AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Nike : 25% de remise sur tout le site via ...
Voir le deal

 

 PAL - La pile à lire

Aller en bas 
+4
Warlock
Voyageur Solitaire
Albatur
VIC
8 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Gorak

Gorak


Masculin Scorpion Messages : 5524
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 49
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 2 Avr - 12:00

De toute façon, mœurs "homosexuelles" ou pas, les Grecs s'en moquaient. Pour eux seul comptait le plaisir sexuel qu'on peut prendre avec une tierce personne, peu importe que cela soit du même genre.

Alors, peut-être que Sappho a pratiqué le sexe avec des femmes mais de la même manière qu'elle l'aurait fait avec des hommes.

L'Antiquité n'avait pas de tabous sur ce thème. Et d'ailleurs, même le terme "homosexualité" n'existait pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8144
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 2 Avr - 12:24

Je dirais que l'Antiquité gréco-romaine était bisexuelle (du moins du côté des hommes).
Mais on ne raisonnait pas en fonction du genre mais du statut, libre/servile. A Rome, un maître pouvait avoir une relation sexuelle avec ses esclaves, hommes ou femmes peu importait : c'était son bien, sa propriété et il en usait comme il voulait. Par contre, l'amour entre deux hommes libres passait très mal. Qu'un homme libre se donne, soit donc le partenaire passif, était honteux. Martial, sans ambages, fustige par exemple des maîtres "dont l'haleine empeste le sperme"... Et si César lui-même était attaqué pour ses quelques aventures masculines, c'est parce qu'il était passif. A Rome, on le surnommait "homme pour toute femme et femme pour tout homme". Les amours masculines de Néron furent aussi décriées parce qu'il y tenait le rôle passif, comme lorsqu'il épousa symboliquement un de ses affranchis, au cours d'une cérémonie solennelle, tenant le rôle de l'épousée "jusque dans la chambre à coucher".
En Grèce, la relation homosexuelle masculine était soumise à des règles bien précises également, entre un homme adulte (éraste) et un éphèbe (éromène). Une fois adulte, un homme libre devait se marier et fonder un foyer, le célibat n'existait pas. Il pouvait certes ensuite s'amuser avec des courtisanes ou des éphèbes mais toujours avec des partenaires d'un rang inférieur. Là aussi, l'amour entre deux hommes libres était mal vu, surtout s'ils étaient d'un rang élevé. L'Antiquité raisonnait en termes de rang, de statut, pas de genre. Et effectivement, le terme "homosexuel" n'existait pas, il fût créé au XIXème siècle.

Malgré tout, comme le dit avec raison Paul Veyne : "Tout cela est bien beau mais quand la porte de la chambre était verrouillée et la lampe éteinte, chacun faisait bien comme il voulait"...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

cdang


Masculin Messages : 1422
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeMer 9 Juin - 12:03

Je me suis infligé un retour aux sources de la SFFF. Donc, dans ma pile à lire actuellement :

  • Savinien Cyrano de Bergerac, Les États et empires de la Lune et du Soleil, 1665 ;
  • Mary Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne, 1818 ;
  • Emily Brontë, Hurlevent, 1847 ;
  • Robert W. Chambers, Le Roi en jaune, 1895.

Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeJeu 10 Juin - 17:58

Pourquoi infligé ??

Cyrano : pas lu, mais dans mes prévisionnels.
Shelley : lu, deux fois.
Brontë : de mon petit point de vu, ce n'est ni de la SF, ni de la Fantasie, ni du Fantastique. Peut-être du gothique. Bref, pas une source. Et comme les sordides histoires de famille m'intéressent peu et que je me suis déjà "infligé" Jane Eyre, sans moi.
Chambers : carrément. Haut dans ma liste des achats.

Je voulais faire une sujet sur les sources de ces 3 genres, un truc précis et tout et j'ai donc une ébauche d'article sous forme de liste qui ne se concrétisa jamais et qui ne touche que la SF. Je vous la colle ici, cela en intéressera peut-être certains. C'est du brouillon informel de chez informel et donc sans mise en page. J'étais encore dans la collecte de données.

Science-Fiction

Histoire véritable (ou Histoire vraie ou Histoires vraies) de Lucien [180]
Disponibilité :
→ Les Belles Lettres, 15 € :
https://www.lesbelleslettres.com/livre/2545-voyages-extraordinaires
Liens utiles :
→ Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoires_vraies_(Lucien)
→ Remacle : http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Lucien/veritable1.htm
Bibliographie complémentaire :
→ La Batrachomyomachia de Homère ou de Pigrès d'Halicarnasse
(Wikisource : https://fr.wikisource.org/wiki/Batrakhomyomakhia)
→ Les oiseaux, d'Aristophane
(Wikisource : https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Oiseaux_(Aristophane)
→ L'icaromenippe de Lucien
(Renacle : http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Lucien/icaromenippe.htm)

L'utopie, de Thomas Moore [1516]
Disponibilité
→ Librio, 2€ (127 p.)
→ Folio classique 6€60 (384 p.)
→ Flammarion 5€90 (248 p.)
Liens utiles
→ Université du Québec : http://classiques.uqac.ca/classiques/More_thomas/l_utopie/utopie_Ed_fr_1842.pdf
et pour aller plus loin : http://classiques.uqac.ca/classiques/More_thomas/more_thomas.html
Bibliographie complémentaire
→ La République de Platon
→ Cyropédie de Xénophon
→ Candide de Voltaire
→ Gargantua de Rabelais
→ Les aventures de Télémaque de Fénelon
→ Lîle des esclaves de Marivaux
→ La cité du soleil de Tommaso Campanella
→ La nouvelle Atlantide de Francis Bacon
→ Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift
→ Voyage en Icarie d'Étienne Cabet
→ L'Utopie de F. Rouvillois, 1998 chez Flammarion, 7€90
→ Les Premières Utopies de Régis Messac Éditions ex nihilo, 2009, 15€


Les voyages de Gulliver, de Jonathan Swift [1726]
Frankenstein, de Marie Shelley [1817]
De la terre à la Lune, de Jules Verne [1865]
Flatland de Edwin A. Abbott [1884]
L'étrange cas du Dr. Jekyll et Mr. Hyde, de Robert Louis Stevenson [1886]
La machine à explorer le temps, de Georges Welles [1895]
Un autre monde, de Joseph-henry Rosny Aîné [1895]
La guerre de mondes, de Georges Welles [1898]
L'appel de Cthulhu, de H-P Lovecraft [1926]
Les derniers et les Premiers, de Olaf Stapeldon [1930]
Le ciel est mort de John W. Campbell [1930]
Le meilleur des mondes de Aldous Huxley [1932]
La Légion de l’espace par Jack Williamson [1934]
Créateur d'étoiles, de Olaf Satapeldon [1937]
Les robots, d'Isaac Asimov [1940/1950]
Ravage de René Barjavel [1943]
Les seigneurs de l’Instrumentalité, cycle de Cordwainer Smith [1940-1966]
Les enfants d’Icare de Arthur C. Clarke [1950]
Demain les chiens de Clifford D. Simak [1952]
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury [1953]

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1422
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 11 Juin - 9:24

Dans les bouquins que j'ai déjà lus dans ma quête, il y a :

  • Samuel Taylor Coleridge, La Ballade du vieux marin et autres textes, 1817 ;
  • Edgar Alan Poe, Nouvelles Histoires extraordinaires, 1845 ;
  • Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, 1864 et De l'autre côté du miroir, 1871 ;
  • Robert Louis Stevenson, L'Étrange cas du Dr. Jekyll et de Mr. Hyde, 1886.

Sinon, pour moi, Hurlevent est clairement du fantastique dans le sens de Todorov (la frontière est mince entre le rationnel et le surnaturel). Et le fait de faire entrer l'inquiétude dans le quotidien le plus banal est devenu un ressort incontournable de l'horreur.

Si je devais dépasser la XIXe siècle, je mettrai aussi Jean Ray et Gaston Leroux. À partir des années 1930, je pense qu'on peut arrêter de parler des sources. On a les auteurs qui ont posé les standards de la s.-f. et de la fantasy moderne (Edgard Rice Burrough, Robert E. Howard, Howard Philips Lovecraft et consorts).
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 11 Juin - 10:30

Oui. Je suis assez d'accord avec toi. Comme je le disais, il s'agissait d'un dégrossissage - je n'avais rien défini, même pas un début d'esquisse de définition des genres...

Il faut absolument que je lise Todorov. C'est un intellectuel que j'ai beaucoup rencontré, mais jamais vraiment lu. Néanmoins j'avais découvert quelques critiques assez négatives de son travail sur les genres littéraires justement, dont celle de Jacques Finné, dans Panorama de la littérature fantastique américaine, qui lui reproche des analyses s'appuyant sur un corpus beaucoup trop restreint, des lectures superficielles (et donc qu'il analyse mal) et des parties de récit volontairement mises entre parenthèses pour coller à sa définition des genres. On sent que Finné n'apprécie que peu le travail de Todorov.

Les 4 cités que tu as lus l'ont également dûment été. ^^

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4010
Date d'inscription : 18/01/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 11 Juin - 15:56

C'est HG Wells. 😉
J'ai le Bergerac dans ma liste mais ce n'est pas pour tout de suite.
Il y a de curieux choix dans la liste des bouquins sf post années 30, pas mes livres ou mes auteurs préférés.
Dans le genre planet opera (melange sf fantasy sur planète alien), ER Burroughs avait une génération d'avance avec son cycle de mars. Il faudra un jour que je lise son tarzan

Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 11 Juin - 21:59

@Vic : tu veux dire que Wells est dans ta PAL de SF, c'est ça ?
Il me manque tout de Wells sauf La guerre des mondes : La machine à explorer le temps, L'île du docteur Moreau, L'homme invisible, Quand le dormeur s'éveillera, Les premiers hommes dans la Lune (et ses précurseurs : Les voyages de Gulliver, avec l'île flottante, Laputa ; et George Tucker avec Un voyage dans la Lune, qui, me semble-t-il, n'a jamais été traduit), La nourriture des dieux, etc.

Pour la liste, ce ne sont pas des choix !! Je vous rappelle qu'il s'agit avant tout de notes de recherche. J'avais commencé avec l'Antiquité et je m'étais constitué une première liste comme outil de travail de départ. Elle aurait sûrement évolué, été transformée, amendée, complétée, diminuée, en fonction de la direction que peu à peu j'aurais choisi. Mais mon premier dégrossissage n'alla pas plus loin que les deux premiers titres : L'histoire véritable et L'utopie. Je ne dis pas que je n'y retournerais pas si vous étiez intéressé par un panorama raisonné de cette littérature des premiers temps.

Par contre - et pour les avoir lu, humblement - Asimov, Barjavel, Smith, Clarke, Simak et Bradbury sont des incontournables de la SF moderne. Le cycle de Carter est une tuerie. Je le recommande vivement.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4010
Date d'inscription : 18/01/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeSam 12 Juin - 7:59

Je parlais de l'orthographe de Wells.
Les 5 auteurs anglo saxons de Sf que tu cites sont effectivement des classiques. Je n'ai pas compris par contre l'engouement pour les seigneurs de l'instrumentalité de Smith. Je n'ai jamais pu finir car je m'y ennuyais trop. Quant à Van Vogt, il reste un peu une énigme. Si j'ai aimé la Faune de l'espace (un vrai classique) et dans une moindre mesure le cycle du À (au début surtout), je me suis souvent ennuyé dans ses livres plutôt brouillons avec des idées bancales, des concepts un peu fumeux, un manque de cohérence interne. S'il n'avait pas été traduit par Boris Vian, il n'aurait peut-être pas été au devant comme cela sur la scène française à une certaine époque.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeSam 12 Juin - 9:38

Ah d'accord ^^. Merci d'avoir rectifié.

J'ai découvert Les seigneurs de l'Instrumentalité il y a peu. Et effectivement, le premier volume, malgré quelques nouvelles excellentes comme Les sondeurs vivent en vain, m'avait laissé un goût assez mitigé. Mais j'ai poursuivi et j'ai finalement été convaincu puis emballé, à tel point que j'ai même acheté d'occasion les 2 volumes chez Presses Pocket qui contenaient 8 histoires rattachables au cycle non publiées dans l'intégrale de chez Folio SF. Il y a des nouvelles absolument géniales comme Pensez bleu, comptez deux ou La planète Shayol (la meilleure de mon point de vue de tout le cycle en terme d'originalité). Le roman est un peu ennuyant. On sent que ce n'est pas la force de Smith, les longues histoires, même s'il y de bons passages.

Pour van Vogt, Wikipédia indique qu'il « est considéré comme un génie sans talent littéraire et un auteur à idées ». Je trouve qu'effectivement, il écrit très mal (pour un auteur célèbre). On a des difficultés à rentrer dans ses histoires, on s'attache peu, voire pas du tout, aux personnages, les intrigues sont mal cousues. Mais il a vraiment produit des références incontournables en SF, comme À la poursuite des Slans, Le monde du Ā et La faune de l'espace. J'ai un bon souvenir de Destination univers (recueil de nouvelles). Car voilà, il tente des trucs. Utiliser la sémantique générale pour bâtir une histoire, c'est vraiment intéressant. Il réfléchit au réel, à la place de l'Homme, à sa capacité à appréhender son environnement. Il est donc meilleur dans de courtes nouvelles qui exposent un paradigme novateur, que dans des romans où sa piètre plume le dessert. C'est finalement ce qui rend un livre comme La faune de l'espace aussi réussi : c'est un assemblage de plusieurs nouvelles. Ça fait un moment que je me dis qu'il faudrait que je le relise.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4010
Date d'inscription : 18/01/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeSam 12 Juin - 14:49

Merci pour ces précisions. 👍
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1422
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeLun 14 Juin - 11:00

Ma maman, qui est une protogeek, ne jure que par Bradbury/Clarke/Asimov. Avec peut-être quelques écarts vers Robert Sheckley (dont je viens d'apprendre qu'il a écrit Condorman…) et Frederic Brown. Après, elle est passé sur autre chose genre Elis Peters. Donc pour moi, jusque dans les années 1990, la s.-f. c'était ça et rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeLun 14 Juin - 21:06

Ta maman a très bon goût (de mon point de vue, bien que je ne connaisse ni Shekley, ni Brown). C'est un trio qui frappe rarement à côté.

Du mien, je viens de finir Les ombres de Canaan - et c'est un bon recueil. Évidemment, il y a des ficelles d'écriture parfois un peu gênantes pour qui les connait et quelques nouvelles indignes (L'ombre de la mort, Les sabots de la créature - qui aurait pu être bon si Howard y avait cru), mais pas beaucoup. L'ensemble est honnête, tient vraiment la route et propose - en fonction de vos goûts - de 2 à 5 histoires vraiment très chouettes : Le peuple de la côte noire, La pierre noire, La vallée du ver, L'ombre de Canaan et Les pigeons de l'enfer. Je ne suis pas très original - tous ces textes sont réputés être bons, voire excellents. Mais c'est qu'ils le sont.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeDim 4 Juil - 22:36

J'ai fini Le roman de la momie. Livre étrange. Il se décompose grosso modo en trois parties. La première sert d'introduction et nous permet de vivre la découverte d'une tombe en Égypte et de son sarcophage, à l'intérieur duquel se trouve un rouleau qui raconte la vie qu'a eu la momie qui y est enfermée : Tahoser. Ça se lit plutôt bien. Puis arrive la seconde partie - qui forme les trois-quarts du roman. C'est descriptif. D'immenses plages de description où chaque accessoire de toilette, chaque motif mural, chaque ornement, meuble, appareil agricole, de musique, bijou est décrit par le menu. Et sur la dernière page de chaque chapitre, l'action : Tahoser s'ennuie ; Tahoser part voir l'arrivée triomphante de Pharaon ; mais Tahoser veut voir Poëtri qu'elle aime ; mais Pharon la remarque et tombe amoureux ; mais Tahoser l'ignore et part se faire engager comme servante chez Poëtri ; mais Pharon remue ciel et terre pour découvrir où est Tahoser ; mais Tahoser suit Poëtri et découvre qu'il aime une autre femme, Ra'hel... Et soudain, quand les personnages sont en place, que le drame est noué et que tout est prêt pour un grand moment de déchirement, de larmes, de pleurs et de sang... commence la dernière partie où tout le monde cesse d'exister et où Gautier nous raconte comment Moïse permet au Hébreux de quitter l'Égypte, ce qui alors scelle la fin de Pharaon, le conculcateur. Rideau. Euh... Et mon récit de grande aventure, et celui d'amours tragiques ? Zou, enterrés !

Et pourtant. Vers le milieu de la seconde partie, il s'opère une étrange alchimie, les mots deviennent incantatoires et l'on se surprend à être bercé par cette lecture envoûtante dont les rythmes et la sonorité semblent vous happer comme la chaleur d'Égypte vous écrase, comme si les mots du poète romancier vous avaient fait remonter le temps pour un instant et saisir l'atmosphère de l'Égypte pharaonique. Cela ne pallie pas les lacunes gigantesques de la narration, aux personnages fades et inexistants ; mais il ne me semble pas que cela soit pour ces raisons qu'il faille lire Le roman de la momie. Mais bien pour goûter au monde antique. Par contre, si vous êtes allergique aux descriptions, fuyez !! Et pour les autres, munissez-vous d'un dictionnaire solide.

.:.

Ce conseil est valable pour le recueil qui suit, mais dans la catégorie lexique du XVIe siècle, puisqu'il s'agit des Œuvres poétiques de Louise Labé, précédées de Rymes de Pernette Du Guillet et suivi d'un choix de Blasons du corps féminin. Après une intéressante préface qui évoque pêle-mêle la poésie de la Renaissance (le pétrarquisme - essentiel ici) et surtout la Renaissance lyonnaise ; l'amour et le corps féminin ; nos deux poétesses ;  les grandes références poétiques de ce recueil (je pense surtout à Maurice Scève, défenseur du pétrarquisme, pour qui la devise en poésie est « souffrir non souffrir » et qui pratique un hermétisme formel - ce ne sont pas les images qui sont difficiles à comprendre, mais le texte qu'il faut reconstituer) ; et l'art - particulier - des blasonneurs, le livre s'ouvre sur Rymes.

Ne nous voilons pas la face, c'est particulièrement difficile à lire. Les vers sont ciselés, mais ramassés, à la syntaxe chantournée, compressée, presque écrasée, qui désarticule le sens et qui offre une peine particulière d'autant plus ardue que le style volontairement exigeant dans la forme (mais pas le fond) s'acoquine avec une pointe légère d'hermétisme, Scève étant sa source d'inspiration ; le tout dans une langue en partie oubliée (jà, ains, los ; je vous rassure, il y a un lexique). Le problème, c'est que si Du Guillet nous donne à entendre la voix de la femme aimée, mais silencieuse, de Délie, elle montre, à travers un saisissant travail sur les rimes, son attachement aux rhétoriqueurs et autres marotiques (les grands rhétoriqueurs étant les « premiers » poètes du XVIe siècle, et dont Jean Marot est probablement le plus connu). J'ai vraiment goûté à ce jeu des sonorités très présent dans les épigrammes et chansons. Plus intéressant encore, c'est la psychologie féminine qui se dessine et qui donnerait à voir une anti-Délie où le désir féminin, face à l'ascèse néoplatonicienne, est mis en avant. Le problème de cette lecture, c'est que sans un certain bagage littéraire, il peut être difficile d'apprécier une poésie dont finalement, le sens risque de nous échapper.

Puis arrive l'œuvre de Louise Labé, très courte (seulement trois élégies et 24 sonnets). Et c'est le jour et la nuit. Si, bien sûr, elle s'inscrit dans le courant pétrarquiste, elle écrit de l'anti-Scèves. C'est une langue facile à lire, facile à comprendre, qui use de toutes les ressources de la poésie pour dire le désir féminin, pour donner à voir la sensualité, pour chercher à la faire ressentir. Et c'est particulièrement réussi, créant un effet auquel le public masculin de l'époque ne devait pas être habitué (et peut-être aussi celui d'aujourd'hui). Mais, contexte de la Renaissance oblige, cette poésie est toujours, ou presque, enfermée dans cette souffrance de l'amour à la Pétrarque et sans lequel le chemin vers l'objet ne peut s'accomplir. J'ai personnellement beaucoup apprécié ma lecture de ces sonnets et je les ai préférés aux Rymes parce qu'ils s'adressent davantage au cœur qu'à l'esprit.

Pour conclure, on a un choix de blasons féminins et de quelques contre-blasons. Ce n'est pas ce que je préfère dans la poésie de ce siècle où le corps de la femme est découpé en petits morceaux que l'on vante avec plus ou moins de finesse et un langage plus ou moins cru. Évidemment, il s'agit pour le poète, à travers une synecdoque choisie (la joue pour la femme, par exemple) qui se déploie en une ekphrasis caractéristique (rendre la description d'un objet, d'un lieu, vivante), de donner à contempler le beau rêvé que s'imagine tout homme chez la femme aimée, et donc de décrire le désir. À très très petite dose, pourquoi pas. Mais 27 blasons, allant du genou au con et du cul à l'œil, m'a davantage donné à voir des messieurs un peu voyeurs et tout pleins d'envies charnelles (mais après tout, pourquoi pas) que de grands poètes poétisant sur le Beau. D'ailleurs, la plupart des auteurs de ces blasons ne sont justement connus que pour ces blasons. Mais il ne faut pas oublier qu'à l'origine il s'agissait d'un jeu qui, au bout d'un moment, agaça même les contemporains qui s'amusèrent, souvent par dérision, à faire des blasons domestiques (la cave, le lit, le miroir, le jardin, le tabouret ... l'ensemble n'étant pas exempt d'une double interprétation, érotique, bien sûr). Il y a néanmoins quelques envolées de Marot que j'ai trouvées très belles. Scèves, bien qu'ayant remporté, avec Le sourcil, la compétition ludique initiée par Marot dans Le beau tétin, m'a plutôt arraché des bâillements. Pas plus d'un par jour, ou ce sera l'overdose.

Ce recueil est difficile. Il nécessite certaines connaissances pour en profiter pleinement. Mais rien que pour Louise Labé et la fraîcheur de ses sonnets, accessibles et pétulants, il mérite que l'on y accorde une joyeuse attention.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8144
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeLun 5 Juil - 10:12

J'aime énormément Le roman de la momie, en dépit de ses défauts. C'est un de mes classiques.

Alors oui, c'est du lourd, avec des descriptions à n'en plus finir, fastidieuses même, un style très littéraire et soutenu qui pourra rebuter un lecteur moderne, une certaine langueur avec des personnages plutôt contemplatifs qu'autre chose. Et puis, une action trop rare et qui, surtout, quand elle est enfin là, ne prend pas son envol. La dernière partie m'a toujours donné un sentiment d'inachevé, de quelque chose de bâclé ou qui du moins passait à côté de possibilités intéressantes.
Après, il ne faut pas oublier l'époque où cette oeuvre a été écrite, ce qui explique certainement son style. En tous cas, pour les lecteurs français du XIXème siècle, l'ensemble devait être d'un exotisme et d'un dépaysement incroyables.

Et c'est là la véritable force du roman.
Comme tu l'as souligné, on est malgré tout happé par cette profusion, par ces sonorités et tournures de style, ces mots particuliers, cette ambiance. L'ensemble devient immersif, reste très sensoriel, on a l'impression de sentir les parfums, de ressentir la chaleur caniculaire, d'être ébloui par cette lumière si vive. Le passage où Tahoser assiste aux travaux des champs sur l'exploitation de Poëri est un régal, de même que la description de la villa de ce dernier avec ses jardins et pièces d'eau, oasis de fraîcheur et d'ombre sous l'aridité crayeuse du désert. Et certaines images et métaphores sont bien trouvées.
L'ensemble me rappelle un autre de mes indispensables, Les poèmes barbares de Leconte de Lisle, avec ses descriptions envoûtantes (mais plus sobres) de paysages exotiques et lointains ou ses sujets historiques.
Toutes proportions gardées, on peut aussi penser à Clark Ashton Smith avec lui aussi ses descriptions fastueuses, ses sonorités archaïques, ses phrases amples, au vocabulaire chargé mais qui finissent par vous prendre et vous retenir.

Impossible de ne pas penser au film Les dix commandements également, avec l'avantage pour le roman d'être certainement bien plus authentique que le film pour les décors, costumes, accessoires... Le roman de la momie est comme un péplum de la grande époque, une super-production en technicolor avec de beaux et grands acteurs et une ou deux beautés hollywoodiennes un peu figées, de grands décors et paysages et la musique qui va avec.
Mais il faut avoir la patience...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC


Masculin Messages : 4010
Date d'inscription : 18/01/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeSam 10 Juil - 22:34

J'ai lu il y a longtemps Le roman de la momie et je me souviens avoir apprécié, mais je n'ai pas souvenir de certains de ses défauts.
Là, j'ai commencé il y a plus d'un mois les Lames du Cardinal (une intégrale), qui a l'air très bien... mais j'ai stoppé ma lecture depuis un mois. Pas la tête à ça, pas le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeDim 18 Juil - 11:16

@VIC : je sais que le conseil à l'air stupide ou inapproprié, mais essaie la poésie. Des poèmes courts d'un auteur ou d'un regroupement thématique, pour lire et s'évader, sans besoin de construire une histoire, un instant vaguer avec des mots ouvrant sur l'ailleurs. Sinon, un recueil de nouvelles, des trucs courts, d'une anthologie, histoire d'avoir un semblant de meilleur au sein d'une production définie.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeLun 19 Juil - 22:09

Alors, j'ai bouclé Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire, soutenu par un petit opuscule d'analyses sur le poème en prose (Étude critique sur Le retour...). C'est une poésie très forte, qui m'a semblé se découper en trois parties, la ruines, les faux remèdes et le remède (incertain), en abordant les sujets de la colonisation, des rupture et de l'identité, de la civilisation. Une poésie vraiment puissante et que je recommande, mais pour laquelle une seule lecture ne suffira pas. Par contre, il est nécessaire de la remettre dans le contexte de l'époque, les années 30, alors que les grands mouvements de décolonisation (français) n'avaient pas encore vraiment commencé.

Puis j'ai enchaîné avec La chute de Gondolin - le dernier livre que le fils de Tolkien, Christopher, publiera sur les écrits de son père, avant de s'éteindre deux ans plus tard, en 2020. Ce volume reprend le dernier des trois grands contes de Tolkien, et réunit les différentes narrations sur le sujet (on appelle cela une histoire en séquence, m'apprend La présentation de l'éditeur) : de Tuor, de sa venue au Gondolin et de la chute de cette cité face aux forces de Morgoth et des conséquences que cela aura. J'ai à peu près les mêmes remarques à formuler que pour Beren et Luthien. Mais ce recueil demeure plus accessible car tout en prose, et avec deux grands textes faciles à lire et somme toute assez différents. Le dernier de ces textes m'a procuré des frissons comme seul Tolkien sait le faire - des images d'une vie et d'une force admirables. Je me permets ici de citer Druss, du site Tolkiendil, histoire de me sentir moins seul.
Druss : « Toujours en cours de lecture. Cela faisait bien 10 ans que je n'avais pas remis le nez dans la version des Contes et légendes inachevés sauf pour des points de détail et la première fois que je la lis en version originale, et la lecture me fait penser que les gens qui disent que Tolkien n'est pas un bon écrivain n'ont pas lu les bons textes ou bien mal traduits. La version de 1951 a des moments de gloire, comme la rencontre de Tuor avec Ulmo, p. 162 et suivantes. » (source : Forum Tolkiendil) Et c'est justement ce passage qui m'a fait frissonner. Mais j'ai bien peur que, hors ces deux textes, le reste du livre ennuie profondément un lecteur non averti.

Enfin j'ai fini la semaine avec Le loup des steppes, d'Hermann Hesse. Un drôle de roman auquel je ne m'attendais pas du tout. Il vous piège. L'idée n'est pas de proposer une narration ordinaire, mais bien un apprentissage dont le lecteur est lui aussi le sujet. Et j'avoue que je reste dubitatif. C'est bien fait, mais il y a de mon point de vue des circonstances par trop improbables qui ne cessent de s'enchaîner, doublées d'une disparition progressive de tous les personnages (balayant notre investissement émotionnel) pour une fin étrangement ouverte. Ce livre est une expérience que je ne regrette pas d'avoir menée mais cela ne conviendra pas à tout le monde. C'est bien écrit, fluide, et pourtant, quelque part, terne, vide, sans relief. Je suis à peu près certain que c'est voulu par l'auteur pour se concentrer sur l'introspectif et non sur le réel ou sur la poésie.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeSam 31 Juil - 16:36

Fini L'homme rapaillé de Gaston Miron, un poète québécois. Je ne sais pas trop quoi en dire. C'est un recueil de poésies, et pour une fois, j'ai eu beaucoup de mal. Les phrases sont particulièrement syncopées, la syntaxe, torturée, et l'effet d'immédiateté, de soudaineté que cela est censé apporter - mettant le lecteur en contact avec l'objet - produit chez moi l'effet inverse. Cela m'éloigne, et je lis le tout sans émotion. Deux pans à cet ouvrage, l'un revendicateur pour un Québec libre et l'autre amoureux (je simplifie). Mais c'est, pour un francophone, clairement une lecture de l'altérité. À tenter.

Puis, Paroles de Prévert. Avec ce recueil, j'ai enfin lu toute la poésie que j'ai chez moi à l'exception des Tragiques de d'Aubigné (mais je veux m'acheter une étude de l'œuvre, parce que c'est trapu). C'est le jour et la nuit avec Miron ; on pourrait même dire qu'ils évoquent la même chose, mais dans des styles vraiment opposés. Ce fut une découverte. Je ne savais pas Prévert si militant (j'avais surtout lu sa poésie de fin, pas des débuts). À petite dose, c'est très bien, parce qu'il a des manières d'éclairer la société tellement ravissantes et parlantes. Par contre, à lire d'une traite, la charge devient si lourde qu'elle peut elle-même en devenir caricaturale. Puis il y a le Prévert du quotidien, qui a ma préférence, et que j'ai particulièrement goûté. C'est évidemment à conseiller pour celles et ceux qui ne l'aurait pas lu.

J'ai également fini Les meilleurs récits d'Astounding 1934 - 1937. Huit nouvelles et quelques pépites. Je vous réserve un article dédié, cette fois.

Enfin, j'en suis à la moitié des 240 pages de Nos années Récré A2 (1978-1988) et il y aura des choses à dire.

Bonne lecture à tous.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeJeu 5 Aoû - 15:45

Je viens de terminer Nos années Récré A2, 1978 - 1988. Comme j'en ai écris un retour particulièrement important, je vous en propose la critique sans cette section Bibliothèque, par ici.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1422
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeDim 8 Aoû - 11:18

Je viens de finir Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley (1818), critique à venir. Là, j'attaque la monographie sur Ursula Le Guin que je viens de recevoir (du coup, les autres bouquins en souffrance prennent une claque ^_^).

Et on a oublié le Sherlock Holmes qu'on était en train de lire avec ma fille en partant (Le Signe des quatre), du coup, on a commencé à lire Le Cercle des poètes disparus (l'adaptation en roman du film par Nancy H. Kleinbaum, 1989). Avec des chapitres courts, c'est bien adapté à la lecture à voix haute (oui, c'est un truc que je pratique avec mes enfants : Le Seigneur des Anneaux avec les deux le dimanche soir, et un autre livre avec ma fille les soirs de semaine).
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeMer 11 Aoû - 9:28

@cdang : j'avoue que je suis pressé de lire les quelques lignes que tu mettras sur la monographie de Le Guin.
Mes parents aussi me lisaient des histoires le soir. J'en garde un excellent souvenir. Ils ont arrêté vers mes 9 neuf ans.

J'ai décidé de relire l'Iliade, que j'avais lu vers 18, 19 ans. Il ne m'en reste pas beaucoup de souvenirs. Et déjà le premier chapitre m'a scotché. J'ai hâte de poursuivre.

Et je me suis aussi acheté 2 revues pour les vacances : le nouveau « Épsiloon » (issu de la fronde des journalistes scientifiques de « Science & Vie » qui ont quitté le navire) avec quelques articles intéressants (comme de savoir si la reforestation est une vraie bonne idée ou les deux dernières théories sur l'intérieur des trous noirs) et pas mal de brèves ; et le dernier « La Recherche » où l'on s'interroge sur le temps et l'espace - deux marronniers scientifiques mais que j'avais lâché depuis 10 ans. J'aime bien cette nouvelle formule de « La recherche » et qu'ils appellent magazine-livre ; on en a pour son argent.

J'ai aussi fini de lire l'article Le roman est un anti-roman de Varga, publié en 1982 dans le périodique « Littérature » n° 48, section texte et contre-texte. Perspective intéressante qui revient sur la définition du roman, en s'interrogeant sur la place des mythes — « récit qui est appelé à marquer et à masquer les lieux du non-savoir caractéristiques d'une époque [non-savoir = problème philosophiquement insolubles] » — et la manière dont leur utilisation permet de définir le roman, moderne ou ancien.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire


Masculin Messages : 2356
Date d'inscription : 09/12/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeJeu 26 Aoû - 22:46

J'ai donc fini ma lecture de l'Iliade, la semaine dernière. C'est une véritable aventure en soi que de lire un tel ouvrage. J'ai la traduction de Mario Meunier (helléniste qui traduisit notamment Platon, Sophocle, mais aussi Virgile), en prose. Il faut savoir qu'il doit exister environ une trentaine de traductions françaises de l'Iliade - en décasyllabes, en alexandrin, en hexamètre, en vers blanc, en vers libre, en prose - chacun, en fonction de ses goûts, préférant tel ou tel traducteur. Pour avoir comparé quelques extraits, celle de Meunier est franchement agréable à lire - le style est littéraire mais moderne, refusant les archaïsmes ou le mot-à-mot ; on ne se sent à aucun moment perdu par la narration, pourtant très dense. Sans rentrer dans les détails, ce qui m'a le plus surpris lors de cette relecture, c'est la mise en scène pénétrante des émotions, volontés et actions humaines, où le réalisme de certains passages fait froid dans le dos et détester certains protagonistes. Pourtant, à la lumière de l'actualité, on ne peut que constater que fort peu de choses ont changé. Par contre, l'Iliade, c'est un désert descriptif (lieux, personnes, climat, nature - sauf le chapitre qui décrit les nouvelles armes d'Achille), une absence de dialogues et de relations humaines (on ne se parle que pour aborder les causes de la guerre, la guerre, la gloire, la mort, les dieux) et absolument aucune tentative pour générer la moindre ambiance - mais le détail de chaque mort, par le menu, contribue à un malaise grandissant, même si je me demande s'il était ressenti de la même manière à l'époque. Seuls les passages où les dieux interviennent apportent un peu de fraîcheur, d'humour et de mise en perspective. L'intrication scénaristique est par contre très poussée. Je pense que c'est une œuvre qu'il faut au moins avoir essayé de lire une fois - mais certains passages listant des noms et des noms et des noms sont à même d'en faire reculer plus d'un.

Puis j'ai enchaîné avec La foire de ténèbres de Bardbury, un roman qui me résistait depuis plus de trente ans. C'est particulier. Une sorte de fantasie fantasmatique déclenchée par l'arrivée en ville d'une fête foraine : beaucoup de descriptions, peu d'action, peu de personnages - de vrais personnages je veux dire - une lutte entre le bien et le mal vaguement primaire, vaguement chrétienne, une belle relation père/fils (très américain, ça - les mamans sont inexistantes), l'enfance, l'amitié, quelques scènes intenses et bien amenées, un final légèrement décevant et une fin un peu douce-amère. Ce qui est singulièrement intéressant, au-delà du récit, c'est la réflexion portée par l'auteur sur ce qui pousse l'homme à faire le mal et à choisir le mal. Cette intention est présente dans le titre, tiré d'un vers de Shakespeare : « Something Wicked This Way Comes », soit mal traduit, Quelque chose de maléfique arrive. Rien à voir avec le titre français. On se laisse entraîner par les mots et l'introspection morale, mais on se sent assez peu investi par l'histoire et les personnages. Un roman en demi-teinte.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 4010
Date d'inscription : 18/01/2012

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 27 Aoû - 12:39

Ma dernière tentative sur l'iliade, il y a quelques mois, s'était soldée sur un échec après quelques pages : je n'avais rien retenu de ce que je venais de lire. Je prévois une nouvelle tentative.
J'ai la Foire des ténèbres également depuis une trentaine d'années, mais curieusement ce Bradbury m'a échappé jusqu'ici. Ta lecture va peut-être m'inciter à commencer la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1422
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitimeVen 27 Aoû - 15:39

Bon bin moi, j'ai un bouquin qui vient de s'ajouter à ma pile de tsundoku : Une bien Modeste Famille (Gia đình bé mọn) de Dạ Ngân (Intervalles 2014). La traductrice est une tante qui m'a envoyé un de ses exemplaires.

https://www.editionsintervalles.com/catalogue/une-bien-modeste-famille/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





PAL - La pile à lire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: PAL - La pile à lire   PAL - La pile à lire - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
PAL - La pile à lire
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section générale :: Les livres-
Sauter vers: