AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GOLDORAK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: GOLDORAK   Ven 22 Mar - 17:49



Issu de la fin des années 70, Goldorak va marquer toute la génération des années 80. Il aura d'ailleurs plus de succès en Europe qu'au Japon, son pays d'origine. En France, il crée même la polémique, jugé trop violent, ce qui vaut des critiques acerbes à l'animatrice Dorothée qui le propose dans son émission du "club Dorothée".

L'histoire est assez basique : l'empire maléfique de Véga anéantit la pacifique planète Euphor. Seul survivant, le prince Actarus réussit à s'enfuir à bord de Goldorak, un robot piloté géant équipé d'une soucoupe porteuse, créé à l'origine par les forces de Véga. Actarus se réfugie sur terre, recueilli par un scientifique humaniste, le professeur Procyon, patron d'un centre de recherches scientifiques. Il est d'abord le seul à connaître la véritable identité d'Actarus qu'il adopte comme étant son fils. Viennent se greffer d'autres personnages : Rigel, sorte de gnome caractériel et excité, propriétaire du ranch du bouleau blanc où Actarus travaille comme garçon de ferme, sa fille Vénusia et son petit frère Mizar, le jeune Alcor, un peu play-boy et casse-cou, ancien ingénieur de la NASA qui possède son propre appareil. Mais voilà que les forces de Véga, décidées à étendre leur empire, convoitent la terre...

On reprochera à Goldorak d'être répétitif, toujours basé sur le même scénario : les forces de Véga envoie un golgoth ou antérak (robot géant) attaquer la terre, faisant intervenir Goldorak qui finit toujours par triompher. Si ce n'est pas entièrement faux, surtout dans les premiers épisodes, un examen attentif permet de relever une évolution incontestable de l'histoire sur plusieurs points.
Au fil des épisodes, le scénario devient plus riche, plus complexe, avec de nouveaux rebondissements et personnages : trahison, enlèvements, chantage, rivalités, flashback... Si la trame de fond reste identique, la forme évolue et change.
Mais la grande force de Goldorak, ce sont ses personnages et leur évolution. Alcor devient l'ami indéfectible et inséparable d'Actarus qui finit même par le surnommer "petit frère". Vénusia est d'abord la "potiche", la jolie fille un peu gourde, ayant un faible pour Actarus. Progressivement, elle gagne en assurance, en maturité, et finit par découvrir la véritable identité d'Actarus. Elle prend alors de plus en plus d'assurance et finira par devenir une combattante et former un trio avec Alcor et Actarus. Elle pilotera son propre engin, Vénusiak. Le trio deviendra quatuor avec l'apparition de Phénicia, jeune soeur d'Actarus, également rescapée de la destruction d'Euphor qui pilotera Fossoirak.
En face, les méchants sont à l'unisson avec Hydargos, commandant colérique, nerveux et porté sur la boisson, qui voit échouer toutes ses attaques contre la terre les unes après les autres. Il doit subir les foudres du charismatique Minos, son supérieur. Hydargos meurt au cours du somptueux épisode "vaincre ou périr" et il est remplacé par Horos, un scientifique, froid, calme et intelligent, qui doit cohabiter (difficilement) avec Minos. Ces deux là ne s'aiment guère, mais leur relation évolue également : au début, ils se vouvoient et s'apellent par leur titres, puis finissent par se tutoyer et s'apeller par leurs prénoms. Ils sauront même s'unir pour se défaire de l'encombrant Dantus qui menace leur autorité, dans l'épisode "la bête".
Le tout sous l'autorité ombrageuse de Véga lui-même, "grand stratéguerre" de Véga.

Les derniers épisodes sont les meilleurs, les plus intenses psychologiquement. Vénusia ne cache plus ses sentiments pour Actarus tandis qu'Alcor et Phénicia jouent à "Je t'aime, moi non plus". Les évènements se précipitent : la planète natale des hommes de Véga est détruite par un cataclysme, obligeant Véga et une poignée de fidèles à trouver refuge au camp de la lune noire, QG avancé installé sur la face cachée de la lune dans "L'étoile noire". Horos s'effondre en perdant son fils unique qui se sacrifie pour lui dans "Tel père, tel fils", Actarus retrouve Végalia, propre fille de Véga à qui il fût fiancé autrefois et qui meurt pour le sauver dans " La princesse amoureuse", épisode qui voit également la mort de Horos, tué par Alcor. Minas, double féminin de Minos se retourne contre Véga, tente de l'assassiner, mais en est empêchée par Minos qui la tue dans " Pour l'amour de la terre". C'est également la mort de Minos qui, gravement blessé, tente de se faire exploser avec Goldorak.
Retour en arrière avec "Vaincre ou périr", épisode superbe, qui voit Hydargos occuper le centre. Actarus doit fuir, Procyon est soumis à la torture. Vénusia, gravement blessée est dans le coma tandis qu'Alcor voit son vaisseau détruit. Sauvée par une transfusion sanguine d'Actarus, Vénusia réussit à attirer Hydargos et ses hommes loin du centre et permet à Actarus de reprendre l'offensive. Hydargos meurt dans l'explosion de sa soucoupe amirale. Minos, alors à bord, parvient à s'enfuir, gravement brûlé. Il sera guéri et verra son apparence physique restaurée lors de son retour au camp de la lune noire.
Dernier épisode, " Ce n'est qu'un au-revoir" voit Véga en personne faire sauter le camp de la lune noire pour inciter ses troupes au combat final : "Le camp de la lune noire est détruit, notre seul espoir est de conquérir la terre !" C'est le combat final en plein espace, avec Goldorak épaulé par Cosmorak, un engin conçu par Procyon et piloté par Alcor, Vénusia et Phénicia.

La fin de ce 74 ième épisode m'a toujours paru incongrue : Véga mort, Actarus et sa soeur décident de retourner sur Euphor pour la reconstruire et "tout recommencer". A deux, on se dit que ça risque d'être dur...

Une série culte. Je possède les 74 épisodes, je les regarde souvent, je reste fan. Et gros coup de coeur pour le charismatique Minos, magnifiquement servi par la voix de Jean Claude Michel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2678
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Ven 22 Mar - 19:37

Pas mon DA préféré, mais il dépasse le cadre du DA tellement un culte et une aura l'entoure. C'est aussi il faut dire le premier grand DA, avec un succès immense, qui posa la première pierre pour l'animé à la TV, et on connait la suite.
Rien que le robot Goldorak et toutes ses armes sont passées à la postérité, du cornofulgure, à l'astérohache en passant par le fulguropoing, c'était assez marquant.
Enfin les personnages possèdent pour la plupart une certaine personnalité, mention spéciale pour Minos et Minas doublon charismatique à souhait.
Un DA long et entrainant, il ne figure pas parmi mes favoris, mais ça reste une référence absolue en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: GOLDORAK   Ven 22 Mar - 19:57

Malheureusement, la version française a été largement édulcorée et altérée... J'ai eu la chance de tomber sur les épisodes en italien (langue que je parle courament), fidèles à la version originale et j'ai pu réaliser combien certains dialogues avaient été modifiés par rapport à l'original.
Certaines images ont également été censurées dans la version française. Lorsque Minos, blessé au visage après avoir tué son double féminin Minas, s'attaque à Goldorak, on voit une flaque de sang sur le sol avec des gouttes qui tombent et l'image remonte jusqu'à son visage ensanglanté. Image supprimée dans la version française.

Ah, Minos... Fidèle et loyal, militaire un peu obtus et sans nuances, mais charismatique à mort. Et puis, ce double féminin, Minas, logé dans sa tête, d'abord sous la forme d'une petite femme rousse, puis d'un visage féminin occupant la moitié de son visage ou son ensemble. Double féminin, alter-égo, compagne ? Mystère. En tous cas, les deux ont leur personnalité propre tout en logeant dans le même corps. Et ne s'apprécient guère...
Superbe moment quand Minas décide de tuer Véga. Au moment de presser la détente, le visage de Minos réapparaît. On voit alors les deux visages côte à côte, tandis qu'une main tient l'arme pointée sur Véga blessé et que l'autre tente de la retourner vers le visage de Minas... C'est finalement Minos qui gagne, pointe l'arme vers son double féminin et tire. Minos s'effondre, la moitié de son visage en sang.
Sa mort m'a déçu, j'espérais un combat de titans entre lui et Goldorak. Mais finalement, Minos est battu assez facilement et en est réduit à tenter de se faire exploser avec Goldorak. Frustrant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Ven 22 Mar - 20:46

Le générique original en japonais est plus dynamique, je trouve :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1153
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Sam 23 Mar - 0:28

Je crois que Goldorak n'est vraiment culte qu'en France. Il est bien connu en Italie (pour les autres pays, je ne sais pas), mais culte... ?
Il est tiré d'un manga de Go Nagaï - UFO Robo Grendizer, qui fait suite à Mazinger Z et Great Mazinger. Alcor était le héros des Mazinger et devient un peu un sous-fifre ou un faire-valoir dans Goldorak. C'est une des raisons qui explique l'échec relatif de la série au Japon - les fans n'ont pas apprécié ce relégage en deuxième division.
Go Nagaï n'a, de mémoire hein !, jamais aimé les histoires de robots géants. Il fait donc des séries courtes, parfois inachevées. Il faut lui préférer - et de très loin - ses histoires avec des démons, notamment Devilman et Violence Jack (ce dernier manga ne sera probablement jamais traduit Sad ).
Certains d'entre-vous se rappellerons peut-être de Bomber X : Go Nagaï !


Ce DA (dont j'ai aussi tous les épisodes : et c'était une sacrée chance que nous avions Voyageur Solitaire et moi, car les droits de Goldorak en France étaient totalement bloqués par l'affaire Rouge-Citron et Déclic image que vous pouvez lire résumée : ici. La Toei reprend tout en main et nous sortira - enfin - le 5 mai prochain, le premier des 6 DVD de l'intégral remastérise des Goldorak : champagne cheers .) a pour moi un caractère unique. Il est le premier DA japonais à inonder nos petits écrans. Je me souviens encore de la rumeur qui courrait depuis des semaines à l'école et de ma fébrilité la semaine précédant la diffusion ; tous les jours, je consultais le programme TV afin d'être sûr de chez sûr de ne pas rater ce qui devait être l'événement de l'année : l'arrivée de Récré A2 le 3 juillet 1978. Et au programme un étrange robot qui vous faisait découvrir un monde inconnu, loin, très loin de Bonne nuit les petits. Vingt minutes qui changent une vie !

Alors oui, l'animation, le dessins, la dramatique et les scénarios dans leur ensemble ont vieilli. Mais l'intensité de cette dramatique, le très bon niveau des doublages en français où presque chaque personnage possède sa voix propre et surtout, le charisme incroyable de la série, sorte de bâton de dynamite dans la gueule, ne peut, ne pouvait à l'époque qu’entrainer l'adhésion, la fan attitude, la fascination qui, bien normalement, convoqua à son chevet, la détestation, la crainte, l'incompréhension. Un phénomène était né - j'ai eu la chance de le vivre^^.

Warlock a écrit:
Rien que le robot Goldorak et toutes ses armes sont passées à la postérité, du cornofulgure, à l'astérohache en passant par le fulguropoing, c'était assez marquant.
Le génie de Go Nagaï ! Il a eu cette idée fabuleuse, en dessinant (ou faisant dessiner) de faire crier ses personnages lorsqu'ils utilisent un type d'attaque spécifique (nous sommes en 1972 - et avant, en terme de robot, il n'y avait eu qu'Astro le petit robot ou Tetsujin 28 go). Cela va marquer les esprits et le concept va devenir l'un des codes des mangas.

Voyageur Solitaire a écrit:
Malheureusement, la version française a été largement édulcorée et altérée... J'ai eu la chance de tomber sur les épisodes en italien (langue que je parle courament), fidèles à la version originale et j'ai pu réaliser combien certains dialogues avaient été modifiés par rapport à l'original.
Là, tu m'en bouches un coin ; plusieurs même^^. Je me doutais bien que par-ci, par-là, il y avait eu de petites modifications. Mais largement ! Il me semble pourtant que le saké reste du saké et que les scènes de violence ne paraissent pas tronquées. Mais sans version de référence... Alors ainsi, déjà, dès Goldorak... Grrrr Evil or Very Mad.

Le double Minos / Minas m'avais toujours totalement fasciné lorsque j'étais gamin. Je me demandais bien souvent comment Minas (la première) faisait pour survivre dans la tête de Minos ?? Mais c'est ainsi de toute cette galerie de personnages : Hydargos et ses oreilles pointues et ses babouches ; le sourire cynique et dominateur des envahisseurs ; la division Ruine, etc...

Voyageur Solitaire a écrit:
Sa mort m'a déçu, j'espérais un combat de titans entre lui et Goldorak. Mais finalement, Minos est battu assez facilement et en est réduit à tenter de se faire exploser avec Goldorak. Frustrant...
Les derniers épisodes vont trop vite... Tout se précipite, tout le monde meurt, la cadence est infernale : on veut en finir (c'est ce que l'on se dit) et donc tout le monde passe plus ou moins à la trappe, sauf ce bon vieux Goldorak. Moi, j'ai surtout été, mais alors complètement, déçu par la fin où les deux repartent sur Euphore. J'avais dans le cœur un sentiment d'inachevé - sentiment toujours présent.

Gorak a écrit:
Le générique original en japonais est plus dynamique, je trouve
La première version du générique français reprend absolument le générique japonais... en français. Wikipédia nous dit : "« Accours vers nous… », première version du générique de début, reprise du générique japonais. Ce fut le premier générique de début à être diffusée en juillet et août 1978 (interprète : Enriqué, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi)." Il en sera de même d'ailleurs pour le générique de fin, « Va combattre ton ennemi ». Ce que Wiki ne dit pas, c'est que ce même générique a été interprété par deux chanteurs, Enriqué donc et un autre... inconnu. Il a une belle voix de basse et c'est lui que l'on entend lorsque notre générique français doit couvrir celui japonais pendant l'épisode. On ne l'entend donc qu'en partie et seulement pendant qu'un épisode se déroule, jamais en générique. Ce chanteur ne fut jamais crédité et personne ne sait de qui il s'agit - en tous les cas, pas moi^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: GOLDORAK   Sam 23 Mar - 10:17

Pour Minas, une précision : il n'y a pas deux Minas, c'est le même personnage sous deux aspects différents. C'est d'abord une petite femme qui loge dans la tête de Minos. Puis vient l'épisode "Vaincre ou périr" : Hydargos meurt dans l'explosion de sa soucoupe amirale, Minos (qui se trouve à bord) parvient à s'enfuir mais est gravement brûlé. L'épisode suivant " Les nouveaux maîtres des ténèbres" commence avec Minos subissant un traitement par rayon pour guérir, sur le camp de la lune noire. Il retrouve son intégrité physique et c'est là que Minas réapparaît sous la forme d'un visage féminin occupant la moitié ou la totalité du visage de son "double".

Pour le fait de crier le nom des attaques ou armes utilisées, cela viendrait du Sumo, où il est de règle d'annoncer ainsi les attaques portées à l'adversaire.

Une question qui a torturé des générations de fans : pourquoi, lors de son "transfert" de la proue à la tête de Goldorak, le siège d'Actarus effectue-t-il un demi-tour à un moment ? Son créateur a enfin apporté la réponse : il s'agit d'un réflexe de prudence, pour être certain qu'aucun danger ne menace Actarus pendant cette manoeuvre délicate... Pas très convainquant...

Le doublage des voix a fait beaucoup pour la qualité de la série. Aviez-vous remarqué que Michel Gatineau qui double Procyon, est également la voix de... l'inspecteur Derrick ? Tous les personnages ont gardé la même voix au long des 74 épisodes, sauf Horos qui en a changé à certains moments. Enfin, Mizar, petit frère de Vénusia, était doublé... par une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Mar 2 Déc - 15:35

Voyageur Solitaire a écrit:

En France, il crée même la polémique, jugé trop violent, ce qui vaut des critiques acerbes à l'animatrice Dorothée qui le propose dans son émission du "club Dorothée".

Euh, avant le Club Dorothée, il avait été diffusé dans Récré A2.

Bon, je les ai acheté. Dispersé dans 6 coffrets de 3 DVD à chaque fois, ça fait quand même 180 EUR (presque 1 200 FF, puisque l'on est dans la nostalgie). Essaimé sur une année, c'est plutôt indolore, mais clairement, AB Vidéo a pondu un produit extrêmement cher, comparé aux coffrets d'intégrales habituels, et ce sans  gadget particulier (figurine ou boitiers délirant). Mieux vaut acheter le coffret intégral (150 EUR « seulement », 1 000 FF).

J'ai commencé à les passer à mes enfants (8 et 3 ans), ils aiment bien. Bizarrement, alors que j'adorais, je me contente de regarder ça d'un œil distrait en faisant autre chose. C'est sans doute le côté répétitif souligné précédemment, mise à part quelques ambiances très particulières (genre maison traditionnelle et kimono sous la neige).

Par contre, je remarque à quel point il y a des personnages tragiques : forcés par chantage (menace sur leur famille, leur planète), enfants manipulés (souvent orphelins qui se réfugient dans les rêves et sont « séduits » par des végiens qui leurs promettent un voyage dans l'espace, de retrouver leurs parents, ou de venir chercher des bonbons dans leur poche), et qui ont un sursaut d'honneur avant de mourir (euh, sauf les enfants, je ne crois pas qu'ils meurent). C'est monnaie courante.

Ah oui, on ne peut pas parler de Goldorak sans mentionner l'affaire des deux demi-tours du transfert, affaire que j'avais suivie dans Pirate mag' : http://www.autolargue.net/ Very Happy


Dernière édition par cdang le Jeu 24 Sep - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dav-ID

avatar

Masculin Taureau Messages : 161
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Ven 5 Déc - 20:17

cdang a écrit:
Bon, je les ai acheté. Dispersé dans 6 coffrets de 3 DVD à chaque fois, ça fait quand même 180 EUR (presque 1 200 FF, puisque l'on est dans la nostalgie). Essaimé sur une année, c'est plutôt indolore, mais clairement, AB Vidéo a pondu un produit extrêmement cher, comparé aux coffrets d'intégrales habituels, et ce sans  gadget particulier (figurine ou boitiers délirant). Mieux vaut acheter le coffret intégral (150 EUR « seulement », 1 000 FF).

Ça sert à rien de prendre les coffrets en plusieurs fois...suffit d'attendre un peut et tu as l'intégrale dans un seul coffret (ce qui est le cas maintenant)...
Ça coute quand même 145 euros...moi j'attendrais encore avant de le prendre...

Surtout que j'ai les 3 coffrets DI...bon par contre ce sont des pirates et la qualité c'est pas ça (puisque l’éditeur Déclic Images avait sorti les coffrets en 2005, sans avoir les droits, ce qui a eu pour but de faire descendre l'éditeur (ainsi que manga distribution) en enfer et a marqué sa mort quelques années après lorsqu'il y a eu la liquidation judiciaire)...


Astre*Solitaire a écrit:

Certains d'entre-vous se rappellerons peut-être de Bomber X : Go Nagaï !

Smile Bomber X...j'aime bien...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1153
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Dim 7 Déc - 19:33

Quand Vs cite Dorothée, je pense qu'il en parlait en tant que présentatrice de Récré A2, puisqu'elle a ouvert l'émission en juillet 1978, avec Goldorak et Papivole. J'ai bon VS ?

Pour l'attente, tout à fait d'accord. C'est comme cela que peu à peu pour pas trop cher, je me refais les coffrets en intégral, qui m'intéressent. Mais je suis bien lent. J'ai pour le moment Ulysse 31, Albator et Hokuto no Ken (qui vient de ressortir en black box - le bonheur). Il faut encore au minimum Capitaine Flam, Goldorak et Cobra (mais j'ai tout en K7). Ce sont pour moi les 6 séries à avoir (en terme de séries d'animation japonaise). Il y a eu depuis bien d'autres très bonnes séries de qualité, mais jamais avec autant d'émotions, de souvenirs, d'effet "madeleine", pour moi.

Alors, et pour vous, les 6 (5) séries à posséder (pas les meilleures, les vôtre) ?


Dernière édition par Astre*Solitaire le Dim 7 Déc - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Dim 7 Déc - 19:45

Je me contenterai d'un trio de tête :

1) Les mystérieuses cités d'or
2) Goldorak
3) Ulysse 31

Les trois qui m'ont vraiment marqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1153
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Dim 7 Déc - 19:51

Hé, hé, tout de même deux en commun ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2678
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Lun 8 Déc - 0:58

Personnellement je dirais :

Les cités d'or, les chevaliers du zodiaque, capitaine Flam, Ulysse 31, Mask et la série des Il était une fois (faudra en parler d'ailleurs de celle la).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Lun 8 Déc - 7:38

Pareil que vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Lun 8 Déc - 14:33

Alors Les Mystérieuses citées d'or c'est fait, Goldorak aussi, et aussi San Ku Kaï (mais c'est pas de l'anim). Après, je dirai Ulysse 31 (j'ai pas encore) et Bomber X. Sinon, je viserai bien Lady Pénélope et Les Sentinelle du ciel (les Thunderbirds faut dire maintenant). Ah oui, et aussi La bataille des planètes.

Euh, d'un peu plus récent, Jayce et les conquérants de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Ven 26 Juin - 9:40

Goldorak, le colloque des 40 ans
18-19 mars 2016, Maison de la Recherche de l'Université Sorbonne Nouvelle, 4, rue des Irlandais, Paris 5e

“Le ciel garde encore la trace du Prince Actarus” (sur Facebook) :
Citation :

Nous accueillons les propositions de communication de 300 mots maximum, accompagnées d’une notice biographique de 150 mots, avant le 30 septembre 2015.
Citation :

nous souhaitons considérer cet anime comme une œuvre qu’il convient d’analyser non seulement d’un point de vue sociologique et médiatique, mais aussi d’un point de vue esthétique, narratologique et idéologique. Nous encourageons les participants issus de disciplines variées à explorer les pistes suivantes (qui sont loin d’être exhaustives) :

  • les conditions matérielles de production de la série au Japon ; l’adaptation du manga en anime ; le positionnement de Goldorak dans la production animée de l’époque et dans les récits de science-fiction en général ;
  • le contexte historique et économique ; les liens et les rapprochements avec les États-Unis, trente ans après la seconde guerre mondiale ;
  • le rapport de l’anime à l’histoire, aussi bien dans la représentation du traumatisme nucléaire (catastrophe atomique de la planète Euphor, armes radioactives, explosions en forme de champignon) que dans les références aux “envahisseurs” ;
  • la culture anglophone à l’œuvre dans la série (ranch du Bouleau blanc, non-localisation géographique) ;
  • les réceptions comparées de l’anime au Japon (où Grendizer était vu comme le spin-off de Mazinger), en France et dans les autres pays qui l’ont diffusé ;
  • l’adaptation française de Michel Gatineau (équivalents onomastiques, réécriture de l’histoire) et le doublage ;
  • les influences artistiques déclarées ou implicites du créateur Go Nagai (Gustave Doré…) ; les intertextualités picturales, littéraires et théâtrales qui régissent l’anime ;
  • la sérialité semi-feuilletonnante ; les épisodes pivots et les séquences clés (la mort d’Hydargos, les retrouvailles entre Actarus et Phénicia, la destruction du Grand Stratéguerre…) ; la mise en récit de la nostalgie pour un paradis perdu ;
  • l’esthétique de la spectralité, de l’illusion et du double ;
  • montages et effets plastiques (images en mouvement, fixes ou répétées) ; les stratégies adoptées pour réaliser une “animation limitée” et leurs conséquences narratives et esthétiques ;
  • le rôle de la musique composée par Shunsuke Kikuchi ; les différents génériques français ;
  • la dimension genrée : la représentation des femmes, les rapports hommes/femmes et leur évolution au cours de la série ; l’androgynie de personnages comme Minos/Minas ;
  • la dimension ethnique : l’étranger et l’Autre dans l’anime ; le Japon traditionnel (représenté par Rigel) face aux nouveaux venus (Actarus ou les soldats de Véga) ;
  • la dimension écocritique : tensions entre l’environnement naturel et la machine, tensions récurrentes chez Go Nagai et que l’on retrouve dans d’autres séries mecha ; le rapport entre l’humain et la machine (les ordres vocalisés ; la différence entre les Golgoths téléguidés et les Antéraks pilotés) ;
  • les jouets et produits dérivés comme prolongement de la fiction, que l’on pourrait étudier comme un effet proto-transmédiatique ; les problèmes de copyright autour de l’anime ;
  • l’influence de Goldorak sur d’autres productions artistiques et faniques et la place qui lui est attribué dans l’histoire de l’anime en Europe (on pense par exemple aux nombreux ouvrages nostalgiques tels Génération Galactik de Vincent Dubost).

Ces journées sont envisagées comme la première étape vers la publication d’un ouvrage collectif qui sera proposé aux Presses universitaires François Rabelais à Tours (collection “Sérial”).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dav-ID

avatar

Masculin Taureau Messages : 161
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Mer 23 Sep - 23:11

Astre*Solitaire a écrit:

Là, tu m'en bouches un coin ; plusieurs même^^. Je me doutais bien que par-ci, par-là, il y avait eu de petites modifications. Mais largement ! Il me semble pourtant que le saké reste du saké et que les scènes de violence ne paraissent pas tronquées. Mais sans version de référence... Alors ainsi, déjà, dès Goldorak... Grrrr Evil or Very Mad.

Pauvre naïf...comme la plupart des séries de l'époque, il y a eu de la censure à gogo et Goldorak a subit le même sort...

Dernièrement je suis tombé sur le fameux pack intégral d'AB en vostfr sans la censure pour un prix tout petit...j'ai donc sauté sur l'occasion... Shocked ça a été vraiment un choc (et le mot est faible) lorsque je me suis mis à regarder la série en version originale (en plus je possède la série en VF, j'ai donc pu comparer)...

Les dialogues qui changent...de nombreux passages censurés remis en place rendant l'histoire plus cohérente...les noms originaux des personnages, des attaques, etc...c'est simple, j'ai eu l'impression très souvent, de voir une série inédite... Shocked


On notera aussi, qu'il y a eu dernièrement, la sortie d'un double DVD avec les divers films sur les robots de Go Nagai (Grendizer, Mazinger Z et great Mazinger)...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Jeu 12 Nov - 10:16

Une équipe de fans, C4DTeam, a réalisé des courts-métrages en images de synthèse 3D. (Bon, ils distribuent ça sous licence CC, ce qui prouve qu'ils n'ont pas bien compris la notion de droit d'auteur, mais au moins c'est gratuit…)

Grendizer Returns
https://vimeo.com/2140124

Grendizer Arch Enemy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dav-ID

avatar

Masculin Taureau Messages : 161
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Jeu 12 Nov - 12:52

J'ai les yeux en train de saigner...qu'est ce que c'est moche sans déconner... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Jeu 12 Nov - 16:46

Mouais, bof... J'ai plus l'impression de voir du Sankukaï que Goldorak...
A la limite, je préfère :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2678
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Jeu 12 Nov - 19:24

Même San ku kaï n'était pas en 3D, non c'est vraiment très laid. Décidément je n'aime pas la 3D...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Lun 22 Fév - 15:46

Le programme du Colloque des 40 ans (Paris, 18-19 mars 2016) est paru :
http://shatchuel.wix.com/goldorak-colloque#!programme/cq7i



  • Plaidoyer pour une « musique débile » ;
  • L’occidentalisation des productions japonaises comme amplificateur de leur diffusion internationale ;
  • La question du traumatisme nucléaire et environnemental dans Goldorak ;
  • Goldorak à Auschwitz : vers une représentation multidirectionnelle du traumatisme génocidaire ;
  • Peut-on retrouver le passé ? Goldorak ou l’anagnorisis tragique ;
  • Table ronde « Goldorak et l’art » ;

sérieux là, j'über-kiffe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Lun 22 Fév - 17:31

cdang a écrit:

[*]Goldorak à Auschwitz : vers une représentation multidirectionnelle du traumatisme génocidaire ;

Le point Godwin se cache aussi dans Goldorak ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Lun 22 Fév - 19:40

Le seul point positif de cette masturbation intellectuelle est de m'avoir appris le mot anagnorisis que j'ignorais totalement.
Selon Tatie Wikie, c'est "proprement l'action de reconnaître ou la « reconnaissance », c'est-à-dire la découverte tardive d'une identité que l'on n'a pas su percevoir". Par exemple, quand Ulysse se fait reconnaître des siens.
Et accrochez-vous, au pluriel, ça donne anagnoriseis.
Au Scrabble, ça peut être sympa.
Pour placer dans une conversation, c'est chaud quand-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Mar 23 Fév - 13:57

Moi, je trouve ça très bien, que l'on considère une série animée comme un objet digne d'étude au même titre qu'un Rembrandt.

Il y a un certain nombre de messages distillés par cette série, de manière beaucoup plus subtile que les DA étatsuniens. La perte et le deuil, la manipulation des personnes en état de faiblesse, la colonisation génocidaire… Tout ça a bercé mon enfance et, mine de rien, a participé à ma construction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6027
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: GOLDORAK   Mar 23 Fév - 17:30

Goldorak a plusieurs degrés de lecture. Au-delà du divertissement et d'un scénario un peu répétitif parfois, on y parle d'amitié, de haine et d'amour, de guerre, de lavage de cerveau, de rivalités et d'alliances de circonstances, de liberté et de totalitarisme, de trahison et de rédemption...

Le DA part sur une trame manichéenne (les grands méchants contre les pauvres gentils), mais certains épisodes sont plus riches, plus complexes et offrent une gamme de sentiments, de caractères ou de personnages assez attrayante. Et l'évolution de certains personnages est remarquable, Vénusia principalement, qui passe de la potiche amoureuse gourdasse à l'héroïne et combattante intrépide.
Seul Rigel reste assez chiant, bien qu'il gagne en épaisseur dans certains des derniers épisodes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GOLDORAK   

Revenir en haut Aller en bas
 
GOLDORAK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ITW Alexandre Astier : un film Goldorak ?
» GOLDORAK
» [Fiche Manga] Goldorak (UFOロボ グレンダイザー, Yūfō Robo Gurendaizā?)
» Collection CD Télé 80
» Vous aimez le cosplay ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Dessins animés-
Sauter vers: