AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LARRY NIVEN : L'ANNEAU MONDE

Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3285
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: LARRY NIVEN : L'ANNEAU MONDE   Jeu 24 Mai - 22:08

L’Anneau-Monde (titre original : Ringworld) est un roman de science-fiction de l’auteur américain Larry Niven, paru aux États-Unis en 1970 et en France en 1983.

Accroche :
Un E.T. recrute deux Terriens et un autre E.T, pour une mission d’exploration d’une mystérieuse planète artificielle ayant la forme d’un anneau, tournant autour d’une étoile.

Récompenses :
   Prix Nebula du meilleur roman en 1970 ;
   Prix Locus du meilleur roman en 1971 ;
   Prix Hugo du meilleur roman en 1971.

Influence :
Ce roman est considéré comme un grand classique de la science-fiction dans les ouvrages de références suivants :
   Jacques Sadoul, Anthologie de la littérature de science-fiction, Ramsay, 1981.
   Stan Barets, Le science-fictionnaire, Denoël, coll. “Présence du futur”, 1994.
Dans son Histoire de la science-fiction moderne, Jacques Sadoul déclare à propos de ce roman : « […] Niven est désormais considéré comme le chef de file de l’école hard science qui va peu à peu prendre de l’importance. Ringworld est intéressant quant au thème et aux péripéties, mais fort mal écrit, ce qui surprend à l’époque d’écrivains comme Zelazny ou Ellison. […] Par suite, dans une année 1970 assez pauvre, exception faite du Zelazny, en comparaison des exceptionnelles années 1968 et 1969, le livre de Niven fait un Hugo honorable. ».

Les critiques :
L’originalité de ce planet opera est de présenter une planète-anneau totalement artificielle, construite par une race extraterrestre que les héros du roman dénomment les Ingénieurs de l’anneau-monde. L’auteur mêle à un récit d’exploration de structure assez classique de nombreuses considérations techniques et scientifiques sur l’univers et sur l’anneau-monde.


Encouragé par le succès populaire et les nombreux prix littéraires remportés par le premier roman L’Anneau-Monde, Larry Niven a écrit plusieurs suites pour en faire un véritable cycle en quatre volumes :
   L'Anneau-Monde ((en) Ringworld, 1970)
   Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde ((en) The Ringworld Engineers, 1980)
   Le Trône de l'Anneau-Monde (en) ((en) The Ringworld Throne, 1996)
   Les Enfants de l'Anneau-Monde (en) ((en) Ringworld's Children, 2004)
La publication en français du dernier volume de ce cycle s’est faite, en mai 2007, aux Éditions Mnemos, en intégrale.

Une série annexe et situé dans le même univers a été coécrite par Larry Niven et Edward M. Lerner (en), comportant 5 titres.

Depuis 1988, Larry Niven a également édité les chroniques de la guerre Humains-Kzinti qu’il avait simplement évoquées dans le premier volume de l’Anneau-Monde. Paru en anglais sous le titre Man-Kzin Wars, ce cycle de 14 livres n’a pas été traduit en français.


Adaptations :

Un jeu de rôles en anglais (non traduit en français) a été édité en 1984 par la société Chaosium : son titre est Larry Niven's Ringworld: Roleplaying Adventure under the Great Arch et il utilise une version modifiée du Basic Role Playing System.

Un format manga, en deux parties, intitulé Ringworld: The Graphic Novel écrit par Robert Mandell et dessiné par Sean Lam est sorti en juillet 2014.


Mon avis :

Je n'ai as lu l'intégralité du cycle.
L'Anneau-Monde (1970) est effectivement un planet opera, genre que j'affectionne particulièrement-, avec un décor intéressant, un anneau-monde, gigantesque terrain de jeu à explorer (infiniment + grand que a Planète Géante de J.Vance). On est donc plus proche d'un univers géant conçu par PJ.Farmer (Le Monde du Fleuve, ou la Saga des Hommes-Dieux). Le côté démesuré fait aussi écho au cycle de la Culture de Ian Banks.

Sur le papier, les ingrédients que je préfère sont à : un côté space opera avec une équipe d'E.T. et d'humains qui partent explorer un univers artificiel démesuré, sorte d'artefact géant créé par qui ? Sûrement une race E.T. inconnue au pouvoirs quasi-divins.

Il y a certes un côté space opera et planet opera, mais il y en a un aussi un peu plus scientifique avec des tentatives d'explications plus ou moins plausibles et pseudo scientifiques.

Le rythme du récit est assez soutenu avec ses découvertes régulières. La lecture n'est pas haletante mais c'est distrayant.
En refermant le livre, je me suis dit que les ingrédients étaient là mais qu'il y avait matière à faire bien mieux. J'ai été assez surpris de des prix reçus et de la renommée du cycle par rapport à la qualité du premier livre. Vouloir étirer l'univers sur plus de 20 livres écrits en 4 décennies, ça me paraît assez alimentaire et injustifié. On est loin de Dune niveau qualité.

Après avoir bien aimé quand même ce premier volume, j'ai donc attaqué le second, écrit 10 plus tard :
Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde (1980).
Comme son nom l'indique, on va en apprendre plus sur les Créateurs de l'anneau, c'est encourageant.
On retrouve certains personnages du 1er épisode, qui, comme les Mousquetaire de Dumas 20 ans après, ont pu vieillir ou évoluer.

Sauf que, le soufflé va très vite retomber. Tout d'abord, c'est un petit pavé qui ne justifie en rien le nombre élevé de pages. Les péripéties ne sont guère intéressantes ou mémorables. Les personnages pas forcément attachants. Surtout, le héros a une tendance pénible à tirer des conclusions à partir d'intuitions géniales façon Sherlock Holmes. C'est pénible car très bancal et brouillon, brouillon comme du Van Vogt parfois : j'ai cru plusieurs fois à des erreurs de traduction, ou des maladresses d'écriture (qui sont en fait probablement dans la VO). En fait, l'impression est que l'auteur aurait donné des informations au héros qui, en toute logique, n'aurait pas du avoir les éléments pour les exploiter ou conclure avec autant de certitudes. En pratique, le héros semble toujours avoir des temps d'avance sur le lecteur.
J'ai donc trouvé la lecture vraiment poussive avec beaucoup de pages inutiles.
Cela s'améliore vers la fin et notamment les 40 dernières pages qui relèvent bien le niveau grâce à des trouvailles scénaristiques.
Sinon, j'ai regretté la lecture de ce 2è opus, assez pour ne pas aller plus avant dans la suite du cycle.

Alors, finalement, j'ai l'impression que ce cycle est comme l'anneau-monde lui-même :
l'auteur aurait-il chercher à étirer son oeuvre pour qu'elle soit aussi longue que l'anneau-monde ?
Plus de 20 livres dans cet univers ? Sérieux ? Même sans les avoir lu, là ce n'est plus les Ingénieurs de l'Anneau-Monde, mais les Recycleurs ...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LARRY NIVEN : L'ANNEAU MONDE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite idee de qui est Larry Summer/Mondialisation.ca
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Science Fiction :: Autres auteurs (SF)-
Sauter vers: