AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -56%
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
Voir le deal
34.99 €

 

 IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Empty
MessageSujet: IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)   IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Icon_minitimeMar 20 Mar - 21:49

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Repin_11

Terrible et saisissant tableau, peint entre 1883 et 1885 par Ilia Repine, Ivan le Terrible tue son fils ou Ivan le Terrible et son fils relate un fait historique : le 16 novembre 1581, en des circonstances encore mal éclaircies, le Tzar Ivan le Terrible tue son fils au cours d'une violente dispute, le frappant à la tête de son sceptre. Horrifié par son geste, le Tzar s'effondre et prend son fils dans ses bras, tentant de retenir le sang qui coule de sa blessure et suppliant de lui pardonner. Mais il est trop tard...

Ivan le Terrible était un personnage contrasté : intelligent, réformateur, grand guerrier, il réforma en profondeur les institutions russes, mata la noblesse (qu'il détestait) au profit du peuple, réduisît l'influence de l'Eglise, mît en place un Code de Lois... C'est également lui qui fît construire la cathédrale Saint Basile, pour célébrer sa victoire sur les Tatars. Mais dans le même temps, il était superstitieux, névrosé, en proie à de graves dépressions et crises de folie, impulsif et violent. L'analyse de ses restes a révélé dans son organisme de grandes quantités de mercure, ce qui pourrait indiquer une mort par empoisonnement. Mais aussi très vraisemblablement qu'il fût traité au mercure, remède courant à l'époque et dont les médecins ignoraient les ravages sur le système nerveux central.

Que s'est-il passé ce 16 novembre 1581 ? Certains prétendent que le jeune prince s'interposa pour protéger sa femme, enceinte, que le Tzar voulait frapper, pour une raison inconnue. Plus vraisemblablement, une violente dispute éclata entre le père et le fils, le Tzar s'emporta et frappa son fils à la tempe de son sceptre. Le prince s'effondra, mortellement blessé. Horrifié, son père le prît dans ses bras, l'embrassant, tentant de juguler l'hémorragie et lui suppliant de lui pardonner. Dans le même temps, le souverain invoquait Dieu et tous les saints, appelait au secours et hurlait : "J'ai tué mon fils, mon dieu, j'ai tué mon fils !" Dans les jours qui suivirent, le Tzar se levait en pleine nuit et rôdait dans les couloirs du palais, pleurant et criant, à la recherche de son fils.

C'est donc cet instant qu'a représenté l'artiste.
Les deux personnages enlacés sont au centre de la toile, baignés d'une lumière crépusculaire, presque sanglante, tandis que le fond de la scène est plongé dans la pénombre. L'ensemble est très réaliste, avec le trône renversé et son coussin à gauche, le poêle, le coffre, les motifs à losanges du mur du fond, le miroir tombé au sol... Un décor anachronique pourtant, car il n'est autre qu'une des pièces de... la maison des Boyards dont nous avons parlé dans L'architecte, décor datant du XVIIème siècle. Repine avait visiblement visité la demeure et s'en était inspiré pour le décor de son tableau. Le rouge domine nettement, un rouge sang qui imprègne littéralement la toile. On notera aussi l'opposition entre le costume coloré et somptueux du prince et l'austérité noire du vêtement de son père.
Mais ce qui frappe, c'est bel et bien le visage du Tzar, les yeux dilatés d'horreur, le visage ravagé par la douleur, tentant vainement de stopper l'hémorragie en pressant sa main sur la tempe de son fils :

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) 293px-10

On notera également la larme qui coule des yeux du prince.


Le tableau fît forte impression et déchaîna les passions, symbolisant la folie, l'infanticide, l'horreur mais aussi le repentir, voire le pardon accordé par le fils mourant.
La toile fût la première peinture censurée par l'empereur Alexandre III en personne (pourtant grand amateur d'art) qui interdît qu'on la montra. Au bout de trois mois, l'interdiction fût levée grâce à l'intervention d'un peintre ami de Repine et très influent à la cour.
Le 16 janvier 1913, un jeune homme lacéra le tableau, le visage du Tzar plus précisément, de trois grands coups de couteau. En apprenant la nouvelle, le conservateur de la galerie où la toile était exposée se jeta sous un train... Le tableau fût soigneusement restauré par la suite.
Cette œuvre de grandes dimensions est visible à la galerie Tretiakov de Moscou.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

Gorak


Masculin Scorpion Messages : 5587
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 50
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Empty
MessageSujet: Re: IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)   IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Icon_minitimeMar 20 Mar - 23:06

Le sujet est typiquement russe. La violence de l'instant, la douleur, la tragédie... c'est à se demander si les Russes n'ont pas fait que d'emprunter la religion des Grecs, mais aussi leur âme.

Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Empty
MessageSujet: Re: IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)   IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Icon_minitimeMer 21 Mar - 14:32

L'âme russe est trop passionnée et excessive je pense pour la comparer à l'âme grecque, plus tournée vers l'équilibre, l'harmonie et la beauté. Du moins tel que je le ressens à mon niveau.
La Russie est quand-même plus orientale et asiatique qu'européenne, elle longe toute l'Asie Centrale pour rejoindre l'Extrême-Orient, brassant une multitude de peuples et d'ethnies.
L'image que j'ai de la Grèce, c'est le culte de la beauté, la philosophie, le triomphe de l'esprit et de la pensée. Bien que l'on retrouve ici la tragédie et le destin, très présents dans les deux cultures.

Pour en revenir au tableau, Repine a fortement joué sur l'effet chromatique : le prince baigne dans la lumière (rouge sang il est vrai) alors que son père semble se confondre avec l'obscurité du fond de la pièce. Possible allégorie de l'innocence, de la vertu opposée à la folie et à la mort, c'est ce que certains y ont vu.
En tous cas, le tableau a déchaîné les passions, certains criant au scandale, d'autres au génie. Tout le monde se bousculait pour le voir, suscitant de nombreux avis et critiques.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

Gorak


Masculin Scorpion Messages : 5587
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 50
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Empty
MessageSujet: Re: IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)   IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Icon_minitimeMer 21 Mar - 21:40

C'est vrai que le rouge employé ne fait pas trop sanguin mais plus hémoglobine à vrai dire... par contre, l'expression du regard est très bien rendue. On sent bien tout le désespoir d'un père qui a perdu un fils, même si, au final, c'est lui qui l'a tué.
C'est comme s'il disait : "mais qu'ais-je donc fait ?". Peut-être même regrette-t-il son geste ?

On dit qu'Ivan le Terrible, s'il fut un grand dirigeant et un formidable chef de guerre, était quelque peu dérangé. Certains diraient monomaniaque...
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Empty
MessageSujet: Re: IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)   IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Icon_minitimeJeu 22 Mar - 14:39

Il a certainement regretté son geste : dans les jours suivants, il parcourait les couloirs du palais à la nuit tombée, pleurant et appelant son fils, semblant le chercher à travers les différentes pièces...

Ivan le Terrible fût un souverain actif : autodidacte, il réforma profondément la Russie, au niveau juridique et administratif, pour en faire un état moderne et puissant. Nouveau code de lois, réforme de la justice, création de diplômes royaux, réorganisation du clergé dès lors soumis à l'état, introduction de l'imprimerie... Mais il saigna les finances et ne recula pas devant purges et répressions de masse, souvent sanglantes.

A côté de ça, sa personnalité était instable : psychisme fragile, alternance de suractivité et de dépressions, crises de violence et sautes d'humeur... Son enfance avait été particulièrement difficile, assombrie par les meurtres, empoisonnements et intrigues. La plupart de ses huit enfants mourût en bas âge et la mort de sa première femme le marqua énormément, on parla d'un empoisonnement, il devînt encore plus irritable et méfiant, son règne se durcît... Les traces importantes de mercure retrouvées dans ses ossements peuvent fournir une explication : comme écrit plus haut, il a peut-être été traité au mercure, chose courante à l'époque où l'on ignorait les ravages de cette substance sur le système nerveux. Cet hydrargisme (intoxication au mercure) explique peut-être ses crises et ses accès de violence.
Rien que son portrait officiel ne donne guère envie de le contrarier...

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) 59c51c10

Notons enfin qu'il ne survécut pas longtemps à son fils, mourant trois ans plus tard.

On trouve pourtant une autre image de lui, bien différente, avec ce tableau de Grigory Sedov :

Ivan le terrible admirant Vasilisa Melentieva

IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Sans_t15

Le tableau représente le Tzar contemplant sa sixième épouse (il en eût huit) endormie.
Mais il ne faut pas s'y fier... Le Tzar découvrît quelques mois après leur mariage sa liaison avec un prince nommé Devletev. En punition, il l'obligea à regarder son amant subir le supplice du pal et l'enferma à vie dans un couvent. Si le Tzar était surnommé "le Terrible", ce n'était pas pour rien...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé





IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Empty
MessageSujet: Re: IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)   IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
IVAN LE TERRIBLE TUE SON FILS (Ilia Repine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PAPE TERRIBLE
» LES FILS DE L'HOMME
» Ivan Aïvazovski (1817-1900)
» PENDULE DE CHEMINÉE -- Aubray Fils
» IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA RESIDENCE :: La salle des trésors :: Tableaux-
Sauter vers: