AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal

 

 ANTIQUITE

Aller en bas 
+6
Sphigx
VIC
ashimbabbar
Albatur
Voyageur Solitaire
Warlock
10 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
AuteurMessage
Albatur

Albatur

Masculin Poissons Messages : 2354
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 47
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 24 Juin - 18:26

Gorak a écrit:
Et pourtant, à Rome, nul n'a jamais trouvé à redire sur ça, ni au fait qu'il parlait un latin fortement mâtiné de langue locale.

En même temps à l'époque quiconque disait du mal de l'empereur finissait dans l’arène avec les lions, sa explique surement le peu de commentaire négatif sur les réseaux sociaux qu'était le forum. Razz
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 24 Juin - 19:44

Gorak a écrit:
[center]Plusieurs siècles avant Obama, un Noir dirigeait une grande puissance mondiale.

...Sa couleur de peau laisse aucun doute sur ses origines africaines.

Se baser sur une seule représentation artistique me paraît peut-être un peu léger pour en tirer des conclusions et peut laisser quelques doutes.
On a d'autres éléments ?
J'ai du mal à imaginer justement que le reste du Sénat ne l'ait pas stigmatisé pour ça, ou pourquoi cette histoire ne serait pas plus connue.
Cela a piqué ma curiosité. La page wiki ne mentionne jamais sa couleur de peau.
Citation :

"Par son père, Publius Septimius Geta, il descend d'une famille d'origine libyco-punique, et de culture punique
Je ne suis pas spécialiste de l'histoire romaine, mais j'ai des doutes sur cette affaire. Origine africaine sans doute, mais pas d'Afrique Noire.
Si vous en savez plus, n'hésitez pas !


Revenir en haut Aller en bas
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 24 Juin - 21:31

VIC a écrit:

Je ne suis pas spécialiste de l'histoire romaine, mais j'ai des doutes sur cette affaire. Origine africaine sans doute, mais pas d'Afrique Noire.

Plutôt que Noir, Métis si tu préfères...

En fait, je pense qu'il devait avoir le teint assez hâlé, comme la plupart de ceux qui, aujourd'hui encore, vivent en Afrique du Nord.

Peu importe, cela prouve que les Romains ne faisaient pas cas de la couleur de peau d'un individu qui voulait entreprendre une carrière politique. Septime-Sévère était à la tête d'une grosse fortune, c'était tout ce qui comptait.

La seule discrimination qui existait à Rome, elle était fondée sur l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeLun 25 Juin - 13:58

Pour en finir avec les idées fausses sur les gladiateurs

ANTIQUITE - Page 19 Gladia10

1. Étaient-ils des esclaves maltraités ?

Après la révolte de Spartacus, on s’est rendu compte qu’avoir des esclaves baraqués et formés au combat, et bah c’était dangereux. Dès lors, les gladiateurs étaient des professionnels à partir de la fin du III° siècle av. JC. Ils signaient un contrat avec celui qu’on appelait leur laniste, celui qui montait une écurie de gladiateurs, et faisaient une déclaration devant un tribun de la plèbe afin d’éviter les engagements forcés. Les contrats, dits autocrati, précisaient une durée d’engagement ou un nombre maximal de combats. Ils prêtaient ensuite serment à leur laniste et reconnaissait à celui-ci un droit de maltraitance, même si, dans les faits, celle-ci était rare. Les gladiateurs recevaient alors une prime dont la valeur était variable selon l’ancienneté du gladiateur.

Les gladiateurs qui survivaient longtemps étaient riches et très admirés.

2. Étaient-ils super balèzes ?

En fait, pas vraiment. Il existait même ne foule de profils différents correspondant plus ou moins à l’ancienneté du gladiateur et à son poids, un peu comme aujourd'hui à la boxe. Entre un secutor et un mirmillon, pas grand’chose de commun : les différentes catégories ne s’affrontaient qu’en de rares cas. Par ailleurs, jusqu’en 200 après notre ère, il était même possible d’organiser des combats de femmes.

3. S’entraînaient-ils sous les coups de fouet ?

Bien sur que non. Les gladiateurs étaient considérés comme des athlètes. Ils allaient à l'école de gladiateurs pour être formés. Ces écoles étaient dispatchées un peu partout dans l’Empire. A Rome, on comptait quatre écoles impériales pas trop loin du Colisée où les mecs s’entraînaient dans de bonnes conditions et disposaient d’une chambre personnelle quoique spartiate.

4. Leur carrière était courte et la mort comme seule issue.

Encore une fois, une grosse idée fausse à éliminer. Cela aurait été trop coûteux. En réalité, les gladiateurs se formaient dur dur jusqu’à leur premier combat avant de monter dans la hiérarchie interne et bénéficiait de grades avancés. En gros, on estime que 25% des gladiateurs mouraient lors de leur premier combat. En plus, les gladiateurs ne faisaient que 3 à 5 combats par an et, plus ils avançaient, plus leurs combats étaient rares.

Alors, ça pouvait valoir le coup de s’engager dans cette carrière, non ? Wink

De même, les combats n'étaient pas toujours des combats à mort. Il avait lieu jusqu’à ce qu’on puisse désigner un vainqueur. Donc, la mort était une possibilité, mais une bonne grosse blessure aussi et surtout la fatigue d’un des combattants, le cas le plus courant. Le gladiateur épuisé signale alors sa situation en levant le doigt et l’éditeur, c’est à dire l’empereur à Rome mais des entrepreneurs privés dans d’autres lieux, peut décider de le laisser vivre ou non.
Le gladiateur demande en effet à être épargné. Mais l’éditeur n’est pas le seul à décider : la foule scande des trucs et, selon l’intensité mise au combat par l’infortuné, l’éditeur rend sa décision (le plus souvent, il l’épargne).

5. Les gladiateurs prononçaient le formule "Ave Caesar, Morituri te salutant !" avant de combattre.

Et bien, c'est faux. Gros fake qui nous vient du cinéma hollywoodien. En réalité, cette formule fut prononcée une fois en 52 par des soldats condamnés et devant se battre à mort devant Claude, mais jamais par des gladiateurs.

C'est comme le fameux geste - pouce en bas ou pouce en l'air - qui n'a jamais existé, hormis dans les péplums. Comme dit plus haut, un gladiateur épuisé levait le doigt, généralement l'index, s'il voulait rompre le combat. Mais le truc du pouce, non, ça c'est au cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMer 27 Juin - 14:39

Il n'y a jamais eu d'empereur noir ou métis à la tête de l'empire romain.
Les provinces romaines d'Afrique englobaient en gros le Maghreb actuel et l'Egypte, elles n'allaient pas jusqu'à l'Afrique noire dont elles étaient séparées par les montagnes de l'Atlas et le Sahara. Signalons ici l'erreur de la BD Astérix qui montre les Numides comme des noirs africains alors que la Numidie était un royaume berbère qui comprenait les actuelles Algérie, Tunisie et Lybie.

Septime Sévère est né à Leptis Magna, dans l'actuelle Lybie et il était d'ascendance italienne par sa mère et punique par son père. On peut donc le supposer de type méditerranéen, avec le teint mat.
Ce n'est pas parce que quelqu'un naît en Afrique qu'il est noir, bravo pour le cliché…

Quant à sa fortune, elle n'a rien à voir dans son ascension. Septime Sévère fût acclamé empereur par ses troupes sur le Danube, par rejet de Pertinax, qui venait de succéder à Commode, assassiné. Pertinax tué à son tour, Sévère devra combattre trois autres prétendants, également acclamés empereurs par leurs troupes chacun de leur côté, Didius Julianus, Pescennius Niger et Clodius Albinus. C'est majoritairement l'armée qui a installé Septime Sévère au pouvoir. Rome n'a rien choisi et le Sénat, mis devant le fait accompli, a investi le vainqueur, n'ayant pas le choix.

Faudrait arrêter de raconter des conneries en les établissant comme des vérités et sans savoir de quoi on parle.


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Jeu 28 Juin - 7:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMer 27 Juin - 22:27

C'est le danger de ces petites vulgarisations éclair. Je me doutais bien que c'était louche.
Ceci dit, à propos de cliché, il paraît que c'est Septime Sévère qui a introduit le reggae au Sénat.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMar 3 Juil - 8:41

Des éruptions volcaniques ont-elles pu favoriser l’effondrement des dernières dynasties d’Egypte ?

ANTIQUITE - Page 19 Erupti10

De puissantes éruptions volcaniques auraient pu avoir contribué à l'affaiblissement des dernières dynasties de l'Egypte ancienne, notamment celle des Ptolémée, dont la célèbre Cléopâtre VII, s'est suicidée en 30 av. JC après sa défaite navale contre Rome à Actium.

C'est du moins la thèse de l'historien américain Joseph G. Manning, de l'université de Yale, auteur principal d'une étude qui voit les prémices de cet effondrement apparaître à différentes reprises sur les rives du Nil, et pour le dernier règne, une décennie plus tôt…

Ainsi, une puissante éruption volcanique survenue en 44 av.J.C aurait induit des modifications climatiques et, de fait, entraîné un changement de débit du cours du Nil aux conséquences catastrophiques. Celui-ci aurait alors insuffisamment inondé ses rives nourricières dont dépendait la prospérité de l'Egypte. Il n'y aurait ainsi pas eu de récolte dès l'année 43 av. J.C, et donc pas de quoi nourrir la population de l'Egypte, ni remplir les greniers des temples, encore moins prélever les impôts...

Cette hypothèse, développée dans un article publié dans la revue Nature communication, passe au crible l'histoire détaillée des 300 dernières années de l'Egypte ancienne (305-30 avant notre ère). Les chercheurs ont réalisé des simulations informatiques en combinant données climatiques et événements historiques comme les grands soulèvements populaires. Ils sont ainsi parvenus à la conclusion que des fréquentes éruptions volcaniques massives enregistrées en une décennie à travers le globe ont entraîné un arrêt des moussons et ainsi influé sur les inondations d'été du Nil, les 6825 km du grand fleuve étant principalement alimentées par les pluies du plateau équatorial de l'Afrique de l'Est et des hauts plateaux éthiopiens. En cause : de grandes quantités de particules injectées dans la haute atmosphère (10-20 km d'altitude) lors de ces éruptions explosives.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Albatur

Albatur

Masculin Poissons Messages : 2354
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 47
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMar 3 Juil - 17:23

Je ne suis pas convaincu par cette théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeJeu 5 Juil - 7:03

C'est la grande mode en ce moment de reconstituer les visages des grandes figures de l'Antiquité en 3D.

Après celui de Cléopâtre et de Marc-Aurèle, voici que deux chercheurs néerlandais ont reconstitué un buste de Jules César. Et d'après leurs résultats, se basant sur des bustes déjà existants et des pièces de monnaie, cela confirme sa calvitie et montre qu'il possédait un crâne plutôt proéminent.

Jugez plutôt :


ANTIQUITE - Page 19 Jules_10


Pour l'épaisseur du crâne, "ce n'est pas quelque chose que l'on a inventé", ont expliqué les deux scientifiques au quotidien belge HLN , "d'après les médecins, c'est une déformation qui peut se produire lors d'un accouchement difficile". En revanche, l'air grave et maussade lui a été sciemment attribué : "Nous ne voulions pas qu'il ait l'air heureux et sympathique, c'est un général qui a laissé derrière lui beaucoup de cadavres.", ont-ils ajouté.

En tout cas, moi, il me fait plutôt penser à BHL ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMar 4 Sep - 8:46

Tall el-Hammam en Jordanie serait le site de la Sodome biblique

ANTIQUITE - Page 19 Sodome10

De nouvelles preuves indiqueraient que le site de Tall el-Hamman, en Jordanie, correspond à la Sodome biblique. C'est ce que relayait le 30 août dernier une interview de l'archéologue Steven Collins publiée par Assist News Service.

C'est lors d'un de ces voyages en Jordanie qu'il a commencé à remettre en question le site traditionnel de Sodome connu sous le nom de "théorie du sud" (attribuant le lieu de la Sodome biblique à la région méridionale de la mer Morte). Selon Steven Collins, ce site ne correspond pas à la description géographique du texte biblique. En effet, selon une méthodologie scientifique nommée "criblage par critères", le texte de la Genèse est fiable pour les profils géographiques et peut être utilisé pour localiser des sites.

Par ailleurs, indique Steve Collins, Sodome étant citée en premier dans le texte devant Gomorre, c'est elle qui devait être la plus importante ville de la région. Or, avec au moins 40 hectares, Tall el-Hamman est aussi le plus grand site correspondant aux critères: cette étendue était énorme par rapport aux normes de l'âge de bronze.

De plus, la datation des poteries découvertes sur place (environ 1700 av. JC ) concordent avec l'âge du bronze moyen, c'est-à-dire avec l'époque d'Abraham. "En parcourant les connaissances sur l'identification des sites bibliques, c'est une des plus solides que l'on puisse faire", analyse l'archéologue.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeSam 22 Sep - 14:09

Ramsès II, le Pharaon superstar

ANTIQUITE - Page 19 Ramses11

(Photo : Hajor)

Son règne a marqué l'Egypte pharaonique, ne serait-ce que par sa durée : 67 ans ! En effet, le Pharaon, fils de Séti Ier et de la reine Mouttoya vécût 92 ans. A une époque où l'espérance de vie moyenne avoisinait 30/35 ans, on comprend que ses sujets avaient fini par le croire immortel. A lui seul, son règne équivaut à la moitié de la longévité de la XIXème dynastie.

L'homme lui-même devait déjà étonner : les analyses poussées de sa momie ont révélé que Ramsès II mesurait sans doute 1,90m, était roux et avec un teint de peau très clair. L'étude de sa momie a également révélé de graves problèmes d'arthrose et de déformation osseuse, sans doute dues à son grand âge. Son cou notamment, était déformé par les rhumatismes.
Vue sa longévité, le Pharaon eût de nombreuses épouses officielles et une nombreuse descendance. Le fils qui lui succéda monta sur le trône d'Egypte à plus de 50 ans. Nafertari, "grande épouse royale", fût sans doute l'amour de sa vie. Il lui fît bâtir une tombe magnifique dans la Vallée des Reines et l'associa à lui dans les splendides temples d'Abou Simbel, la faisant représenter comme lui, en majesté, sous la forme de statues gigantesques. Leurs deux temples, côte à côte, symbolisaient leur union et leur amour.

Ramsès II fût un grand guerrier, faisant de l'Egypte une puissance redoutable et menant lui-même ses troupes à l'assaut sur son char, précédé dit-on de son lion apprivoisé. Mais le Pharaon fût aussi à cette occasion un redoutable communiquant : ses hauts faits d'armes, ses batailles et conquêtes furent célébrées et représentées de façon dithyrambique sur les murs des temples et monuments mais parfois de manière exagérée. Comme la bataille de Quadesh, célébrée comme un triomphe ayant sauvé l'Egypte alors qu'en réalité, sans nier la victoire du Pharaon ni son implication, la bataille fût plutôt suivie d'un statu quo entre les deux parties et que le retrait des adversaires Hittites ne fût pas la terrible débandade décrite par les égyptiens. De même, Ramsès II n'hésita pas à s'approprier temples, statues et monuments érigés par ses prédécesseurs, faisant gratter leur nom pour le faire remplacer par le sien… Il n'en reste pas moins qu'il fût un très grand bâtisseur, le titre lui est d'ailleurs resté.

On notera aussi que sous son règne, le royaume d'Egypte est largement ouvert aux influences extérieures. De nombreux peuples étrangers, bédouins, nomades, émigrent vers le royaume où ils sont bien accueillis à tous les niveaux et peuvent même monter très haut : ainsi, Oukhya, général en chef des armées, couvert d'honneurs et de responsabilités, était originaire du royaume Hourrite, c'est à dire l'actuel Kurdistan. L'ascenseur social fonctionne également pour les roturiers : Amenhotep, scribe royal puis grand vizir, était d'origine on ne peut plus modeste.

Si le flamboyant Pharaon eût une vie mouvementée, son voyage vers le Grand Au-Delà le fût aussi… Sa tombe initiale fût pillée, son fabuleux trousseau funéraire dispersé. Sa propre dépouille fût certainement déplacée par les prêtres pour la mettre à l'abri, d'abord dans la tombe de son père puis dans d'autres cachettes. Sa momie fût d'ailleurs retrouvée dans un sarcophage quasiment banal qui n'était clairement pas le sien. Touchant dévouement de ses fidèles, prêts à tout pour préserver l'intégrité du corps de leur maître, condition essentielle pour sa survie dans l'Au-Delà.
Anecdote pour les amateurs de frissons et de fantastique : en 1886, lors de son dépouillement et du dégagement de ses bras, une tension post-mortem rejeta soudainement en arrière l'un de ses bras dans un dernier geste, créant l'effroi et la fuite paniquée de l'assistance, ce qui sera une des origines du mythe de la fameuse "malédiction du Pharaon"...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMer 26 Sep - 9:32

De même que les Romains, les "Barbares" Germains pratiquaient aussi l'assimilation...

ANTIQUITE - Page 19 Casque10

Ce très beau casque à cimier retrouvé dans le cimetière médiéval de Niederstotzingen (Bade-Wurtemberg), en Allemagne, sert d'illustration pour un article de la revue Science Advances de septembre 2018 sur les guerriers alamans. Il s'agit d'une coalition de tribus germaniques dont parlaient déjà les Romains, sous la plume de Dion Cassius, au IIIe siècle.


Pourquoi un tel intérêt pour les Alamans ? Et bien, à cause de récentes analyses génétiques et chimiques sur des vestiges exhumés en 1962, en Allemagne. Notamment sur les 13 corps masculins (10 adultes et 3 nourrissons) retrouvés dans de riches tombes du début du VIe-VIIe siècle (entre 580 et 630), dont les chercheurs ignoraient la provenance et la raison des décès.

Et les résultats obtenus pointent une origine étonnamment cosmopolite de ses occupants !

En effet, certains guerriers étaient issus de régions très distantes des territoires alamans correspondant au sud-ouest de l'Allemagne actuelle (entre Rhin, Neckar et haut Danube). Ce qui corrobore l'idée que parentèle et recrues venues d'ailleurs (acquises par adoption ou, enlèvements, etc), bénéficiaient des mêmes attentions.

Une découverte qui, du coup, vient démonter un préjugé tenace : celui qui voudrait que les populations "barbares" germaniques soient génétiquement homogènes. Alors qu'en réalité, ces peuples ont en fait intégré à leur culture et à leurs modes de vie des populations originaires de contrées et parfois même de civilisations très lointaines, fort différentes des leurs.

Toutefois, un mystère demeure. Comment ces guerriers de Niederstotzingen sont-ils morts ? Aucune des dépouilles ne présentait de signes de traumatisme ni de maladie. De quoi donner encore un peu de grain à moudre aux futurs chercheurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Gorak

Gorak

Masculin Scorpion Messages : 5527
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 47
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMer 28 Nov - 14:15

La bataille du fleuve Granique

ANTIQUITE - Page 19 Batail14

L’empire des Perses qu’Alexandre le Grand s’apprêtait à conquérir était alors gouverné par le roi Darius. C’était un immense territoire, peuplé de nombreux habitants et couvert de magnifiques cités. Mais sa grande étendue constituait aussi sa principale faiblesse : en effet, les peuples détestaient la tyrannie de Darius ; les satrapes étaient à peu près indépendants dans leurs provinces. Et enfin, les foules nombreuses qui formaient le gros des forces royales étaient composées d’esclaves sachant à peine combattre.

Alexandre, au contraire, n’avait certes qu’une petite armée, mais aguerrie, endurcie, brave et disciplinée. Aussi, la conquête de l’Asie ne devait être pour lui qu’une simple formalité.

Après avoir traversé l’Hellespont (Bosphore), Alexandre poursuivit sa marche jusqu’au fleuve Granique ; là, il fut arrêté par une armée de 100 000 guerriers perses. Mais une telle multitude n’impressionna pas Alexandre qui, convaincu que les dieux étaient de son côté, se jeta dans le fleuve, à la tête de ses soldats, pour aller culbuter les Perses de l’autre côté. Toutefois, sa témérité failli lui coûter la vie : en effet, un fantassin perse s’apprêtait à lui fendre le crâne d’un coup de hache, lorsque Clitos le Noir, frère de lait d’Alexandre, sauva ce dernier en tranchant net le bras du fantassin avant qu’il ne s’abatte.

Le soir de la bataille, Alexandre célébrait sa première victoire ; il fit rassembler près de 300 boucliers pris à l’ennemi et les envoya au temple d’Athènes, avec cette mention : « Pris par Alexandre, fils de Philippe, et par les Grecs, sur les barbares de l’Asie. »
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Albatur

Albatur

Masculin Poissons Messages : 2354
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 47
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMer 28 Nov - 17:46

Gorak a écrit:

Le soir de la bataille, Alexandre célébrait sa première victoire ; il fit rassembler près de 300 boucliers pris à l’ennemi et les envoya au temple d’Athènes, avec cette mention : « Pris par Alexandre, fils de Philippe, et par les Grecs, sur les barbares de l’Asie. »

Ca a du couter une fortune en frais de port ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeMer 28 Nov - 22:02

Albatur a écrit:
Gorak a écrit:

Le soir de la bataille, Alexandre célébrait sa première victoire ; il fit rassembler près de 300 boucliers pris à l’ennemi et les envoya au temple d’Athènes, avec cette mention : « Pris par Alexandre, fils de Philippe, et par les Grecs, sur les barbares de l’Asie. »

Ca a du couter une fortune en frais de port ! lol!
Non, les Grecs étaient des athlètes accomplis et pratiquaient le lancer de disque sur très longue distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 17 Jan - 11:31

Rome : Les empereurs de l'âge d'or

Ils furent véritablement trois. Trois empereurs sous le règne desquels l'empire romain connût ses plus belles heures. Résumé...

Trajan

ANTIQUITE - Page 19 Trajan10

(Image : coldEel)

Optimus Princeps, "le meilleur des princes", tel est le titre par lequel Trajan est passé à la postérité. Empereur provincial, né dans l'actuelle Andalousie, il règne 19 ans, 6 mois et 12 jours.

Adopté par Nerva qui, face à des troubles militaires, avait apprécié sa loyauté et son efficacité, Trajan est avant tout un soldat. C'est sous son règne que l'empire connaît son extension maximale, avec la conquête de la Mésopotamie, de l'Arménie, de Pétra et de l'Arabie ainsi que de la Dacie (dans les Balkans).
La conquête de cette dernière lui apporte un butin fabuleux, un trésor inespéré qui permet à l'empereur une politique de grands travaux prestigieuse, surtout à Rome qu'il remodèle en grande partie, avec un nouveau forum, des bains, un immense marché couvert... Dans le même temps, les frontières sont renforcées, l'empereur se rendant parfois sur place en personne.
Sur le plan intérieur, Trajan, prudent, collabore avec le Sénat et le ménage, ce qui permet d'éviter intrigues et complots. Le courant passe bien entre l'empereur et la haute assemblée. Trajan crée les Alimentaria, une institution d'état procurant des aides aux familles nécessiteuses. En fait, une sorte de "Crédit Agricole" avant la lettre, avec un fonds fixe de prêts dont les intérêts étaient versés à une caisse permanente d'assistance. Cette dernière les reversait alors aux enfants des familles de paysans nécessiteuses sous forme de pensions alimentaires. C'était une aide sociale et surtout un moyen de promouvoir l'agriculture en lui donnant des bras, les paysans n'hésitant plus à faire des enfants à partir du moment où l'état les soutenait.

Sur le plan personnel, cet empereur qui avait un faible pour les beaux garçons et les bons vins était marié à Plotine, une grande dame, très aimée et respectée, érudite, cultivée, connue pour sa modestie, sa conduite digne et sereine, bref l'impératrice rêvée. Ils n'eurent pas d'enfants.
La fin du règne fût moins éclatante. Trajan se mît en tête d'organiser une campagne de grande ampleur pour en finir avec les redoutables Parthes, en Iran actuel. Malheureusement, la campagne patine, les choses ne se passent pas comme espéré et l'empereur, vieilli, fatigué, doit faire face à une grande révolte juive qui éclate alors en Orient. Trajan décide de rentrer et meurt, épuisé, sur le trajet du retour, suite à un accident vasculaire cérébral qui le laisse paralysé quelques jours. Il a désigné pour lui succéder Hadrien, dont le père est un cousin de l'empereur. Hadrien, lui aussi guerrier remarquable, le secondait déjà depuis longtemps. Un certain flou règne sur cette adoption in extremis, on murmure que c'est l'impératrice qui aurait en fait réglé la succession. Elle et Hadrien s'aimaient beaucoup (en tout bien tout honneur) et Plotine aurait assuré qu'Hadrien était bien le choix de l'empereur. Il y eu des doutes mais l'impératrice était si respectée que personne n'osa mettre sa parole en doute.

Hadrien

ANTIQUITE - Page 19 Hadrie10

La première chose que fait Hadrien, c'est d'arrêter les frais. Il organise l'évacuation et le retour en bon ordre de l'armée, ce qui n'était pas un cadeau.

Etonnant empereur que cet homme, à la fois esthète, guerrier, curieux de tout, amateur d'architecture et de grands débats d'idées, poète à ses heures. Sa politique marque un tournant : on ne conquiert plus, on préserve. Hadrien s'occupe de pacifier, structurer, unifier cet empire si vaste. Il engage une vaste et profonde restructuration de l'empire, y injectant plus d'état, réformant justice et fiscalité, créant des bureaux spécialisés, ouvrant la haute administration à des nobles provinciaux de talent.

Hadrien est surtout l'empereur voyageur : sur les 20 ans et 11 mois de son règne, il en passe quasiment 16 à parcourir l'empire en entier (!) au cours de quatre grandes tournées. Il est certes poussé par une vaste curiosité, s'intéressant à tout, curieux de tout, mais c'est aussi pour lui un moyen de s'assurer en personne, sur place, des besoins et problèmes de chaque province. Il va, il vient, par mer, par terre, entouré de savants, d'artistes, de philosophes... Il vérifie, construit, embellit, renforce... Fou de culture grecque (au point d'être surnommé "le petit grec"), il fait la part belle à la Grèce au cours de ses voyages incessants. A Rome même, il embellit considérablement la ville. Bien que tolérant et ouvert d'esprit, il reste un empereur de Rome et ne tolère pas les atteintes à l'ordre impérial : il écrase sans pitié une nouvelle révolte juive en Orient, allant jusqu'à raser le temple de Jérusalem pour y construire un temple dédié à Jupiter.

Avec le Sénat, Hadrien est à couteaux tirés : contrairement à Trajan, il ne se gêne pas pour faire comprendre à la haute assemblée qu'elle ne fait plus que de la figuration et que l'empereur reste le maître. Sur un plan personnel, il a épousé Sabine, nièce de Trajan, avec qui il ne s'entendra jamais (et réciproquement) et ils n'auront pas d'enfants. Le grand amour d'Hadrien sera en fait Antinoüs, un éphèbe rencontré au cours de ses voyages et qui sera son compagnon, aux yeux de tous, durant cinq ans. Terrassé par sa mort lors d'un voyage en Egypte, Hadrien le fera déifier et fondera une ville en son nom.

Malade, en proie à des crises de plus en plus violentes et à des hémorragies nasales, l'empereur souffre durant ses dernières années, retiré dans sa villa de Tibur, en Italie. Il songe même au suicide, à plusieurs reprises. Ce qui ne l'empêche pas de penser à sa succession... Admiratif d'un jeune homme sérieux et posé, le futur Marc Aurèle, Hadrien le veut comme successeur mais l'intéressé est trop jeune. L'empereur adopte alors Antonin qui, à son tour, adopte Marc Aurèle. Antonin ayant 52 ans, Hadrien pense qu'il ne sera qu'un empereur de transition. Il ne songeait pas qu'Antonin allait régner 23 ans...

Antonin le Pieux

ANTIQUITE - Page 19 Antoni10

(Image : Bibi Saint-Pol)

"Le plus doux des hommes", réputé pour son égalité d'humeur, son caractère calme, posé et sérieux, Antonin le Pieux est assurément un homme compétent et sérieux, comme ses deux prédécesseurs. Le côté novateur en moins cependant : pas de grandes épopées, de grandes réformes, de grandes nouveautés... Antonin gouverne en chambre comme on dit, depuis son bureau, entouré de conseillers qui vieillissent doucement à ses côtés, certains restant en poste des années entières. Pas de guerres, pas de révoltes, une justice plus attentive aux défavorisés, aux esclaves, une prospérité certaine... Son règne est vu par beaucoup comme l'âge d'or le plus haut de l'empire romain. Econome, il ne fît construire que lorsque ce fût utile (routes, aqueducs, ponts...) mais célébra avec un faste éclatant le 900ème anniversaire de Rome.

Avec le Sénat, les relations furent cordiales, respectueuses. Cet homme calme et paternaliste n'avait aucune envie de troubles et ménagea la haute assemblée. Sur le plan personnel, il épouse Faustine, nièce de la femme d'Hadrien et dont la mort le marque profondément (il la fera déifier). Elle lui donne deux fils (qui mourront avant lui) et deux filles, dont l'une épousera Marc Aurèle, son successeur.
Celui qu'Hadrien ne voyait que comme un empereur de transition, "temporaire", règne 22 ans, 7 mois et 24 jours. Il meurt, probablement du paludisme, pleuré par tous. Respectant le plan imaginé par Hadrien, c'est Marc Aurèle, devenu adulte et secondant déjà depuis quelques temps l'empereur vieillissant et fatigué, qui lui succède.

Avec la mort d'Antonin le Pieux, l'âge d'or de l'empire prend fin. Sous le règne de son successeur, les grandes invasions barbares vont commencer et ne cesseront plus. Sur les 20 ans de son règne, Marc Aurèle en passera quasiment 16 à faire la guerre contre les envahisseurs... Il devra également affronter une formidable crise économique qui couvait depuis longtemps (l'empereur ira jusqu'à faire fondre l'argenterie et vendre le mobilier du palais impérial pour trouver des fonds) ainsi qu'une terrible épidémie de "peste" qui d'ailleurs l'emportera, alors qu'il guerroyait dans l'est de l'Europe contre les barbares.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire

Masculin Messages : 2225
Date d'inscription : 09/12/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 17 Jan - 12:09

Je ne suis pas un grand féru d'histoire, mais ce sont là des résumés plaisant à lire.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 17 Jan - 13:45

Merci.
Il est toujours bon de rappeler qu'il n'y a pas eu que des empereurs "décadents", incapables ou fous à la tête de Rome. Sans oublier les empereurs des années terribles qui firent front aux invasions et à un empire qui craquait de toutes parts, militairement, socialement, économiquement, comme Aurélien, Valérien, Galien, Dioclétien... Les fameux empereurs illyriens, nommés ainsi parce que venant d'Illyrie, en gros, l'Albanie actuelle. Lucien Jerphagnon parle même de "la geste des fils du Danube".

Mais là, avec Trajan, Hadrien et Antonin, on est vraiment au sommet de l'empire romain, de sa puissance, de sa prospérité, de son rayonnement. D'autant plus qu'en moyenne, ils ont quand-même régné 20 ans, ce qui leur a laissé le temps d'agir.
Pour beaucoup, c'est le règne d'Antonin qui est le sommet : aucune guerre, aucune révolte, une justice plus clémente, la prospérité, le monde connu entièrement romain... Pour les citoyens de l'époque, c'était comme si le temps s'était arrêté, "Roma aeterna" comme on le lit sur certaines monnaies. D'ailleurs, ses successeurs accoleront son nom aux leurs et on parlera de dynastie antonine.

Aujourd'hui, à partir de leurs statues, des témoignages d'époque et grâce aux progrès de l'informatique, on arrive même à avoir une idée de leur apparence réelle :

Trajan

ANTIQUITE - Page 19 Trajan11

(Image : pinterest.ph)

Hadrien

ANTIQUITE - Page 19 Hadrie11

(Image : pinterest.com)

Antonin

ANTIQUITE - Page 19 Antoni11

(Image : pinterest.com)
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeDim 17 Jan - 14:25

Intéressant et instructif. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeVen 27 Aoû - 8:53

Sabinus et Eponine, un couple gaulois contre Rome

ANTIQUITE - Page 19 Sabinu10

(image : artnet.com)

Années 70 après J.C.
L'empire romain se remet lentement de la fin du règne néronien. Après une folle année de troubles où quatre rivaux se sont affrontés pour le pouvoir, Vespasien est le nouveau maître de l'empire. Il en sera un des plus grands et efficaces empereurs. Mais pour l'instant, les temps sont encore troublés, les difficultés bien présentes. En Gaule, certains notables gaulois, pourtant romanisés, décident d'en profiter pour secouer le joug de Rome, voire s'en défaire...

Parmi eux, Julius Sabinus, un riche gallo-romain de Langres, qui forme avec Eponine, sa femme, un couple uni. Ils sont jeunes, riches, cultivés et ils vont se joindre au mouvement. Cette coalition prend une forme armée et se soulève donc contre l'occupation romaine. Des garnisons sont massacrées, des victoires remportées et Sabinus se proclame même "César". Il projette clairement de libérer la Gaule et d'en devenir le chef.
Seulement, si l'empereur, très occupé, s'est laissé surprendre, il réagit aussitôt. Une armée importante, complétée par des gaulois restés fidèles à Rome, est envoyée sur place et la fameuse coalition s'effondre, rapidement vaincue. Sabinus fuit le champ de bataille à cheval, accompagné de deux affranchis qui ne le quittaient jamais, accrochés comme ils peuvent à la monture. Cette dernière ne tarde d'ailleurs pas à s'effondrer. Vite, les anciens esclaves entraînent leur maître au coeur de la forêt. Là, une maison abandonnée... Sabinus a alors une idée : selon le vieux rituel gaulois, un chef vaincu incendie sa demeure et se jette dans les flammes. Les trois hommes rassemblent donc en hâte du combustible et incendient la maison. Lorsque leurs poursuivants arrivent, devant le brasier, ils pensent que le rebelle s'est donné la mort. Sabinus parvient à s'enfuir, déterminé à poursuivre la lutte.

Mais de retour en ville, il réalise rapidement que les gens ne le suivraient pas. Le jeune chef s'est un peu trop vite emballé ou illusionné : la civilisation romaine a bien pris en Gaule, l'empire se stabilise, les gens n'aspirent qu'à la paix et à la tranquillité, toute une élite gauloise maintenant romanisée fait la jonction avec Rome.
Dans le même temps, Sabinus, réfugié dans une grotte (un tombeau selon certains auteurs) apprend qu'Eponine, sa femme, se désespère et se laisse mourir, le croyant mort. Il lui envoie alors un de ses deux fidèles affranchis qui révèle à la jeune femme que son époux est vivant. A la nuit tombée, l'affranchi entraîne sa maîtresse dans la grotte.
Pendant neuf ans, Eponine va rejoindre son mari régulièrement. Veuve éplorée le jour, elle gagne la grotte la nuit pour y retrouver son époux. Tombée enceinte, elle parvient à cacher son état et accouche dans la grotte, aidée par Sabinus et les deux fidèles serviteurs. Elle a deux garçons ou, selon certaines sources, des jumeaux, élevés sur place en secret.

Mais ses allées et venues sont finalement découvertes et les autorités impériales alertées. La petite famille est alors arrêtée et transférée à Rome, pour comparaître devant Vespasien. Si ce dernier est devenu un empereur respecté, efficace et estimé, il n'en reste pas moins un empereur de Rome. Sabinus sera supplicié, malgré les larmes et implorations d'Eponine. Cette dernière demande alors à partager son sort. Leurs enfants seront confiés à une famille romaine. On ignore ce qu'ils devinrent : selon certains, l'un d'eux trouve la mort en Egypte, l'autre est signalé à Delphes, en Grèce.

Le couple Sabinus-Eponine a tout pour enflammer les esprits romantiques : leur fidélité, leur vie cachée, leur rébellion, leur supplice... Eponine surtout sera souvent magnifiée comme l'image de l'épouse dévouée et aimante, fidèle à son mari jusque dans la mort. Les chrétiens en feront même une sainte, la reprenant à leur compte sans complexe alors que rien n'indique qu'elle était chrétienne et Sabinus deviendra parfois l'image du champion de la liberté contre l'envahisseur... L'art s'empare aussi du couple, on compte près de 30 tableaux, 20 pièces de théâtre et 8 opéras qui lui sont consacrés.
C'est paradoxalement le Romantisme qui plonge le couple dans l'oubli : la celtomanie romantique du XIXème siècle va mettre en avant d'autres figures gauloises, épiques et romantiques, dont un certain Vercingétorix, qui vont rapidement éclipser le couple Sabinus-Eponine.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeVen 27 Aoû - 12:46

Curieux ce paradoxe avec le romantisme...
Revenir en haut Aller en bas
Sphigx

Sphigx

Masculin Messages : 284
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Montréal, QC, Canada

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeJeu 23 Sep - 19:03

Il y a 2500 ans, le 10 septembre* de l'an 480 avant Jésus-Christ, une armée de soldats grecs dirigée par le roi de Sparte Léonidas réussissait à ralentir l'invasion de l'armée perse au défilé des Thermopyles.

* La date du 10 septembre est douteuse, mais elle est proposée par certains historiens.

Ὦ ξεῖν', ἀγγέλλειν Λακεδαιμονίοις ὅτι τῇδε
κείμεθα, τοῖς κείνων ῥήμασι πειθόμενοι.

ANTIQUITE - Page 19 21092308155825826917584051

Léonidas aux Thermopyles
Jacques-Louis David
1814
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeSam 25 Sep - 3:56

J'ai du mal avec ce genre de tableau : pas réaliste niveau pose, composition, nudité. Je ne le comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeSam 25 Sep - 8:43

On est dans le néo-classicisme en vogue à cette période, l'Antiquité revue et déformée par l'esprit de l'époque. C'est froid, figé, posé, ce qui à l'époque est censé rendre le côté majestueux, héroïque, grandiose.

D'après ce que j'ai lu ici et là :
Le tableau est moral avant tout. Il représente l'instant juste avant la bataille (on voit les Perses qui se massent dans le fond). Léonidas, personnage central, sait qu'il va mourir, il n'attend plus rien. Il trône au centre, incarnation de l'idéal grec. Si les grecs ne combattaient pas nus comme le faisaient certains gaulois, la nudité est ici en rapport avec la perception de l'Antiquité par l'époque, via les statues antiques. Léonidas est en fait comme une statue qui représente le héros grec (si, à l'époque, il ne saurait y avoir de nu masculin dans un tableau "contemporain", dès que c'était historique ou mythologique, ça ne posait pas de problème. Il existe même une statue de Napoléon nu, en dieu Mars).
A gauche, le personnage en hauteur est en train de graver sur le rocher, avec son glaive, la phrase (qui a connu des variantes) : "Passant, va dire à Sparte que 300 héros sont morts pour elle". A ses pieds, des soldats tendent des couronnes de laurier, symboles  de la victoire. Juste sous eux, un autel dédié à Hercule (le nom Héraclès est gravé dessus), héros grec par excellence.

Ce n'est pas une bataille, pleine de bruit et de fureur, ce n'est pas une scène réaliste. C'est une allégorie de l'héroïsme, d'un idéal de résistance pour la liberté, face à l'envahisseur, de sacrifice pour la patrie. Les personnages représentent un idéal plus qu'autre chose, ils sont déjà passés dans un autre état, une autre dimension. Le tout dans le style très codifié et conventionnel de l'époque. Comme pour beaucoup de tableaux, il faut essayer de se mettre dans l'esprit de l'époque, ses codes, ce qui est loin d'être évident.
Pas sûr que l'empereur ait apprécié : un jour qu'il demandait au peintre sur quoi il travaillait, ce dernier lui parla de ce tableau. Napoléon lui répondît : "Vous avez tort, ce sont des vaincus et la foule ne va qu'aux vainqueurs".
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitimeSam 25 Sep - 18:49

Merci pour ces précisions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




ANTIQUITE - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: ANTIQUITE   ANTIQUITE - Page 19 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
ANTIQUITE
Revenir en haut 
Page 19 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES SCIENCES :: Chez l'historien-
Sauter vers: