AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ALBERT ROBIDA (1848-1926)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3107
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    Sam 4 Mai - 9:42


Albert Robida (1848-1926) né à Compiègne, est un dessinateur, lithographe, aquafortiste, caricaturiste, journaliste et romancier français.
Souvent confondu avec Jules Verne, il est considéré aujourd'hui comme un maître de l'anticipation.
Il est devenu une importante référence pour le mouvement steampunk. Ainsi, Miyazaki s'est principalement inspiré des illustrations de Robida pour son film Le Château Ambulant.

Pour rompre l'ennui de ses études de notaire, Robida s'adonne au dessin humoristique. En 1880, il fonde sa propre revue, La Caricature. Il illustre également guides touristiques, ouvrages de vulgarisation historique, classiques littéraires, ou bien encore une histoire des maisons closes. Sa renommée s'éclipse quelque temps après la Première Guerre mondiale.



Illustration du Vingtième siècle (1883)

Albert Robida a été redécouvert grâce à sa trilogie d'anticipation :

Le Vingtième Siècle (1883) ;
La Guerre au vingtième siècle (1887) ;
Le Vingtième Siècle. La vie électrique (1890)


Ces ouvrages font de lui un autre Jules Verne, souvent plus audacieux. Contrairement à Jules Verne, il propose des inventions intégrées à la vie courante et non des créations de savants fous. Et chaque fois, il imagine les développements sociaux qui découlent de ses inventions, souvent avec justesse : promotion sociale des femmes (qu'il voit électrices/éligibles, portant le pantalon, fumant, médecins, notaires ou avocates), tourisme de masse, pollution; développement urbain (son fils Camille devint d'ailleurs un architecte renommé):


à gauche, une maison aérienne tournante sur un axe giratoire - à droite, un immeuble à 18 étages
Illustrations du Vingtième siècle (1883)

En 1869, déjà, Robida fait une œuvre d'anticipation avec La Guerre au vingtième siècle, qui décrit la guerre moderne, à base de missiles robotisés et de gaz asphyxiants :



Il invente ainsi le téléphonoscope, un écran plat mural qui diffuse les dernières informations à toute heure du jour et de la nuit, les dernières pièces de théâtre, des cours et des téléconférences :


le téléphonoscope
Illustration du Vingtième siècle (1883)


Une autre œuvre de Robida, L'Horloge des siècles a pour thème le temps inversé. Ce court roman raconte comment un cataclysme cosmique provoque la rotation en sens inverse de la Terre, entraînant un dérèglement de la marche du temps qui, soudain, fonctionne « à l’envers ».
Il annonçait déjà selon certains, le Philip K.Dick du roman À rebrousse-temps.




La Sortie de l'opéra en l'an 2000 d'Albert Robida (v. 1882)



à gauche : Cures d'air dans la montagne - à droite : Station d'aérocars de la Tour St Jacques
Illustrations du Vingtième siècle (1883)




La Vieille Lutèce


Paris la nuit
Illustration du Vingtième siècle (1883)


Pour ceux qui seraient intéressés, ces romans de Robida sont consultables en ligne sur le site de la BNF, avec leurs nombreuses illustrations :
http://catalogue.bnf.fr/servlet/RechercheEquation?host=catalogue (cliquer sur visualiser)
Le Vingtième Siècle (1883) ;
Le Vingtième Siècle. La vie électrique (1890)
La BNF réédite également ces ouvrages en version papier. Je suis d'ailleurs en train de lire Le Vingtième Siècle.


Poèmes et Ballades du Temps passé, Paris, Charles Meunier (1902)
Sources :
http://www.robida.info/ : site de l'Association des Amis d'Albert Robida. On y trouvera plusieurs galeries sur différentes thèmes, et l'on pourra s'y procurer une revue consacrée à Robida : "le Téléphonoscope" (parution annuelle, 19 numéros à ce jour)
Wikiedia,
BNF,
Steampunk !, de E.barillier, Les moutons électriques, éditeur
actusf.com
ainsi que le livre sur Robida et ses illustrations dont j'ai oublié le titre, et que je n'ai pas présentement avec moi. J'éditerai et enrichirai ce message quand j'aurai remis la main dessus.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Dim 5 Mai - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1300
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    Dim 5 Mai - 16:45

Superbe sujet et une découverte totale ! J'ai hâte d'en apprendre davantage. Suivant tes conseils, je me suis mis un lien pour le texte du Vingtième Siècle et je vais essayer de le lire prochainement. Comme cela, on pourra échanger des avis sur l'ouvrage ^^. Mais je trouve le format de la BnF pas très pratique... Je vais voir si je peux trouver mieux pour mon petit confort personnel.

Je suis en même temps incrédule et absolument pas surpris. Il aurait été bien improbable que Jules Verne fusse le seul et unique auteur à faire de l'anticipation. Mais il a éclipsé tous les autres et ceux qui furent sont de nos jours inconnus. La lumière nouvelle qui les éclaire nous rend tout surpris de leur existence, de savoir que des racines plus fournies et plus profondes qu'on le croit plongent en notre imaginaire inconscient. Mais réflexion faite, cela reste assez normal : Verne n'était évidemment pas le seul écrivain de la deuxième moitié du XIXe siècle et il a eu et des sources d'inspirations, et des contemporains, et des continuateurs. À nous de vouloir les redécouvrir.

Je me permets un petit lien vers un blog qui présente notamment une belle Bibliographie de M. Robida : Robida.over-blog.com.

Parmi les illustrations que tu nous proposes, j'adore la dernière. Les machines volantes paraissent vivantes et j'ai l'impression de contempler l'âge préhistorique du Mécha. Bluffant !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3107
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    Dim 5 Mai - 18:04

Et bien merci ! C'est à Robida que j'avais pensé en premier pour la rubrique des illustrateurs "retro".

Astre*Solitaire a écrit:
Superbe sujet et une découverte totale ! J'ai hâte d'en apprendre davantage. Suivant tes conseils, je me suis mis un lien pour le texte du Vingtième Siècle et je vais essayer de le lire prochainement. Comme cela, on pourra échanger des avis sur l'ouvrage ^^. Mais je trouve le format de la BnF pas très pratique... Je vais voir si je peux trouver mieux pour mon petit confort personnel.
Je déconseillerais tout achat précipité du livre de la BNF dont les illustrations, extrêmement nombreuses certes, sont parfois un peu trop sombres. Certaines rendent beaucoup moins bien que sur internet. Notamment "Paris la nuit" (l'avant-dernière), bien trop encrée.
Ce roman est vraiment destiné à un public averti, il ne peut plaire à tout le monde. Le mieux est de se faire une idée avec le lien vers la lecture en ligne.

Mes impressions sont pour l'instant, que le roman est vraiment très particulier : un mélange complètement désuet de vieille France du XIXè, cotoyant des inventions visionnaires, le tout souvent avec humour. C'est paradoxal, à la fois complètement dépassé, et pourtant moderne pour l'époque.
Un cocktail assez unique en son genre, un ovni du XIXè, tellement moderne et désuet que cela fait son charme.

Astre*Solitaire a écrit:

...
Je suis en même temps incrédule et absolument pas surpris. Il aurait été bien improbable que Jules Verne fusse le seul et unique auteur à faire de l'anticipation. Mais il a éclipsé tous les autres et ceux qui furent sont de nos jours inconnus. La lumière nouvelle qui les éclaire nous rend tout surpris de leur existence, de savoir que des racines plus fournies et plus profondes qu'on le croit plongent en notre imaginaire inconscient. Mais réflexion faite, cela reste assez normal : Verne n'était évidemment pas le seul écrivain de la deuxième moitié du XIXe siècle et il a eu et des sources d'inspirations, et des contemporains, et des continuateurs. À nous de vouloir les redécouvrir...

Je crois que je n'ai pas encore parlé de Paul d'Ivoi sur le forum, auteur d'une série de romans très Verniens, les "Voyages excentriques", dont ("Les 5 sous de Lavarède"), avec souvent une touche de mystère supplémentaire ("Les Semeurs de Glace").
Ni encore de Gustave Le Rouge (Le Mystérieux Docteur Cornélius), ou du Belge Jean Ray (Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain ; Malpertuis) qui ont franchit encore des étapes dans le fantastique. Mais ce sera pour la section littéraire.


Pour ce qui est des liens entre Verne et Robida, ce dernier est l'auteur d'une (relativement) célèbre parodie des héros de Jules Verne, Les Voyages très extraordinaires de Saturnin Farandoul... dans tous les pays connus et même inconnus de Mr Jules Verne. Saturnin Farandoul serait donc, 33 ans avant le Tarzan d'Edgar Rice Burroughs en 1912, le premier personnage de roman à être élevé dans la jungle et à régner sur des animaux. D'après wikiedia, la faible notoriété de Farandoul tient peut être à la rareté de ce roman, dont seuls 100 exemplaires existeraient encore en France. Marcel Fabre aurait porté ses aventures à l'écran en 1913. Lien vers le livre numérisé :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1019478


Pour le rapprochement entre Verne et Robida, l'association des Amis d'Albert Robida sur son site édite le Téléphonoscope, dont le numéro 16 est consacré aux deux auteurs :


Le prix est de 20 euros. Je sens que je vais craquer et me l'offrir...

Enfin, il existe neuf ou d'occasion divers ouvrages sur les illustrations de Robida trouvables sur internet.




_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1300
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    Dim 5 Mai - 19:43

VIC a écrit:
Je déconseillerais tout achat précipité du livre de la BNF dont les illustrations, extrêmement nombreuses certes, sont parfois un peu trop sombres. Certaines rendent beaucoup moins bien que sur internet. Notamment "Paris la nuit" (l'avant-dernière), bien trop encrée.
Ce roman est vraiment destiné à un public averti, il ne peut plaire à tout le monde. Le mieux est de se faire une idée avec le lien vers la lecture en ligne.
Personnellement, je ne comptais pas acheter le livre dans l'immédiat, mais regarder les « offres » d'internet. En gros, passé la BnF/Gallica et Wikisource, aucun PDF ne permet la lecture en direct. Par contre, on peut assez rapidement trouver des fichiers contenant des études sur le sujet. Je vous en propose un : Albert Robida ou l'anticipation au XIXe siècle : une filiation vernienne ?

Sur le site de Persée.fr, on peut aussi trouver le début d'une étude par Boris Eizykman sur Robida. Je cite : « La première édition du Vingtième Siècle date de 1883, mais ce roman richement illustré (350 dessins) s'est vendu dès 1882 sous la forme consacrée du feuilleton en cinquante épisodes égrenés à longueur de semaines. »

VIC a écrit:
Je crois que je n'ai pas encore parlé de Paul d'Ivoi sur le forum, auteur d'une série de romans très Verniens, les "Voyages excentriques", dont ("Les 5 sous de Lavarède"), avec souvent une touche de mystère supplémentaire ("Les Semeurs de Glace").
Ni encore de Gustave Le Rouge (Le Mystérieux Docteur Cornélius), ou du Belge Jean Ray (Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain ; Malpertuis) qui ont franchit encore des étapes dans le fantastique. Mais ce sera pour la section littéraire.
Autant Paul d'Ivoi ne me dit rien (et tu me mets l'eau à la bouche - surtout avec ce titre Les Semeurs de Glace, qui ressemble furieusement à un des titre du Captain Futur : Les Semeurs de Givre [Mais je dois me méfier. C'est le titre français d'un des épisodes du DA. Je ne sais pas quelle correspondance il a avec les histoires de l'époque - celles des pulps, je veux dire.]), autant les deux autres me sont connus. Malpertuis est - d'après de vieux souvenirs - un très bon roman sur les dieux grecques.

Parmi les articles du Téléphonoscope que tu nous présentes (je trouve tout de même 20 euros un tantinet cher...), il y en a deux trois qui donnent effectivement bien envie... Le Paris au XXe siècle est un des tous premiers romans de Verne (avant Cinq semaines en ballon) et l'un des tous derniers à avoir été édité ... et le dernier de ma mini collection qu'il me reste à lire ... tient, tient ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3107
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    Dim 5 Mai - 20:33

Merci pour ces liens, il y a de quoi lire avec ces deux études. cheers
Je viens de jeter un œil, mais ne veux pas aller plus loin tant que je n'aurais pas fini le livre et fait ma propre opinion.

20 euros c'est effectivement un peu cher vu la pagination, même si les frais de port sont inclus.
Toutefois, il faut tenir compte des illustrations couleurs, du sujet très spécialisé et du probable petit tirage (annuel de surcroît), ainsi que du caractère associatif.
On sent qu'ils sont de vrais passionnés qui réussissent à dénicher des illustrations inédites ou oubliées.

Pour un fan de Verne comme moi, amateur d'illustrations rétro et de Robida (dont je connais les illustrations depuis longtemps), je pense quand même que l'achat de ce numéro se justifie. C'est décidé, je passe commande, et je vous tiendrai au courant grâce à la fée électrique...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1300
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    Lun 6 Mai - 19:58

J'ai hâte d'avoir ton avis. Il pourra certainement m'aider à acheter ou non ; car tenté, je le suis déjà.
Oui, 20 € c'est super cher (130 francs, plus de 100 balles pour un fanzine Shocked ), mais quand je vois qu'un Conan couleur de chez Dark Horse ou Panini c'est 17 euros (17 euros pour un comics ... Je les payais 17 francs de mon temps), je me dis qu'après tout pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALBERT ROBIDA (1848-1926)    

Revenir en haut Aller en bas
 
ALBERT ROBIDA (1848-1926)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VIKTOR VASNETSOV (1848-1926)
» Albert II victime d'une fracture .. du col de l'utérus !
» Yacht d' Albert II
» Itachu VS Albert , en quête du premier badge
» Louis Comfort Tiffany [1848-1933]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA GALERIE DES ILLUSTRATEURS :: Illustrations rétro-
Sauter vers: