AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE GYMNASE GREC ANTIQUE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE GYMNASE GREC ANTIQUE.   Ven 19 Mai - 20:07




Les romains avaient les thermes, immenses et somptueux complexes où l'on venait se baigner, se faire masser, se détendre, faire du sport.
Les grecs avaient le gymnase.

La culture physique est très importante dans la Grèce antique. L'entretien physique devient vite un devoir civique, il faut s'entraîner, s'endurcir pour pouvoir, le cas échéant, défendre la Cité. L'entraînement sportif prépare les futurs guerriers. Très vite, on voit également apparaître le culte du corps, de la beauté, un idéal physique à atteindre. Un culte du corps qui prend même un aspect philosophique : la beauté du corps doit refléter celle de l'âme, de l'esprit. Esprit sain dans un corps sain.

Le gymnase est le centre de cet idéal. Il s'agit souvent d'un vaste ensemble, véritable petite ville, avec des salles d'entraînement bien sûr mais aussi des salles de soins, de massage, des bains, un petit temple ou un autel parfois, une piste de course, des salles de cours et une bibliothèque même. Surprenant ? Non, car philosophes et intellectuels fréquentent volontiers le gymnase où l'on exerce son esprit aussi bien que son corps. De nombreux philosophes et professeurs y donnent rendez-vous à leurs élèves pour y enseigner philosophie, éloquence, histoire, mathématiques... Le gymnase est donc un lieu d'enseignement, physique aussi bien qu'intellectuel, de rencontre, de sociabilité et de détente.

Le gymnase est gratuit, ouvert à tous. C'est à dire à tous les citoyens, c'est à dire aux hommes libres, pas si nombreux en fait. Pas de femmes, pas d'esclaves, pas de métèques (étrangers à la Cité) ni de Barbares (non-grecs). Les heureux bénéficiaires viennent donc s'y entraîner, s'y détendre et apprendre, sous la surveillance et l'autorité de l'épimélète, un haut-fonctionnaire chargé de l'intendance des lieux. La palestre est réservée aux adolescents jusqu'à 16 ans, interdite aux hommes adultes. Autour d'eux, on trouve tout un petit monde de fournisseurs, d'artisans, d'entraîneurs, d'artistes aussi, peintres, sculpteurs qui viennent y chercher modèles et inspiration. Des musiciens aussi car tout se fait en musique, au son des tambours et des flûtes. La musique libère l'esprit. Mais également des médecins, voire même des diététiciens, l'alimentation faisant partie intégrante de l'entraînement.
Les athlètes s'entraînent dans un espace bien défini, souvent à ciel ouvert, au sol couvert de sable, qu'ils ratissent et aplanissent eux-mêmes avant et après l'entraînement. S'entraînant quasiment toujours nus (gymnase vient de gymnos, "nu"), ils s'enduisent de poussière, de sable et d'huile, mélange qu'ils enlèveront plus tard aux bains avec un strigile, sorte de racloir recourbé en métal.

Que pratique-t-on au gymnase ?

Au niveau purement physique, le choix est vaste.
- La lutte orthepale "sur ses pieds" est très populaire. Le but est de déséquilibrer l'adversaire pour le faire tomber. Fermement campés sur leurs pieds bien à plat sur le sol, les adversaires bougent très peu, ne pouvant utiliser que leurs mains, en un jeu de poussée et contre-poussée pour déséquilibrer l'autre et le faire tomber, technique très fatigante physiquement.
- Le pugilat est une forme de boxe où l'on n'utilise que ses poings, protégés par d'épaisses lanières de cuir, l'érymanthe ou le ceste, protection des os métacarpiens de la main.
- Le pancrace est bien plus violent et excite les foules. Pas de règles ni de protection, tout est permis sauf les attaques aux yeux et les morsures. Le combat ne prend fin que par abandon de l'adversaire ou... perte de connaissance. Les coups sont violents, avec nez brisés, arcades sourcilières éclatées, lèvres fendues...

L'athlétisme est plus paisible, quoique d'origine guerrière à la base.
- Le lancer du javelot est un bon entraînement pour les futurs guerriers à la lance. On utilise un ankylé, une lanière de cuir qui fait office de propulseur et permet de maintenir la trajectoire du javelot. Le lancer se fait sans élan.
- Le lancer de disque est guerrier lui aussi. Dans les temps reculés, on utilisait de lourds disques de bronze pour rompre et désorganiser les rangs adverses. Une pluie de disques s'abattait sur les ennemis, fracassant crânes et articulations, parfois balancés dans les jambes (d'où l'apparition des cnémides, les jambières de métal). Au fil du temps, seul l'aspect sportif est resté.
- Le saut en longueur se fait en musique, cinq sauts successifs sans élan (pas facile), rythmés par le joueur de flûte. Les participants tenaient en mains des poids en métal pour se donner de l'élan lorsqu'ils lançaient les bras en avant pour sauter. Le plus grand record enregistré qui nous soit parvenu est de 16,66 mètres en cinq sauts successifs donc.
- Enfin, la course à pied, utile pour acquérir l'endurance sans oublier que les grecs se battaient majoritairement à pied.

Enfin, rappelons que Sparte faisait scandale en autorisant les femmes à pratiquer une activité physique, principalement la course à pied. Des jeux féminins leur étaient même réservés, sous le patronage d'Héra, reine des dieux, protectrice du mariage et de la famille. Les spartiates considéraient que des femmes en bonne santé donneraient de beaux et solides enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
LE GYMNASE GREC ANTIQUE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partenariats & Recueil de Sites et Forums
» Gymnase
» Impetus ? jeu de fig antique/médiéval
» Le Rhum antique. Bar Flottant (En cour )
» Cerbère (mythologie grecque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DU CORPS :: Le gymnase-
Sauter vers: