AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES FEUX DE SAINT ELME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2845
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: LES FEUX DE SAINT ELME   Mar 17 Jan - 21:12


Les Feux de Saint Elme



Les feux de Saint Elme sont des manifestations électriques dues à un violent conflit de masses d'air de températures radicalement différentes : ils correspondent à un espèce d'halo scintillant que nous pouvons observer le long des mâts des bateaux, des ailes d'avion ou encore des clochers lorsqu'il y a de l'orage .

Ce phénomène provient du personnage Saint Elme recueilli par un marin alors qu'il risquait la noyade ; pour le remercier, il dit au marin qu'il enverra une boule de feu pour le prévenir de fortes rafales de vent dans l'immédiat .
Le nom de ce phénomène vient d'un évêque italien qui fut tué pour ses croyances chrétiennes en 304 après Jésus-Christ. Après sa mort, les marins ont utilisé le nom de l'évêque pour nommer le mystérieux feu de St-Elme.

Le feu de Saint Elme est une sorte de luminescence bruyante qui apparait au sommet de divers objets (et surtout les mats des navires)  lors d'un temps orageux. Ces apparitions indique souvent le lieux où la foudre va frapper, mais parfois la tension électrique se dissipe sans besoin d'un éclair.
On peut observer ce phénomène dans des  grands tubes en verre, dans certains palais d'expositions.

On trouve trace des ses phénomène bien avant que l'on comprenne les principes de l'électricité, mais assez étrangement on ne leur a pas tellement associé la malice que l'on associe au feux follets. On en trouve de nombreuse représentation aux sommets des mâts des navires.

Formation des feux de Saint Elme

Au voisinage de la pointe d'objets pointus, le champ électrique augmente considérablement car la densité des charges électriques n'est pas uniformément répartie sur l'objet ; une très grande quantité d'électrons affluent vers la pointe ; mélangés avec des particules d'air, les électrons provoquent la dissipation de l'énergie contenu dans les particules : des étincelles apparaissent, les feux de Saint Elme sont nés !

La couleur des feux de Saint Elme est variable selon l'intensité des charges électriques mais surtout de la densité des charges électriques ; les couleurs les plus fréquentes sont le jaune, le bleu et le violet .



Conséquences


Lors de l'apparition des feux de Saint Elme, il y a grand danger : en effet, de nombreuses charges électriques sont présentes et le champ électrique au maximum de son intensité ; du coup, la différence de potentiels augmente entre le nuage et l'objet : le coup de foudre est alors imminent.

Il ne serait trop conseillé de ne pas toucher aux feux de Saint Elme. Or ce phénomène est assez mobile ; il peut même rentrer dans les maisons et semer la panique ; ce phénomène va même jusqu'à susciter chez les marins un signe avant coureur d'un mauvais présage ou d'une catastrophe imminente, ce phénomène fait parti du folklore maritime.


Définition de ce phénomène venant d'un ouvrage météorologique de 1787 de Ludwig Friedrich


Quand les nuages orageux sont très bas, il n'y a souvent point d'éclair ; l'électricité produite par influence est tellement forte qu'elle séchape des points saillants sous forme de flammes, comme on le voit au pointe de nos machines électriques. Ce phénomène, connu des anciens sous le nom de Castor et Pollux, a été nommé depuis peu feu de Saint Elme. Les anciens en rapporte des exemples que Tite-Live range parmi les faits extraordinaires. On avait vu à l'extrémité des piques des soldats ou des mâts des navires des flammes accompagnées d'un sifflement aigu et qui sautaient d'une pointe à l'autre. C'est en hiver qu'on observe le plus souvent le feu de Saint Elme, du moins la plupart des relations que j'ai parcourues se rapportent à cette saison.
Le récit suivant peut donner une idée de ce phénomène, c'était en 1696. "Le ciel, dit-il, se couvrit tout à coup d'épais nuages. Craignant un coup de vent je is carguer toutes les voiles. Il y avait plus de trente feux de Saint Elme sur le navire ; l'un d'eux occupait la girouette du grand mât et avait environ 5 décimètres de long. J'envoyais un matelot pour le chercher. Quant il fut la haut, il entendit un bruit semblable à celui que fait en brûlant de la poudre humectée. Je lui ordonnai d'enlever la girouette ; à peine eut-il exécuté cet ordre que le feu la quitta et se plaça à l'extrémité du grand mât, d'où il fut impossible de l'enlever. Il y resta assez longtemps et disparut peu à peu. L'orage se termina par une pluie qui dura plusieurs heures."
Sur les montagnes ce phénomène est encore plus commun quand des nuages électriques passent dans leur voisinage. De Saussure l'a vu sur les Alpes et je l'ai observé aussi. Ai-je besoin d'ajouter que cette flamme, malgré son analogie avec le feu, ne brûle pas les objets qu'elle touche, les pointes de nos machines ne s'échauffent même pas malgré la grande quantité d'électricité qui les traverse.
S'il existe entre le nuage et la terre d'autres corps qui peuvent être électrisés par influence, alors ceux-ci peuvent aussi dégager de l'électricité visible sous forme de flamme. On a vu souvent pendant un orage de la neige phosphorescente tomber sur le sol, et toujours il y avait alors dans l'air un forte charge d'électricité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LES FEUX DE SAINT ELME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES FEUX DE SAINT ELME
» Les Feux de l'Enfer
» Les feux d'alarmes sont allumés
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: EN ROUTE VERS... :: D'autres lieux-
Sauter vers: