AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

 

 JULES VERNE

Aller en bas 
+7
Astre*Solitaire
Youpi l'alchimiste
Warlock
Oorgan
Voyageur Solitaire
metal-hurlant
VIC
11 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Sep - 17:47

un Hivernage dans les Glaces
De rien. Je l'ai mis de côté. Je te contacterai prochainement par MP dans environ 2 semaines.

Je viens donc de lire un Hivernage dans les Glaces, censé avoir inspiré Hatteras.
Alors effectivement, il y a des points communs incontournables quand on fait un hivernage dans les glaces du pôle, et qu'on retrouve logiquement dans les deux ouvrages. Mais finalement, il n'y a que deux ou trois péripéties importées de l'un à l'autre. Le traitement d' un Hivernage dans les Glaces est très différent sur les motivations de l'équipage : ici, une expédition de sauvetage de marins perdus.
L'équipage, les héros, ies motivations, n'ont que peu de points communs à voir avec celui d'Hatteras. Donc la lecture de l'un n'empêche absolument pas l'autre.
un Hivernage dans les Glaces  se lit vite, avec seulement 165 pages environ : ce qui fait que Verne ne s'encombre pas du superflu ou du syndrome de l'énumération pour remplir.
Le résultat est donc un Verne épuré de ses défauts et qui se concentre totalement sur l'aventure et va droit au but : c'est donc une réussite en ce qui me concerne.
Toutefois, il est évident à la lecture d'un Hivernage dans les Glaces que le potentiel d'une aventure polaire méritait bien plus que 165 pages et d'être un Voyage Extraordinaire à lui tout seul. L'inconvénient de 165 pages est finalement que cela ne donne pas assez l'occasion de développer les caractères des personnages. C'est dommage, car un peu comme dans un survival, je trouve qu'il est important de s'attacher plus ou moins aux personnages et de voir ceux qui vont survivre, ou pas : cela donne une autre dimension, qu'avait complétement comprise Dan Simmons dans The Terror (The Terror m'avait rappelé le comics Walking Dead et ses morts en série).

Dommage finalement que Verne n'aie pas un peu plus épuré son Hatteras , qui toutefois n'atteint pas le défaut de 20 000 Lieues sous les Mers en ce qui concerne les énumérations à rallonge.
Concernant Hatteras, j'ai quand même un regret : le Dr Clawbony sert de prétexte aux listes scientifiques : Verne en fait un personnage surhumain (en plus de ses qualités humaines), véritable banque d'information sur pattes, et qui phagocyte l'ouvrage. Il m'aurait paru plus judicieux que Clawbony s'en tienne aux explications et théories "scientifiques", en laissant le soin à Hatteras ou à un vieux marin de narrer l'historique des expéditions polaires précédentes.

En bref, je recommande aussi un Hivernage dans les Glaces, surtout à ceux voudraient voir un court roman de Verne qui se concentre principalement sur l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeSam 9 Sep - 22:31

Le Pays des Fourrures


JULES VERNE  - Page 2 Fur_co10

Citation :
En 1859, des officiers de la Compagnie de la Baie d'Hudson sont chargés d'aller fonder un fort au nord du 70e parallèle, au-delà du cercle polaire, dans le Grand Nord Canadien.

Mon avis :

Ce onzième Voyages Extraordinaires  intervient dans une période prolifique de Verne en terme de qualité, puisqu'il est paru la même année que Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873), et qu'ils seront suivis par L'Île mystérieuse (1875) :

Autour de la Lune (1870), 1 v.
Une ville flottante (1871), 1 v.
Les Forceurs de blocus (1871), 1 v. (avec le précédent)
Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l'Afrique australe (1872), 1 v.
11 Le Pays des fourrures (1873), 2 v.
Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873), 1 v.
L'Île mystérieuse (1875), 3 v.


Le Pays des fourrures est considéré comme l'un des 4 Voyages Excentriques "polaires" comme dit quelques messages précédemment. Franchement, je me suis régalé. Verne nous offre un décors glacé pour son thème favori : une robinsonade. Robinsonade car c'est de survie dont il s'agit ici, mais robinsonade à plusieurs, comme dans les autres Verne du même genre. Robinsonade, mais glacée.
L'aventure des pionniers du Canada m'intéresse depuis plusieurs années, tout comme la nature sauvage : autrement dit, j'étais très réceptif au décor. Qui plus c'est, il s'agit de créer une nouvelle colonie, ou plus exactement, un comptoir : ceci m'a carrément fait penser à certains jeux video type colonization / civilization, que j'affectionne particulièrement.
Jules Verne a réussi à me surprendre avec un coup de théâtre mémorable que j'ai trouvé assez génial. Pour le reste, les péripéties et la mauvaise fortune vont s'accumuler avec une énergie renouvelée face à nos héros : on se croirait dans une tragédie grecque, j'ai pensé notamment aux Voyages D'Ulysse, où le sort s'acharne. Je profite de cette transition avec le divin : l'un des leitmotiv de ce roman, exprimé 2 ou 3 fois dans la bouche des protagonistes, est "aide-toi, le ciel t'aidera".
L'époque voulait ça, sans oublier le Robinson Crusoé de Defoe, l'énorme best seller, le livre de chevet de Verne, qui pullule de considérations religieuses au point que sa lecture en est pénible.
Histoire d'être complet avec le divin, il y a une ébauche de chamanisme eskimo, et la figure de l'ours qui paraît presque surnaturelle, une piste intéressante let ouverte aissée par l'auteur.

Mais ce Verne se distingue aussi par une chose assez ahurissante -il m'est impossible d'en parler sans spoiler- :
Enorme spoiler :
Spoiler:
Spoiler:
Bref, j'ai parlé d'Ulysse, mais j'aurais pu dire Sisyphe également. Ou du jeu de plateau Robinson Crusoé (présenté sur ce forum) auquel j'ai très souvent pensé à cause de sa tension permanente.

Du côté des regrets, la fin m'a quand même parue très expédiée, en quelques lignes. J'ai l'impression que Verne voulait qu'on reste sur l'état de tension continuel du roman, et que dès que cette pression était partie, le reste ne l'intéressait pas. Pas mal de questions sur les liens entre certains personnages ne seront ainsi pas résolues, mais c'est plutôt quelque chose que j'apprécie : il laisse la porte ouverte à certaines possibilités, sans les nommer. Mais il reste que la fin m'a sembler bâclée.

On a parfois dit -je pense à tort- que Verne n'avait que peu de considération pour les peuples non occidentaux. Il faut noter ici l'importance du rôle de la petite eskimo, certes touchée par la grâce civilisatrice de l'héroïne (un peu agaçant), mais qui joue un rôle important pour la survie du groupe. De ce point de vue, Verne ne rabaisse absolument pas les eskimos à un rang inférieur, au contraire, il dit en substance d'eux qu'ils sont les plus adaptés à ce milieu hostile et qu'il vaudrait mieux prendre exemple sur eux pour certaines choses.

Dernier mot, sur l'écologie. Je crois déjà avoir parlé dans d'autres Verne que l'auteur parlait déjà des ravages sur les troupeaux marins. Ici, il s'agit du massacre des animaux à fourrure. Déjà, il y a 150 ans, Verne dénonçait l'appauvrissement des ressources du à la surexploitation et au commerce des hommes. Même si ses héros sont ici des agents de la compagnie de la Baie d'Hudson qui sont là pour tuer et exploiter un maximum, Verne ne rate pas l'occasion de parler d'écologie et de la surexploitation... il y a 150 ans.

Au final, un Jules Verne que j'ai vraiment beaucoup aimé également.
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeMar 12 Sep - 18:42

Quelques rectifications suite à ma lecture actuelle d'un livre "Rêveurs de pôles", sur lequel je reviendrai plus tard. Un chapitre y est consacré aux romans polaires de Verne. En fait, ils sont 5, avec le moins connu et tardif Sens Dessus Dessous, que je n'ai pas lu, et ne possède pas d'ailleurs.

Ensuite, je viens d'apprendre que le Pays des Fourrures a en fait été écrit avant 1860, soit 13 ans avant sa parution donc. Cela bouleverse donc la chronologie que j'avais postée. "Rêveurs de pôles" propose une théorie très intéressante sur le rôle joué par l'ours blanc : je l'avais cité dans les influences "chamaniques" du récit, y voyant possible un deuxième degré de lecture, une dimension fantastique qui l'entourait presque. Rêveurs de pôles fait un rapprochement pertinent avec un célèbre poème de Saluel Coleridge, Le Dit du Vieux Marin (1798), où le sort s'abat sur l'équipage lorsque l'albatros est tué par l'un d'eux, ce qui le fait passer de un oiseau de bon augure en oiseau de malheur. L'albatros et l'ours, en plus de partager la même couleur (blanche, pureté) incarneraient un envoyé de la nature qui pourrait se venger. Cela a tout à fait du sens au regard de l'eskimo qui s'approprie l'ours, presque comme un animal totem, lui conférant une dimension presque surnaturelle.
J'aime beaucoup ce deuxième degré de lecture, en catimini certes, mais qui ouvre la voie vers une dimension un peu plus fantastique qui dépasse le simple roman d'action.

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Complainte_du_vieux_marin
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Avr - 20:01

Et bien c'est chose faite, j'ai fait le tour ... des Jules Verne polaires, avec le dernier qui manquait à mes lectures :

Sans dessus dessous
Citation :


Sans dessus dessous est un roman d'anticipation de Jules Verne, paru en 1889, dans lequel certains personnages de De la Terre à la Lune réapparaissent.

Comme dans plusieurs romans publiés à la fin de sa vie (notamment Face au drapeau, Les Cinq Cents Millions de la Bégum ou La Chasse au météore), Jules Verne, tout en conservant le ton scientifique dont il use ordinairement dans ses Voyages extraordinaires, dénonce les excès d'une vision scientiste et rationnelle du monde, en usant d'un ton fortement teinté d'ironie envers ses héros.

Résumé

Les protagonistes de Sans dessus dessous, qui sont les artilleurs du Gun-Club de Baltimore, ayant projeté d'envoyer un projectile se poser sur la Lune, tentent ici de mettre en application une des revendications exprimées lors du meeting de Tampa-Town (De la Terre à la Lune) : redresser l'axe de rotation de la Terre pour le rendre perpendiculaire au plan de l'écliptique ! L'opération projetée est censée se faire au moyen d'un prodigieux coup de canon, tiré d'un emplacement tenu secret pendant presque toute la durée du livre. Et le prétexte donné est l'exploitation du charbon des zones arctiques...


Thème

Une des caractéristiques les plus notables de l'ouvrage réside dans la réprobation universelle que subissent les artilleurs dans leur projet : celui-ci, en effet, par suite de l'aplatissement de la Terre aux pôles, est susceptible de provoquer un abaissement ou une élévation du niveau des eaux, pouvant atteindre 8 715 mètres. Le projet tel qu'il est conçu risque donc d'assécher complètement l'Atlantique Nord et la mer Méditerranée, d'élever l'archipel des Açores ou celui des Bermudes à l'altitude de l'Himalaya, de noyer complètement le Sud de l'Afrique comme de l'Amérique latine, ainsi que tout l'Extrême-Orient de la Sibérie à Java, d'élever de plusieurs milliers de mètres l'Australie et ses parages, etc.
...

Mon avis :

Court roman qui ne méritait pas plus, ce Verne n'est pas vraiment polaire. En fait, les supposées ressources du pôle à exploiter sont le prétexte à Verne pour nous proposer un scénario catastrophe : des savants spéculateurs veulent changer l'axe de la terre... pour que les pôles soient plus atteignables.
Alors oui, ça peut faire sourire, mais ce roman est encore une fois visionnaire, puisqu'il traite des possibles montées des eaux et bouleversements climatiques liés à un tel changement. C'est également une satyre du capitalisme, qui pour faire des profits, n'a pas de scrupule à rayer des pays ou des peuples de la carte.
Hélas, disons le tout de suite, ce n'est pas un grand Verne. "L'immersion" n'est pas facile car le scénario est vraiment bancal. Verne est partagé entre nous noyer de données scientifiques, et l'angle humoristique, qui est en effet très caricatural, trop à mon goût. L'un des héros mathématiciens s'appelle d'ailleurs Pierdeux (Pi R2). C'est donc un curieux mélange de fable pittoresque et de supposées rigueur scientifique.

Toutefois, j'ignore si d'autres romans ont traité avant celui-ci d'un changement d'axe de la terre.
Verne avait de très bons ingrédients avec ce changement d'axe terrestre et les bouleversements qui en résultent, mais l'histoire aurait pu être bien plus intéressante, dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeMar 3 Avr - 12:40

Je vais relire tout cela et commenter à tête reposée. Mais ce retour sur cette « trilogie polaire » est juste génial. Il fallait le faire.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeMer 4 Avr - 22:15

Merci.

Sens dessus dessous ne traite pas du pôle en réalité, on ne verra pas le bout d'un glaçon !
Du coup, il n'y aurait que 4 romans vraiment polaires de Verne :

Le Sphinx des Glaces, (suite du roman Arthur Grodon Pym de Poe)
Un Hivernage dans les Glaces, court roman dont certains éléments furent repris pour Hatteras
Capitaine Hatteras
Le Pays des Fourrures.

Après, pour ceux souhaitant rester dans l'univers polaire, la lecture des Montagnes Hallucinées de Lovecraft, puis de The Terror de Dan Simmons, a une certaine logique.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeDim 8 Avr - 10:08

Donc, j'ai relu tes retours sur ces ouvrages en sachant que je possède Le sphinx des glaces et Le pays des fourrures. En fait, on en a parlé, on en parle encore, mais aucun d'entre nous n'a fait de retour sur Le sphinx des glaces ^^. Je l'ai lu il y a plus de 20 ans, difficile d'en dire quelque chose. Pour Le pays des fourrures, il y plus de 10 ans. Pas simple non plus. Disons que lorsque je repense à ces deux histoires, c'est une sorte de déception ou de frustration qui l'emporte. J'aurais voulu quelque chose de plus fou, de plus incroyable, de plus hallucinant, justement. Et donc si l'aventure est bien présente, le mystère aussi, la résolution de tout cela reste à mon goût trop vernienne en ce sens que l'on retombe sur un retournement de situation finale sur fond de réalisme. Mais ce sont mes attentes d'aujourd'hui sur ces textes aux limites du monde connu (je n'ai pas les mêmes attentes sur une Michel Strogoff) qui sont inadéquates, Jules Verne ne proposant finalement que du Jules Verne... et c'est bien ce que l'on attend de lui.
Mais je pense que celui que j'ai préféré, c'est bien Le sphinx des glace, plus mystérieux, plus intrigant. Et qu'avec Le pays des fourrures, le vrai problème, ce sont les personnages, souvent uniquement définis par un trait de caractère hypertrophié et puis c'est tout. Voilà un aspect de l'histoire qui me l'avait rendue pénible.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeVen 14 Oct - 17:17

Je viens de relire 20 000 lieues sous les mers de Verne. Déjà parce que je n'en n'avais pas gardé de souvenirs précis après quelques années. Et puis pour une autre raison, un futur article sur le forum peut être. Conformément à mes souvenirs, beaucoup de passages longs et ennuyeux de pédanterie encyclopédique avec enumeration des espèces sous marines. Aucun scrupule à ne pas lire ces passages insupportables, qui frisent presque le comique absurde, mais aussi un vrai sabotage hélas. Sans doute le roman avec le plus de mots inconnus à cause de cette faune.
L'essentiel est ailleurs, et pas tellement finalement dans le récit d'aventure : les péripéties ne sont pas si haletantes que cela. Tout le sel repose plutôt sur le thriller psychologique et l'énigmatique Nemo, associé au cadre grandiose du Nautilus, l'autre héros avec Nemo. Rarement on aura eu avec Nemo un personnage aussi ambigu, mystérieux et implacable (comme Rorschach des Watchmen). Enfin, les gravures en noir et blanc ont toujours sur moi le même effet extraordinaire de dépaysement. Certaines sont spectaculaires, frappent l'imagination, renforcent la création d'une esthétique rétro futuriste à l'époque où le steampunk n'avait pas encore été inventé. Pour toutes ces raisons, c'est une lecture envoûtante.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeVen 14 Oct - 18:07

C'est vrai : Verne, c'est du littéraire, c'est du lourd et ça peut décourager les meilleures volontés. Un peu comme Théophile Gautier avec Le roman de la momie, prenant, immersif, évocateur mais où l'auteur te décrit une maison sur quatre pages...

Je vois plus l'oeuvre de Verne comme une base, un support qui permet ensuite à chacun de broder, d'inventer et d'imaginer à sa façon le récit en question.
Mais c'est clair que je préfère largement revoir les films ou séries inspirées de son oeuvre que de me taper les bouquins.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

Warlock


Masculin Taureau Messages : 3536
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 46
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Oct - 21:57

Verne est considéré par beaucoup comme de la littérature facile, très accessible de part ses thèmes universels, alors que non. Effectivement ça peut souvent devenir rébarbatif dans certains bouquins avec un ton soutenu et imposant. Et il y a aussi cette part de rêve, d'aventure, de voyage et d'imaginaire.

De mon côté je préfère également regarder ses meilleures adaptations, ou l'essentiel est devant nos yeux parfaitement retranscrit à l'écran.
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1484
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeLun 17 Oct - 13:44

VIC a écrit:
Je viens de relire 20 000 lieues sous les mers de Verne. Déjà parce que je n'en n'avais pas gardé de souvenirs précis après quelques années. Et puis pour une autre raison, un futur article sur le forum peut être. Conformément à mes souvenirs, beaucoup de passages longs et ennuyeux de pédanterie encyclopédique avec enumeration des espèces sous marines.
Je suis justement en train de le lire et effectivement, il a méchamment tiré à la ligne (c'était publié en feuilleton) en recopiant le catalogue du Muséum d'histoire naturelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeLun 17 Oct - 16:05

Je n'avais jamais envisagé la question sous cet angle.
Effectivement, sous forme de feuilleton, s'il était payé à la ligne, on peut comprendre qu'il ait balancé une encyclopédie sur certains passages...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC


Masculin Messages : 4301
Date d'inscription : 18/01/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeMar 18 Oct - 17:49

En même temps Verne a également écrit une anthologie des explorateurs et voyageurs. Il ne ratait pas une occasion de citer les explorateurs des pays rencontrés dans ses livres. C'est aussi le cas pour 20000 lieues, où certains découvreurs sont cités.
D'un autre côté, Verne a toujours souffert d'un manque de reconnaissance de ses pairs et de l'académie, et le projet éditorial était de divertir en instruisant. Cela a dû peser, quite à rendre le récit pesant justement. Mais le comble est vraiment atteint avec 20000 lieues, on frise la parodie parfois. J'ai du lire 3/4 des Verne et je n'ai trouvé nulle part ailleurs une telle énumération verbieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Sphigx

Sphigx


Masculin Messages : 300
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Montréal, QC, Canada

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeVen 21 Oct - 7:25

Ce qui me frappa le plus, que je lus Vingt Mille Lieues sous les mers, est que Jules Verne pensait qu'il y avait un océan sous le pôle Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeVen 21 Oct - 8:21

Je pense que ce genre de théorie était partagée par beaucoup à l'époque, dans un certain milieu. Il y a toute une littérature Fantasy qui reprend l'existence d'une Terre creuse, d'un autre monde caché dans les profondeurs de la Terre, dont le noyau terrestre serait le soleil. Ne serait-ce qu'Edgar R. Burroughs avec Pellucidar mais aussi Abraham Merritt dans Le gouffre de la lune qui imagine de façon très scientifique un autre monde enfoui sous la Terre et auquel on accède par une porte cachée dans les ruines d'un complexe religieux païen dans les îles tropicales.

Mondes imaginaires bien sûr mais que ces auteurs expliquent de façon très scientifique, très rationnelle, avec beaucoup de détails, ce qui les rend très crédibles.
Verne est contemporain d'une époque qui a inspiré le Steampunk, l'époque de la vapeur, de l'électricité, des voyages en train, en bateau, des dirigeables et des grands explorateurs... On commençait à découvrir des endroits du globe jusqu'ici inconnus et mystérieux, à repousser les limites du monde connu. Il y avait de quoi enflammer l'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeSam 5 Nov - 18:24

Pour reprendre vos avis depuis mon dernier message et celui de Vic sur 20 000 lieues sous les mers, il ne faut effectivement pas oublier une chose : les récits de Jules Verne étaient destinés à la jeunesse et ils avaient donc une vocation pédagogique en leur donnant à découvrir et à connaître le monde connu. Cela explique ces listes parfois interminables, les explications géographiques, scientifiques, zoologiques. Pour le dire autrement, c'était dans le contrat. Néanmoins je suis le premier à reconnaître que pour 20 000 lieues, il a eu la main lourde. Mais finalement pas plus qu'Homère dans l'Iliade où le chapitre 2 est une présentation sans fin des peuples en présence avec les noms de chacun (un peu comme si avant le concert d'un orchestre philharmonique on vous énumérait le nom des musiciens et leur place/fonction dans l'orchestre).

Jules Verne est à la fois un auteur incontournable tout en n'étant pas un grand auteur. Il a un talent réel pour décrire et construire une histoire (cf. Michel Strogoff). Mais ses personnages sont soit psychologiquement inexistants, soit caricaturaux, avec, il est vrai, de temps en temps, des fulgurances (Nemo à opposer à Robur). Et son style est assez plat, c'est-à-dire qu'il manque de dimension, de relief, de profondeur. Ce qui a un avantage : il est très facile à lire (à l'époque, du moins). C'est pourtant un visionnaire qui confronte l'homme à ses limites (Le Chancellor). En fait, là où Jules Verne n'est pas attendu, c'est sur le récit social, que bien souvent on oublie (Les forceurs de blocus, Les Indes noires, Le rayon vert, Nord contre sud) et qui met, souvent avec élégance, deux mondes en perspective, avec des fins généralement amères et réalistes.

C'est vrai que littérairement parlant, non seulement il n'est pas au niveau (Proust, Péguy, Gide, Claudel, Alain-Fournier, Anatole France), mais qu'en plus il n'est pas dans la mouvance littéraire de son temps, entre scepticisme et retour à la terre, avec une tendance à l'étude de l'âme humaine dont Verne est fort loin. Pourtant, sa place est indéniable, précurseur dans bien des domaines (anticipation, science-fiction), des continuateurs de son œuvres auraient probablement révolutionné la littérature française. Mais une fois la guerre passée, ce n'était plus du goût ni des auteurs, ni des lecteurs et c'est l'existentialisme et le nouveau roman qui firent leur apparition.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1484
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Nov - 14:52

Une des choses qui m'ont marquées dans 20 000 lieues sous les mers, c'est la dualité entre l'amour de la nature, la protection de l'environnement et la défense des peuples opprimés d'une part ; et l'exploitation des ressources naturelles — on assiste à quelques massacres de mammifères quand même — et la misanthropie, caractère central de l'équipage. On est à la fois dans l'esprit de l'époque et dans des préoccupations plutôt modernes.

Les questions laissées en suspens, et notamment la nationalité de Nemo et le langage mystérieux qu'ils utilisent (on n'en connaîtra qu'une seule phrase) est assez frustrant mais participe au mystère.

Par ailleurs, les personnages secondaires sont assez caricaturaux : Conseil est un serviteur effacé et fidèle, Ned Land est un bourru courageux mais sanguin, l'équipage est étonnamment absent, en dehors de quelques scènes extérieures (l'enterrement, la pêche, le combat contre les poulpes), on a l'impression que le sous-marin est vide. Pas de bruit, rien.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2377
Date d'inscription : 09/12/2012

JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Nov - 20:40

Je suis globalement d'accord avec ton analyse, cdang.
Pour les personnages secondaires, c'est malheureusement une habitude de Verne de les faire à la fois stéréotypés et caricaturaux. Le pire de tous qu'il m'ait été donné de lire est Frycollin, le valet d'origine africaine d'Uncle Prudent dans Robur le conquérant. Les passages le concernant furent une torture à lire tellement j'avais l'impression d'une poussée de racisme. Je pense aujourd'hui que c'est surtout une maladresse de l'auteur, ce qui fait que, peut-être, pour un lecteur moderne, associer l'origine ethnique à cette caractérisation au sein d'un personnage caricatural (et tourné en ridicule), ne puisse que relever du racisme. Ce n'était probablement pas perçu comme cela à l'époque.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





JULES VERNE  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: JULES VERNE    JULES VERNE  - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
JULES VERNE
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» MICHEL STROGOFF (Jules Verne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Science Fiction :: Jules Verne-
Sauter vers: