de temps à autres. Il y eût sous le pourtant sage et avisé Vespasien la révolte de Sacrovir, un chef gallo-romain. Vite abandonné et ayant échoué à soulever les autres chefs, il incendia sa maison et se jeta dans le brasier. Son exemple inspira un jeune dignitaire, Sabinus et sa femme Eponine. Sabinus réussit à souder d'autres dignitaires autour de lui et leva une armée, mais qui fût taillée en pièces par les légions impériales. Sabinus réussit à fuir avec deux fidèles affranchis qui ne le quittaient jamais et se réfugia dans une maison abandonnée. Là, il incendia la maison et l'on pensa qu'il s'était suicidé comme Sacrovir. Rentré en cachette, Sabinus dût se rendre à l'évidence : son épopée n'avait été qu'un feu de paille. Il se réfugia dans une grotte et envoya un de ses affranchis prévenir Eponine qu'il était vivant. Elle le rejoignit et resta avec lui, donnant naissance à des jumeaux. Mais les allées et venues de la jeune femme, sensée être veuve, la rendirent suspecte et un jour elle fût suivie, la petite famille découverte, arrêtée et transférée à Rome où Vespasien ordonna le supplice de Sabinus. Eponine demanda alors à partager son sort. Elle mourût avec lui et leurs enfants furent confiés à une noble famille romaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 17 Sep - 21:56

Aujourd'hui qu'on en sait un peu plus sur la civilisation celtique et notamment le fait qu'ils étaient loin d'être les "barbares" présentés par les Romains, je me demande si les Gaulois, au fond, ne jalousaient pas Rome au point de tenter de devenir un empire comparable.

Cela expliquerait la tentative d'un Vercingétorix pour unifier les peuples de la Gaule.

Vercingétorix est, enfin du moins c'est mon avis, une sorte d'Alexandre gaulois. S'il avait remporté sa dernière bataille contre César alors peut-être aurait-il réussi à se faire couronner empereur des Gaules.

La Gaule avait quand même des cités florissantes, je pense à Bibracte, par exemple. Mais aussi Epomanduodurum ou Vesontio. Les Gaulois faisaient du commerce avec les Grecs, maîtrisait la navigation sur la Saône et le Rhône, ils avaient donc accès à la Méditerranée.

Parfois, je me demande ce qui serait passé si Jules César avait été vaincu au-delà des Alpes.

Pas certain alors que notre français actuel soit une langue "latine"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 17 Sep - 22:13

Vercingétorix a commis une bourde monumentale : César se retirait et rentrait à Rome avec ses troupes, mais le chef gaulois décida de le pourchasser et de le harceler. Mal lui en prît : les légions se formèrent en "carré", bouclier contre bouclier, et la charge tourna au désastre. Les gaulois se replièrent en désordre sur Alésia. On connaît la suite...

Je reste dubitatif quand-même : militairement, les romains étaient unis, mieux équipés et pourvus d'une discipline de fer, d'une intendance performante et de généraux intelligents et éprouvés. Alésia a prouvé qu'ils maîtrisaient également l'art du siège.
Les gaulois furent de farouches adversaires mais les divisions internes et leur incapacité à s'unir vraiment les ont vaincu plus que les glaives de Rome...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 16:46

Voyageur Solitaire a écrit:

Les gaulois furent de farouches adversaires mais les divisions internes et leur incapacité à s'unir vraiment les ont vaincu plus que les glaives de Rome...
Vercingétorix a fréquenté pendant longtemps l'entourage de César avant de s'en détacher assez vite. Il fait partie de cette classe dirigeante gauloise qui fréquentait les Romains.

En prenant les rênes d'une coalition gauloise, je pense qu'il avait en tête de créer un empire gaulois sur le modèle romain. Et en premier lieu, de discipliner son armée. Mais ce n'était pas vraiment la mentalité gauloise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 17:13

Voyageur Solitaire a écrit:
Je reste dubitatif quand-même : militairement, les romains étaient unis, mieux équipés et pourvus d'une discipline de fer, d'une intendance performante et de généraux intelligents et éprouvés. Alésia a prouvé qu'ils maîtrisaient également l'art du siège.
Les gaulois furent de farouches adversaires mais les divisions internes et leur incapacité à s'unir vraiment les ont vaincu plus que les glaives de Rome...
Ils avaient (les romains) aussi un autre avantage : le fer était de meilleur qualité et leurs armes résistaient mieux aux impacts. Ce qui est dommage c'est que la culture romaine a ensuite complétement éradiquée celle des gaulois et comme ils n’écrivaient pas beaucoup, on a aujourd'hui d'énormes lacunes sur cette civilisation. Les rares faits connus d'eux le sont à cause de la vision ultra déformée qu'en a fait César dans ses écrits et grâce aux fouilles archéologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 17:31

Oui, la culture gauloise était orale, le savoir était transmis par les druides et les bardes, ils n'écrivaient pas. De plus, en Gaule, le druide parlait avant le chef : du coup, les romains, en général ouverts et tolérants envers les cultes étrangers, persécutèrent impitoyablement les druides.

Au niveau militaire, l'époque correspond à un profond changement à Rome. D'une armée de conscrits, de citoyens mobilisés pour la défense de la patrie, on est en train de passer à une armée de métier, de professionnels, bien équipés, disciplinés et emmenés par des officiers brillants et grands stratèges.
Il ne faut pas oublier que certains gaulois combattaient parfois à poil en signe de bravoure... Bien gentil, mais face à une pluie de flèches et à des types en casque, cuirasse et bouclier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 17:44

Oui les gaulois avaient quand même une technique qu'on qualifierait aujourd'hui de "gros bourrin sans cervelle" car a part gueuler et se mettre a poils... Ils devaient bien rire les romains en les massacrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 17:55

Hum... Nos chers romains, tout performants qu'ils soient, n'ont jamais maté les germains ou les écossais, aussi du genre à brailler et gambader à moitié à poil et couverts de tatouages. Après bien des échecs dont le massacre d'une légion entière dans la forêt de Tottenburg, il fût décidé d'arrêter les frais et de faire du Rhin la frontière de l'empire avec les germains.
En Angleterre, Hadrien fît édifier le long mur puissamment fortifié qui porte son nom pour séparer l'Angleterre romaine de l'Ecosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 18:28

Les Germains ont peut être eu la chance d'avoir un terrain favorable ? Mieux organisés aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 19:24

Les Écossais ont toujours eu la réputation d'être les meilleurs soldats du monde.

Et jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, lorsque les Highlanders débarquaient au son de la cornemuse, même les SS les plus endurcis faisaient dans leur froc !



Ils effrayaient les Romains, ils ont battu les Anglais à Stirling et en France, le roi avait dans son armée de nombreux régiments de Garde Écossaise.



Dernière édition par Gorak le Mer 18 Sep - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 19:25

Difficile à dire... Je suppose que le climat et les conditions géographiques ont dû jouer : des hivers rigoureux, la neige, le froid, la pluie... D'épaisses et impénétrables forêts plongées dans le brouillard... Les romains, bien que s'adaptant facilement, restaient des fils du sud, habitués à des contrées plus riantes et un climat plus clément. Et ils semble bien que les germains étaient bel et bien redoutables et ne faisaient pas dans la dentelle...

Les turcs ottomans, des siècles plus tard, ont connu la même chose en envahissant l'Autriche : ils se sont retrouvés piégés par l'hiver, dans le froid, la pluie, la neige et le grésil, le vent glacial, les chemins de terre transformés en bourbiers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 19:27

Voyageur Solitaire a écrit:
Difficile à dire... Je suppose que le climat et les conditions géographiques ont dû jouer : des hivers rigoureux, la neige, le froid, la pluie... D'épaisses et impénétrables forêts plongées dans le brouillard... Les romains, bien que s'adaptant facilement, restaient des fils du sud, habitués à des contrées plus riantes et un climat plus clément. Et ils semble bien que les germains étaient bel et bien redoutables et ne faisaient pas dans la dentelle...

Les turcs ottomans, des siècles plus tard, ont connu la même chose en envahissant l'Autriche : ils se sont retrouvés piégés par l'hiver, dans le froid, la pluie, la neige et le grésil, le vent glacial, les chemins de terre transformés en bourbiers...
Parce qu'en France...oups ! en Gaule, le terrain etait favorable a des troupes bien rangées, a part en montagne ou dans le centre c'est assez plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 19:32

Albatur a écrit:

Parce qu'en France...oups ! en Gaule, le terrain etait favorable a des troupes bien rangées, a part en montagne ou dans le centre c'est assez plat.
La Gaule était davantage boisée que la France actuelle... les peuples gaulois vivaient surtout dans des clairières au milieu de forêts épaisses.

En fait, ils n'ont pas su exploiter cette chance : s'ils avaient entraîné les Romains au milieu des bois, ils auraient été certainement vainqueurs. Mais les Gaulois préféraient les batailles de masse bien bourrines...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 19:42

Il est certain que les romains étaient plus à leur aise en rase campagne et terrain plat où ils pouvaient manoeuvrer à leur aise, avec leurs formations en "tortue", en "carré" ou en "triangle". La guerre d'embuscade en terrain difficile n'était pas leur fort. Ils compensaient surtout par une discipline de fer et un moral d'acier. Il ne faut pas oublier qu'ils allaient à pied, parfois à marche forcée, pendant toute la journée. Le soir venu, ils montaient un véritable fort pour la nuit qu'ils démontaient au lever du jour lors du départ. Le tout avec cuirasse, bouclier et équipement sur le dos et par tous les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Youpi l'alchimiste



Masculin Messages : 507
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 20:53

Concernant l'Ecosse peut être faut il y voir une forme de pragmatisme. C'est loin de Rome, froid et pas forcement rentable. S'en emparer et y stationner plusieurs légions utiles ailleurs n'a sans doute pas été considéré comme prioritaire, peut être même sans intérêts.
La Gaule étant très proche de Rome, ils avaient tout intérêt à la controler suffisament. Rome a d'ailleurs été pillé par les Gaulois en 390 Av JC par Brennos. La guerre des Gaules est un peu le retour de baton du sac de Rome, les romain se débarassant d'une menace potentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 21:16

Voyageur Solitaire a écrit:
Il ne faut pas oublier qu'ils allaient à pied, parfois à marche forcée, pendant toute la journée. Le soir venu, ils montaient un véritable fort pour la nuit qu'ils démontaient au lever du jour lors du départ. Le tout avec cuirasse, bouclier et équipement sur le dos et par tous les temps.
Ils sont fous ces romains ! Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mer 18 Sep - 21:48

Youpi n'a pas tort : certains pays n'interessaient guère Rome, que ce soit au niveau stratégique ou économique. Si la Gaule ou l'Egypte regorgeaient de richesses de toutes sortes, les braves légionnaires et leurs officiers n'avaient sûrement pas envie d'aller se peler les cacahuètes dans la lande écossaise pour pas grand chose.
La Britannia (l'Angleterre actuelle) ne fût conquise qu'assez tard, sous le règne de Claude (même si César avait caressé ce projet en son temps et tant pis pour la BD Astérix chez les bretons qui nous montre une Angleterre conquise et romaine sous l'autorité de ce sacré Jules...)
Claude céda sur la Britannia pour satisfaire les marchands en quête de nouveaux marchés et l'armée impériale qui s'ennuyait ferme. Ce fût un des succès de son règne et il surnomma son fils Britannicus à l'occasion de cet évènement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Mar 8 Oct - 21:16


Démosthène, un homme libre :


Défenseur ardent de la gloire d'Athènes, sa patrie et de la liberté des Grecs, Démosthène fut le plus grand orateur et l'un des principaux hommes d'Etat de son temps.
Ainsi, lorsqu'il apprit la mort de Philippe de Macédoine, il revêtit ses habits de fête, mit sur la tête une guirlande fleurie et fit voter à l'assemblée une couronne d'honneur à l'assassin du tyran.

Pendant le règne d'Alexandre le Grand, il s'opposa toutefois avec réalisme à tout projet de rébellion, mais à la mort de ce dernier, il poussa les Grecs à se révolter. Antipatros, le lieutenant d'Alexandre, brisa la révolte et exigea qu'on lui remette les instigateurs. Mais Démosthène s'était réfugié dans l'île de Calaurie, s'empoisonna pour ne pas tomber entre les mains de ses ennemis.

Démosthène a vécu en homme libre, il est mort libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANTIQUITE   Aujourd'hui à 21:26

Revenir en haut Aller en bas
 
ANTIQUITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chez les Ombres [Armes&drogue]
» Les Etrusques
» RECENSEMENT ARMEES ANTIQUES (15mm et 28mm)
» L'histoire des instruments de musique
» Arme Antique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES DECOUVERTES :: Chez l'historien-
Sauter vers: