AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 BOUQUINS & MUSIQUE

Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

VIC

Masculin Messages : 3667
Date d'inscription : 18/01/2012

BOUQUINS & MUSIQUE Empty
MessageSujet: BOUQUINS & MUSIQUE   BOUQUINS & MUSIQUE Icon_minitimeDim 8 Jan - 12:28

Un sujet pour parler des livres en rapport avec la Musique.

J'ouvre le bal avec :

BOUQUINS & MUSIQUE Punk11

Voici donc une bouquin écrit chez Denoël par Christophe Bourseiller. Vous le connaissez probablement, vous avez du le voir dans certains films ou entendu à la radio (jetez donc un coup d'oeil sur sa filmographie)
Christophe Bourseiller, est un acteur, journaliste, écrivain et enseignant français né en 1957.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Bourseiller

Un livre qui a divisé les critiques : certains lui reprochent ses partis pris, trop d'anecdotes glanées ci et là, etc...
Finalement le livre n'est pas évident à suivre car les chapitres parlent tour à tour du punk américain, anglais et français. C'est assez logique vu comme les choses vont se télescoper, et que nous sommes dans un milieu culturel avec multiples influences.
Dès le départ, je me suis interrogé sur le lien antre punk et cold wave, j'avoue que ça m'était passé au-dessus de la tête.
Comme je ne connaissais quasiment rien du mouvement punk en dehors de quelques disques emblématiques, de l'histoire des Clash, Sex Pistols, ou Ramones. Ce livre était l'occasion de tout apprendre. En même temps, partir de rien pour un mouvement qui fait l'apologie du rien et du no future, c'est cohérent, non ?

Bon, alors effectivement, je ne regrette pas ma lecture car j'ai appris beaucoup de choses sur le sujet, sur des groupes que je connaissais mais que je n'avais jamais eu envie d'écouter, etc. C'était le but. Je pense que si l'on ne connaît pas la démarche derrière un mouvement culturel, on passe totalement à côté de la musique. Le livre parle donc des groupes punks, un mouvement finalement très éphémère mais qui a essaimé depuis, et de la transition cold wave, ainsi que de l'amorce de la musique des années 80. La Cold Wave, franchement je n'y connaissais rien et ce n'est toujours pas mon truc. J'ai appris que Billy Idol, et Siouxies Sioux (& Banshees) avant d'entamer leur carrières, étaient des groupies des Sex Pistols.
L'auteur situe l'acte précurseur du punk avec Metal Machine de Lou Reed, vous connaissez peut-être ce double album escroquerie (Lou Reed devait contractuellement faire un album pour un label) où l'on a droit à des bruits de larsen ... sans musique. C'est plutôt bien vu : contestation envers le label et la société de consommation, glorification du rien. OK, Lou Reed précurseur. C'est d'ailleurs audible dès 1968 sur l'album White Light du Velvelt Underground, avec un morceau comme I Heard Her Call My Name (clairement un morceau "protopunk").

En parlant de protopunk, je n'ai pas beaucoup de souvenirs d'avoir lu beaucoup de choses sur les Stooges dans le bouquin. On en parle mais il y a tant d'anecdotes qu'on a du mal à se rappeler de tout. J'ai aussi eu l'impression que certains groupes ont clairement été mis trop en avant, au détriment d'autres. Le plus étonnant est pour moi la relative absence des Clash, un choix d'autant plus curieux que c'était le groupe "contestataire" engagé en politique, un sujet cher à l'auteur. À la rigueur, tant mieux, je connaissais le sujet, cela m'a permis de me focaliser sur d'autres trucs, mais j'ai du mal à comprendre cette quasi disparition.

Côté punk français, je n'étais clairement pas intéressé mais la récupération mondaine parisienne m'a bien fait rigoler. On parle déjà des Bains Douches et des boîtes qui vont faire fureur dans les 80's. En gros, pour la France, Versailles invite les punks à faire des concerts dans leur soirée. Il en va tout autrement côté anglais, où la situation sociale fait rage, et où l'on verra arriver Margareth Thatcher de mai 79 à 1990. En effet les Sex Pistols et leur God Save The Queen bouleversent l'ordre établi en s'attaquant à un tabou. C'est aussi l'émergence des Skin Heads : pas forcément d'extrême droite d'ailleurs (il y a les Red Skins), les choses sont beaucoup plus compliquées, sans oublier les hooligans :
On est clairement dans la provocation du côté de Malcom McLaren (manager des Sex Pistols) et des tenus vestimentaires de Vivienne Westwood.
Les croix gammées affichées par Siouxies Sioux (au passage je ferai remarquer les initiales de son pseudo) et certains punks ne seraient pas à prendre au premier degré : cela ne servirait pas à faire l'apologie du nazisme, mais simplement à provoquer. Un mouvement désespéré, fait par des jeunes crétins qui ne croient pas en l'avenir, se réfugient dans la drogue, veulent choquer... et percer finalement quand même dans le milieu musical. Je vous laisse juge. J'ai oublié aussi de dire que le mouvement punk était également né en forte réaction au mouvement Peace & Love de la fin des 60's. Il faudrait citer aussi les Teddy Bears (dans l'héritage des Rockers, opposés aux Mods), comme quoi la musique et les bandes sont une tradition britannique. Å propos des Mods, le bouquin ne parle pas dans mes souvenirs des Who, dont l'énergie était l'une des marques de fabrique, énergie revendiquée par les Punks : ces derniers étant très souvent limités dans la pratique de leurs instruments de musique, ils se rabattent plutôt sur l'énergie qu'ils y mettent. Et puis les Who, c'était My Generation, quoi. Précurseur de Generation Chaos donc. C'est marrant, on aura droit aussi à Generation X. Et plein d'autres. Visiblement on est très écolo car on recycle des idées.

Ce qui est étonnant, c'est aussi que parallèlement, la musique reggae explose à Londres. Johnny Rotten le leader des Sex Pistols quittera le groupe pour se lancer dans ce style musical. On connaît aussi la très grande influence du reggae sur les Clash. On pourra donc s'étonner de la coexistence des croix gammées et du reggae. Enfin bref, chez les Skin Head, crânes rasés, il y a à boire et à manger, enfin surtout à boire.

Niveau vestimentaire, on retiendra dans l'esthétique punk les tenues SM de Westwood, le maquillage outrancier, les crêtes iroquoises, les cheveux verts ou orange, sujet évoqué dans le bouquin.


Au niveau des groupes punks, le livre m'a permis de découvrir le groupe Wire -que je présenterai bientôt- dont le premier album Pink Flag est probablement l'un des meilleurs pour comprendre le punk, avec celui des Sex Pistols et les deux premiers Clash.

Au final, le mouvement punk est assez compliqué à comprendre à cause de son côté provocateur et nihiliste. Le côté énergique et contestataire continue de m'attirer quand on voit la pauvreté des daubes commerciales à succès, ou les tensions de nos sociétés actuelles.

Pour moi l'acte de rébellion n'est pas d'être nihiliste, mais de ne pas céder au vide de la société de consommation où certains médias "grand public" maintiennent les masses dans un TV réalité et des raccourcies géopolitiques. L'acte de rébellion individuel devrait être l'auto-éducation pour développer son esprit critique et se méfier des préjugés. C'est évidemment plus facile à dire qu'à faire, et moins compliqué si l'on est issu d'un milieu non défavorisé.
Bordel, j'ai parlé politique sur le forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7676
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

BOUQUINS & MUSIQUE Empty
MessageSujet: Re: BOUQUINS & MUSIQUE   BOUQUINS & MUSIQUE Icon_minitimeDim 8 Jan - 12:55

On en avait touché un mot dans le sujet consacré dans La salle de Musique : en Angleterre, le Punk fût plus qu'une musique, ce fût un mouvement, une contestation, une revendication, le tout dans un climat social bien spécifique, celui des années Thatcher. C'était certes "underground", plutôt bordélique, brouillon, mais c'était bien plus que ce que l'on en a retenu, les crêtes de couleur, le cuir, les bras d'honneur, les Skinheads et les "No future"... Il y avait derrière, je pense, un désespoir féroce, le rejet d'une société figée par une jeunesse qui aspirait à autre chose et qui s'exprimait de cette manière, en choquant.

Après, c'est vrai qu'en France, comme tu l'as souligné, ce fût plus une récupération commerciale pour mondains et branchés en mal de frissons qui débarquaient dans les boîtes en vue en cuir clouté, maquillage provocant et mots grossiers à la bouche pour faire "rebelle" avant de rentrer sagement se coucher aux aurores... Le contexte social et politique n'était pas le même, les années Mitterrand n'avaient rien à voir avec les années Thatcher.
Revenir en haut Aller en bas
https://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

Warlock

Masculin Taureau Messages : 3382
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 42
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

BOUQUINS & MUSIQUE Empty
MessageSujet: Re: BOUQUINS & MUSIQUE   BOUQUINS & MUSIQUE Icon_minitimeMar 10 Jan - 0:55

Christophe Bourseiller je l'ai connu gamin quand il jouait dans les film PROFS avec Bruel, un souvenir d'enfance sympathique.

Pour le punk, personnellement je mettrai en avant surtout le groupe Damned, le meilleur groupe du genre pour moi et surtout leurs deux albums "Damned Damned Damned" de 77 ainsi et surtout "Machine Gun Etiquette" de 79, le meilleur album Punk/Rock à mes yeux.

Johnny Rotten je n'ai pas le souvenir de l'avoir entendu dans du reggae. Par contre il a été bien meilleur avec son second groupe Public Image Ltd qu'avec les Pistols. Avec une meilleure créativité musicale. Mélangeant le post/punk, la new wave, le Rock et la pop, et certains morceaux très efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC

Masculin Messages : 3667
Date d'inscription : 18/01/2012

BOUQUINS & MUSIQUE Empty
MessageSujet: Re: BOUQUINS & MUSIQUE   BOUQUINS & MUSIQUE Icon_minitimeMar 10 Jan - 20:09

Warlock a écrit:
Christophe Bourseiller je l'ai connu gamin quand il jouait dans les film PROFS avec Bruel, un souvenir d'enfance sympathique.

...

Johnny Rotten je n'ai pas le souvenir de l'avoir entendu dans du reggae. Par contre il a été bien meilleur avec son second groupe Public Image Ltd qu'avec les Pistols. Avec une meilleure créativité musicale. Mélangeant le post/punk, la new wave, le Rock et la pop, et certains morceaux très efficaces.
Moi aussi j'ai découvert Bourseiller grâce au film PROFS.
Pour Rotten, c'est bien avec son groupe Public Image Ltd qu'ils s'enfermaient dans son immeuble pour se goinfrer de reggae et de dub.
Citation :


À la suite de la séparation des Sex Pistols en janvier 1978, Lydon fit un voyage de trois semaines en Jamaïque avec le patron de Virgin Records Richard Branson, durant lequel Lydon aida à la recherche de nouveaux artistes reggae.

Après ces vacances, Lydon approcha Jah Wobble (né John Wardle) pour lancer un nouveau groupe. Ce rapprochement semblait naturel : ils étaient amis depuis les années 1970, avaient joué occasionnellement ensemble pendant les derniers jours des Sex Pistols et étaient tous deux fans avides de reggae et de ce qui sera appelé plus tard la world music.

John Lydon ne voyait pas d'obstacle à ce que Wobble apprenne à jouer de la basse après son arrivée dans le groupe, tout comme il l'avait fait avec son ami Sid Vicious, le remplaçant du bassiste original des Sex Pistols Glen Matlock à mi-parcours. Alors que ça avait été un pari fatal avec Sid Vicious, Wobble s'avérera avoir un talent naturel.

Lydon localisa Keith Levene (né Julian Levene) qu'il avait rencontré en tournée à la mi-1976 alors que celui-ci était un membre des Clash. Tous deux se considéraient eux-mêmes comme des outsiders au sein de leur propre groupe. Quand Levene eut vent de l'invitation, il adhéra rapidement. Le batteur originel était Jim Walker (né Donat Walker), un étudiant canadien récemment arrivé au Royaume-Uni, qui répondit à une annonce dans un magazine musical hebdomadaire.

PiL débuta avec Public Image, un single peu éloigné du territoire des Sex Pistols. Il se vendit brillamment au Royaume-Uni...


...Metal Box (leur 2è album) ... comprenait les lignes de basse Reggae Dub hypnotiques caractéristiques du groupe,
Je cite wikipedia, mais je n'ai pas (encore) écouté PIL.
Revenir en haut Aller en bas
Warlock

Warlock

Masculin Taureau Messages : 3382
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 42
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

BOUQUINS & MUSIQUE Empty
MessageSujet: Re: BOUQUINS & MUSIQUE   BOUQUINS & MUSIQUE Icon_minitimeMar 10 Jan - 21:21

Intéressant, mais musicalement avec PIL on est quand même assez loin du reggae au niveau des albums du groupe. Mais plus proche du punk/Rock, voir de la pop, du Rock et de la new wave sur certains morceaux.


Musicalement ça donne plutôt dans ce style :







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




BOUQUINS & MUSIQUE Empty
MessageSujet: Re: BOUQUINS & MUSIQUE   BOUQUINS & MUSIQUE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
BOUQUINS & MUSIQUE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hitler est Kaput ! [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section générale :: Les bouquins-
Sauter vers: