AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 18:33


Nous avons vu avec le sujet de Gorak sur le Colisée les combats de gladiateurs et d'animaux sauvages.
Avec le Circus Maximus, voyons de plus près l'autre grande passion des romains : les courses.

Le Circus Maximus de Rome fût le plus grand hippodrome jamais construit à l'époque, d'une capacité totale de 380 000 spectateurs. D'abord pourvu de gradins de bois, il fût entièrement en pierre et marbre sous le règne de Claude. Ses dimensions sont impressionnantes : 600 mètres de long, 200 de large, trois étages d'arcades. La structure était fermée à une extrémité par les écuries d'où partaient les attelages et à l'autre par un arc de triomphe dédié à Vespasien. Les gradins n'étaient interrompus que par deux loges, dont le pulvinar, réservé à l'empereur et sa suite. Cet ensemble majestueux occupait une vallée entière située entre les collines du Palatin et de l'Aventin.

Le centre de la piste était occupé par la spina, une longue structure en maçonnerie allongée de 344 mètres ornée d'autels, de bassins, de jets d'eau, de statues et, en son centre, d'un obélisque ramené d'Egypte par Auguste et symbolisant le soleil. Les équipages prenaient place dans les carceres, les écuries qui occupaient une des extrémités du Cirque, puis les portes s'ouvraient et, sous les rugissements de la foule, les chars gagnaient la ligne de départ. Dans une des deux loges s'avançait alors l'organisateur des festivités, tenant un large morceau d'étoffe à bout de bras. Une fois lâché, c'était le départ.
Les auriges (conducteurs de chars) devaient exécuter sept tours pour un parcours de trois kilomètres environ. Les virages étaient extrêmement dangereux et difficiles à négocier, souvent source d'accidents mortels.

Ce que l'on oublie souvent, c'est que ces courses avaient (du moins au début) un aspect sacré et symbolique très fort :
- Tout d'abord, la course était précédée par une procession solennelle où les statues des dieux, montées sur des chars fleuris, parcouraient la piste à trois reprises dans un nuage d'encens, escortées par prêtres et prêtresses, musiciens et saltimbanques.
- Les concurrents formaient en fait quatre équipes (les factiones) :
1) les bleus (l'automne et l'eau)
2) les verts (le printemps et la terre)
3) les rouges (l'été et le feu)
4) les blancs (l'hiver et l'air)
Chaque équipe symbolisait donc une des quatre saisons et un des quatre éléments.
- Les écuries de départ, au nombre de 12, symbolisaient les 12 mois de l'année du calendrier Julien et les 12 constellations.
- Les attelages faisaient sept fois le tour de la spina pour symboliser les sept jours de la semaine, mais également la révolution des sept planètes connues alors autour de l'obélisque symbolisant le soleil.
- Chaque tour était compté par un oeuf de bronze en référence à l'oeuf tombé du ciel pour désigner Delphes comme centre de l'univers (Plus tard, le compte-tour sera un ensemble de sept dauphins de bronze montés sur un portique et que l'on faisait basculer à chaque tour).

Il y avait plusieurs courses dans la journée lors des festivités et elles déchaînaient passions et paris, chacune des quatre équipes ayant ses supporters (agitant souvent un tissu de la couleur de son équipe) et cela pouvait dégénérer en émeutes à la fin des festivités. Le peuple avait tendance à soutenir les verts alors que la noblesse et l'empereur soutenaient traditionellement les bleus. En général, on utilisait des quadriges, chars à quatre chevaux. Postés le long de la piste ou en haut de la spina, les employés des différentes équipes encouragaient leur champion et balancaient parfois un baquet d'eau sur leur passage pour rafraîchir leur attelage.

Contrairement aux idées reçues, les chars n'étaient pas les lourds chars ornementés que l'on voit dans les films. Ils étaient réduits au minimum, sans suspensions et très légers, plus proches de la caisse à savon qu'autre chose. Et surtout, les cochers ne tenaient pas les rênes dans leur main mais les enroulaient autour de leur taille. C'est en se penchant à droite et à gauche, en avant et en arrière, qu'ils dirigeaient leurs montures. En cas d'accident, il fallait trancher immédiatement les rênes avec un petit poignard destiné à cet office et porté à la ceinture pour ne pas être entraîné dans la chute. On peut en avoir une idée plus précise avec ce bas-relief :


Le vainqueur faisait un tour de piste sous les acclamations et les ovations avant de quitter le Cirque par l'arc de triomphe de l'extrémité Est. Pendant ce temps, plus discrètement, les employés rejoignaient la piste par les entrées internes qui la bordaient pour "nettoyer" les dégâts occasionnés par les chutes et accidents...

Les auriges vainqueurs étaient de véritables stars et pouvaient accumuler un confortable magot, voir même une petite fortune. Les organisateurs des jeux étaient prêts à payer très cher les meilleurs pour s'assurer des courses de qualité et donc les faveurs du peuple. On vendait, comme pour les gladiateurs les plus célèbres, des produits dérivés de ces champions tels que lampes à huile ou médaillons à leur effigie et même de petits flacons de leur sueur, réputée aphrodisiaque...

Aujourd'hui, à Rome, il ne reste que quelques ruines de cette immense structure autour d'un vaste espace envahi par la végétation et où les romains vont promener leur chien ou faire leur jogging.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 20:11

380 000 places !! Énorme ! Dommage qu'il ne soit plus qu'un tas de ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 20:20

En fait, il a été rénové et agrandi à plusieurs reprises par les empereurs successifs. Il a atteint les 380 000 places lors de son extention maximale.
Le Circus Maximus était très vieux, il datait des premiers rois de Rome. Il a subi des incendies, des éboulements... Sous le règne d'Auguste, un mouvement de panique dans la foule fît craindre un effondrement des gradins (en bois à l'époque). L'empereur quitta sa loge et vînt rejoindre la foule à l'endroit concerné. Sa présence rassura et calma les spectateurs et le lieu fût évacué dans le calme.

Effectivement, aujourd'hui, devant les ruines envahies par les herbes, il est difficile d'imaginer cet immense vaisseau de pierre et de marbre, ses milliers de spectateurs trépignant, hurlant, gesticulant, les chars lancés au galop dans un nuage de poussière, les cris, la foule... Spectacle sans doute impressionnant... Sans oublier qu'il y avait en général 25 courses par jour lors des jeux, coupées par des entractes avec des numéros de jongleurs, saltimbanques, animaux dressés (comme des éléphants qui dessinaient le nom de l'empereur dans le sable avec leur trompe)... On arrivait à l'aube et on y passait la journée, mangeant souvent sur place (on apportait ses provisions ou l'on se fournissait auprès des vendeurs ambulants qui parcouraient les gradins) pour ne quitter les lieux qu'au crépuscule.


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Jeu 20 Fév - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 20:31

Albatur a écrit:
380 000 places !! Énorme ! Dommage qu'il ne soit plus qu'un tas de ruine.

Si les Romains avaient connu le rock, imagine le concert !!!  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 20:41

En tous cas, comme pour le Colisée, il fallait mieux être dans les gradins du bas parceque d'en haut, on ne devait pas voir grand-chose...
J'ignore si le Circus Maximus possédait le même système de "classification" des spectateurs que le Colisée. Je ne pense pas vu l'immensité du lieu. Les gens devaient cette fois se côtoyer, toutes classes et origines confondues, sur les gradins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 20:46

Voyageur Solitaire a écrit:
En tous cas, comme pour le Colisée, il fallait mieux être dans les gradins du bas parceque d'en haut, on ne devait pas voir grand-chose...

Tout dépend de la hauteur. Ceci dit, être haut placé devait permettre aussi d'avoir une meilleure vue d'ensemble.

Et puis, c'était peut-être plus sécurisant si un char faisait une sortie de piste...  lol! 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 20:54

Voyageur Solitaire a écrit:
En tous cas, comme pour le Colisée, il fallait mieux être dans les gradins du bas parceque d'en haut, on ne devait pas voir grand-chose...

Pfff les loosers, ils n'ont jamais pensé a y installer des écrans géants ?  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC

avatar

Masculin Messages : 3045
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 21:35

Voyageur Solitaire a écrit:
En fait, il a été rénové et agrandi à plusieurs reprises par les empereurs successifs. Il a atteint les 380 000 places lors de son extention maximale...
Ah le Circus Maximus et son nombre de record de places. Il me semble que j'en avais parlé avec VS sur la Taverne, il y a longtemps. C'est pour moi un symbole de puissance et de démesure, d'apogée et de déclin (culturel). Bref voilà de vieilles pierres qui ne me laissent pas de marbre.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 21:49

C'est effectivement l'apogée de la civilisation des loisirs, des spectacles de masse, du "pain et des jeux"... Et une certaine image de la société romaine : les grecs avaient le théâtre et les jeux olympiques, les romains avaient les courses de char et les gladiateurs.

Mais le Circus Maximus était également un lieu social et politique : les hommes politiques qui s'y montraient pouvaient se faire acclamer ou huer et parfois, la foule prenait l'empereur lui-même à témoin, profitant de sa présence. C'est au Circus Maximus qu'elle réclama à Galba, successeur de Néron, la tête de l'empoisonneuse gauloise Locuste, empoisonneuse "officielle" du précédent empereur.
Jules César, de son côté, n'appréciait que modérément les jeux au point de lire les rapports officiels et de rédiger sa correspondance dans sa loge pendant les festivités, ce qui déplaisait fortement aux spectateurs qui le lui firent savoir... Pendant l'affrontement politique féroce entre Octave et Marc Antoine, la foule, profitant de la présence des deux hommes au Cirque, se leva et se mît à scander :"Quand aurons-nous la paix ?".

Né sous les rois, le Circus Maximus traversera la République et l'Empire pour cesser toute activité quand le christianisme abolira les Jeux.

Les courses continueront à déchaîner les passions à Byzance, capitale de l'Empire romain d'Orient où un immense hippodrome sera construit (en moins imposant : 450 mètres de long, 120 de large et 100 000 places). Il n'en reste aujourd'hui rien, sinon une vaste esplanade entre Sainte Sophie et la Mosquée Bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Jeu 20 Fév - 22:50

C'est un peu le premier "stade" du monde, ça devait être vraiment impressionnant, quel dommage qu'il ne soit plus là.

Au niveau des bémols le temps passe mais le terme "du pain et des jeux" est encore bien présent, que ce soit au niveau de la tv et du sport, le spectacle de masse et de consommation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   Ven 21 Fév - 7:24

Voyageur Solitaire a écrit:


Mais le Circus Maximus était également un lieu social et politique.

Ça l'est encore aujourd'hui. Il n'est pas rare de voir des Italiens venir y manifester, contester et tenir des meetings syndicaux et politiques.


C'est un lieu qui semble inscrit dans la mémoire collective du peuple italien. Après tout, les fondateurs de l'unité italienne en 1860 ne se voulaient-ils pas aussi les héritiers spirituels de l'antique Rome ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CIRCUS MAXIMUS DE ROME
» Paris du Circus Maximus
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» The Weepers circus
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES SCIENCES :: Chez l'architecte-
Sauter vers: