AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-56%
Le deal à ne pas rater :
Table moderne en bois massif – Alkove
350.95 € 789.99 €
Voir le deal

 

 LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI)

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7738
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI) Empty
MessageSujet: LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI)   LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI) Icon_minitimeLun 20 Nov - 11:11

LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI) Dervic10

J'avais écrit un long sujet sur ces fameux derviches, sujet hélas supprimé par erreur de ma part. Je le rétablis donc ici.

Les derviches tourneurs, dont votre Voyageur a pu admirer les évolutions lors d'un séjour en Turquie, sont bien plus qu'un groupe folklorique. Le sacré, le religieux, imprègne chaque instant de leur danse.

A la base, il s'agit bien d'un ordre religieux, celui des Mevlevi, issu lui-même du Soufisme. Ce dernier, qui a connu des fortunes diverses au sein de l'Islam, pourrait être sommairement résumé à un courant ésotérique et initiatique qui cherche l'union avec Dieu au travers d'un "état spirituel", rejetant la conscience et les perceptions ordinaires pour atteindre un état "caché", par la danse dans le cas des derviches tourneurs. Signalons encore que le soufisme accorde une place très importante à la poésie, la musique, l'amour et prône une tolérance assez étonnante, comme en témoignent ces vers de Mevlana, fondateur de l'ordre :

"Viens, viens, viens... Qui que tu sois, viens !
Viens aussi que tu sois infidèle, idolâtre ou païen,
Notre couvent n'est pas un lieu de désespoir,
Même si cent fois tu es revenu sur ton serment, viens !"


Les derviches accueillent également des femmes, qui dansent dévoilées. La foi est l'essentiel, le reste n'est qu'accessoire, l'universalité est primordiale.
Mevlana, poète et maître spirituel de l'ordre, professait une mystique centrée sur l'amour et la tolérance sans distinction de religion, de sexe et de culture. On comprend mieux pourquoi ce courant ne fût pas toujours (et reste encore) bien vu dans le monde islamique...

La danse (Sema)

LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI) 16111711

(Photo : cnn.com)

On a dit beaucoup de choses sur cette danse sensuelle et envoûtante. On a dit qu'elle était un moyen d'entrer en transe comme pour les chamanes, que les danseurs représentaient les différentes planètes, tournant sur elles-mêmes et autour du soleil (leur maître, qui reste immobile au centre de l'espace consacré)... Qu'en est-il exactement ?

Tout d'abord, il y a la tenue : avant d'entamer leur danse, les derviches portent un long manteau noir. Manteau noir qui symbolise la mort, la tombe, l'enveloppe charnelle. Le maître entre en dernier et prend place sur un tapis rouge, qui symbolise le tapis de prière et le soleil couchant.

Les derviches font alors trois fois le tour de la piste. A un moment précis, chacun se retourne vers celui qui le suit et les deux s'inclinent et se saluent respectueusement. Ces trois tours symbolisent l'errance de l'âme. Le premier est l'exotérisme, le second est l'ésotérisme, le troisième est la vérité.
Ces trois tours effectués, les derviches restent dans un coin de la salle pour chanter avant de revenir en laissant tomber leur manteau noir. C'est la libération, l'abandon de tout ce qui est terrestre pour révéler le blanc, la renaissance, la résurrection.
Les derviches demandent alors au maître la permission de danser. Cette dernière accordée, ils viennent un à un lui baiser la main.

Puis, bras croisés sur la poitrine et mains posées sur les épaules, ils commencent à tourner lentement avant d'étendre les bras. La position des bras repliés du début symbolise la contraction, le repli sur soi, l'enfermement. L'ouverture des bras est la libération, l'acceptation.
La danse commence alors, au son de la musique et parfois de récitations de poèmes ou versets du Coran. Elle se fait en pivotant sur la pointe des premiers orteils du pied gauche, un bras levé vers le ciel et l'autre tourné vers la terre. Les danseurs symbolisent ainsi l'homme, placé entre le ciel et la terre, en union avec le divin, recevant du ciel la grâce divine et l'énergie cosmique pour les transmettre à la terre. Ils tournent alors sur eux-mêmes en même temps qu'autour du maître qui, vêtu de noir, reste immobile, au centre. Le tour se fait toujours du côté gauche, le côté du cœur. Chaque tour sur soi-même dure une seconde. Les rotations, par cycles de 10 à 30 minutes, se font de plus en plus rapides jusqu'à atteindre une "transe", l'union avec Dieu.

La dernière danse, la quatrième, est celle du maître qui danse alors seul après s'être dépouillé de son manteau noir à son tour. Symbole d'unité, le maître, en dansant ainsi, vient couronner et légitimer la danse de ses disciples. Il tourne autour d'une ligne droite, au centre du cercle de la salle. Cette ligne symbolise le plus court trajet vers l'union avec Dieu et seul le maître peut l'emprunter. Sa danse achevée, il reprend sa place.

D'un point de vue purement technique, les derviches inclinent leur tête à 25° sur le côté droit, ce qui permet de mieux vasculariser le cerveau et de limiter, puis d'éviter au fil de la pratique, nausées et vertiges. Cette technique permettrait, selon certains chercheurs, de modifier les perceptions de l'oreille interne qui gère en partie l'équilibre. C'est la raison pour laquelle les derviches ne tombent pas, même au plus fort de leur tourbillon. Toujours d'un point de vue scientifique, leur danse serait bénéfique sur la vascularisation de l'organisme, le système nerveux et immunitaire.

Au final

J'ai assisté à une de ces danses, il y a longtemps, en Turquie. A l'époque, comme quasiment tous ceux qui étaient là, je ne savais rien du côté spirituel de cette cérémonie.
Je dirais donc que c'est très beau, étonnamment sensuel et même envoûtant. La musique, omniprésente, est très belle, souvent mélancolique, un peu triste même par moments m'a-t-il semblé. Les regarder tournoyer dans la pénombre, les yeux clos, avec leurs grandes jupes qui ondulent autour d'eux est vraiment superbe, hypnotique même.
Il reste un peu dommage que beaucoup ignorent tout de cet aspect sacré, les origines de cette cérémonie et n'y voient qu'une danse folklorique...
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
LES DERVICHES TOURNEURS (SOUFISME/MEVLEVI)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA PISTE DES MYSTERES :: L'autel-
Sauter vers: