AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Les Loups-Garous de Thiercelieux (Edition 2021) ...
Voir le deal
7.75 €

 

 Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
cdang

cdang


Masculin Messages : 1411
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Empty
MessageSujet: Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)   Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Icon_minitimeMer 18 Mai - 14:09

Parleur ou les Chroniques d'un rêve enclavé (Yal Ayerdhal, 1997)

Pas vraiment un roman de fantasy. En fait, il n'y a rien de fantastique dedans. Mais il se déroule dans un pays imaginaire. C'est en fait une utopie, à la fois au sens étymologique « qui n’est en aucun lieu » et dans le sens courant « lieu idéal », ainsi qu'une uchronie, mais dans le sens étymologique « époque fictive » (mais proche d'une époque historique), pas de le sens de « divergence historique ».

Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Parleu10 Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Parleu11 Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Parleu12

L'univers

L'action se déroule dans la ville de Macil, qui emprunte pas mal à Marseille : un port méridional, avec une colline surplombant la Basse-Ville. Autour s'écoulent deux fleuves côtiers, le Bleyan et l'Aven. La Colline s'élève, et à son sommet trône un plateau, et à l'ouest du plateau le Causse que les habitants cultivent ; vignes, vergers, blé. Suit une pinède et au bord du Causse, une falaise plongeant dans l'Aven. Un peu plus loin s'étend une zone marécageuse, refuge de contrebandiers.

L'époque ressemble à notre XVIIe siècle européen. Le pays, jamais nommé, est dirigé par un roi, et les provinces sont dirigées par des princes qui lui sont vassaux ; on y pratique une religion unique, le Dogme. La Ghilde est une faction importante de marchands, qui mène des intrigues politiques et soutient la colonisation de terres d'orient.

Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Parleu13 Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Parleu14

Synopsis

Sur la Colline vivait un poète, esprit libre et pamphlétaire du nom de Karel. Il fut capturé et tué par la milice de Macil, ses chants ayant courroucé le prince. Le poète est mort, mais son esprit en a ensemencé d'autres. Sa sœur, Vini, continue à chanter ses textes, accompagné par le Vielleux, dans la taverne des Enselvains. Puis vient un étranger du nord ; arrivant par les Causses, il ne peut qu'avoir escaladé la falaise ; et lui aussi cite Karel, avec qui il correspondait. On le nomme Parleur.

Survient un rude hiver. Les vivres viennent à manquer, les pillages commencent. Parleur soumet alors une idée : celle de fermer la Colline. Les quelques rues qui montent sont étroites et facilement défendables, et la chasseurs et pêcheurs descendront la falaise par des nacelles ; mais outre les problèmes technique et d'organisation, c'est surtout un problème social : les habitants doivent mettre de côté leurs intérêts particulier et accepter que tout soit partagé selon les besoins de chacun. L'Enclave est née.

La Citadelle, le palais princier de Macil, laisse faire en raison de la difficulté des conditions. Mais lorsque reviennent les beaux jours, elle voit d'un très, très mauvais œil cette organisation autonome qui échappe à son pouvoir…

Avis

J'ai découvert Ayerdhal le jour de sa mort, le 27 octobre 2015, par les réseaux sociaux. J'y ai lu un déluge dithyrambique ; un auteur de S.-F. français multiprimé, qui était totalement passé sous mes radars. J'ai donc sauté sur un bouquin qui me tendait les bras dans ma librairie favorite.

Le style est très fluide, avec quelques effet étonnants : un personnage anticipe un événement, puis le texte passe du futur au présent et l'on passe ainsi sans transition du discours du personnage à la description par le narrateur de l'événement qui est maintenant en train de se dérouler ; ou encore, les changements de voix lors des dialogues ne sont pas toujours marqués de manière formelle par les tirets et alinéas. Ainsi, on doit parfois prendre du recul par rapport au texte, sans pour autant que cela ne soit gênant ; et ces procédés sont utilisés avec parcimonie. Ce travail que doit faire le lecteur sur le texte fait écho aux décryptages que doivent faire les personnages des événements et annonces : leur survie dépend de la compréhension des complots qui se trament, de l'anticipation des manipulations.

Que dire sinon que le roman est un conte philosophique. L'auteur imagine comment aurait pu se bâtir une société idéale, si l'on avait eu Gandhi à la place de Robespierre, si la collectivisation léninienne avait été volontaire et ne s'était limité qu'aux besoins fondamentaux, laissant s'exprimer les initiatives et individualités s'exprimer.

L'u-topie-chronie permet en effet tous les anachronismes, pas technologiques, mais du point de vue des idées, et du coup, tout cela fait parfois artificiel. Parleur est une sorte de superman de l'esprit, un parangon de la démocratie, comme si le rédac-chef d'Alter éco était transporté dans le passé et utilisait ses connaissances pour prendre des décisions. Mais Karl Marx et son matérialisme historique veillent, une société ne peut réellement se transformer que si les conditions économiques sont propices.

Ce livre est une thèse et une parenthèse, un rêve enclavé dans notre Histoire, une graine semée et qui attend de germer.
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 18/01/2012

Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Empty
MessageSujet: Re: Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)   Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Icon_minitimeJeu 19 Mai - 8:45

Intéressant. Je note. Jamais lu cet auteur avant. Tu as une édition à conseiller entre celles montrées ?
Revenir en haut Aller en bas
cdang

cdang


Masculin Messages : 1411
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Empty
MessageSujet: Re: Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)   Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Icon_minitimeJeu 19 Mai - 9:17

Comme je l'ai indiqué, c'est mon premier Ayerdhal. J'ai l'édition J'ai lu de 2016 (la dernière image, celle avec le colleur d'affiches et la mention « prix Ozone »), et je ne connais que celle-là.

Sinon, Ayerdhal proposait lui-même quelques livres pour le découvrir : http://tcrouzet.com/2015/10/29/ayerdhal-la-biographie-inverifiable/
Revenir en haut Aller en bas
VIC

VIC


Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 18/01/2012

Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Empty
MessageSujet: Re: Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)   Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Icon_minitimeJeu 19 Mai - 13:04

Merci. J'irai voir. Le nom d'Ayerdhal m'est très familier car je l'ai croisé souvent dans le milieu SF, mais je n'ai jamais encore essayé. Il faut dire que j'ai donné la priorité aux anglo-saxons de l'après 2è GM, c'est dire si il y en a.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Empty
MessageSujet: Re: Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)   Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques d'un rêve enclavé (Ayerdhal, 1997)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Titanic [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Fantasy :: Autres auteurs (Fantasy)-
Sauter vers: