AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
66 € 110 €
Voir le deal

 

 ROBERT ERVIN HOWARD

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7730
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

ROBERT ERVIN HOWARD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: ROBERT ERVIN HOWARD   ROBERT ERVIN HOWARD - Page 3 Icon_minitimeDim 15 Déc - 15:06

ROBERT ERVIN HOWARD - Page 3 52369111

(Image : editions-actusf.fr)

Je ne remercierai jamais assez l'ami Vic de m'avoir procuré ce petit bouquin, littéralement dévoré pendant les deux heures de TGV entre Paris et Lyon.

Clair, précis, bien documenté, il brosse un portrait étonnant de Robert E. Howard, loin de sa biographie "officielle" et même les vieux routards howardiens comme moi tomberont des nues par moments. Certes, son classement des "20 œuvres d'Howard qu'il faut avoir lues et pourquoi" reste subjectif, chacun ayant ses goûts et ses préférences.
Le chapitre sur la relation épistolaire entre Howard et Lovecraft, avec lettres des deux auteurs à l'appui, est très intéressante. Relation étonnante entre ces deux là, toujours amicale et cordiale malgré les désaccords, surprenant aussi de découvrir au début un Howard intimidé, impressionné par le maître de Providence et qui s'excuse presque parfois quand il s'affirme en désaccord avec lui.

Mais la partie la plus passionnante et qui réserve le plus de surprises, c'est bien "Dix idées reçues sur Howard".
Patrice Louinet démontre que Lyon Sprague de Camp, quand il a entrepris de "ressusciter" l'œuvre du texan dans les années 1950, a littéralement façonné, modelé, un Howard bien différent du véritable maître de Cross Plains… Principalement avec cette légende qui veut qu'Howard ait été un enfant chétif, en proie aux moqueries de ses camarades et soit devenu, par réaction, un colosse imposant. Documents et témoignages à l'appui, Louinet démontre qu'Howard a eu une enfance normale, sans moqueries ni brimades. Physiquement, il ne faisait pas deux mètres : une mauvaise conversion des poids et mesures du système anglais au système international est à l'origine de cette erreur. Howard mesurait 1,80 m. Et s'il était imposant, c'est aussi parce qu'il était un gros mangeur et qu'il "prenait" facilement. On sait également par Novalyne Price qu'il avait le cœur fragile, prenant de la digitaline. Mais Sprague de Camp avait jugé "vendeur" cette idée du type parti de rien pour se forger une carrière et un physique : cela concordait trop bien avec les héros howardiens, qui se bâtissent un destin à la force du poignet et en bavent contre l'adversité pour arriver. Cela correspondait aussi au célèbre Self made man, tant aimé des américains, le type qui s'est fait tout seul.
Sprague de Camp apparaît donc assez ambigu, n'hésitant pas à remodeler le personnage et la vie du créateur de Conan dans ses intérêts mais dans le même temps, le mettant à portée du grand public et le faisant découvrir à toute une génération.

Louinet nous rappelle également qu'Howard pensait au suicide depuis longtemps, en parlant dès ses 17 ans. Il en parlait fréquemment, dans ses conversations, sa correspondance et le suicide apparaît souvent dans ses textes. Il lui a même consacré un poème, Le Tentateur. Donc non, Howard ne s'est pas suicidé uniquement par rapport à la mort de sa mère : le décès de cette dernière a été en fait pour lui l'occasion de passer à l'acte, un acte qu'il méditait depuis longtemps.
De même, Howard n'était pas un ermite reclus et asocial. Certes, il ne se sentait pas en accord avec son époque mais il avait des relations, des amis et de nombreux correspondants. Quand il commença à bien gagner sa vie, il s'offrît une voiture et ne cessa alors de faire de longs déplacements, parcourant parfois des centaines de kilomètres en un jour, visitant localités et villages et, selon Novalyne Price, bavardant volontiers avec les gens. Au retour, il racontait à ses correspondants, avec enthousiasme, ce qu'il avait vu, les gens qu'il avait rencontrés, les plats locaux qu'il avait goûtés. On est loin de l'écrivain reclus et solitaire, enfermé devant sa machine à écrire et ne parlant à personne…

Enfin, l'ouvrage de Patrice Louinet confirme que le père d'Howard fût un personnage déplaisant sous bien des aspects, voire abject : il n'hésita pas à détruire le testament d'Howard qui léguait tout ce qu'avait ce dernier à son meilleur ami (ce qui en dit long sur les sentiments du fils à l'égard de son père) tout comme il n'hésita pas à faire nettoyer puis utiliser pendant longtemps la voiture dans laquelle son fils s'était tiré une balle dans la tête…

Un ouvrage incontournable, indispensable pour tous les admirateurs du texan.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire

Masculin Messages : 2058
Date d'inscription : 09/12/2012

ROBERT ERVIN HOWARD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: ROBERT ERVIN HOWARD   ROBERT ERVIN HOWARD - Page 3 Icon_minitimeDim 15 Déc - 17:28

Il fait partie de ma liste - mais comme j'ai lu pas mal de ce qu'avait déjà écrit Louinet, tu dis peu de chose que j'ignorais (sa relation avec son père, par exemple, que je n'avais comprise qu'en passant). Mais je suis sûr d'y trouver des choses intéressantes. Comme il me manque encore trois Bragelonne, je l'acquerrai juste après, d'ici 6 mois à un an donc.
Marrant que tu présentes ce livre. Je bosse en ce moment sur une bibliographie conanesque et howardienne, en français, avec plus de 220 entrées. Je la présenterai sûrement lorsqu'elle sera finie. Il y a quelques pépites et je viens personnellement d'acquérir la première publication en français d'Howard, Le phénix sur l'épée, traduit par Jacques Bergier dans la revue Planète n° 24 de 1965, où les noms ne sont pas ceux connus dû à des divergences de traduction, par exemple. J'en reparlerais.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
 
ROBERT ERVIN HOWARD
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Fantasy :: Robert. E. Howard-
Sauter vers: