AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harry Potter et Les Animaux fantastiques

Aller en bas 
AuteurMessage
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Lun 1 Oct - 15:41

Bon, il existe déjà un sujet consacré à la série de livres
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/t2182-harry-potter-j-k-rowling-1997-2007

il serait temps de parler exclusivement des films.

L'histoire et les personnages ayant été présentés  avec les livres, on pourrait se consacrer ici exclusivement à ce qui est spécifique au cinéma (l'esthétique, le rythme, les jeux d'acteur, la post-production) et aux différences des deux médias.


Pour commencer, quelques généralités : à partir des sept livres, on a tiré huit films, le dernier roman est en deux parties. On a donc :

  1. Harry Potter à l’école des sorciers (Harry Potter and the Philosopher's Stone) de Chris Columbus (2001)
  2. Harry Potter et la Chambre des secrets (Harry Potter and the Chamber of Secrets) de Chris Columbus (2002)
  3. Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban (Harry Potter and the Prisoner of Azkaban) de Alfonso Cuarón (2004)
  4. Harry Potter et la Coupe de feu (Harry Potter and the Goblet of Fire) de Mike Newell (2005)
  5. Harry Potter et l’Ordre du phénix (Harry Potter and the Order of the Phoenix) de David Yates (2007)
  6. Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (Harry Potter and the Half-Blood Prince) de David Yates (2009)
  7. Harry Potter et les Reliques de la Mort, première partie (Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 1) de David Yates (2010)
  8. Harry Potter et les Reliques de la Mort, deuxième partie (Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2) de David Yates (2011)


On notera que la musique est de John Williams sur les trois premiers films (et les thèmes qu'il a créé seront utilisés jusqu'à la fin), de Patrick Doyle sur le 4, de Nicholas Hooper sur les 5 et 6 et d'Alexandre Desplat (cocorico) sur les 7 et 8.

Gorak nous a gentiment posté le thème principal :


Si on veut continuer dans les cocoricos, la directeur de la photo du 7 est un Français, Bruno Delbonnel, qui a d'ailleurs officié sur Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (Jean-Pierre Jeunet, 2001).

Concernant la distribution, on relève quelques vedettes :

  • Kenneth Branagh dans le rôle de Gilderoy Lockhart (opus 2)
  • Warwick Davis interprète plusieurs petites personnes : le gobelin Gripsec et le professeur de sortilèges Filius Flitwick
  • Ian Hart joue le professeur Quirinus Quirrell (opus 1)
  • Maggie Smith, éclatante professeure de métamorphose et directrice de la maison Gryffondor Minerva McGonagall
  • le regretté Alan Rickman interprète magistralement le rôle de Severus Rogue, professeur de potions et directeur de la maison Serpentard
  • Emma Thompson joue la très décalée professeure de divination Sybille Trelawney
  • John Cleese est le fantôme sir Nicholas de Mimsy-Porpington alias « Nick Quasi-Sans-Tête »
  • Helena Bonham Carter, la très déjantée Bellatrix Lestrange
  • Ralph Fiennes, privé de son nez dans le rôle de Lord Voldemort, mais le personnage est incarné par d'autres acteurs selon son âge et son état d'hybridation (je n'en dis pas trop pour ne pas divulgâcher) : Richard Bremmer dans le 1, Christian Coulson dans le 2, Hero Fiennes-Tiffin (neveu de Ralph Fiennes) et Frank Dillane dans le 7
  • Gary Oldman incarne Sirius Black
  • John Hurt (RIP) joue Garrick Ollivander, le fabricant de baguettes

Albus Dumbledore est incarné par Richard Harris dans les deux premier mais l'acteur meurt en 2002 et est remplacé par Michael Gambon.


Comme le film suit l'évolution d'enfants, un certain nombre d'acteurs ont commencé à l'âge de 11 ans et terminé à 21 ans. Parmi les récurrents :

  • Daniel Radcliffe : Harry Potter
  • Rupert Grint : Ron Weasley
  • Emma Watson : Hermione Granger
  • Alfred Enoch : Dean Thomas
  • Tom Felton : Drago Malfoy
  • Joshua Herdman : Gregory Goyle
  • Katie Leung : Cho Chang
  • Matthew Lewis : Neville Londubat
  • Evanna Lynch : Luna Lovegood
  • Devon Murray : Seamus Finnigan
  • James et Oliver Phelps : Fred et George Weasley
  • Chris Rankin : Percy Weasley
  • Jamie Waylett : Vincent Crabbe
  • Bonnie Wright : Ginny Weasley



L'univers a continué à être exploité avec la sortie du film Les Animaux fantastiques (Fantastic Beasts and Where to Find Them) (David Yates, 2016) où l'on suit les aventures de Norbert Dragonneau (Newt Scamander) dans les États-Unis de 1926 (donc environ 70 ans avant la première année de Harry Potter à Poudlard). Dans la diégèse (l'univers imaginaire), Norbert Dragonneau est celui qui a écrit le livre Les Animaux fantastiques que l'on peut trouver à la bibliothèque de Poudlard. C'est un ancien élève de cette école qui consacré sa vie à l'étude de ces créatures étranges, attachantes autant que dangereuses.

Dans le film, ayant effectué un tour du monde pour étudier les animaux fantastiques (voyage qui lui fournira la matière de son livre), il fait une étape à New York. Un New-Yorkais échange malencontreusement sa valise avec la sienne, une valise bien évidemment magique et dans laquelle il transporte quelques spécimens…

Obligé de rester pour retrouver son bien, il se retrouve immergé dans la société des sorciers étatsuniens, quelque peu différente de la société britannique et en proie à une crise avec les non-mages (moldus).

Newt Scamander est joué par Eddie Redmayne et l'on voit Colin Farrell dans le rôle de Graves.

Le second, Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald) (David Yates) va sortir en 2018 avec Jude Law dans le rôle d'Albus Dumbledore, Johnny Depp pour Gellert Grindelwald et Brontis Jodorowsky joue Nicolas Flamel.

La musique est de James Newton Howard pour les deux films.


Dernière édition par cdang le Lun 8 Oct - 18:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3297
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Lun 1 Oct - 20:53

Je n'ai vu que le premier, ainsi que le début de la Coupe de Feu.
Je ne souhaite pas les voir avant d'avoir lu les livres, ce qui devrait débuter d'ici quelques mois.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3236
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Lun 1 Oct - 20:58

Pas lu pas vu et ça ne m'intéresse pas.

Le genre de programme grand public moderne pour ado qui me fait plus fuir qu'autre chose.


Dernière édition par Warlock le Lun 1 Oct - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Lun 1 Oct - 21:21

Hum... Aurais-je envie de me remater toute la série de films afin de donner une opinion qui corresponde à ce que j'ai effectivement vu ? Pas sûr. Mais pas impossible non plus. C'est divertissant, on ne peut pas dire le contraire, et tous les films sont plutôt de bonne facture. Mais je n'en garde pas un souvenir impérissable (je ne me rappelle absolument pas de quoi parle le 5, le 6 et le 7, tous ces films se ressemblant assez pour moi, sauf le dernier), d'autant que je n'apprécie pas du tout l'univers créé. Mais c'est de la bonne série B authentique avec ce qu'il faut d'action, de coups de théâtre, bien jouée, des effets spéciaux dans l'ensemble soignés (mais pas toujours), bien qu'une sorte de laideur voulue, que je trouve pour mon compte grossière et inefficace, s'installe régulièrement. J'aurais par contre pas mal de bémols sur la narration et l'utilité des personnages principaux. La musique de Williams (la seule que j'ai) est très bien, prenante et identifiante au possible. Là, comme cela, à brûle-pourpoint, au débotté, je dirai que pour ceux qui aime la fantasie, l'octalogie (ou l’heptalogie, c'est selon), est tout à fait recommandée car on passe un bon moment, mais que cela ne va franchement pas plus loin ; et qu'au-delà du divertissement assumé, je peine à y trouver un intérêt quelconque. Mais il me faudrait, comme je l'ai dit, les revoir. Peut-être que je fais erreur et que je suis passé à côté du truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Lun 1 Oct - 21:23

Heu... Warlock, qu'est-ce que tu veux dire par : vu lu pas vu ? J'avoue que je ne comprends pas, ou mal. Tu as vu le premier sujet, lu un livre ou deux et tu ne verras donc pas les films ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3236
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Lun 1 Oct - 21:52

Pardon j'ai corrigé Razz

Je n'ai lu aucun Potter et vu aucun des films, ça ne m'attire pas du tout.

C'est du produit commercial, grand public moderne actuel visant un public jeune, ça ne me parle pas donc je zappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Mer 3 Oct - 10:30

Alors moi, le w.-e. dernier, je me suis fait en famille le marathon (pour fêter les 20 ans de la sortie du premier roman) : les 8 films en deux jours.

Déjà, dès le générique du 1er, cette espèce de putain d'émotion qui monte là, tu sais comme si tu allais retrouver une bande de pote pour le week-end, une espèce d'anticipation des émotions que tu vas ressentir.

Et puis en dehors des films, dans la salle, tout le monde réuni avec une même passion, 250 personnes pendant 19h40 et une salle rendue avec une propreté exemplaire (si ce n'est quelque pop-corns renversés et papiers tombés des poches), et puis des gens avec qui tu discutes entre les séances (tu parles souvent avec tes voisins au cinoche ?), bref une ambiance bienveillante.

Rien que d'y penser j'ai envie d'y retourner, dans ce cocon.

Public jeune ? Le premier roman à 20 ans, les jeunes lecteurs de l'époque en ont maintenant 30, l'âge moyen dans la salle était au dessus 20 ans et il n'y avait qu'une dizaine ou quinzaine d'enfants (sur 250 personnes).


Dernière édition par cdang le Lun 8 Oct - 18:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Mer 3 Oct - 10:46

Ce que les films ont mis de côté

Cinéma et roman sont des médias très différents et ayant un mode de narration très différents également. Lorsque les histoires sont condensées en 2h30 (ou 5h pour le dernier roman), il est logique que l'on laisse tomber des éléments. En voici quelques uns. Sans divulgâchage.

L'histoire de la cabane hurlante : dans Le Prisonnier d'Azkaban, on n'explique pas pourquoi elle a été construite ni pourquoi son chemin d'accès est gardé par un saule cogneur (qui se trouvait d'ailleurs à un autre endroit dans l'opus précédent).

L'arc sur la famille Weasley : cette famille a une part très importante dans la saga cinématographique mais les relations de Percy avec le reste de la famille ont été mises de côté. Percy reste un personnage d'arrière plan, il prononce quelques mots en tant préfet des Gryffondor dans les 1er et 2e opus. On le voit ensuite lors de la tentative d'arrestation de d'Albus Dumbledore dans L'Ordre du phénix puis dans la bataille de Poudlard dans Les Reliques de la mort 2.

Les Centaures : Harry rencontre Firenze dans L'École des sorciers et on les voit enlever Dolores Ombrage dans L'Ordre du Phénix mais leurs relations avec les sorciers, la manière dont ils considèrent les humains et l'admission de Firenze comme professeur à Poudlard sont totalement passés sous silence.

L'arc sur le passé de Dumbledore : on n'entrevoit son passé que lorsque le trio rencontre son frère Abelforth dans Les Reliques de la mort 2. Du coup, dans la saga cinématographique, le personnage apparaît bien moins sombre, ambigu et cynique que dans les romans.

Le rôle de la professeure Sibylle Trelawney : alors que son inefficacité est notoire, on ne sait pas pourquoi elle exerce à Poudlard, on a un seul indice dans L'Ordre du phénix lorsque Harry Potter consulte la prophétie (c'est sa voix).

Les parents de Neville : leur histoire est juste évoquée par Maugrey dans La Coupe de feu à propos du sortilège de doloris, puis lorsque Neville regarde la photo de l'Ordre du phénix dans le film éponyme. Le trio ne visite pas l'hôpital Sainte-Mangouste pour les maladies et blessures magiques.

La libération des elfes de maison : Dobby est un affranchi, certes. Mais Hermione milite pour la libération de tous les elfes de maison. De ceci, rien n'est mentionné dans les films, pas plus que leur rôle de serviteurs à Poudlard.

Le Miroir brisé : dans Les Reliques de la mort, on voit Harry promener un bout de miroir avec lui et regarder dedans sans bien comprendre. On entrevoit une explication chez Albelforth, vers les fin des Reliques.

Le devenir de l'épée de Godric Gryffondor dans Les Reliques de la mort : il faut se contenter de maigres indices (la forme du patronus, une parole de Gripsec).

La surveillance du ministère de la magie : dans Les Reliques de la mort 1, le trio héroïque mène un raid sur le ministère. L'endroit étant ultra-sécurisé, la préparation de l'action est un élément important du roman qui est totalement passé sous silence dans le film.

La protection du jeune Potter : pourquoi est-il placé chez les Dursley ? « Il sont sa seule famille » nous dit Dumbledore. La raison exacte se trouve dans les livres…

Les alliances : Hagrid ne raconte que succinctement son voyage chez les géants et passe sous silence le rôle d'Olympe Maxime, la directrice de l'école Beauxbâtons.

Stan Rocade : dans les romans, le contrôleur du Magicobus (Le Prisonnier d'Azkanban) revient dans Le Prince de sang mêlé et Les Reliques de la mort, mais pas dans les films.

Les attaques sur les Moldus : elles sont un peu évoquées au début du Prince de sang-mêlé et des Reliques de la mort 1 : quelques titres dans les journaux, Hermione qui lance oubliette sur ses parents, les Dursley qui déménagent, la destruction du pont du Millenium et au début du Prince de sang mêlé, Kingsley est chargé de la protection du premier ministre moldu.

Le tabou : les partisans anti-Voldemort sont les seuls à oser prononcer son nom ; lorsque Voldemort prend la domination du Ministère de la magie, par la nomination de Pius Thicknesse, dans Les Reliques de la mort, le Ministère impose un tabou sur le nom de Voldemort : quiconque le prononce est immédiatement repéré par les rafleurs. Cet élément est absent des films.

Les rafles, justement : elles sont juste esquissées dans Les Reliques de la mort 1, essentiellement par les nouvelles qu'écoute Ron à la radio et lorsque Ron raconte son errance ; il n'est pas fait mention de la fuite de Dean Thomas et du père de Nymphadora Tonks.

L'histoire de Voldemort : dans Le prince de sang-mêlé, Dumbledore « emmène » Harry dans ses enquêtes sur le passé de Voldemort par la pensine. On en apprend donc beaucoup sur ses parents. Ce point est totalement occulté dans les films.

Grindelwald : on ne l'aperçoit que furtivement à Azkaban, interrogé par Voldemort, dans Les Reliques de la mort 1, le reste de son histoire est gommée contrairement aux romans. Mais à n'en pas douter, on va en savoir plus dans Les Animaux fantastiques 2.


Dernière édition par cdang le Jeu 18 Oct - 12:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2237
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Mer 3 Oct - 18:31

Dans les oublis et ca m'avait choqué c'est l'explication des concepteurs de la carte du maraudeur (objet fort utile à Harry et avant aux jumeaux).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Jeu 4 Oct - 16:05

Les libertés prises lors de l'adaptation

Pour les mêmes raisons que ci-dessus — média différent, durée limitée —, les scénaristes ont fait quelques inventions propres.

Par exemple, le cheminement dans Poudlard. Le texte dit (Harry Potter à l'école des sorciers)
Citation :
Il y avait cent quarante-deux escaliers à Poudlard, des larges, des étroits, des courbes, des carrés, des délabrés, certains avec une ou deux marches escamotables qu'il fallait se souvenir d'enjamber pour ne pas tomber, ou d'autres qui menaient ailleurs le vendredi. Il y avait aussi des portes qui refusaient de s'ouvrir si on ne leur demandait pas poliment, ou si on ne les chatouillait pas au bon endroit, et d'autres qui n'étaient que des pans de mur déguisés en porte. Il était aussi très difficile de se souvenir où les choses se trouvaient car tout bougeait sans cesse.

Dans le film, on a à la place de tout cela des escaliers qui pivotent en permanence. Ainsi, dans le film, le trio trouve le cerbère parce qu'un escalier pivote et les mène accidentellement au troisième étage. Dans le roman, Drago Malfoy provoque Harry Potter en duel et prévient le concierge Rusard et c'est en s'enfuyant, empruntant un passage alors qu'ils passent derrière une tapisserie ; c'est ainsi que l'école les mène au troisième étage. Car oui, dans les romans comme dans le film, l'école est un personnage à part entière.


Un autre ajout est la destruction du pont du Millenium au début du film Le Prince de sang-mêlé ; cet ajout a été approuvé par l'autrice J. K. Rowling. Notez que le pont du Millenium a été construit en 2000 alors que Le Prince de sang-mêlé se déroule en 1996. Dans les romans, les mangemorts détruisent également un pont, le pont de Brockdale.


La production d'une série sur dix ans est nécessairement soumise à des aléas. Ainsi, Hugh Mitchell, l'acteur incarnant Colin Crivey (Colin Creevey en VO), refuse de reprendre le rôle dans L'Ordre du phénix ; le personnage est donc remplacé et les scénaristes en créent un nouvel admirateur de Harry Potter, Nigel Wolpert, incarné par William Melling.


Colin Crivey (Hugh Mitchell, g.) et Nigel Wolpert (William Melling, d.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Ven 12 Oct - 15:17

Harry Potter à l'école des sorciers (Harry Potter and the Philosopher's Stone), Chris Colombus (2001)


Chris Colombus… Chris Colombus ?! Chris Maman, j'ai raté l'avion !, Madame Doubtfire, Neuf mois aussi Colombus ?

Bon, pas d'argumentum ad hominem, on parle de Harry Potter et pas des autres films du réalisateur. Mais reconnaissons deux choses :

  • ses films populaires précédents ont du rythme ;
  • il sait diriger les enfants.

Mais si Rupert Grint (Ron Weasley) cabotine, ce n'est à mon avis pas uniquement parce qu'il est jeune ; on ne passe pas du burlesque au merveilleux (fantasy) d'un claquement de doigt.


Gringotts, la banque des sorciers, dans le chemin de Traverse (Londres).

L'adaptation scénaristique est signée de Steve Kloves, il les fera toutes sauf L'Ordre du phénix. Le livre étant relativement mince, l'adaptation est très fidèle (voir ci-dessus pour quelques différences). Alors que plus de la moitié du livre se déroule avant l'entrée à l'école de Poudlard, le scénariste a l'intelligence de nous faire basculer plus vite dans le merveilleux débridé en raccourcissant l'expérience moldue. C'est un scénariste qui n'en est pas à son coup d'essai (Les Moissons du printemps de Richard Benjamin, 1984 et Wonder Boys de Curtis hanson, 2000) et est également réalisateur (Flesh and Bone, 1993).


Le Choixpeau : plouf plouf…

Esthétiquement, j'adore. Les directeurs artistiques ne sont pas des débutants : John King — Mission (Roland Joffé, 1986), Cry freedom (Richard Attenborough, 1987), Highlandern le retour (Russell Mulcahy, 1991, on parle bien de l'eshétique, hein), Mary Reilly (Stephen Frears, 1996), Star Wars I - La menace fantôme (George Lucas, 1999) — et Neil Lamont — Agaguk (Jacques Dorfmann, Pierre Magny, 1992), GoldenEye (Martin Campbell, 1995), Chapeau melon et bottes de cuir (Jeremiah Chechik, 1998), Le monde ne suffit pas (Michael Apted, 1999), Stalingrad (Jean-Jacques Annaud, 2001). Le directeur de la photo est John Seale : Witness (Peter Weir, 1985), Mosquito Coast (Peter Weir, 1986), Gorilles dans la brume (Michael Apted, 1988), Rain Man (Barry Levinson1 1988), Rangoon (John Boorman, 1995), Le Président et miss Wade (Rob Reiner, 1995), Le Patient anglais (Anthony Minghella, 1996), Premier Regard (Irwin Winkler, 1999), Le Talentueux M. Ripley (Anthony Minghella, 1999) ; habituellement il est plutôt dans le polar, drame et le mélo mébon, il sait cadrer et choisir sa lumière.

Ya pas à dire, du beau monde, la Warner n'hésite pas à payer. Et bien sûr le paquet sur les effets spéciaux avec Jim Henson's Creature Shop, ILM (Industrial Light and Magic, George Lucas) et SPI (Sony Pictures Imageworks) entre autres.

Le film a été tourné intégralement en Angleterre et en Écosse. Il a coûté 125 millions de dollars US et en a rapporté plus de 900.


Nick-quasi-sans-tête vous salue bien.

Visuellement, je suis personnellement très convaincu. Ayant vu le film avant d'avoir lu le livre, je ne peux pas dire avoir retrouvé l'univers décrit mais je peux néanmoins affirmer que ça colle parfaitement. L'univers des sorciers est une sorte de renaissance clinquante, de pacotille certes, mais qui est suffisamment à la limite entre une certaine réalité favorisant l'immersion et un imaginaire décalé.


Monsieur le Troll, veuillez sortir des toilettes des filles !

Comme mentionné pour les bouquins, c'est une œuvre qui sert à la fois d'introduction à cet univers, dans laquelle Voldemort est encore faible et Harry très protégé. On a donc un petit film plutôt distrayant et qui sème des éléments qui prendront tout leur sens plus tard. C'est assez rigolo d'ailleurs de le revoir après avoir vu toute la série pour redécouvrir les personnages jeunes et voir les semis, par exemple le déluminateur.


Une forêt bien inquiétante (gauche). Tu veux jouer aux échecs avec moi ? (droite)


Dernière édition par cdang le Mar 16 Oct - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2237
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   Ven 12 Oct - 20:15

Je trouve que le 1er film est très fidèle au livre.

Pour les autres ce sera moins vrai mais c'est toujours le cas avec les adaptations de livre au cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harry Potter et Les Animaux fantastiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harry Potter et Les Animaux fantastiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux fantastiques, de Newt Scamander
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Harry Potter ( l'Elu )
» [Présentation] Chargée de communauté LEGO Harry Potter [Validée]
» Mes créas Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries Fantasy-
Sauter vers: