AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6288
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 12 Jan - 19:27

Si l'art de la guerre laisse une grande place aux armes, il ne néglige pas pour autant la protection du guerrier. Mis à part certaines peuplades comme certains gaulois qui combattaient nus en signe de courage et de bravoure, trés tôt, les guerriers ont cherché à se protéger.

Commençons avec l'une des armures les plus performantes, celle du guerrier japonais.


Cette dernière a plusieurs avantages par rapport aux cuirasses médiévales occidentales. Tout d'abord dans sa conception : Alors que l'armure occidentale offre une surface rigide et épaisse aux coups, l'armure japonaise fait l'inverse, elle cède sous les coups. Elle est en effet constituée non pas de plaques d'acier rigides, mais de lamelles cousues sur un brocart, soie épaisse ou autre tissu (et souvent laquées pour les rendre plus résistantes). On pouvait donc la réparer facilement, il suffisait de coudre de nouvelles lamelles pour remplacer celles endommagées. Ce système de lamelles cousues offrait ainsi une grande souplesse, permettant au propriétaire de grands gestes et d'amples mouvements, chose difficile pour le chevalier lourdement bardé d'acier. Conséquence logique : L'armure japonaise était d'une grande légèreté (10 kilos) permettant au guerrier de sauter, bondir ou courir. On pense même qu'il était possible au samouraï de nager en armure ! En Occident, les chevaliers, engoncés dans leurs lourdes cuirasses, ne pouvaient monter en selle sans aide et un chevalier tombé de cheval était aussi impuissant qu'une tortue retournée. Il ne restait à un fantassin agile qu'à venir trancher la gorge du malheureux... pale

Souplesse, mobilité et légèreté caractérisaient donc l'armure japonaise, complétée par un casque à rabat et gorgerin pour protéger la nuque et le cou (la décapitation étant le péché mignon des samouraï...). Le casque était souvent orné d'un masque, sensé effrayer l'adversaire.


Il existait même une armure "d'urgence", toute prête et suspendue au plafond par un crochet. Le guerrier se positionnait dessous et l'enfilait en quelques minutes, un peu comme un pull ou passait par le côté :


La souplesse du système à lamelles permettait également de plier l'armure et de la transporter dans un sac prévu à cet effet !


Qui dit mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 12 Jan - 19:59

d'après http://www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18.fr/armures.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6288
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 12 Jan - 20:03

Pour l'anecdote : Le raffinement voisinant souvent avec la violence dans le Japon ancien, le samouraï faisait brûler de l'encens ou du parfum dans son casque afin que, s'il était décapité par son adversaire, sa tête pût sentir bon...
La grande classe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1261
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 12 Jan - 23:32

Je me suis souvent posé cette question : d'où pouvait donc bien venir cette part d'imaginaire - qu'est-ce qui pouvait bien véhiculer ce fantasme de l'armure de chevalier de 60 kilos immettable, importable et une fois tomber à terre non relevable?

Il y a plusieurs éléments à prendre en compte :

L'époque évidemment, car la fameuse armure de plates que l'on nous présente est celle de la toute fin du Moyen Âge voire du début de la Renaissance. C'est un achèvement tardif.

L'utilisation : bien souvent, l'armure dont on parle est celle de tournoi ou de parade qui n'ont rien à voir avec l'armure de guerre, car leur fonction n'est pas la même.

L'instinct de survie : la grande majorité des combattants ont en eux l'envie de survivre à la bataille. (Ce qui n'est pas toujours vrai - on peut très bien s'illusionner - mais dans un tel cas, l'armure joue peu de rôle.) Ils ne vont donc pas revêtir une armure qui leur offre des risques majeurs d'en mourir.

La reconstitution des différentes armures et les expérimentations que l'on peut faire avec. J'ai déjà eu l'occasion de porter une cotte de maille puis, une partie seulement, d'une armure de plates complètes.
La cotte de maille possède un réel problème : tout son poids (environ de 10 à 15 kg) est exclusivement porté par les épaules. C'est très éprouvant sur tout une journée : fatigue, courbatures, migraine. La plates, bien que plus lourde (mais ne dépassant pas les 30kg) voit son poids bien mieux répartie sur le corps et est au final bien mois éprouvant à porter qu'une mailles.

Le plus encombrant chez une plates, c'est le gambison (la partie molletonnée qui amortie les chocs) : c'est elle qui entrave le plus. Les plates sont faites sur mesure et s'ajustent parfaitement au chevalier (raison pour laquelle je n'ai pu tester que le casque, les épaulières et le plastron).
De plus, je reconnais que seul, c'est impossible à enfiler. Il faut au moins une aide, deux c'est encore mieux s'ils savent quoi faire. À trois, ils se gênent mutuellement. Idem pour l'enlever. Seul, c'est mission impossible. Avec des mains gantées de fer, j'entends. Sans les mitaines écailleuses, très dur, très très dur... Les épaulières empêchent une amplitude maximal du bras vers l'arrière. En combat, ce n'est pas très grave car on a rarement besoin d'aller se gratter le dos, mais pour desserrer des lanières et autres attaches, bon courage!
Une fois à l'intérieur, le vrai problème, le réel problème, c'est la perception : tout y est étouffé. Le champs de vision est restreint, l'ouïe est handicapée par le casque et son molleton qui assourdissent tous les bruits, on ne sent plus rien. Il est difficile d'agripper son épée, sa lance ou tout autre arme et l'odorat... l'odorat on s'en fout.

Il est donc nécessaire d'avoir une pratique assez longue pour adapter ses sensations à son armure... Et on y arrive (le champs de vision est pour moi resté un problème : droit devant ou rien. Il faut tourner la tête comme un Batman pour voir quelque chose). Le corps apprend à reconnaître son environnement malgré l'armure et à l'oublier.

Alors, et en combat me direz-vous? Que du bonheur! On avance sur l'adversaire qui est armée d'une épée, d'une hache, de ce que vous voulez et qui vous tape dessus comme un sourd : vous vous en moquez, vous ne ressentez rien. C'est extrêmement impressionnant. Lors d'un test où celui qui possédait la plates se prenait des coups d'épée (de taille, comme un bucheron sur son billot), le testeur a fait un faux mouvement en marchant et est tombé à genoux. L'autre s'en est donné à cœur joie. On voyait des étincelles. On s'est précipité en hurlant : "arrête, tu vas l'tuer!" Mais l'autre dans l'armure rigolait tellement qu'il n'arrivait pas à se relever. Il ne sentait rien.
J'ai fait le test et je me suis pris des coups de hache sur le heaume - c'est impressionnant comment tout est amortie. Même pas mal!
Alors il y a évidemment des limites physiques : la lance d'un chevalier, même au trot, doit suffire à nous embrocher (ça, j'ai pas testé), plusieurs gars avec des armes bien lourdes conçues pour faire choir le guerrier et ouvrir l'armure : les armes d'hast ; et bien sûr les redoutables carreaux d'arbalètes.

Quant à bouger, c'est sans problème. On peut courir, sauter (bon, pas bien haut), faire des roulades avant et arrière - si. si - mais arrière c'est surtout rigolo pour les copains... mais pas nager (encore que l'on n'a pas testé) en armures de plates. Ceux qui font la démonstration marchent avec lenteur et avec un pas saccadé, car ils ne voient rien. Il faut apprendre à gérer sa vue et cela se fait part une pratique régulière. Un test fait comme cela, à la va-vite sur un week-end, ne permet pas de vivre en armure - ce que faisait probablement les chevalier d'autrefois. Et cela donne l'impression d'une armure bien lourde et encombrante : non, non , c'est juste un problème de vue.
Mais l'armure limite néanmoins : pas de sprint, juste une petite foulée bien pépère. Pas de franchissement d'obstacle en courant : on enjambe avec une certaine lenteur, et il faut éviter les grosses chutes - de cheval justement qui assomment plus qu'elles ne blessent, car ici, il n'y a pas un impact stoppé par l'armure, mais une sorte de plat, comme un mauvais plongeon, qui peut faire assez mal. Et une fois par terre les quatre fers en l'air? Aucun problème pour se relever, vraiment aucun. Mais c'est sûr qu'on ne le fait pas à la Jackie Chan.

Alors encombrante l'armure de plates? Pas du tout. Une superbe armure adaptée à son époque, son environnement militaire, efficace, résistante et légère (pour sa couverture), mais qui sera rapidement dépassée par les armes à projectiles - arbalètes, armes à feu et armes de siège - qui obligeront les combattants à quitter le summum de la protection rapprochée pour une meilleure perception et une plus grande manœuvrabilité sur les champs de bataille... Et suivre ainsi l'évolution de l'armement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6288
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 13 Jan - 0:16

Expérience passionnante !
Bon, l'armure de plates finalement assez "supportable" ? Moi, je veux bien, mais bouger, courir ou se battre avec 30 kilos sur le dos... Faut être costaud quand même là... Surtout si on rajoute les lourdes épées de l'époque et un bouclier. Perso, avec mes 72 kilos tout mouillé et mes braves petits muscles, j'irai pas loin. Bon, d'accord, les mecs étaient entraînés depuis l'enfance à l'époque.
Je trouve trés interessantes tes remarques sur la perception extérieure, une fois cuirassé et casqué. Il y a là tout un apprentissage, une nouvelle manière de voir, entendre, ressentir, assez fascinante. Quand on voit les lourds casques et heaumes complets (avec visière) de l'époque, on imagine bien cette impression d'être "coupé" du monde extérieur.

Petit hors-sujet : Pour ma part, j'ai eu l'occasion de porter un costume "Renaissance" (genre la série "Les Tudors", j'en parlerai dans "La roulotte du tailleur") : L'impression d'être sanglé dans une armature, comme un corset assez rigide (ils ne devaient pas avoir de problèmes de scoliose à l'époque), le cou bien droit avec le col rigide... Incroyable comme c'est lourd ! Difficile également de faire de grands gestes, on est véritablement engoncé. Et ça tient chaud ! Donc, j'imagine avec une armure complète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 13 Jan - 1:09

Oui le message d'Astre*Solitaire est passionnant de par son vécu.
Je me demandais toutefois comment les armures de plates réagissaient face aux masses d'armes, fléaux d'armes, marteaux, et autres armes contondantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 13 Jan - 1:25

Il est certain qu'en portant une armure très lourde la chute était synonyme de mort assurée, car alors la maniabilité et l'agilité du combattant étaient réduites, voir quasi nulle sur un champs de bataille.
Il faut dire aussi que certaines armures médiévales, servaient surtout d'apparat plus qu'autre chose, notamment au XVe siècle période Louis XI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 13 Jan - 5:38

Tout comme mes camarades je te remercie Astre*Solitaire de partager ton expérience avec nous. Quelques détail à propos des casques, par exemple sur certains d'entre eux il y a de nombreux rivets/clous ou protubérances.



Ce genre de petit détail servait à mieux amortir le choc, la lame commencant à écraser la protubérance avant d'impacter sur sur le casque.

Concernant les armures complètes de chevalier, leur évolution est bien sur liée à des critères très pratiques. Lorsques les casques furent amélioré pour que les lames glissent et deviennent moins efficaces sur un coup à la tête, les blessures descendir au niveau des épaules (clavicule), cela forca les armuriers à améliorer leurs créations.

Citation :
Je me demandais toutefois comment les armures de plates réagissaient face aux masses d'armes, fléaux d'armes, marteaux, et autres armes contondantes.
Chaque arme/armure doit avoir un contexte d'utilisation pour être efficace, on avait parlé d'Azincourt il y a quelques temps, un exemple de ratage complet de la cavalerie lourde. Il existe surement un paquet de contre exemples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Mer 30 Jan - 16:04

Voici un lien que Cdang a donné sur RDV1. Il s'agit d'une vidéo du musée de Cluny sur le combat en armure au XVe siècle :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 2 Nov - 0:01

CASQUE DE LEGIONNAIRE ROMAIN


Ce casque de légionnaire romain fut découvert en 1885 à l'occasion des premières fouilles de l'amphithéâtre de Besançon dirigées par Auguste Castan (1833-1892).

Autrefois revêtu sur la visière et sur les garde-joues d'un placage d'argent dont il reste quelques vestiges, ce casque en fer appartient au groupe de Weisenau, caractérisé par l'ampleur du couvre-nuque, la largeur des garde-joues, l'échancrure pratiquée pour l'oreille et la saillie qui abrite celle-ci des coups de taille. La calotte et le couvre-nuque sont ornés de motifs réalisés au repoussé, disposés en forme de cornes à l'avant du casque. Une plaque, rivée à son sommet, permettait l'insertion d'un cimier à panache tandis que l'on pouvait placer des aigrettes dans deux tubulures placées de part et d'autre de la calotte. Deux anneaux, situés à l'avant et à l'arrière permettaient de suspendre le casque. Les garde-joues, rehaussés de boutons de pâte de verre qui maintenaient le placage d'argent, sont assemblés à la calotte par le biais de rivets de cuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 11:39

PREMIERES ARMURES MEDIEVALES EN OCCIDENT

[888-1090]


L'armure du corps était la brogne, que l'on passait par-dessus les vêtements. La brogne était formée de plaquettes carrées, triangulaires, rondes ou en forme d'écailles, cousues sur une étoffe.
Le haubert était quant à lui tout de métal, fait de mailles à crochets ou de petits anneaux engagés les uns dans les autres.

Le baudrier, caché dessous ou passé par-dessus, retenait l'épée par une agrafe à laquelle une fente donnait passage.


La tête était protégée par un casque de forme ovoïde ou conique, dénué de couvre-nuque mais muni d'une pièce appelé nasal parce qu'elle couvrait le nez.
Ce casque, en langue germanique, était appelé Helme. De là vient le mot "Heaume".

Il était le plus souvent incrusté de pierreries, qui en contournait les bords et jamais d'autre cimier qu'une boule de métal ou de verre coloré.

Pour aller au combat, le chevalier relevait sur la tête le capuchon de son haubert et faisait lacer son heaume par-dessus. L'ouverture sur le visage était aménagée de telle sorte que, grâce au nasal, les yeux et la bouche restaient seuls découverts.

Il faudra attendre 1050 pour avoir une meilleure protection des jambes qui, jusque-là, n'étaient recouvertes que de bandelettes.

Quant à l'écu, il ne fit son apparition que dans la seconde moitié du XIe siècle, remplançant la rondache. Il devint oblong, et découpé de manière à protéger le cavalier assis en selle, tel qu'on peut en voir représentés sur la tapisserie de Bayeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6288
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 11:45

Assez étonnante cette absence de protection des jambes alors que Grecs et Romains utilisaient déjà les jambières en métal pour protéger les membres inférieurs.
L'impression que j'ai en voyant ces casques et hauberts, ça reste quand-même celle d'un truc lourd, encombrant et peu pratique.
Rapellons enfin que, contrairement à la belle Red Sonja avec son bikini de mailles grotesque, on portait un surcot ou une tunique sous le haubert, pour protéger la peau de la brûlure ou du froid du métal (Eté ou hiver) et des irritations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 12:07

Concernant le casque, je pense que cela ne devait pas être plus lourd à porter qu'un casque de pompier actuel. Ils étaient habitués depuis leur plus jeune âge à porter cet équipement. C'était devenu naturel, presque une seconde peau.

Evidemment, lorsque aujourd'hui on enfile ce genre d'armure pour une exhibition, on en sent tout le poids, vu qu'on ne la porte plus en permanence.

Ce qui démontre qu'ils devaient, tous les jours, s'entraîner et maintenir leur forme physique au top.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
dav-ID

avatar

Masculin Taureau Messages : 187
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 19:33

Gorak a écrit:
CASQUE DE LEGIONNAIRE ROMAIN

La grande passion d'Obelix... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 21:15

Gorak a écrit:
Concernant le casque, je pense que cela ne devait pas être plus lourd à porter qu'un casque de pompier actuel.

En tout cas, le casque des militaires appelé "casque lourd" porte bien son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 21:24

Albatur a écrit:
Gorak a écrit:
Concernant le casque, je pense que cela ne devait pas être plus lourd à porter qu'un casque de pompier actuel.

En tout cas, le casque des militaires appelé "casque lourd" porte bien son nom.

Ah ? Toi aussi, tu as fait ton service militaire ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Déc - 21:29

dav-ID a écrit:
Gorak a écrit:
CASQUE DE LEGIONNAIRE ROMAIN

La grande passion d'Obelix... Embarassed

lol!

Si tu veux le voir, il faut aller au Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon. L'endroit dispose d'une collection très complète d'objets datant de la période gallo-romaine, au temps où Besançon s'appelait Vesontio dont cette mosaïque d'une villa qui est d'une grande splendeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 14 Déc - 0:01

J'étais justement en train de compulser mon bouquin sur les armes à travers l'histoire, et il traite également un tout petit peu des armures. Cela me permet de mieux comprendre les avantages et désavantages de telle ou telle arme face à telle armure.

Dans la littérature fantasy, les auteurs n'en tiennent jamais compte. C'est dommage, parce que ça donne de bonnes idées... en JDR notamment, pour mieux différencier les armes.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Dim 14 Déc - 1:42

VIC a écrit:


Dans la littérature fantasy, les auteurs n'en tiennent jamais compte. C'est dommage, parce que ça donne de bonnes idées... en JDR notamment, pour mieux différencier les armes.

Dans les JDR, tu as quand même à tenir compte des armes et des armures pour les combats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang

avatar

Masculin Messages : 1095
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Lun 15 Déc - 14:22

Gorak a écrit:
Concernant le casque, je pense que cela ne devait pas être plus lourd à porter qu'un casque de pompier actuel.
Euh, depuis les années 1990, le casque pompier est en plastique. J'ai un casque F2 chez moi (feux de forêt), et j'ai pu tester le casque F1 (feux de ville), c'est très léger.

En France, le casque F1 est métallisé (quelques microns de nickel) pour réfléchir les infra-rouges, ce qui peut laisser l'impression qu'il est en métal. En général, à l'étranger, il n'est pas nickelé, pour ne pas conduire l'électricité paraît-il. Voir par exemple


Casque F1 métallisé (gauche) et non métallisé (droite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Lun 15 Déc - 17:24

cdang a écrit:


Casque F1 métallisé (gauche) et non métallisé (droite)

Ce qui est bien avec ce genre de casque, c'est que tu peux faire une sieste, le chef n'en saura rien... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6288
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Fév - 0:44

Les armures africaines



(photos de/by : Smithsonian archives)

Vous pensiez que les guerriers africains d'autrefois combattaient automatiquement à moitié nus avec des peintures sur le corps et des plumes sur la tête ? Foutaises Messeigneurs !

Hé oui, on trouvait bien, au temps des grands empires africains, des armures en métal, aussi complètes que celles du monde médiéval (bien que plus légères et mieux adaptées au climat).
Chez les Songhaïs, les Mossi, les Bornouans, les forgerons sont réputés et respectés pour leur savoir-faire et les seigneurs d'Afrique s'offrent des armures complètes, avec cotte de mailles, casque, chaussures... L'acier y est toutefois remplacé par le fer, plus rarement par le bronze.

Armure de fer :


(Photo de/by : PittRivers Museum)


Ces cuirasses restent néanmoins rares, réservées à l'élite, mais elles ont bel et bien existé et ceux qui savaient les fabriquer étaient très recherchés par les rois et princes africains. Le plus souvent cependant, ces armures étaient constituées de plusieurs épaisseurs de tissu matelassé et épais fixées sur une simple armature en métal, protection plus légère et plus supportable vu la chaleur de ces contrées. Et quand le métal manquait, on puisait dans les ressources de la nature comme le montre cette cuirasse en écailles de pangolin, un mammifère insectivore au corps couvert d'écailles :


Ou ici, ce plastron en écailles de crocodile :


(Photo de/by : PittRivers Museum)


Les photos ci-dessus représentent des cavaliers nigérians en tenue d'époque pour une célébration. Ils portent l'armure complète, nommée Yan Lifida. Cette dernière se compose du Batan Lifidi qui couvre les lombaires et l'abdomen, le Safa qui protège le haut du torse et le Kumakumi qui est une sorte de corset enveloppant le torse entier. Le casque (Kwalkwali) est souvent orné de plumes d'autruche ou d'oiseaux.

Les montures ne sont pas oubliées et protégées par d'épaisses housses matelassées, parfois fixées sur de légères cottes de mailles, le Dan Gaba. L'ensemble est richement coloré et parfois rehaussé de plaques de métal ou de verre. On remarquera également les lances, qui font penser à celles des tournois médiévaux.

Beaucoup de ces cuirasses eurent pour modèles à la base celles des guerriers arabes, en contact direct avec les grands empires africains. Plus tard, l'arrivée des portugais mît les forgerons africains en contact avec les armures complètes occidentales.
Malgré tout, ces armures restaient l'apanage des rois, de leurs seigneurs et gardes rapprochés. Elle n'étaient également présentes que dans certaines régions où le climat s'y prêtait, se révélant impossibles à supporter dans les régions plus torrides du continent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4336
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Fév - 2:03

Dans certains jeux vidéo du genre "Rise of Nations", on peut voir des guerriers africains portant des cuirasses et casqués de fer. Bien sur que l'Afrique médiévale connaissait l'usage de l'armure. Du moins, dans les empires ou royaumes bien constitués, comme le Mali, le Ghana ou l'Ethiopie.

Quand on pense au Moyen Age, il faut vraiment sortir de notre carcan européen et poser son regard ailleurs. On fait des découvertes étonnantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Fév - 9:28

Très bon message sur ces armures africaines, très instructif avec les photos.
Les quelques rares livres sur les armures que j'ai lus traitent généralement soit de l'Europe, soit du Japon.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6288
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   Sam 13 Fév - 10:41

L'Afrique reste victime de ses images, ses clichés : la brousse, la savane, la chaleur, les guerriers à moitié nus avec leurs plumes et sagaies... Il y a pourtant eu de grands empires africains, riches, puissants et structurés. Je prépare un sujet très instructif et fourni là-dessus.

Pour le peu de références à ces armures africaines, cela vient aussi de leur rareté. Réservées à ceux qui pouvaient se les offrir et limitées à certaines régions, souvent celles de l'Afrique "verte" (collines nimbées de brume, forêts pluvieuses, grands lacs) où le climat rendait leur utilisation possible. Et comme Gorak l'a souligné, c'était l'apanage de royaumes structurés et solides, souvent en contact avec le monde arabo-musulman.
Il est certain que dès qu'on s'enfonçait dans les profondeurs du continent, vers l'Afrique Australe, ces protections se révélaient souvent inadaptées, impossibles à utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS   

Revenir en haut Aller en bas
 
CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» CUIRASSES, ARMURES ET BOUCLIERS
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
» armures en résine
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» [SET ARMURES]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DU CORPS :: La forge-
Sauter vers: