AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming CGM à 99€ (Appui-tête et oreiller lombaires – ...
99.99 €
Voir le deal

 

 KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8004
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitimeDim 24 Jan - 2:06

Ecrivain afro-américain établi à New York, Kai Ashante Wilson s'est fait remarquer par son premier livre, The sorcerer of the wildeeps et le suivant, A taste of honey, les deux prenant place dans le même univers.

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) 25819510

(Image : goodreads.com)

Une caravane de riches marchands engage pour veiller sur elle le capitaine Isa et le sorcier Demane. Car il s'agit de traverser la forêt de Wildeeps, une forêt redoutable et étrange où plusieurs dimensions et espaces-temps se chevauchent, perdant ainsi l'imprudent qui s'éloigne de la route, enchantée et balisée, dans d'autres univers. Descendant des dieux eux-mêmes et de leurs amours avec quelques mortelles, nos deux héros dissimulent aux autres membres du convoi aussi bien leurs pouvoirs que leur relation qui ne cesse de s'intensifier au fil des jours... Au cours du voyage, la caravane se retrouve traquée par deux créatures redoutables, deux mangeurs d'hommes, à forme de tigre. Les deux compagnons partent alors en chasse et la traque commence à travers les profondeurs de la forêt. Mais on ne s'éloigne pas impunément de la route...

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) 30197810

(Image : goodreads.com)

Ce deuxième opus se situe dans le même univers mais n'est pas une suite.
Aqib, un cousin éloigné de la famille royale d'Olorum, fils du "maître des bêtes", s'occupe de la ménagerie royale, suivi comme son ombre par sa panthère apprivoisée. Il rencontre Lucrio, ambassadeur du royaume de Daluçan et les deux hommes tombent amoureux l'un de l'autre. Une relation interdite par les dieux et d'autant plus impossible que chacun est destiné à se marier : Lucrio est venu épouser une membre de la famille royale d'Olorum pour sceller une alliance et Aqib se marie également, ayant même une fille. Une union patronnée par les dieux qui offrent à Aqib le pouvoir de communiquer avec les animaux.
Mais Lucrio réapparaît un soir et demande à Aqib de fuir avec lui pour vivre leur amour librement. Cependant, Aqib refuse et les dieux lui ôtent de la mémoire tout souvenir de Lucrio. Mais un oracle lui donne la possibilité de remonter le temps et de faire un autre choix, partir avec Lucrio. Et vivre une autre vie. Et en assumer les conséquences...

Accueillie très favorablement et nominée à de nombreux prix, l'oeuvre de Wilson détonne, c'est le moins qu'on puisse dire ! "An epic Fantasy like you have never read before" (un récit de Fantasy épique comme vous n'en avez jamais encore lu) titre une critique et c'est bien le cas.
On a un univers qui enthousiasmera les amateurs de mondes profondément originaux, inattendus. Loin du "Med-Fan" à la Tolkien avec elfes, nains, orques, chevaliers et princesses, forêts et châteaux sans oublier magiciens à barbe blanche et chapeau pointu, voici un univers étonnant mais cohérent et crédible. Un mélange inattendu d'empire romain, de civilisations africaines, de grands espaces, avec de la magie, des dieux qui ont rejoint leur Olympe et une dimension fantastique, mystique, indiscutable. Ne serait-ce que cette incroyable forêt/jungle du premier tome, où se chevauchent et se pénètrent différentes dimensions, différents espaces-temps et où le seul chemin est une route magique, dont il ne faut pas s'éloigner. Dans le second tome, le fantastique devient spirituel, existentiel : le héros se voit offrir la possibilité de revenir en arrière et de revivre sa vie en faisant un autre choix. A nouveau cette idée de mondes parallèles, d'existences autres qui peuvent parfois s'offrir. L'épique n'est pas en reste et, pour couronner le tout, l'auteur propose des héros amants, fait exceptionnel en Fantasy (pour info, il n'y a aucune scène de sexe explicite).

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) 46759311

(Image : pinterest.com)

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre après les critiques et résumés que j'avais lu. Pour être franc, je craignais un univers foutraque, fourre-tout, voire bancal. Pas du tout : l'ensemble est cohérent, solide, crédible. Les descriptions sont soignées, l'atmosphère immersive. La présence d'argot peut surprendre parfois mais un charretier ou un travailleur sur les docks ne s'exprime pas comme un lettré ou un érudit. Et l'écriture prend par moments des accents lyriques comme avec le capitaine Isa "qui a un chant pour voix et dont les cheveux lumineux boivent le soleil" (on n'est pas demi-dieu pour rien). Cerise sur le gâteau, les deux couvertures sont superbes.
Soyons francs : l'oeuvre ne plaira pas à ceux qui aiment une Fantasy basique, classique, avec tous les clichés du genre. Ils risquent d'être vite désarçonnés par ce monde inattendu. Mais pour ceux qui comme moi aiment les univers originaux, les personnages atypiques, sortant des sentiers battus, c'est un régal. On est à des années-lumière de la Fantasy de Papa, de ses personnages et univers clonés qui se ressemblent tous, plus ou moins. Dans une production littéraire où le genre Fantasy me paraît bien insipide depuis des années, l'oeuvre de Wilson déboule comme un ouragan et détonne, bouscule et étonne. Je ne crierai pas au chef-d'oeuvre, mais une telle audace, un tel changement, si loin des codes éculés du genre, ça fait du bien.
J'aime beaucoup.

Les deux livres sont indépendants mais je conseille de commencer par le premier, assez court. Attention, même pour moi qui lit et parle anglais couramment, l'écriture et le style sont soutenus et peuvent désarçonner au début. Les nombreux flashbacks peuvent rebuter aussi. C'est mon gros reproche, surtout pour le premier, une construction narrative rebutante parfois.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC


Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 18/01/2012

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: Re: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitimeDim 24 Jan - 8:41

Merci pour cette découverte. Pas forcément pour moi, mais grâce à toi je sais quoi offrir. Il va falloir que je me les procure en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8004
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: Re: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitimeDim 24 Jan - 10:03

Pour affiner ma critique :

Ces dernières années, autant pour le Forum que par goût personnel, j'ai lu pas mal de bouquins Fantasy actuels. Et je suis resté sur ma faim... On reste sur du basique, dans un univers qui ne sort pas ou très peu du Donjons et Dragons on va dire : monde "occidental-médiéval", rois et reines, voleurs et guerriers, forêts, guildes, châteaux et magiciens... D'un livre à l'autre, on a grosso modo le même fonds avec un air de déjà-vu évident. Le tout illustré par des couvertures qui, elles aussi, reprennent les mêmes codes : magiciens âgés en robe et barbe longue, guerriers musclés jouant du glaive, chevaliers ou paladins en armure...
Quand on a lu la fougue et le dynamisme d'Howard, les mondes décadents et crépusculaires de Smith, la sombre féérie de Merritt ou des cycles païens et sensuels comme ceux d'Uasti ou de Raven, ou connu des héros comme le Kane de Karl Wagner ou Elric de Ménilboné...

Si Wilson reste difficile à appréhender par moments, au niveau écriture, il a au moins le mérite de proposer du neuf. Un monde inattendu et original, des héros inhabituels, atypiques, un mélange réussi d'épique, de romance, de magie et même de spiritualité, de mysticisme et de fantastique. Et, surtout dans A taste of honey, un joli tour de passe-passe narratif :
Spoiler:
 
Un tour de passe-passe qui m'a évoqué, toutes proportions gardées, Les miroirs de Tuzun Thune d'Howard où Kull s'interroge devant son reflet dans le miroir magique :"Lequel de nous deux est le reflet de l'autre ? Suis-je seulement une ombre à ses yeux, le reflet de lui-même comme il l'est aux miens ?"

Bref, c'est totalement différent, inhabituel. Un souffle nouveau qui n'ébranlera peut-être pas la montagne de la Fantasy mais qui aère bien la pièce close et renfermée.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2287
Date d'inscription : 09/12/2012

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: Re: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitimeDim 24 Jan - 13:36

« Dans une production littéraire où le genre Fantasy me paraît bien insipide depuis des années [...] D'un livre à l'autre, on a grosso modo le même fonds avec un air de déjà-vu évident. »

Je suis malheureusement plutôt d'accord. Les assez rares livres de fantasie que j'ai lus ces dernières années m'ont ennuyé, pour ne pas dire agacé devant l'indigence notoire des univers. Ce n'est évidemment pas vrai de tout (La forêt des Mythagos est un excellent univers, bien écrit) et j'ai encore pas mal de livres/cycles à découvrir (La roue du temps, Les annales de la compagnie noire) ou à redécouvrir (Terremer, que j'avais détesté - mais j'étais jeune). C'est pourquoi je remonte le temps et pour le moment je me concentre sur les ancêtres, histoire d'avoir les bases (William Morris, La source au bout du monde, ou Barjavel dont je n'ai lu que Ravage). Et puis il y a le problème du style. Sous couvert de modernité, à force d'écrire comme on parle, on lisse la littérature, on la tire vers le bas, rendant le tout insipide.

Je ne peux donc que plébisciter le genre d'œuvre que tu nous proposes, en espérant une traduction future - je ne lis qu'en français. L'ensemble m'a l'air fort intéressant (même si l'idée du chemin [dans la forêt] dont il ne faut pas s'écarter est un topos littéraire hérité de la mythologie) et semble effectivement offrir de jolies perspectives d'imaginaire pur.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8004
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: Re: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitimeDim 24 Jan - 17:23

La faute à Tolkien, je l'ai toujours dit ! (rires)
Hé oui, on en est encore là dans ce domaine en 2021, à des univers Fantasy qui sont calqués, à peu de variantes près, sur un monde "médiéval" avec forêts, collines et vallées, elfes, nains, vieux et sages magiciens, guerriers valeureux, et les mêmes histoires de guildes, de mercenaires, de héros sauvant le monde. Et l'ensemble tellement aseptisé...
C'est pour ça que je m'intéresse tant à la scène Fantasy africaine : ils ont un autre univers, un autre passé, d'autres références culturelles, si différentes. L'Afrique a de quoi faire rêver avec son bestiaire, son esthétique, le chamanisme, sa mythologie, d'autres paysages... Je regrette de n'avoir (pas encore ?) rien trouvé côté Amérique du Sud où là aussi, il y a de quoi bâtir de nouveaux univers.

Sinon, entièrement d'accord pour ta remarque sur le style utilisé. Clark Ashton Smith renforçait l'atmosphère de ses mondes crépusculaires et décadents avec des mots archaïques, aux sonorités anciennes, des noms exotiques et des phrases longues, chargées. Merritt faisait de même avec l'emploi de certains mots anciens et de tournures peu usitées et Howard, surtout dans ses poèmes, savait aussi évoquer des images d'une force incroyable. Il suffit de lire ce passage de La tigresse de la Côte Noire où Bélît la reine-pirate, dirige la mise à sac d'une fosse emplie de joyaux :
"Un gigantesque noir, entièrement nu, était descendu dans le caveau empli de pierres précieuses. Enfoui jusqu'à mi-cuisses dans cet océan de splendeur, il ramassait le trésor à pleines poignées, le tendait vers les mains avides au-dessus de lui. Des chapelets d'une iridescence glacée pendaient entre ses doigts brunis, des gouttes de feu rouge ruisselaient de ses mains, lançant des reflets stellaires et des arcs-en-ciel somptueux. On aurait dit un titan noir, à califourchon sur les gouffres ardents de l'Enfer, ses mains levées emplies d'étoiles".
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2287
Date d'inscription : 09/12/2012

KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: Re: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitimeDim 24 Jan - 21:05

Pour une fois, nous sommes d'accord, c'est entièrement de la faute de Tolkien.

Tolkien a fait quelque chose d'effroyablement puissant, d'irrémédiablement souverain, trop fort, trop loin, trop haut, inatteignable, même pour les très bons écrivains. Il n'y a qu'à comparer Eddings qui a développé (avec sa femme) tout un univers (Le codex de Riva), pour un résultat extrêmement honorable (La Belgariade et La Mallorée) mais à des années lumières de Tolkien... des années et des années lumières. Je pense que lentement, le monde de la littérature de Fantasie est en train de finir de digérer Tolkien et qu'enfin, on commence à s'en émanciper - c'est-à-dire à n'écrire ni comme, ni contre (Elric) Tolkien. Les princes d'Ambre et les Mythagos sont de bons exemples que c'est possible.

Pour la littérature sud-américaine, tu connais sûrement l'auteur (qu'en tant que personnalité, j'apprécie assez peu) Mario Vargas Llosa. J'ai lu notamment L'homme qui parle, où, pour ma part, c'est l'aspect mythologique, « fantasique » qui l'a emporté sur tout le reste (autofiction, ethnologie...). Une bonne critique, ici : Lecture Écriture.

Outre l'époque et le filtre de la traduction, c'est le tournant qu'a pris la littérature à l'aube des années 60 qui me désole. Je comprends le pourquoi du comment, mais le résultat me navre. Peut-être fallait-il néanmoins en passer par une déconstruction de la littérature (comme par la quasi mort de la poésie) pour voir lentement ces genres renaître de leurs cendres.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Empty
MessageSujet: Re: KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)   KAI ASHANTE WILSON (nouvelles) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
KAI ASHANTE WILSON (nouvelles)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Fantasy :: Autres auteurs (Fantasy)-
Sauter vers: