AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Lorcana : où acheter le Trésor des ...
Voir le deal

 

 LA CITE INTERDITE

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire


Masculin Messages : 8489
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

LA CITE INTERDITE Empty
MessageSujet: LA CITE INTERDITE   LA CITE INTERDITE Icon_minitimeMar 10 Sep - 20:42

LA CITE INTERDITE Cite_i10

C'est l'avantage des vols long-courrier : on a le temps de regarder quelques films, au bout d'un moment, il n'y a guère que ça à faire. L'inconvénient, c'est qu'on peut aussi tomber sur une bonne daube… J'ai hésité à en parler ici mais après tout, c'est un film en costumes censé se passer à la cour des empereurs Tang, donc…

Le film le plus cher du cinéma chinois en 2006, La cité interdite, de Zhang Yimoun, nous propose une intrigue de palais à la cour impériale avec, en fin de partie, une grande bataille.

On a donc un empereur, ses trois fils issus d'épouses différentes et la dernière impératrice en date. Cette dernière, souffrante, réalise très vite que l'empereur, qui lui a prescrit un remède spécifique à prendre à heures fixes, l'empoisonne lentement en fait. Décidée à se venger, elle fomente une rébellion de grande ampleur, soutenue par son fils, un des princes héritiers. Plusieurs autres personnages viennent se greffer à cette intrigue.

Film le plus cher, sans aucun doute devant le nombre incroyable de figurants, les costumes et les décors. Pour autant, ne vous attendez pas à l'atmosphère authentique et soignée du Dernier empereur… Des décors particulièrement criards, bling-bling, surchargés et aux couleurs agressives qui rappellent plus certains casinos aux néons criards de Macao que les pavillons célestes des Fils du Ciel… Le film est lent à démarrer, on se veut dans l'intimiste et les intrigues de cour, on se retrouve vite dans Les feux de l'amour à la cour impériale et, très vite, on s'emmerde. C'est lent, c'est long. Au moment où on est tenté de décrocher, on sursaute devant un bon passage, l'attaque de l'auberge (dans des paysages magnifiques) par les assassins envoyés par l'empereur. Des assassins qui ressemblent un peu trop à des ninjas mais ça bouge et il y a de bonnes trouvailles, comme leur "tyrolienne" le long de laquelle ils se laissent glisser ou leurs armes, originales. Malheureusement, on a droit à l'inévitable combat "Kung-Fu karatéka" avec cabrioles, double salto et triple axel qui vient tout gâcher.
Retour à la cour impériale où ça bouge un peu : on abandonne les "Je vais te détruire" murmurés d'une voix venimeuse en détournant majestueusement la tête, histoire de montrer que le chignon est impeccable. Cette fois, c'est la rébellion, le palais est attaqué, ça va chier ! Avec au final une grande bataille visuellement impressionnante et agréable à voir mais absolument pas crédible où tout le monde semble s'envoler dans les airs et s'agite frénétiquement avec de grands cris. Et puis la fin, inattendue, déroutante, qui laisse une impression bizarre. Tout ça pour ça ?

Bon voilà, c'est beau visuellement (même si les décors du palais font saigner les yeux), il y a la beauté vénéneuse de la belle Gong Li en impératrice névrosée, certaines idées originales par moments… Mais tout cela est noyé sous un déluge de cabrioles et de combats karatéka saoûlants, accompagnés d'une musique pompeuse et vite énervante. Sans oublier des moments assez surréalistes : la femme et la fille du docteur fuient à travers le palais les assassins envoyés par l'empereur, elles sont en sang, échevelées et haletantes, ils sont là, ils vont les rejoindre… Heureusement, les hommes de l'impératrice interviennent et s'interposent. Et là arrive le grand ennuque de l'impératrice, tout froufroutant de soie, qui s'incline poliment et invite d'un geste gracieux les deux femmes à le suivre chez sa maîtresse comme s'il leur disait que le thé est prêt alors qu'à deux mètres, assassins et gardes s'étripent furieusement… On s'attend presque à voir les deux femmes se recoiffer et se repoudrer avant d'y aller… Et puis, par moments, c'est trop long, trop lent.
Donc, vous l'aurez compris, c'est à voir si vous en avez l'occasion mais franchement, ça ne va pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
LA CITE INTERDITE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA CITE INTERDITE
» LA PLANETE INTERDITE
» ORO LA CITE PERDUE
» TULA, LA CITE DES ATLANTES
» LA CITE DE JERASH (JORDANIE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA LANTERNE MAGIQUE :: Films et séries historiques-
Sauter vers: