AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Procès et sorcellerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 16:18

Voilà quelques actes relevés dans les registres paroissiaux de Diemeringen :

Den 29 dito. [Aprilis 1671], hatt sich Hanß Martin Müller der junge Schneider von hier, weyland Anstett Müllers des Ohlmanns und Amuleyen gewesener leidiger Sohn von 26 Jahren, allhier in dem Schloß in seinem Gefängniiß also er henckt, daß er mit gebogenen Knien auf der Erde gestanden nachdem er vorhero in er schröcklicher Sodomia und Zauberey ergriffen und befunden worden. Wurde den 2. May samt einer Geyßen und jungen Pferd beym hochgericht verbrandt.

Traduction: Le 29 avril 1671 s'est pendu* dans sa cellule de la prison Hans Martin Muller, âgé de 26 ans, jeune tailleur d'habits d'ici (Diemeringen), fils du défunt Anstett Muller. Il a été trouvé à genoux et arrêté pour avoir commis un horrible acte de sodomie et de sorcellerie. Il a été brûlé le 2 mai avec une chèvre et un jeune cheval.

Den 20. Xbris [1671] ist Nickel Frantz, sonsten der Küh Nickel genannt, und sein Ehweib Janetta und Ihrer beyder Sohn Nickel Frantz der Jüngere, um verübter schrecklicher Zauberey, ertödtung, und verdribung Menschen und Viehes worunter Sie drey Ihrer eignen Enkeln, und Hänrich Häneln zwei Kinder umbgebracht, und Hanß Jacob Dormeyern allhier, lungen, beinlein, Haar und Glaß in den backen gezaubert, auch der Sohn der Sodomiterey ergeben gewesen auf erhaltene große gnade, mitt dem Schwerd vom Leben zum Todt gerichtet, und die Cörper zu aschen verbrennet worden.

Traduction: Le 20 décembre 1671, Nickel Frantz, connu sous le nom de Nickel le vacher, son épouse Janetta et leur fils Nickel Frantz le jeune, pour avoir commis une horrible sorcellerie, assassinat de personnes et de bétail, tous les trois ayant entraîné (assassiné ?) leur propre cousin et les deux enfants de Hänrich Hanel, et Hans Jacob Dormeyer d'ici, poumons, jambes, cheveux et verre ensorcellés dans les joues, le fils ayant pratiqué la sodomie, ont reçu une grande grâce, sont passés par l'épée de vie à trépas, et leurs corps ont été réduits en cendres.

Den 23. Decembris [1672] ist Margaretha, Hans Martin Banngerts des Zimmermanns allhier gewesenes Ehweib in ihrem Gefängniiß in welchem Sie angeklagter Zauberey und begangenen, bey nahe zwantzig Ehebrüchen halben ingesessen, todt gefunden ; und folgenden 24, zum hochgericht auf einer schlaiffen geführt, undt unter daßelbe durch den scharfrichter vergraben worden.

Traduction: Le 23 décembre 1672 est morte dans sa prison, Margaretha, épouse de feu le charpentier Hans Martin Bangert d'ici, trouvée morte dans sa prison où elle était incarcérée accusée de sorcellerie et pour avoir commis près de vingt adultères, et le 24 suivant conduite sur une trainée au gibet (et sous le même) enterrée par le bourreau.

Den 16. Octobris [1673] ist Ottilia Enßmingerin Wittlib sonsten vulgo Gerber=Ottel, Elsbeth, Niclaß Hänels des Unter Portners Frau, beede von hier, item von Dehling Hans Köppels des Würths Weib, namens Walpurg desgleichen, Louys Jenins Frau, Gertrud ; auch Ulrich Kieffers Weib Appolonia, und Anstett Hemmerts Frau Margaretha, der Zauberey halben, mit dem Schwert gerichtet, und die Cörper beym Galben verbrannt worden.

Traduction: Le 16 octobre 1673, Ottilia Enssminger Wittlib appelée d'ailleurs vulgairement Gerber=Ottel, Elsbeth, épouse du (UnterPortner = Sous-gardien de porte ?) Niclass Hänels, tous deux d'ici, de même la femme de l'aubergiste Hans Köppel de Dehlingen, nommée Walpurg, de même, Gertrud, femme de Louys Jenin; aussi Appolonia, femme d'Ulrich Kieffer, et Margaretha, femme d'Anstett Hemmerts, ont été exécutées pour sorcellerie et les corps ont été brûlés près du gibet.

Sources:

Registres paroissiaux de Diemeringen, 1588-1715, film FHL no 0742365
'Dehlingen im Krummen Elsass', de Doris Wessner
Revue 'Pays d'Alsace', cahiers 182-I/1998 et 185-IV-1998, (les aveux d'un sorcier de 9 ans originaire de Saverne), SHASE

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Archives de la Région Alsace, cote 2 J 382 (chartrier de Niedernai), renferment un recueil de compte-rendu des procès de sorcellerie des Seigneurs de Niedernai de la période du début du 17e siècle. Les interrogatoires se déroulaient sur la base d'un manuel de référence, en l’occurrence le Malleus Maléficarum (le Marteau des sorcières), rédigé par des moines bénédictins.

Un des procès est celui de Margareth, la veuve de Mathis Cuntzman de Meistratzheim.

Ci-après une traduction adaptée du texte allemand d'origine.
Lundi 1er février 1627

L'accusée est emmenée dans la salle du château de Niedernai. Elle est accusée par un certain Caspar Andres d'avoir paralysé son fils et d'être une sorcière. En présence de Sigmund ,Wolff et Jacob de Landsberg, du greffier et du receveur, elle est interrogée et suppliée avec compassion et bienveillance (texto) à avouer. Mais elle nie ; Sigmund essaie de la convaincre qu'il n'est pas honteux de renier le Méchant pour recouvrer la grâce de Dieu! Elle persiste et clame son innocence.

Finalement (Maître Jean) le bourreau, lui déshabille le buste pour y trouver la marque du diable. Sous l'épaule gauche il décèle un gros grain de beauté qu'il pique avec une aiguille ... Il n'y a pas de sang qui coule! La preuve est faite. C'est une sorcière!

Elle est emmenée dans la foulée dans la chambre des tortures :

Elle est déshabillée en présence du greffier et de Sigismund de Landsberg puis attachée par les bras et hissée . « Elle n'a ni pleuré ni s'est plainte, elle s'est même payée le luxe de sourire », écrit le greffier. Lorsqu'on lui fait remarquer qu'elle ne réagissait pas comme une vraie femme elle rétorque: « qu'on pouvait lui couper la tête , qu'elle n'en avait que faire ! »

Après l'avoir laissé pendue quelques temps, elle est transférée dans la « Stub » du château pour qu'elle rumine jusqu'à mercredi....en attendant les affaires sérieuses.

Mercredi le 3 février

Confrontée à Caspar Andres celui ci vocifère que l'on devrait la laisser mourir comme elle le demande et que si elle ne recevait pas la punition qu'elle mérite c'est lui qui se chargerait de ses péchés et accepterait la mort.

Concernant le mal qu'elle aurait fait au fils de Caspar Andres elle répond que celui-ci était debout, qu'elle lui a seulement caressé les jambes parce qu'il avait du mal à marcher ... et qu'ensuite il était paralysé !….et que de toute façon elle ne se souvenait plus de rien puisque les faits s'étaient passés depuis si longtemps !

On décide de l'amener à la torture . Déshabillée puis liée sur une planche elle est pendue .

Mais, obstinément, elle persiste ne rien avoir à faire avec le diable et rétorque que l'on pouvait la déchirer en morceaux quand on voulait!

Même pendue pour la troisième fois après lui avoir accroché une pierre aux pieds, elle nie. Décrochée, elle est renvoyée pour le lendemain.

Jeudi matin 4 février

Sigmund de Landsberg la conjure de se tourner vers Dieu et de raconter comment elle est devenue sorcière, mais elle se contente de rire lorsqu'on la menace de ramener d'autres témoins . Elle répond qu'elle se doute bien quels genres de témoins on allait trouver!

Pourtant, après de nombreuses séances de tortures, elle finit par avouer.

Elle explique qu'il y a environ 9 ans, le méchant esprit est venu chez elle à la ferme dans la ressemblance de son mari et a eu des relations immorales avec elle. Elle précise qu'il était de nature ... froid comme de la glace.

Il est revenu 2 jours plus tard, lui a demandé de renier Dieu et tous les saints en commettant des actes de fornications. Il lui a ensuite proposé le mariage qui aurait lieu à l'extérieur du ban de Meistratzheim près du pont de pierre à côté du grand chêne, sur le ban voisin de Valff.

A partir de ce moment les questions fusent:

Qu'est ce qu'elle a vu à ce mariage?

Qui y était présent? Comment s'appelle ton amant?

Elle révèle que c'est un mariage normal avec un banquet sans sel et sans pain et qu'il s'y trouvaient deux autres personnes qu'elle refuse de dénoncer.

Jeudi après midi

Après un interrogatoire musclé assorti de séances de tortures, elle lâche les noms: Korman Michel et sa femme Maria et des personnes de Bischoffsheim.

Puis elle révèle le nom de son amant diabolique : Storcklein Fuss (pied de cigogneau)

Suivent les questions classiques:

A qui a-t-elle causée des dommages?
Quels animaux a-t-elle tués?
Combien d'intempéries a-t-elle causées?
Elle raconte qu'en allant à Valff acheter un cochon elle a rencontré une fillette du nom de Els dont la mère habite près du château. Elle l'aurait paralysé au nom du diable puis elle est morte peu après.

Pendant la guerre de Mansfeld ( guerre de trente ans), elle a caressé un enfant de 10 ans à Obernai qui est mort. Également il y a 3 ans, elle a tué la fille de Hans Kuen âgée de 20 ans à Bischoffsheim. Elle a touché la main de la fille de sa sœur jusqu'à ce qu'elle meure.

Elle a tué une femme de Krautergersheim au nom du diable chez qui elle était allée acheter des plants de choux .

Après la guerre de Mansfeld elle a tué une truie rouge, un poulain, un veau et une vache rousse de 2 ans .

Elle a aussi participé il y a 6 ans à une danse sabbatique à Bischoffsheim sous le tilleul en chevauchant son chat au nom de Storcklein fuss ...et est revenue en volant ...sur le chat!

Vendredi 5 février

Présentée plusieurs fois à Sigmund de Landsberg, pendue avec des poids aux pieds, elle est sommée de révéler les noms de ses complices. Elle parle de Catherine Metz nommée Cath la veuve de Hans Meistratzheim le schultheis (écoutète). Elle était invitée au mariage satanique de Catherine dans la forêt de Valff …... lieu qu'elle a rejoint en volant sur son chat. Était présent : Salomé la femme de Lienhard Rippen .

Les charges étant avérées, ayant avoué et prête à passer de vie à trépas (d'après le greffier), elle est conduite devant la Besiebung (conseil de sept témoins) où sont lus les chefs d'accusations, puis devant un jury composé de 15 juges dont 7 écoutètes et des membres du tribunal de Niedernai et Meistratzheim.

Elle est finalement traînée devant la famille de Landsberg et leurs avocats, reconnue coupable de sorcellerie et présentée au Juge des Maléfices (Malefitzrichter).

Celui-ci en vertu des droits inquisitoires qui lui sont conférés condamne Margaret Cuntzman de Meistratzheim à être cintrée d'un corset en fer chauffé au rouge autour de la poitrine et de la main gauche..... brûlée puis réduite en cendres et les cendres en poudre et la poudre enfouies..... afin que les restes ne puissent plus nuire ni aux hommes ni aux animaux!

Après avoir fait appel du jugement Margareth bénéficiera de la mansuétude du juge qui permettra qu'elle soit décapitée avant d'être brûlée, en ce jour lundi 8 février de l'An de Grâce 1627.


---------------------------------------------

Il était facile de se faire accuser de sorcellerie à cette époque ! Une simple accusation, sans preuve, suffisait. A Marmande, en 1453, on brûla des femmes, et deux des consuls de la cité n’intervinrent que trop mollement.

La ville de Marmande se situe entre Bordeaux et Toulouse, non loin d’Agen.

Deux consuls de cette ville, par leur faiblesse et leur couardise, ont laissé s’accomplir sous leurs yeux, en 1453, des actes de férocité populaire, trop connus alors.

Il s’agit de Jehan de Sompère et Jehan de Guinhon, marchands, et deux des huit consuls de la cité.

En 1453, une épidémie exerçait ses ravages à Marmande. Le peuple, incapable d’attribuer à des causes naturelles le fléau qui le frappait, devait, comme toujours, en chercher de surnaturelles.

Dans ces sortes de cas, la meilleure ou la seule explication possible, c’était que le mal était dû à quelque art diabolique.

Quand les idées de sorcellerie étaient dans les têtes, on se doute des agissements qui pouvaient s’ensuivre à la moindre occasion.

Les choses en étaient là à Marmande, quand un habitant de la ville, Gaubert Chamfré, vint trouver ces deux consuls et leur dit en substance :

« Messeigneurs les consulz, il y a ung homme en ma maison qui vient de l’Armagnac, qui dit qu’il y a une femme sorcière prinse [1], laquelle accuse et dit que Jehanne Canay est sorcière : et pour ce advisez-y »

Il n’en fallut pas plus pour mettre le feu aux poudres !
Les deux consuls sus-nommés, avec le bailli [2], se rendent au lieu où se trouvait ladite Jehanne, l’arrêtent et l’emmènent en prison.

Sur le chemin, les gens se mettent aux fenêtres et devant leurs portes. Ils demandent ce dont il s’agit et on leur répond que l’on vient d’arrêter une sorcière.

Au fur et à mesure qu’ils progressent dans la cité, les esprits populaires se lèvent, s’enflamment, et on signale au bailli et aux deux consuls qu’il y a d’autres sorcières dans ces murs, et qu’il faut également les arrêter.

Ils enferment leur prisonnière et, comme il faisait déjà nuit, ils regagnent leurs maisons, sans rien faire d’autre à cet égard, malgré l’émotion du peuple.

Voyant cela, un rassemblement se forme, en pleine nuit, contenant au moins deux cent personnes. Après avoir délibéré, ils décident de se scinder en deux groupes, chacun conduit par un chef désigné sur le champ.

Ils prennent ainsi 10 ou 11 femmes, qu’ils enferment dans la prison municipale avec la première.

Ces habitants enragés, toujours dans la nuit, vont alors trouver les deux consuls pour les informer, et leur demander ce qu’on devait faire de ces femmes, disant qu’elles étaient toutes des sorcières.

Les consuls ne savent trop que faire. Il fut décidé qu’on les garderait dans la prison jusqu’au lendemain, et on enjoint aux consuls d’arrêter aussi, au plut tôt, une autre femme, nommée Péronne de Benville, accusée elle aussi de sorcellerie par cette vindicte populaire, et de faire sonner une cloche afin d’assembler les habitants de la ville et de décider du sort (déjà joué !) de toutes ces accusées.

Cette Péronne étant la marraine de l’un des deux consuls, ceux-ci demandent qu’elle ne fut point arrêtée.

La nuit se passe. Au matin, au son de la cloche, et contre l’avis des consuls, on arrête ladite Péronne, et les habitants se rassemblent au Prieuré de la ville.

Sans entendre les femmes, on décide de les mettre « à la question » [3] puis de les brûler vives.

Sous la torture, une nommée Cachète, une autre nommée Franque Joffre, et une autre nommée Languairande, confessent qu’elles sont sorcières et « qu’elles avoient usé de l’art de sorcerie, et fait mourir plusieurs enfans ».

Les deux consuls finissent par opiner quand on leur demande de brûler ces trois femmes, ce qui fut aussitôt fait.

Bien qu’elles aient « avoué » sous la question, le bailli ne veut pas condamner Jehanne Canay et Péronne de Benville, mais les habitants révoltés, qui ne sont pas d’accord, en viennent aux voies de fait, et menacent de tuer le bailli, s’emparent des deux femmes et les brûlent sur le champ, malgré l’intervention (pas très virulente !) des deux consuls.

Une nommée de Beulaigne et une nommée de Condon sont tellement torturées qu’elles en meurent un ou deux jours plus tard. Les autres femmes (4 ou 5) sont relaxées et laissées en vie.

Quelques temps plus tard, à cause de leur faiblesse et de leur laxisme, les deux consuls dont accusés d’avoir trop laissé faire le peuple, « sans y observer aucun ordre de droit », et sont appelés à comparaître devant le sénéchal d’Agenoys, à la requête du procureur de la sénéchaussée, leurs biens inventoriés et mis sous séquestre.
Quelle fut la punition ? Nous l’ignorons.

On ne sait ce qu’il advint d’eux, jusqu’à l’obtention, en 1457, d’une lettre de rémission leur accordant la grâce du roi.

Le fait s’était passé en 1453, date qui concorde avec le recouvrement de la Guyenne au royaume. Le rétablissement de l’autorité royale, dans cette province, s’annonçait donc par une plus ferme application des règles de la justice, puisque deux magistrats municipaux eurent à répondre devant elle de la faute grave d’avoir été, dans un moment critique, si fort en-dessous de leurs devoirs.

Et la lettre de rémission qu’ils obtinrent précise qu’on aurait rigoureusement procédé contre eux et leurs biens, « se [4] nostre grace et miséricorde ne leur estoit sur ce impartiz ». Au moins y a-t-il eu un début de justice. Autrement, leur comportement lâche et laxiste serait probablement « passé à l’as » !

Quant aux femmes en question ? Probablement des pauvres malheureuses qui étaient sans doute loin de s’être livrées à des pratiques de sorcellerie, et victimes de rancoeurs et de vengeances populaires. Il était si vite fait d’être accusé de sorcellerie en ces temps-là !

Source : D’après la Bibliothèque de l’Ecole des Chartes, 1848-1849, 2e série, t.V, p.372 à 376.
Notes

[1] Prise, prisonnière.

[2] Officier commandant pour le roi dans la ville.

[3] La torture.

[4] si


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 16:58

Assez fou tout ça ! Une plongée dans les abysses de la superstition et de l'ignorance. Hallucinant...
Il y a tellement de clichés sur les fameux procès en sorcellerie qu'on se demande si c'était vraiment comme ça... Pouvait-on vraiment finir au bûcher simplement parcequ'on avait un chat noir, parcequ'on connaissait les propriétés de certaines herbes ou parceque l'on était un peu rebouteux ? Si c'est le cas, c'est vraiment effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 17:10

La sodomie était aussi un motif de bucher ! Razz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 17:13

Mouais m'enfin... Sodomie, sodomie... Faut encore pouvoir le prouver qu'il y a eu sodomie. Des témoins ? J'imagine les témoignages lors du procès... Gratiné !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 17:31

Oui ca devait etre folklorique, surtout si l'accusé etait en conflit avec son voisin, les "preuves" devaient s'accumuler. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 18:11

On notera qu'on est en pleine période histoire moderne (pseudo renaissance) l'époque la plus troublée et sombre au niveau des procès de sorcellerie, où l'intolérance était reine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 18:20

Oui, les dates m'ont surpris : on est majoritairement à la fin du XVIIème siècle là ! Bien loin du Moyen Age...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 18:24

Sur les exemples que j'ai trouvé mais rien ne dit qu'il y'en ai eu 100 fois plus les siecles avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 18:58

Voyageur Solitaire a écrit:
Oui, les dates m'ont surpris : on est majoritairement à la fin du XVIIème siècle là ! Bien loin du Moyen Age...

N'oublions pas que l'histoire moderne, la pseudo Renaissance a été l'une des périodes les plus intolérantes en matière de religion et de pensée.
En effet les bûchers ont été les plus nombreux pendant cette époque, et l'inquisition était à son apogée, contrairement à l'idée reçue du soit disant sombre Moyen âge.
Giordano Bruno en est le plus triste exemple, il montre, de manière philosophique, la pertinence d'un univers infini, peuplé d'une quantité innombrable de mondes identiques au nôtre. Accusé d'hérésie par l'Inquisition, notamment pour ses écrits jugés blasphématoires et son intérêt pour la magie, il est condamné à être brûlé vif au terme de huit années de procès en 1600...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2099
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 19:24

Une des ancêtres de ma femme fut accusée de Sorcellery !en 1615

Elle se nomme Katharina Guldenmann et est la mère de l'astronome Johanes Kepler. Mais fut acquittée. Elle resta néanmoins 426 jours en prison avant de recouvrer la liberté pour décéder 6 mois après a cause de son affaiblissement (elle avait 68 ans quand elle a été accusée)

Ce qui est drole c'est qu'elle avait été elevée par sa tante qui fur aussi accusée de sorcellerie sauf qu'elle à fini au bucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC

avatar

Masculin Messages : 3045
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Mar 9 Avr - 20:58

Voyageur Solitaire a écrit:
Assez fou tout ça ! Une plongée dans les abysses de la superstition et de l'ignorance. Hallucinant...
Il y a tellement de clichés sur les fameux procès en sorcellerie qu'on se demande si c'était vraiment comme ça... Pouvait-on vraiment finir au bûcher simplement parcequ'on avait un chat noir, parcequ'on connaissait les propriétés de certaines herbes ou parceque l'on était un peu rebouteux ? Si c'est le cas, c'est vraiment effrayant.
C'est exactement ça, le procès de la messe noire de la Haye-du-Puits (voir le sujet sur les Grimoires) rapporte de nombreux points commun avec les notes d'Albatur :

Cela commence avec une crise mystique d'un jeune adolescent victime d'épilepsie, de constitution physique et mentale faible, sur qui des hommes d'église pratiquent des exorcismes. Puis arrive une ou deux dénonciations suivant la mort par crise cardiaque d'un curé, qui aurait été tué à distance par le mauvais sort d'une sorcière. Et la machine s'emballe avec l'instauration d'un monitoire :

Citation :
Inspiré du droit canonique et de certaines pratiques ecclésiastiques, le monitoire est apparu dans le droit pénal au XVIe siècle, avant d'être précisément règlementé par l'ordonnance criminelle de 1670, en vigueur jusqu'à la Révolution. Il consiste à s'appuyer sur le clergé paroissial, principalement les curés, qui doivent à cette occasion fulminer une injonction à leurs paroissiens de témoigner sous peine d'excommunication. (sources : wikipedia)

Cette obligation de témoigner sous peine d'excommunication provoque une avalanche de témoignages farfelus, de tortures, celles-ci générant à leur tour d'autres témoignages "forcés". Concernant la torture, il y a comme l'a signalé Albatur la recherche de la "marque du Diable", où toutes les chairs sont torturées jusqu'à ce qu'on trouve une anomalie de saignement, ou une irrégularité dans la peau, etc ... Ce qui est terrible c'est que ce système de torture pousse les gens à avouer des fautes imaginaires et donc à légitimer les tortures, du point de vue de l'inquisition : c'est donc un processus qui s'auto-alimente sans fin...
D'ailleurs l'une des raisons de l'enlisement du procès de la Haye-du-Puits vers la fin était que toutes les prisons étaient pleines, avec des bourreaux supplémentaires à rémunérer, et que les caisses commençaient à être bien vides.


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   Lun 28 Avr - 17:21

Les statues africaines: miracles ou sorcellerie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procès et sorcellerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Procès et sorcellerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procès et sorcellerie
» [Sorcellerie] Alexii (Procès accéléré)
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» [Relaxé] [Sorcellerie] Choupettezou59 (16/06/1457)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA PISTE DES MYSTERES :: Les terres de l'étrange-
Sauter vers: