AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Forfait Cdiscount Mobile 200 Go sans engagement ...
Voir le deal
9.99 €

 

 JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitimeDim 12 Nov - 20:14

Petit focus sur les BD du dessinateur espagnol Jordi Bernet :


JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Torped13

Torpedo (ou Torpedo 36) est une série de bande dessinée policière publiée en Espagne de 1982 à 2000 et traduite dans plusieurs langues. Elle est écrite par Enrique Sanchez Abuli et dessinée par Jordi Bernet après deux premières histoires dues à Alex Toth. Pensée en noir et blanc, elle a été coloriée pour les éditions françaises.

Cette série cynique est constituée de courtes histoires noires. Elle met en scène le tueur à gages Lucas Torelli (alias Torpedo) et son acolyte Rascal, aux États-Unis vers 1936.

La série a reçu l'Alfred du meilleur album étranger traduit en français au Festival d'Angoulême 1986.

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Torped10


JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Torped11
Une poupée, Torpedo, Rascal et une sulfateuse


Mon avis :

Torpedo, c'est cash. Typique de la liberté de ton des 80's et de la libération post Metal Hurlant, Torpedo  met en scène un tueur à gages dont les traits semblent avoir été inspirés par Clint Eastwood, avec les joues un peu plus creusées façon Lee Van Cleef (ci dessous jeune et sans moustache !) :


JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Van-cl10

Bref : Torpedo, c'est cash. C'est un anti-héros, tueur totalement cynique, désabusé, qui maltraite son crétin d'assistant, Rascal. Torpedo a le talent pour se fourrer dans tous mauvais coups ou dans de beaux draps, avec de belles pépés de préférence : chanteuses de bar, prostituées, vraies ou fausses ingénues, femmes fatales... L'univers de Torpedo est celui de cette Amérique des grandes villes des années 30. Torpedo est un tueur très bon dans son domaine, mais qui joue parfois de malchance. La BD fonctionne bien avec des histoires courtes, donc plutôt rythmées. Ne pensez pas qu'une histoire se résume systématiquement à chaque fois à un contrat différent, les intrigues sont plus complexes que cela. Au passage, l'un des tomes a la particularité d'être une histoire complète, et ça fonctionne encore. Et puis il y a parfois un léger fil directeur le long des tomes qu'il vaut mieux lire dans l'ordre chronologique.

Malgré le côté anti-héros de Torpedo, on arrive à s'attacher à cette ordure, perdue au milieu d'autres ordures. Une belle peinture de l'Amérique mafieuse où règne la loi de la jungle de cet univers familier (cf Le Parrain, les Incorruptibles, Il était une fois l'Amérique). Bref, pas besoin de vous faire un tableau, l'univers de Torpedo ça vous parle. Pas la BD du siècle, mais efficace, et plutôt divertissant. On notera au passage le contraste avec le côté naïf et balourd de Rascal et surtout, l'humour noir omniprésent qui va bien.

Concernant l'édition je milite évidemment pour l'intégrale noir et blanc, d'un rapport qualité prix imbattable. Je possédais un Torpedo en couleur dans les 80's, mais en dehors du fait que je préfère le N&B maintenant, qui colle beaucoup plus au thème et au trait de Bernet (et puis c'est vrai, la BD a été imaginée en N&B).
L'intégrale est très lourde, vraiment pas très pratique à lire à cause de son poids, façon bottin.
Sinon, ce n'est pas une intégrale à dévorer d'un trait, sinon c'est l'indigestion garantie. Mieux vaux picorer une petite histoire de temps en temps au fil des semaines. Le tout est bien sûr servi par un style narratif qui emprunte au polar noir de Chandler.
Voilà. Au final, je vous conseille quand même l'intégrale : pas sûr que ce soit assez épais pour arrêter une bastos, mais vous aurez des heures de lectures.



JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Torped12

  Tuer c'est vivre, Albin Michel,1983.
  Mort au comptant, Albin Michel, 1984.
  Ni fleurs ni couronnes, Albin Michel, 1984.
  Chaud devant !, Albin Michel, 1985.
  En voiture, Simone., Albin Michel, 1986.
  Sale temps !, Albin Michel, 1987.
  Sing-Sing Blues, Comics USA, 1987.
  Monnaie de singe, Comics USA, 1988.
  Debout les morts, Comics USA, 1988.
  Dieu reconnaîtra les tiens !, Comics USA, 1990.
  Rien ne sert de mourir, Comics USA, 1994.
  Devine qui va morfler ce soir..., Comics USA, 1995.
  Cuba, Glénat, 1997.
  Adieu, gueule d'amour, Glénat, 1999.
  Affreux, sales, bêtes, méchants et immondes, Toth, 2004.

  Intégrale, Vents d'Ouest, coll. « Turbulences », 2006
Revenir en haut Aller en bas
Long John Silver

Long John Silver

Masculin Poissons Messages : 275
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 48
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: Re: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitimeDim 10 Déc - 17:03

Humm... comment dire... Je ne connaissais pas. Embarassed Il faudra que je corrige cela à l'occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire

Masculin Messages : 2225
Date d'inscription : 09/12/2012

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: Re: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitimeDim 10 Déc - 18:59

J'aime bien la BD noir&blanc donc pourquoi pas... Et ça me changerait ^^.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: Re: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitimeVen 13 Aoû - 9:45

Relu l'intégrale de Torpedo. Certains passages sont vraiment trash. Ça ne pourrait plus sortir aujourd'hui : racisme (convenu pour l'époque des années 30 et dans ce milieu), femmes battues, violées, et j'en passe des pires. Cela n'est qu'un des aspects de la bd, un côté très cru et cruel. Dès que l'on croit qu'on a atteint ses limites dans le sordide, on redescend avec une déconvenue pour Torpedo ou un effet comique qui fait redescendre la tension.
Quand on lit cette bd, on est bien content de ne pas vivre à l'époque de la prohibition, cette misère et cette violence.
Je ne l'avais pas cité dans le premier message, mais au fil des tomes, une demi douzaine d'histoires concerne l'enfance ou l'adolescence de Torpedo : une Sicile de mafieux sordides où la vendetta fait rage. Ces histoires du passé sont intéressantes (pour peu qu'on recolle les morceaux de la tapisserie car elles sont très éparses, mais cohérentes entre elles). Elles expliquent comment Torpedo à été élevé et entouré de violence.
Si vous en avez marre des bd aseptisées, vous pourriez bien être un peu fasciné par les histoires de Torpedo.
Enfin, histoire de finir en beauté, les femmes de la série sont magnifiquement dessinées (avec un côté pin up femme fatale) et ont parfois la part belle . La plupart sont des prostituées. Le sexe faible n'est pas toujours celui qu'on croit dans certaines de ces histoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7876
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: Re: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitimeVen 13 Aoû - 10:12

VIC a écrit:
racisme (convenu pour l'époque des années 30 et dans ce milieu)

A partir du moment où ça s'inscrit dans un cadre historique, qui correspond à une vérité historique, que ce n'est pas "gratuit", ça ne me dérange pas. C'est comme reprocher à Tintin au Congo son côté colonialiste. A l'époque, c'était comme ça, Hergé n'a fait que retranscrire l'atmosphère et la mentalité de son époque. Ce n'est pas pour ça qu'on doit le cautionner bien sûr mais ce n'est pas pour ça non plus qu'on est automatiquement raciste si on lit Tintin au Congo.

VIC a écrit:
Quand on lit cette bd, on est bien content de ne pas vivre à l'époque de la prohibition, cette misère et cette violence.

L'Amérique des années 1930, c'est celle qui s'est pris le crash de 1929 et la Grande Dépression en pleine gueule. Les effets positifs du New Deal de Roosevelt commencent à faire vraiment leurs effets vers la fin de la décennie, juste avant la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

VIC

Masculin Messages : 3848
Date d'inscription : 18/01/2012

JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: Re: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitimeSam 14 Aoû - 13:29

Le racisme dont fait preuve certains personnages n'est pas gratuit et correspond même à la norme de l'époque et de la pègre.
Si je devais résumer le caractère de Torpedo en un mot, ce serait sociopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Empty
MessageSujet: Re: JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...   JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
JORDI BERNET : TORPEDO, KRAKEN ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section BD :: Les BD-
Sauter vers: