AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Mar 5 Mar - 12:43

La théorie des anciens astronautes


La théorie des anciens astronautes (ou néo-évhémérisme), est une spéculation ufologique selon laquelle les dieux, dont parlent les anciennes mythologies étaient en fait des extraterrestres humanoïdes. Cette théorie est souvent attribuée à Erich von Däniken mais, si ce dernier l'a amplement popularisée en 1968, elle avait toutefois déjà été proposée avant, notamment par le théosophisme d'Helena Blavatsky ou en 1962 par Robert Charroux.

Cette théorie est considérée comme n'ayant aucun fondement par la communauté scientifique, car les éléments archéologiques prétendument inexpliqués ont le plus souvent une explication rationnelle déjà exposée par les archéologues. Par exemple, la construction de la grande pyramide ou la technique de fabrication des géoglyphes de Nazca peuvent aujourd'hui être expliquées par des procédés strictement humains.


La théorie repose sur les hypothèses suivantes :

1 - les civilisations anciennes (égyptienne, maya, andines, etc.) n'auraient pas possédé les connaissances nécessaires pour réaliser certaines de leurs constructions ou productions ;

2 - des éléments des textes anciens donneraient des indices d'une présence extraterrestre : certains personnages masqués présents sur des fresques anciennes représenteraient des astronautes, d'autres éléments représenteraient des ovnis ou des pistes d'atterrissage ;

3 - les extraterrestres auraient influencé le développement des civilisations, en enseignant aux Terriens l'agriculture, l'écriture, etc., voire en altérant l'ADN humain pour favoriser l'évolution vers une espèce plus intelligente. On rejoint ici la théorie du dessein intelligent extraterrestre, que l'on retrouve dans plusieurs mouvements religieux ou sectaires ;

4 - les peuplades primitives, face aux extraterrestres, auraient considéré que ceux-ci étaient des dieux.



Les Dogū sont des statuettes en terre cuite japonaises.
Ils sont considérés par les partisans de la théorie comme d'anciens astronautes ayant visité la Terre pendant la période Jōmon (Xe millénaire av. J.-C. à IIIe siècle av. J.-C.) au Japon.
La statuette montrerait selon eux une combinaison spatiale avec casque et lunettes.
Pour les archéologues ces statuettes sont liées au culte de la fertilité.



La théorie des anciens astronautes a eu un fort retentissement médiatique et dans la culture populaire, notamment :

Littérature : Les Montagnes hallucinées d'Howard Phillips Lovecraft ; 2001 : l'Odyssée de l'espace, roman d'Arthur C. Clarke
BD & Comics : Vol 714 pour Sydney, par Hergé ; Thorgal ; Les Éternels de Jack Kirby.
DA : Il était une fois... l'Espace ; Les Mystérieuses Cités d'or, avec les olmèques.
Cinéma et séries TV :
Ancient Aliens, série documentaire télévisée américaine présentant la théorie des anciens astronautes
Stargate, la porte des étoiles, le film, et les séries télévisées dérivées
Battlestar Galactica, la série de Ronald D. Moore.
2001 : l'Odyssée de l'espace, le film de Stanley Kubrick (et ses suites 2010, 2061 et 3001).
Le Cinquième Élément de Luc Besson.
Un Dieu rebelle des frères Strougatski.
Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg.
Prometheus, film de Ridley Scott en 2012.


Jeux vidéo : les séries Mass Effect, Halo, Assassin's Creed
etc ...

(Sources : wikipedia)








Dernière édition par VIC le Dim 10 Mar - 12:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Mar 5 Mar - 13:25



le culte du cargo



Selon Erich von Däniken qui a popularisé la théorie des anciens astronautes, le culte du cargo est un exemple contemporain de croyances religieuses issues d'une culture tribale confrontée à une civilisation technologiquement avancée. Dans le cadre de cette théorie, les géoglyphes de Nazca, au Pérou, sont notamment considérés comme une piste d'atterrissage pour les extraterrestres, ou bien une sorte de message envoyé par la population locale aux extraterrestres.

Le culte du cargo est un ensemble de rites « millénaristes » qui apparaissent chez les aborigènes, notamment en Mélanésie (Océanie), en réaction à la colonisation. Il consiste à imiter les opérateurs radios américains et japonais commandant du ravitaillement en espérant déboucher sur les mêmes effets. En effet les indigènes ignorent l'existence et les modalités de production occidentale ; dès lors ils attribuent l'abondance et la sophistication des biens apportés par cargo à une faveur divine. Le culte a pris naissance en Mélanésie. Quasiment toute la Mélanésie, des îles Fidji à la Papouasie-Nouvelle-Guinée l'adopta simultanément - à l'exception de la Nouvelle-Calédonie. Mais ce culte ne connaîtra une longévité exceptionnelle qu'à Tanna.

Des indigènes, ayant constaté que les radio-opérateurs des troupes au sol semblaient obtenir l’arrivée de navires ou le parachutage de vivres et de médicaments simplement en les demandant dans leur poste radio-émetteur, eurent l’idée de les imiter et construisirent, de leur mieux, de fausses cabines d’opérateur-radio — avec des postes fictifs — dans lesquels ils demandaient eux-aussi — dans de faux micros — l’envoi de vivres, médicaments et autres équipements dont ils pouvaient avoir besoin. Plus tard, ils construiront même de fausses pistes d'atterrissage en attendant que des avions viennent y décharger leur cargaison.

Cargo Culte est une chanson de Serge Gainsbourg (« Je sais, moi, des sorciers qui invoquent les jets ») faisant partie d'Histoire de Melody Nelson, un album qui est lui aussi devenu ... culte !



(Sources : wikipedia)


Sujet à suivre très prochainement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphigx

avatar

Masculin Messages : 158
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Montréal, QC, Canada

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Mer 6 Mar - 7:12

VIC a écrit:
La théorie des anciens astronautes (ou néo-évhémérisme), est une spéculation ufologique selon laquelle les dieux, dont parlent les anciennes mythologies étaient en fait des extraterrestres humanoïdes. Cette théorie est souvent attribuée à Erich von Däniken mais, si ce dernier l'a amplement popularisée en 1968, elle avait toutefois déjà été proposée avant, notamment par le théosophisme d'Helena Blavatsky ou en 1962 par Robert Charroux.

Cette théorie a été reprise par Raël et les raëliens. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Mer 6 Mar - 10:09

Sphigx a écrit:
VIC a écrit:
La théorie des anciens astronautes (ou néo-évhémérisme), est une spéculation ufologique selon laquelle les dieux, dont parlent les anciennes mythologies étaient en fait des extraterrestres humanoïdes. Cette théorie est souvent attribuée à Erich von Däniken mais, si ce dernier l'a amplement popularisée en 1968, elle avait toutefois déjà été proposée avant, notamment par le théosophisme d'Helena Blavatsky ou en 1962 par Robert Charroux.

Cette théorie a été reprise par Raël et les raëliens. Rolling Eyes

Exact, j'avais lu ceci et j'aurais pu les citer dans le point 3 de la théorie parlant des mouvements sectaires, mais je ne souhaitais pas trop rentrer dans les détails. Tu as bien fait de le préciser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Jeu 7 Mar - 20:30

OOPArt & paréidolie


OOPArt est un sigle utilisé en langue anglaise pour Out of Place Artifact, c'est-à-dire en français : « objet fabriqué hors de sa place » ou « objet hors contexte » ou encore, plus précisément, « artefact (objet fabriqué) qui ne devrait pas être là ».
La création de cette expression est attribuée au zoologiste américain Ivan T. Sanderson qui l'emploie pour désigner un vestige archéologique ou historique dont la présence sur le site de sa découverte constitue a priori une énigme.

Les OOPArt sont souvent mis en avant pour défendre le créationnisme, la théorie des anciens astronautes (les objets en question ne pouvant être que d'origine extraterrestres), l'existence de civilisations oubliées et très avancées techniquement comme celle de l'Atlantide.

Beaucoup d'OOPArt s'avèrent être des canulars, voire des fraudes organisées.
D'autres OOPArt peuvent être expliquées par le phénomène de pareidolie :

Une paréidolie (aussi écrit pareidolie, du grec ancien para-, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») consiste à associer un stimulus visuel informe à un élément identifiable, souvent une forme humaine ou animale. L’identification de visages dans les nuages est un exemple classique de paréidolie.


Exemple d'OOPArt : palimpseste de hiéroglyphes du temple de Seti I à Abydos,
où la pareidolie a permis à certains de voir des véhicules modernes dont un hélicoptère, un sous-marin, un zeppelin et un planeur

(d'après wikipédia)

Autre exemple de pareidolie :
En 2004, un toast sur lequel avait été perçue une image de la Vierge Marie a été vendu aux enchères sur ebay à un casino de jeux, pour ... 28 000 dollars !


(Acheter un toast 28 000 dollars ... merci pour ceux qui crèvent de faim dans le monde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Sam 9 Mar - 22:49


Le diplodocus, un moyen de locomotion stylé :
original, écologique, non polluant, mais dur à garer en ville


OOPart : Les pierres d’Ica


Les pierres d’Ica sont un ensemble de 15 000 pierres en andésite gravées, de tailles variables. Les gravures représentent la cohabitation entre hommes et dinosaures (représentations et scènes de chasse), des opérations chirurgicales, des technologies de pointe: télescopes, fusées, etc... Elles ont été données vers 1966 par des fermiers au Dr. Javier Cabrera et sont visibles au musée d'Ica au Pérou.

Leur authenticité est fortement mise en doute de par la nature de leur contenu et à la suite d'études poussées réalisées entre 1994 et 1998. Elles servent d'argument aux créationnistes pour soutenir leurs thèses, ainsi qu'à certains ufologues.

L'artisan péruvien Basílio Uschuya, qui fournissait les pierres gravés fut arrêté par les autorités péruviennes pour vente d'objets archéologiques (interdite). Il admit qu'il les faisait lui-même, avec l'aide d'autres personnes, en prenant pour modèles des bandes dessinées et des manuels, afin de gagner de l'argent. Cette thèse ne peut être que fortement contredite puisque Basilio Uschuya ne pouvait être inculpé à la fois pour être faussaire et trafiquant d'antiquité (soit ce sont des antiquités soit ce sont des faux !). Par la suite Basilio Uschuya ne pût jamais expliquer comment il avait produit plus de 15000 pierres gravées dont certaines furent découvertes bien avant sa propre naissance. Lors d'une reconstitution, le soi-disant faussaire ne pût produire en deux jours qu'une ridicule gravure de piètre qualité sur une pierre de taille modeste, sans comparaison possible avec n'importe qu'elle autre pierre de la collection du Dr Cabrera.

(d'après wikipedia)




Sur la 2è image, un humain "à cheval" sur un stégosaure...
Sur la 5è image, un dinosaure ressemblant à un T.Rex malmène un autre humain.

Collection de pierres prétendument découvertes dans une caverne près d'Ica, au Pérou. Sur la surface oxydée de ces pierres d'andésite, on a gravé des images qui remettraient en question à peu près tout ce que la science enseigne à propos de l'origine de notre planète, de l'être humain et des autres espèces. Par exemple, quelques pierres montrent des hommes (ressemblant à d’anciens Mayas ou Aztèques) attaquant à coups de haches de grands monstres stylisés. On affirme qu'il s'agit de dinosaures.

La caverne où l'on prétend avoir découvert les pierres n'a jamais été identifiée, et encore moins examinée par des scientifiques. Bien des sceptiques considèrent que toute cette histoire n'est qu'une fraude pitoyable servant à soulager des touristes naïfs de quelques dollars (...)
Les pierres d'Ica sont devenues célèbres en 1996 grâce au Dr. Javier Cabrera Darquea, un médecin péruvien qui prétend avoir abandonné sa carrière à Lima pour ouvrir le Museo de Piedras Grabadas (le Musée des pierres gravées) au village d'Ica même, où il s'est mis à exposer sa propre collection de plusieurs milliers d’exemplaires. Le Dr. Cabrera prétend qu'un paysan les a découvertes dans une caverne. Or, ce paysan, que la police a arrêté parce qu'il vendait ces pierres aux touristes, a raconté aux autorités qu'il ne les avait pas trouvées dans une caverne, mais qu'il les faisait lui-même. D'autres artisans contemporains d'Ica ont repris son entreprise, toutefois, et se sont mis à vendre aux touristes des imitations de faux. En 1975, déjà, Basilio Uchuya et Irma Gutierrez de Aparcana révélaient qu'ils avaient vendu à Cabrera des pierres qu'ils avaient gravées eux-mêmes, en choisissant leurs sujets dans «des bandes dessinées, des manuels scolaires et des magazines». (...)

Crabera présente sa propre théorie au sujet des graveurs des pierres. Selon lui, les pierres d'Ica sont authentiques, ce qui ne surprendra personne, car s'il s'agit d'une fraude, lui-même devient l'un des principaux suspects. D’après lui, les pierres montrent que la première culture au Pérou possédait une technologie incroyablement avancée. À quel point? Apparemment, elles montrent des opérations à coeur ouvert, des transplantations de cerveaux, des télescopes et des engins volants (…)

Mais pourquoi diable les scientifiques font-ils pas la datation des pierres pour régler la question une fois pour toutes? Parce qu’on ne peut dater les pierres, qui ne renferment aucune matière organique, qu'en datant la matière organique retrouvée dans la couche géologique où les pierres étaient présentes. Mais les pierres de Cabrera proviennent d'une mystérieuse caverne qu'on n'a jamais identifiée et encore moins excavée...

Les pierres sont-elles authentiques? Si, par ce mot, on entend qu’elles ont été gravées par des artistes précolombiens, il faut répondre sans hésiter: «pas toutes». On a rapporté, en effet, que certaines pierres gravées ont été rapportées en Espagne par le colonisateur au cours du seizième siècle. Il est donc possible que certaines des pierres d’Ica soient de véritables exemplaires d’art précolombien. Par contre, on sait également très bien que certaines des pierres sont des faux. Les touristes, pas uniquement au Pérou, mais partout où l’on trouve des antiquités, se font régulièrement avoir lorsqu’ils achètent de tels objets (...)

(d'après Adam, J.-P.; La supercherie de la Bibliothèque des Andes; Science & Vie, no 715, avril 1977, p.39)



La 1ère image montre un humain scrutant les astres ... avec un télescope.
La 2è figure une transplantation cardiaque (comme celle en gros plan ci-après)
La 3è montre différents dinosaures bien connus
La 4è met en scène un dino malmenant un humain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Dim 10 Mar - 12:07

OOPart : Les figurines d’Acambaro


Les figurines d’Acambaro ont été découvertes dès 1944 au Mexique par l'allemand Waldemar Julsrud, puis par des paysans du cru rémunérés pour leurs trouvailles. Elles représentent, entre autres, des chameaux et des animaux inconnus de formes variées mixant le connu et l'imagination. Ensemble avec les pierres d'Ica (Péru) et d'autres représentations, certaines sont visibles au musée d'Acambaro.

Charles Hapgood, (encore lui), professeur d'histoire et d'anthropologie à l'université du New Hampshire et partisan de la théorie des anciens astronautes, est le premier à s'y être intéressé et les a fait analyser par le laboratoire d'Isotopes Inc. du New Jersey en 1968 et l'université de Pennsylvanie en 1972. Le matériau remonterait à plus ou moins 3000 ans avant JC. Dans le cas de poteries, la datation au radiocarbone indique seulement l’ancienneté des matériaux organiques (ossements ou végétaux) que la terre peut contenir et non la date de fabrication des objets.

Les figurines ont été découvertes sur un site tarasque, culture apparue à partir du Xe siècle de notre ère. Il se peut que certaines personnes ont été tenté par la fraude à cause de la rémunération offerte par Julsrud aux découvreurs.

(d'après Wikipedia)

Les infos glanées sur internet situent le nombre de figurines à plus de 30 000. La communauté scientifique, sauf exception, les considèrent comme des faux.


On remarquera encore un cavalier sur tricératops en bas à gauche.


Ce genre OOPart, même basé sur des impostures, est un vecteur intéressant pour l'imaginaire. Je trouve que cela ferait un bon point de départ pour un scénario de Cthulhu. Qu'aurait produit l'imagination de Lovecraft face aux découvertes des Pierres d'Ica (1966) ou de ces figurines d'Acarambo (1944) ? L'écrivain mort en 1937 est décidément mort trop tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6291
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA THEORIE DES ANCIENS ASTRONAUTES...   Dim 10 Mar - 12:10

D'un point de vue purement esthétique, je trouve les pierres d'Ica vraiment très belles.
En tous cas, sacré sujet que tu nous proposes là ! Merci ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Dim 10 Mar - 12:25

Voyageur Solitaire a écrit:
D'un point de vue purement esthétique, je trouve les pierres d'Ica vraiment très belles.

Je trouve aussi. L'hypothèse qu'elles soient "vraies" est toujours une perspective intéressante pour stimuler l'imaginaire.
Le fait qu'elles soient nées très probablement d'imposture m'amuse beaucoup également :
une communauté scientifique bernée pendant des années, tous comme les touristes ; et au final, la volonté de faire des faux qui ont pourtant paradoxalement une dimension artistique.
Pour des seules raisons esthétiques, je préfèrerais avoir une fausse pierre d'Ica qu'une sculpture d'art moderne (que je considère aussi comme une sorte d'imposture, dans son genre).

Ces prochaines semaines, je continuerai à proposer quelques articles sur d'autres OOPart, certains étant identifiés comme des faux, d'autres étant encore plus ou moins inexpliqués.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1261
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Dim 10 Mar - 19:32

L'art présenté ici - comme tout œuvre esthétique - n'a pas besoin de cadre pour s'exprimer ; c'est la force de l'art.

Les pierres d'Ica sont effectivement très belles à regarder.


Moi, ce qui m'amuse dans toutes ces histoires, c'est que des gens préfèrent - veulent - croire en une théorie basée sur des faits disons incertains, théorie isolée, sujette à l'interprétation, la suspicion, la polémique, plutôt que de décider de croire en un faisceau de théories allant dans le même sens, fondé sur l'expérimentation et l'observation.
Encore une fois, ici, il y a une volonté à vouloir faire cadrer le monde tel qu'on veut qu'il soit et non tel qu'il est.
Cela me rappelle un peu la petite dispute entre Einstein et Bohr :
"Lors d'un débat, Niels Bohr se disputait avec Albert Einstein à propos de la réalité de la physique quantique. À un moment donné Einstein, excédé, jeta à Niels Bohr : « Dieu ne joue pas aux dés ! », ce à quoi Bohr répondit : « Qui êtes-vous Einstein, pour dire à Dieu ce qu'il doit faire ! ». (J'utilise Wikipédia pour la citation, car je ne me souvenais plus des mots exacts.)

Ben oui! On peut penser ce que l'on veut, cela ne change rien à la réalité qui est telle qu'elle est et non telle qu'on le voudrait. Mais c'est bien souvent la dernière solution qui l'emporte...

En tous les cas, des articles absolument passionnants. Bravo VIC !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Dim 10 Mar - 19:36

Amusante histoire de faux, elle permet aux écrivains de se lacher et aux sculpteurs d'arrondir ses fin de mois. Dans le domaine du faux, les faussaires sont très au courant des limites techniques et des experts (parfois ils en font partis).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Lun 11 Mar - 12:33

Merci ! Ce qui est aussi curieux, c'est que si l'on part de l'hypothèse que ce sont des faux récents, les figurines d'Acarambo ont été faites avant que les tests de datation par le Carbone 14 soient répandus, et arrivent à déjouer certains tests. Pour les pierres d'Ica, avec la même hypothèse, elles seraient plutôt contemporaines du test qui n'est généralement pas concluant. Dans les deux cas, l'impossibilité d'accéder au lieu original supposé des découvertes (caverne, etc ...) empêchant des prélèvements organiques. C'est un argument qu'utilisent souvent les créationnistes et autres partisans de l'authenticité des OOPart.

Voici un petit point scientifique (et pas du tout surnaturel !) pour mieux comprendre la datation par le carbone 14 :


La datation par le carbone 14
(d'après wikipedia)

La datation par le carbone 14 (aka radiocarbone), dite également datation par comptage du carbone 14 résiduel, est basée sur la mesure de l'activité radiologique du carbone 14 (14C) contenu dans de la matière organique dont on souhaite connaître l'âge absolu, à savoir le temps écoulé depuis sa mort.

Le domaine d'utilisation de cette méthode correspond à des âges absolus de quelques centaines d'années jusqu'à, et au plus, 50 000 ans. L'application de cette méthode à des événements anciens, tout particulièrement lorsque leur âge dépasse 6 000 ans (préhistoriques), a permis de les dater beaucoup plus précisément qu'auparavant. Elle a ainsi apporté un progrès significatif en archéologie et en paléoanthropologie.

Le carbone 14 ou radiocarbone est un isotope radioactif du carbone dont la période radioactive (ou demi-vie) est égale à 5734 ± 40 ans selon des calculs relevant de la physique des particules datant de 1961.
Un organisme vivant assimile le carbone avec un fractionnement isotopique connu, de l'ordre de quelques pour-cents pour la photosynthèse. Durant sa vie, la proportion de carbone 14 (14C) présent dans l'organisme par rapport au carbone total (12C, 13C et 14C) est donc aisément rapportable à celle existant dans l'atmosphère du moment.

La datation par le carbone 14 se fonde ainsi sur la présence dans tout organisme de radiocarbone en infime proportion. À partir de l'instant où un organisme meurt, la quantité de radiocarbone qu'il contient ainsi que son activité radiologique décroissent au cours du temps selon une loi exponentielle. Un échantillon de matière organique issu de cet organisme peut donc être daté en mesurant soit le rapport 14C/C total avec un spectromètre de masse, soit son activité X années après la mort de l'organisme.


Willard Frank Libby

petite histoire de la découverte :


Willard Frank Libby (1908-1980) est un physicien et chimiste américain diplômé (Bachelor of Science) en chimie (1931) de l'université de Californie à Berkeley.
En 1930, Libby réalise le premier compteur Geiger-Müller construit aux États-Unis.
En 1940, Martin Kamen du Radiation Laboratory et Samuel Ruben du département de chimie de Berkeley découvrent le carbone 14 dont l'existence avait été suggérée dès 1934 par Franz Kurie.
Après l'entrée en guerre des États-Unis (déclarée le 8/12/1941), Libby prend part au projet Manhattan.
Libby affirme qu'il aurait eu l'idée de la datation par le carbone 14 en 1939. Il garde totalement secret son projet jusqu'en 1946 et ne le révèle au grand public qu'en 1947 dans la revue Science. En 1960, Libby reçut le prix Nobel de chimie « pour sa méthode d'utilisation du carbone 14 servant à déterminer l'âge en archéologie, en géologie, en géophysique et d'autres branches de la science »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3047
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Jeu 14 Mar - 0:54

Les crânes de cristal

Un crâne de cristal est une représentation de crâne humain en cristal de roche. Ce type d’objet était très prisé des amateurs d'antiquités mésoaméricaines précolombiennes au XIXe siècle. Considérés à l'époque comme représentatifs des cultures aztèque et maya.

Depuis les années 1990, les pièces des collections publiques font l’objet d’expertises dont les résultats indiquent qu’il s’agirait de créations tardives, sans doute du XIXe siècle, ou tout au moins de l’époque coloniale pour les plus anciennes. Les crânes des musées sont considérés dorénavant comme ayant été fabriqués au XIXe siècle en Allemagne à partir de quartz brésilien.

Il existe dans le monde 12 « crânes de cristal » répertoriés, dits aztèques ou mayas, apparus sur le marché des antiquités à la fin du XIXe siècle.
Neuf d’entre eux appartiennent à des personnes privées. Les trois autres sont la propriété de trois Musée, à Paris, Londres, et Washington.


Crâne de cristal au Musée du quai Branly, Paris

Le crâne dit « de Paris » :


Le crâne dit « de Paris », présenté autrefois au musée de l'Homme du palais de Chaillot, et désormais dans les collections du musée du quai Branly, est en quartz limpide d'une grande pureté. Il mesure 11 cm de haut et pèse presque 2,8 kg ; sa mâchoire n'est pas séparée du reste du crâne. Il est traversé de haut en bas par un orifice de forme bi-conique, particularité qui pourrait s'expliquer par le fait que le crâne constituait le support d'un crucifix. Il a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre aztèque représentant Mictecacihuatl, divinité de la mort. Ce crâne fut le premier à entrer dans un musée, offert par l’explorateur Alphonse Pinart en 1883.
Celui-ci le tenait de l’antiquaire français Eugène Boban de qui A. Pinart tenait une partie de sa collection.







Le crâne dit « de Londres » :

Le crâne dit « de Londres » est conservé au British Museum. Il n'est pas translucide mais opaque. Il est considéré depuis la fin des années 1990 comme l’un des objets de E. Boban, qui l’avait tout d’abord proposé sans succès au Smithsonian Institute. Il fut finalement acquis par Tiffany's, New York, à qui le musée le racheta en 1898 pour l’exposer
comme objet précolombien.






Le crâne du Smithsonian

Le crâne de la Smithsonian Institution à Washington est le plus grand (25,5 cm sur 22,5 cm) et le plus lourd (14 kg). Il n'est pas transparent, mais translucide et trouble. Il n'a pas la mâchoire séparée du crâne, mais il est creux avec des orbites vides à la façon d’un vrai fossile. Donné en 1990 par une personne disant en avoir fait l’acquisition dans les années 1960 au Mexique, il a tout d’abord été mis de côté en attendant le résultat d’une expertise. Celle-ci a rendu publics pour la première fois en 1992 les doutes portant sur l’authenticité des grands crânes de cristal.
Jane MacLaren Walsh, chercheuse de la Smithsonian Institution, proposa en conclusion que les crânes les plus anciens comme ceux de Londres et Paris étaient des faux fabriqués probablement en Allemagne entre 1867 et 1886 à partir de cristal brésilien. Ils proviennent tous de la même source : Eugène Boban Duvergé.




André Eugène Boban-Duvergé (1834 - 1908)


André Eugène Boban-Duvergé était un antiquaire français spécialisé dans les antiquités précolombiennes mésoaméricaines. Sollicité comme expert aussi bien par l’État que par les collectionneurs, il fut de 1860 à 1890 environ le principal vendeur d’antiquités américaines ; de nombreuses pièces acquises dans la deuxième moitié du XIXe siècle sont passées entre ses mains. Si la grande majorité de ses collections sont d'authentiques antiquités, des imitations se sont glissées, à son insu ou avec sa complicité, quelques imitations, dont les mythiques crânes de cristal de Paris et de Londres.
Ainsi, en 1886, il quitte le Mexique pour New York, le musée de Mexico ayant refusé à grand fracas un crâne de cristal considéré comme faux.







Diverses tendances ésotériques :


Dès le début du XXe siècle, ces objets ont attiré les amateurs d'ésotérisme qui leur prêtaient une origine surnaturelle, ainsi que des pouvoirs de guérison physique et spirituelle, avant d'intéresser fortement la mouvance new age, qui croit toujours en leur pouvoir, malgré la remise en question de leur authenticité.
Selon les amateurs d'ésotérisme, dont la mouvance new age, les crânes de cristal ont une origine et des pouvoirs surnaturels, comme celui de guérir ou de réfléchir la lumière en la projetant par les orbites.

Les crânes de cristal furent considérés par certains comme des OOPart avant leur datation et la remise en cause de leur authenticité.

L'un des cranes fut surnommé « crâne du destin funeste » (Skull of Doom), soit-disant d’une aura un peu maléfique car les prêtres mayas l’auraient utilisé pour des opérations de magie noire. Mais les adeptes du new age les considèrent généralement comme des objets positifs.
Ils reprennent à leur compte des éléments du folklore mésoaméricain, comme "la légende des crânes qui enrichissent" ou celle des "crânes chantants".
Ainsi qu'une légende d’esprit nationaliste du XIXe siècle : il existerait au Mexique douze crânes de cristal cachés lors de la conquête espagnole ; quand ils seront réunis, l’empire aztèque se reconstituera.

Selon les amateurs d'ésotérisme modernes, il y aurait un treizième crâne - le crâne dansant - qui doit être placé au centre d’un cercle constitué par les douze autres. Ces objets, transmis aux anciens peuples par des extraterrestres ou des Atlantes, seront rassemblés lorsque l’Humanité sera prête et lui révéleront sa mission et son avenir. On dit parfois que les douze crânes sont féminins et le treizième masculin.

Certaines structures se proposent de rassembler les aficionados des crânes, comme la Crystal Skulls Society International fondée en 1945 et basée en Californie, ou le World Mystery Research Center fondé en 2001 et basé aux États-Unis et en Hollande. L’intérêt pour les crânes de cristal est lié à la lithothérapie, et de manière générale aux pseudosciences.
Les adeptes encouragent les expériences visant à prouver les propriétés physiques extraordinaires des crânes et établissent des parallèles entre ces objets et la science moderne : le cœur des ordinateurs, où toute l’information est stockée, est une petite puce en cristal de silicium qui utilise les propriétés uniques du cristal pour stocker les informations.
Sselon certains, les crânes de quartz seraient des sortes d’ordinateurs contenant une infinité d’informations !

Certains adeptes du new age soutiennent que la fin du monde aura lieu le 21 décembre 2012 et croient que la Terre et l'espèce humaine ne seront sauvées que si les 13 crânes sont réunis.
=> Nous sommes le jeudi 14 mars 2013 : les crânes, c'est bien, mais ça ne dispense pas du cerveau.




Références dans la culture populaire :

Elles sont très nombreuses dans la littérature. Citons pour les grand et petit écrans :
Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal
Un épisode de Stargate SG-1 (#3-21) où ceux qui regardent le crâne droit dans les yeux d'être deviennent « déphasés », invisible et intangible pour le reste du monde
Enfin dans le jeu vidéo Assassin's Creed, les Crânes de Cristal sont des Pièces d'Eden créés par les Anciens Astronautes


(Sources : différents articles de wikipedia, d'autres sites, AFP)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   Ven 12 Juil - 1:36

Un petit article récent (en anglais) qui raconte le processus d'analyse du crâne du Smithsonian.

http://cen.acs.org/articles/91/i9/Crystal-Skulls-Deemed-Fake.html



Les chercheurs se sont intéressés en particulier aux dents, très droites et par vraiment compatible avec un polissage manuel. Ils y ont trouvé des traces d'usures trop droites pour être honnêtes (à gauche polissage manuel à droite un polissage du crane probablement avec un outils moderne).



L'origine du quartz, Brésilien comme Vic l'a mentionné a été obtenu en analysant les inclusions dans la pierre (petite particules d'autre minéraux piégés dans le cristal). Le quartz est présent partout sur terre, heureusement seul le quartz du Brésil et celui de Madagascar présente ces petits amas verts dues à la présence de fer. Le cristal devant être en toute logique Brésilien.



Dernier détail, dans les stries de polissage les chercheurs ont trouvé des traces d'abrasif, du carbure de silicium, utilisé couramment seulement depuis le milieu du 20ième siècle.


En 2009 une équipe française c’est intéressée au crâne du quai Branly ainsi qu’un autre objet de cristal provenant tous deux de A. E. Boban. Le crâne a été daté  approximativement du 18-19ième siècle, l’autre objet c’est révélé être une authentique sculpture précolombienne. Rien pour facilité la vie d'un conservateur de musée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
OOPArt, théorie des anciens astronautes, etc ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Théorie] Fluvetin et Skelénox : Un funeste destin
» [Théorie] Giovanni, père de Sacha ?
» [Théorie] La guerre Pokemon.
» [Théorie] Lien entre le monde Pokémon et l'Atlantide.
» [Théorie] Le traumatisme de Qulbutoké

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA PISTE DES MYSTERES :: Les terres de l'étrange-
Sauter vers: