AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Captive : où commander le Tome 2 Collector de ...
Voir le deal
26.90 €

 

 DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE)

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Empty
MessageSujet: DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE)   DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Icon_minitimeDim 3 Aoû - 10:07

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Nil-bl10

Nous avons déjà découvert les sanctuaires des îles du lac Tana dans Le sanctuaire. Mais ils ne sont qu'une partie d'une véritable route fluviale, celle du Nil Bleu, surnommé "Les larmes de Dieu". En route, donc...

Les sources du Nil ont fait rêver des générations d'explorateurs et d'aventuriers. César lui-même, lors de son séjour en Egypte, fût tenté de partir à leur recherche lors de son voyage sur le fleuve sacré aux côtés de Cléopâtre. En fait, le Nil est issu de deux cours d'eau qui se rejoignent, le Nil Blanc et le Nil Bleu. Les deux se réunissent à Khartoum, capitale du Soudan.

Le Nil Bleu naît donc en Ethiopie, dans les gorges de Gish Abbay, au sud du lac Tana. Il n'est alors que ruisselets d'eau suintant de la paroi rocheuse. Pour les éthiopiens, le Nil Bleu est à l'origine un livre sacré dont les pages sont devenues flots, les premiers ruisselets d'eau de la source étant "Les larmes de Dieu" :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) 30318110

Nous ferons une première halte au monastère de Debre Libanos, fondé au XIIIème siècle par saint Tekle Haymanot, dont le nom signifie "arbre de la foi" car il serait resté en méditation en position debout sans jamais s'asseoir, s'enracinant ainsi dans la terre pendant 29 ans... En contrebas se trouve une église moderne pourvue de magnifiques vitraux, inaugurée par le dernier empereur, Hailé Sélassié Ier, en 1961 :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Debre_10

C'est plus bas sur la route que nous attend un lieu des plus originaux, le Pont des Portugais : plusieurs arches de style roman enjambant par moments un à-pic de plus de 50 mètres. Son nom témoigne de la venue des portugais, premiers occidentaux à vraiment découvrir l'empire d'Abyssinie à la fin de la période médiévale. Reçus à la cour impériale, les hardis explorateurs furent bien accueillis et aidèrent à la construction de ce pont. Ce sont eux qui utilisèrent des oeufs d'autruche (!) dont le blanc, le jaune et la coquille étaient mélangés au mortier pour le rendre plus résistant.
Un pont toujours utilisé. Marcheurs infatigables, les pélerins éthiopiens traversent ici pour rejoindre le village de Motha à cinq jours de marche :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Dsc04210 DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) 35526910

A partir de là, le Nil Bleu prend toute sa force, toute sa puissance : sa largeur et son débit augmentent, ses eaux prennent la couleur qui lui a donné son nom, la région se fait encore plus verdoyante et fertile. Et c'est l'apothéose des Chutes du Nil Bleu :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Dsc04211

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Dsc04212

Ces dernières ont néanmoins perdu une partie de leur splendeur après la construction d'un barrage qui a détourné une partie des eaux. Barrage qui a d'ailleurs suscité de vives tensions avec l'Egypte voisine, les deux pays lorgnant sur la manne hydraulique apportée par le fleuve, principalement pour l'agriculture.

Tout au long du fleuve, monastères et églises se succèdent, de même que les pélerins et voyageurs sur les hauteurs :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Pt673410

De nombreux baptêmes ont lieu dans de grandes cuves, séparées pour les hommes et les femmes. Les baptisé(e)s s'y immergent nu(e)s, protégé(e)s des regards par de grandes toiles déployées sur les côtés.
La route qui rejoint le lac Tana n'en est pas moins dangereuse, aussi bien à pied qu'en voiture. A tel point que les éthiopiens n'ont pas hésité à la surnommer Al-Quaïda... Ce qui prouve un solide sens de l'humour...

Et c'est enfin le lac Tana, troisième plus grand lac d'Afrique après le Victoria et le Tanganyika :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Pt101110 DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) 91-5a-10
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Empty
MessageSujet: Re: DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE)   DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Icon_minitimeSam 9 Aoû - 16:53

Le Nil Blanc

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Barge-10

Et qu'en est-il du Nil Blanc ? Les sources de ce dernier sont difficiles à définir, plusieurs cours d'eau se rejoignant pour former ce que l'on apelle Nil Blanc. Trois cours d'eau majeurs, le Ruvyironza, le Ruvubu et le Kagera sont ainsi considérés comme les sources du Nil Blanc, depuis le lointain lac Victoria qui borde le Kenya, l'Ouganda et la Tanzanie :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Source10

En Ouganda, le cours d'eau traverse les chutes Bujagali bordées de violents et dangereux rapides, puis se dirige vers le nord et l'ouest, alimentant le lac Kyoga dans le centre du pays :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) 800px-18

Juste avant d'entrer dans le lac Albert, la rivière traverse une gorge de moins de 10 m de large aux chutes Murchison, sur le versant oriental des monts bleus :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Photo_10

Au nord de Nimule, le cours d'eau rentre au Soudan et prend le nom de Bahr el-Gebel. Il traverse alors une zone de rapides avant d'entrer dans la plaine soudanaise et les vastes marais du Sud. Il traverse Djouba et aboutit au lac No où il conflue avec le Bahr el-Ghazal et devient alors officiellement le Nil Blanc. Ce dernier traverse Kodok et rejoint Khartoum pour s'unir au Nil Bleu et donner ainsi naissance au Nil :

DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE) Conflu10

Un trajet, un périple qui a fait rêver, fantasmer des générations d'explorateurs et d'aventuriers, des profondeurs de l'Afrique à la Méditerranée, du lac Victoria à Alexandrie en passant par l'Ouganda, l'Ethiopie, le Soudan, l'Egypte...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
DU NIL BLEU AU LAC TANA (ETHIOPIE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DESERT DE DALLOL (ETHIOPIE)
» LE GRAND BLEU
» TRAINS DE REVE
» LES MONTS SIMIEN (ETHIOPIE)
» LE CHATEAU FASILIDAS (Ethiopie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: EN ROUTE VERS... :: D'autres lieux-
Sauter vers: