AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
Kit Standard Starlink: Internet très haut ...
Voir le deal
224.99 €

 

 DRAGON BALL SUPER : BROLY

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

DRAGON BALL SUPER : BROLY Empty
MessageSujet: DRAGON BALL SUPER : BROLY   DRAGON BALL SUPER : BROLY Icon_minitimeDim 10 Fév - 12:56

Dragon Ball super : Broly





DRAGON BALL SUPER : BROLY 00008410


Je suis donc allé voir le film en vo sous-titré allemand samedi dernier. En voici un petit retour à froid. Évidemment, il va y avoir du spoil, vous êtes prévenus.

Dragon Ball Super : Broly est le 20e film de la licence et il marque les 34 années de l'œuvre. Trente-quatre ans que Dragon Ball existe et continue à créer l'envie et la passion. Mais depuis l'arrêt de la série Dragon Ball GT en 1997, la série avait été mis en stand by. Pendant 16 ans, il n'y aura que deux OAV de produits (Salut ! Songoku et ses amis son de retour ; l'Épisode de Bardok) et la sortie de Dragon Ball Kai entre 2009 et 2015 (les épisodes de DBZ remontés pour éviter les filers, avec de nouvelles musiques ... enfin, c'est plus compliqué, mais cela suffira ici). Pas grand chose de nouveau et d'original donc.

Et puis la Toei décide courant 2010 de tester le potentiel d'un retour de la licence en proposant un nouveau film. Toriyama écrit en parti le scénario (mais il n'aimera pas sa réalisation finale) et le film Battle of Gods sort en 2013. Il s'inscrit parfaitement dans la continuité du manga (après la mort de Majin Boo et avant le 28e Tenka Ichi Budokai) et totalise environ 48 millions de dollars de recette (aucune idée du coût de production, mais 1,5 millions au Japon). C'est un succès qui semble prouver à la Toei que la base de fidèles, de spectateurs, est suffisante pour se lancer dans une série. La Toei prépare donc une double rentrée en 2015 avec un film (avril) suivi juste après d'une série (juillet). La résurrection de F (31 millions de dollars dans le monde et 8 au Japon), 2e film officiel de cette suite canon (bien que ces deux films soient encore estampillés Dragon Ball Z puisque la série Super n'est pas encore sortie), a une fois encore Akira Toriyama au scénario, mais aussi comme concepteur de personnages. Pour Dragon Ball Super, Toriyama donne le synopsis mais pas de scénario, certains des concepts de personnages, et vérifie de loin que tout ne part pas en sucette, mais sans plus. Cette façon de procéder aboutira à une série en dent de scie, alternant bons arcs, mauvais arcs, mauvais voire très mauvais épisodes, bons jusqu'à excellentissimes épisodes. Difficile de donner un avis juste, net, impartial, définitif sans procéder à de longs développements et des mises en parallèle. Pour une raison inconnue (de moi, en tous les cas), l'un des sponsors de la Toei (ceux qui vendent les produits dérivés) quitte l'affaire. Peu après on apprend que la série s'arrêtera à l'épisode 131 (soit 575 épisodes de Dragon Ball, hors GT et Kai, quand même), mais qu'un film, se déroulant juste après l'arc de La survie de l'univers, va être réalisé. Et l'annonce choque tout le monde : un film sur Broly. Plus fan service, c'est la mort. Même avec Akira Toriyama aux manettes, la catastrophe est à prévoir...

Synopsis de Wikipédia
« Quelque temps après le Tournoi du Pouvoir, la Terre est paisible. Son Goku et ses amis ont repris leur vie. Cependant, avec son expérience du Tournoi, Goku passe son temps à s'entraîner pour continuer à s'améliorer car ce dernier est conscient qu'il reste encore beaucoup d'individus plus forts à découvrir au sein des autres univers.
Lorsqu'un jour, le vaisseau de Freezer refait surface sur la Terre. Celui-ci est accompagné d'un Saiyan, nommé Broly, avec son père, Paragus. La surprise de Goku et Vegeta est immense puisque les Saiyans sont censés avoir été complètement anéantis lors de la destruction de la planète Vegeta.
Ils n'ont donc pas d'autre choix que de s'affronter, mais ce nouvel ennemi s'adapte très vite aux adversaires qu'il affronte…  »

Ce que ce synopsis ne dit pas, c'est que toute la première moitié du film est basée sur l'histoire de Broly : d'où il vient, ce qu'il est devenu, pourquoi on le retrouve, qu'est-ce qu'il fait avec Freeza, etc. Cela coupe le film en deux parties. Une première où c'est l'histoire, la narration qui prend le dessus et qui s'efforce de mettre en parallèle trois destins, le destin de trois enfants saiyans : Kakarotto, Vegeta et Broly. C'est pour moi de très loin la partie la plus intéressante. Elle est fine, maligne même, développe - trop succinctement - les personnages (les parents de Goku, mais surtout les trois pères : Vegeta 3e du nom, Bardok et Paragus), l'univers de Saiyans, le monde de Dragon Ball en général et c'est vraiment très bien fait. Scénaristiquement, il y a peu de chose à dire et parfois, Dragon Ball flirte avec du Star Wars et le rendu est sincèrement plaisant. Les passages très Tarzan du film sont justes, permettent de développer la psychologie des personnages, et les nouveaux personnages, plus proches d'un Han Solo que d'un Jiren (ouf), renouvellent d'une façon différentes, novatrices justement les individus dans un monde où à force de n'avoir que des êtres aux énergies de combat délirantes, on finissait par oublier un peu les simples mortels. Bref, des parties comme celle-là, on en redemande à foison tant cela enrichi et développe un univers immense, complexe et finalement si inventif. Je dis bravo.

Après nous être attaché à Broly, voilà que la détestable racaille qu'est Freeza (dont la personnalité a été calquée sur celle d'un promoteur immobilier, rappelons-le) va tout faire pour que les Saiyans se battent entre-eux et s'entretuent. Et il n'était pas loin de réussir. Lorsque cette partie du film commence, c'est à un long, très long combat de 30/45 minutes qui ne fait aller que crescendo que nous allons être confronté. Et là, le bon côtoie le moins bon. Du côté des moins bons, l'origine de la colère de Broly me semble encore et toujours trop faible. Ce personnage c'est de la vacuité en terme de motivation. Il n'y a rien, à part l'ordre donné par son père, pour justifier son attaque. L'attachement de Broly pour son père avait déjà été montrée dans le vaisseau. Il aurait fallu insister (quitte à ce que Paragus se serve de cet amour filiale) sur Terre et obliger nos héros à malmener Paragus, sans qu'ils puissent se douter des conséquences que cela entraînera chez Broly. Ensuite il y a un hiatus d'au moins une heure qui ne tient pas la route. On fait un effort et on dit OK, mais non, ce n'est pas crédible au vu de la nature de la menace. Il aurait fallu développer et expliquer comment Freeza puis Wish tiennent une heure face à Broly (surtout Freeza en fait, Wish se divertissant plutôt). Cela aurait pu conduire au développement d'autres ressources, d'autres progrès de la part de Freeza par exemple - s'il veut tenir la distance avec Jiren et le Migatte no Gokui. Enfin, encore et toujours, on comprend mal d'où Broly tire sa puissance. Ce n'est jamais expliqué. Il a juste une énergie délirante qui ne cesse de croître. On mentionne bien au début du film le Saiyan légendaire, mais c'est tout. C'est rudement léger et un coup d'œil à la mythologie saiyane nous aurait fait du bien (et aurait permis une pause dans un combat épuisant - même si, voir ci-dessous). Enfin, il y a vers la conclusion du film une inadéquation entre le sentiment filiale de Broly et son intérêt pour le corps de son père, de ce qu'il est devenu, etc. On ne peut pas croire qu'il s'en moque. Et rien est dit à ce sujet. Dommage.

Dans les bons côtés, Goku redevient enfin le combattant que l'on connaît : son amour du combat sans enjeu, sa finesse de perception de l'adversaire, sa capacité à évaluer le danger, etc. C'est un personnage mûr, aguerri, subtile, même s'il reste toujours sous-cultivé (il est intelligent, ce n'est pas la question). Les personnages sont tous justes et bien traités et le combat est tactique, violent, progressif, démesuré, dantesque. Un truc de malade tellement intense que l'on se surprend à être pris par sa pression et que l'on en ressort épuisé. Une réelle épreuve mais dans le bon sens du terme. Gogeta est impressionnant, mais peut-être moins que dans le film Fusion (où je trouvais son caractère plus intéressant d'ailleurs). Il reste tout de même le grand plus de ce film, avec, cerise sur le gâteau, le passage entre les dimensions (que d'autres protagonistes moins puissants avaient déjà réussi à faire, comme Boo). Ces dimensions - un peu comme pour le MCU et le monde quantique - ouvrent des perspectives vraiment passionnantes pour le suite de Dragon Ball. On verra bien.

Pour finir, j'ai plutôt apprécié l'humour de Toriyama qui, ici fait mouche. Je n'ai pas aimé les musiques, assez quelconques, voire pour une difficilement supportable - mais c'est souvent le cas pour les films Dragon Ball. Et l'animation est une tuerie. La meilleure jamais faite pour un film de la licence. Une vraie réussite et rien que pour cela, ce film vaut largement le coup d'être vu.

Alors ? Et bien si vous aimez Dragon Ball, vous tenez ici un très bon film. Il n'est pas exempt de défauts et de facilités, mais il tient vraiment le haut du panier. Je lui accorde un généreux 17/20.
Maintenant, si vous n'avez pas d'intérêt pour la licence et que vous regardez cet animé comme n'importe quel autre animé, ce n'est plus la même histoire. La seconde partie va vite vous insupporter et les raccourcis scénaristiques vous agacer. Mais l'ensemble tient la route et la réalisation/animation est une réussite à tout point de vue. Il mérite sans exagérer un bon 14/20.
Quoi que vous en pensiez, le film a déjà fait 30 millions de dollars au Japon - il bat tous les autres films de la licence - et 100 millions dans le monde, en sachant qu'il n'est pas encore officiellement sorti en Europe - ce sera en mars. N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez à votre tour si d'ici là vous allez le voir.


Source de l'image : Libertar.info ;

Source du Box Office : Box Office Mojo ;

Source de certaines informations (noms en japonais, origine des personnages, etc.) : Dragon Ball Ultimate.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID

dav-ID


Masculin Taureau Messages : 381
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 44

DRAGON BALL SUPER : BROLY Empty
MessageSujet: Re: DRAGON BALL SUPER : BROLY   DRAGON BALL SUPER : BROLY Icon_minitimeJeu 28 Fév - 17:55

Je n'ai toujours pas terminé la série "super", toujours au début de l'arc Trunks du futur...

Par contre pour ce film, j'attendrais de le voir en version originale...car comme pour beaucoup de série de l'époque, je n'aime pas la VF de dragon ball...encore plus depuis que j'ai vu l'intégrale DB/DBZ en version originale non censurée (mais là on va encore tomber dans le débat des doublages des séries qu'on a déjà abordé dans le sujet City Hunter)... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Albatur

Albatur


Masculin Poissons Messages : 2470
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 49
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

DRAGON BALL SUPER : BROLY Empty
MessageSujet: Re: DRAGON BALL SUPER : BROLY   DRAGON BALL SUPER : BROLY Icon_minitimeJeu 28 Fév - 19:19

Je voulais le voir avec mon fils pendant ses vacances mais il sort trop tard, on ira donc le voir un week-end...
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

DRAGON BALL SUPER : BROLY Empty
MessageSujet: Re: DRAGON BALL SUPER : BROLY   DRAGON BALL SUPER : BROLY Icon_minitimeJeu 28 Fév - 20:44

Pour la série Super, l'arc Trunks du futur est considéré comme le meilleur - pour le moment. Je n'aime pas sa fin, mais la menace est enfin présente et intéressante. Il y a de très bons passages. Il se laisse vraiment bien suivre. L'arc survie de l'univers oscille entre très très mauvais, et les meilleurs épisodes de DBS, voire de DB tout court (de mon point de vue, beaucoup ne seront pas d'accord), tant en terme d'animation (de malade) que de tension. Mais clairement, l'arc ne tient pas ses promesses. Le nouveau (Moro ou L'évadé de la prison galactique) semble très bon. Dommage qu'il surfe en début un peu trop sur l'arc Piccolo Daimao... À suivre.

La VO est effectivement très bonne, les seiyus se donnant à fond.

DBS Broly sort le 13 mars me semble-t-il en France.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





DRAGON BALL SUPER : BROLY Empty
MessageSujet: Re: DRAGON BALL SUPER : BROLY   DRAGON BALL SUPER : BROLY Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
DRAGON BALL SUPER : BROLY
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DRAGON BALL
» LE BASE-BALL
» STRANGE/ COMICS/ BD SUPER-HEROS EN GENERAL
» SUPER MARIO BROS MOVIE (2023) -- A. Horvath / M. Jelenic
» DONJONS & DRAGONS (Le Sourire du Dragon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA LANTERNE MAGIQUE :: Dessins animés/Animation-
Sauter vers: