AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 LA MANDRAGORE

Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

VIC

Masculin Messages : 3393
Date d'inscription : 18/01/2012

LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1Jeu 3 Jan - 18:13

LA MANDRAGORE Minima10 LA MANDRAGORE 170px-10 LA MANDRAGORE Mangor10
de gauche à droite : Mandragore officinale / Fruits / Racines

La Mandragore ou Mandragore officinale (Mandragora officinarum) est une plante herbacée vivace, des pays du pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des solanacées, voisine de la belladone. Cette plante, riche en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes, est entourée de nombreuses légendes, les Anciens lui attribuant des vertus magiques extraordinaires.
(Au sujet de ces légendes, voir le sujet sur les Grimoires et Traités : http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/t734-grimoires-traites-de-demonologie#4099)

La plante est riche en alcaloïdes psychotropes (environ 0,4 % d'alcaloïdes totaux) et autres composants nocifs. Ces substances parasympatholytiques entraînent notamment une mydriase et des hallucinations suivies d'une narcose. Il s'agit d'atropine, de scopolamine (premier sérum de vérité), et surtout d'hyosciamine. En théorie, ces molécules peuvent être à l'origine d'une intoxication mortelle.

Médecine antique :

Les médecins grecs prescrivaient la mandragore contre la mélancolie et la dépression.
Hippocrate au Ve siècle av. J.-C. conseillait : « Aux gens tristes, malades et qui veulent s'étrangler, faites prendre le matin en boisson la racine de mandragore à dose moindre qu'il n'en faudrait pour causer le délire ».

Théophraste au IVe siècle av. J.-C. rapporte que la racine traite les maladies de peau et la goutte et que les feuilles sont efficaces pour soigner les blessures. Ses propriétés sédatives lui étaient aussi connues puisqu'il dit qu'elle est bonne pour le sommeil10.

Dioscoride, médecin grec du premier siècle de notre ère, en donne une description assez précise, tout comme Pline l'Ancien.


Dernière édition par VIC le Jeu 3 Jan - 20:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7377
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1Jeu 3 Jan - 18:48

Au niveau "petites substances qui font voir la vie sous d'autres couleurs", cette plante a l'air assez chargée !
J'aime bien le fait de la recommander contre la mélancolie... Tu m'étonnes !
Mais bon, les chinois recommandaient bien l'opium au début, pour les mêmes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire

Masculin Messages : 1770
Date d'inscription : 09/12/2012

LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: Re: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1Jeu 3 Jan - 20:08

« [...] La mandragore, plante chaude et aqueuse, qui se peut assimiler à l'être humain dont elle singe la ressemblance [...] » de Huysmans, La Cathédrale


Il s'agit - incontestablement, et ce depuis la plus haute Antiquité - d'une plante magique. Non contente de ressembler à un être humain, elle se sépare en deux groupes : l'espèce mâle de couleur blanche et l'espèce femelle de couleur noire.


L'Antiquité

Circée, la magicienne, se servit de la mandragore pour changer en pourceaux les compagnons d'Ulysse. Pour cette raison, on la nomme parfois « herbe (ou plante) de Circée ».
Cette affirmation est à prendre au conditionnel. En effet, au Chant X (où apparaît Circée), elle verse une sorte de poison dans la boisson des compagnons d'Ulysse. Je cite l'édition de Philippe Brunet chez Folio p 192 : « puis, leur ayant battu dans son vin de Pramnos du fromage, de la farine et du miel vert, elle ajoute au mélange une drogue funeste pour leur ôter tout souvenir de la patrie. ». Il semble donc que la drogue agisse comme le Lotus et que seuls les pouvoirs magiques de Circée soient en cause dans leur métamorphose en pourceaux.
De plus, le nom de Circée est donné à une Circée de Paris, la Circaea Lutetiana (en fait, la Circée lutécienne) : « On l'appelle aussi Circée commune, Herbe de Saint-Etienne, Enchanteresse, Sorcière ou Tierce. Elle fait partie de la famille des onagracées. » Rien à voir avec la Mandragore donc. Mmm...
Mais plus loin dans l'Odysée, Ulysse use d'une autre plante appelée Môly, « une fleur odorante à racine noire » (Robert Graves, Les Mythes Grecs II, p. 355) qui lui est donné par Hermès pour le protéger des maléfices de la Magicienne. Je cite ici Wikipédia : « Dès l'Antiquité, l'identification du moly a donné lieu à de multiples hypothèses : Théophraste considérait que c'était l'ail. Cependant l’Alium nigrum ne contient pas d'antidote à l'atropine, principe probable de la drogue de Circé selon les études pharmacologiques les plus récentes. D'autres y ont vu la mandragore. » L'autre, c'est Dioscoride.
Ici, on ne sait pas avec certitude.

Les druides - à ce qu'ils semblent - s'en seraient servi pour tomber en léthargie, pour obtenir des rêves, des visions, ou comme preuve d'un lien « mort (sommeil) » avec un dieu psychopompe, permettant de renforcer leur pouvoir ?

Il apparait qu'elle revêtait aussi des vertus aphrodisiaques, que ce soit chez les Égyptiens ou chez les Hébreux, chez qui le mot mandragore possède la même racine que le mot amour. Pour les premiers, les baies de mandragore étaient un symbole d'amour. Quant aux seconds, je cite la (Genèse : 30, 14-18) :
« 14. Ruben sortit au temps de la moisson des blés, et trouva des mandragores dans les champs. Il les apporta à Léa, sa mère. Alors Rachel dit à Léa : Donne moi, je te prie, des mandragores de ton fils. 15. Elle lui répondit : Est-ce peu que tu aies pris mon mari, pour que tu prennes aussi les mandragores de mon fils ? Et Rachel dit : Eh bien ! il couchera avec toi cette nuit pour les mandragores de ton fils. 16. Le soir, comme Jacob revenait des champs, Léa sortit à sa rencontre, et dit : C’est vers moi que tu viendras, car je t’ai acheté pour les mandragores de mon fils. Et il coucha avec elle cette nuit. 17 Dieu exauça Léa, qui devint enceinte, et enfanta un cinquième fils à Jacob. 18 Léa dit : Dieu m’a donné mon salaire parce que j’ai donné ma servante à mon mari. Et elle l’appela du nom d’Issacar[f]. »

Les romains se servaient de cette plante pour confectionner des statuettes qui auraient porté le nom d'Alruna. Or, ce terme d'Alruna, se retrouve chez les Goths : « Der Name kommt von dem althochdeutschen adal: „edel, edle Gesinnung“ und rûna: „Geheimnis, Zauber” und heißt ursprünglich „der alle Runen kennt“ oder der Allweise. Die germanischen Seherinnen wurden auch als Alrunen bezeichnet."
Je tente une traduction rapide : « Le nom provient de l'ancien haut allemand "adal" : noble, esprit noble ; ou encore "rûna" : secret, magicien et qui voulait dire originellement "celui qui connaît les Runes" ou "l'Omniscient". Les Oracles (Devineresses/Voyantes) germaniques auraient aussi été décrits comme "Alrunen". Mais ce nom sert également à définir les sortes de Mandragore, les Gemeine Alraune (L'Alraune vulgaire).

Et pour en finir avec ce petit tour d'horizon chez nos anciens, il semblerait que les sorciers arabes se servaient de la mandragore pour confectionner des philtres d'amour (à rapprocher des Égyptiens et des Hébreux donc). On le nommerait « La pomme des Djinns », à la force si prodigieuse qu'il n'existerait aucun antidote. Je n'ai pas de référence à ce propos, sauf que dans certaines traductions de la Genèse dont je parlais plus haut, on ne fait pas référence à la Mandragore, mais on parle de pomme d'amour : « Ruben trouva dans les champs des pommes d'amour ». Ce qui n'est pas le moins surprenant, non.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles


Dernière édition par Astre*Solitaire le Lun 15 Avr - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

VIC

Masculin Messages : 3393
Date d'inscription : 18/01/2012

LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: Re: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1Jeu 3 Jan - 20:33

Astre*Solitaire, ton message tombe à pic car il est très complémentaire avec celui que j'ai laissé ici :
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/t734-grimoires-traites-de-demonologie#4099

Puisque tu fais référence à des passages bibliques, Édouard Brasey cite une tradition chrétienne selon laquelle, au mont Golgotha, une mandragore a poussé au pied de la croix et a guérit les blessures du Christ. La plante serait donc ambivalente, avec des aspect bénéfiques, miraculeux comme ici, ou maléfiques. Ambivalence que l'on retrouve dans les êtres humains qu'évoque la racine de mandragore. Ambivalence encore comme pour de nombreux médicaments, qui peuvent soigner ou intoxiquer selon la dose.
Bref, c'est une plante assez fascinante de part l'impact quel à eu sur l'imaginaire, et dans l'art. Machiavel a par exemple écrit une pièce de théâtre du nom de cette plante, en 1520, en rapport avec ses vertus aphrodisiaques et la fertilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

Astre*Solitaire

Masculin Messages : 1770
Date d'inscription : 09/12/2012

LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: Re: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1Sam 5 Jan - 19:32

Merci VIC  Wink , ravi que cela soit utile.

Pour finir sur la partie « du réel », en France, la mandragore possédait plusieurs appellations : Mandagoire (Ducange-Sorbonne) et/ou Mandagloire (dont le nom se retrouve dans une histoire du XIIIe siècle : La chanson de Gaufrey où Robastre hérite de la veuve de son ennemi, Mandagloire [Cosmovision]), Main de gloire, Maglore ou « herbe du Matagon » (on en trouve une trace dans d'anciens textes, aux alentours de 1850 : Glossaire du centre de la France) et où dans le Mentonnais « matagona » aurait désigné un sorcier. La forme du nom actuel, mandragore, semble s'être fixée vers le XIIIe siècle. Comme déjà mentionné, ce mot aurait par la suite suivi des altérations diverses en raison probablement d'un glissement euphonique lié à ce que l'on peut qualifier d'étymologie populaire et que l'on va retrouver dans les patois : la célèbre Main de gloire.

Il y existe de très nombreuses superstitions à propos de la mandragore. Vraiment très nombreuses. J’essaierai d'en indiquer quelques unes via le lien de VIC dans une section plus appropriée.

En terme de fantasie, nous retrouvons les Mandragores dans un très beau texte de Thomas Swann (1928 - 1976), Le manoir des roses, tiré chez moi, de La grande anthologie de la fantasy, chez Omnibus. Je vais la relire pour vous la critiquer.

Pour finir, citons La Fontaine :

« Faite du jus de certaine racine,
Ayant pour nom mandragore; et ce jus
Pris par la femme opère beaucoup plus
Que ne fit onc nulle ombre monacale
D'aucun couvent de jeunes frères plein. »

Vous pouvez retrouver le texte ici : La Fontaine.

_________________
Goburlicheur de chrastymèles


Dernière édition par Astre*Solitaire le Lun 15 Avr - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7377
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: Re: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1Ven 7 Nov - 22:28

La mandragore est effectivement une plante entourée de légendes. Originaire de Syrie, dans l'Antiquité, elle est utilisée comme poison par les Hébreux et les Chaldéens.
Plante double : poison mortel à haute dose, les anciens la considéraient pourtant comme remède à quantité de maux. Elle passait pour un analgésique puissant et calmant, sensé réguler la production de bile, purifier la matrice et réguler le cycle des femmes, soigner et guérir les morsures de serpents, purifier et fluidifier le sang.
Mais à haute dose, elle est mortelle. Elle déclenche de fortes hallucinations et visions et la forme de sa racine qui évoque un corps humain l'a dotée de quantité de légendes. Le Moyen Age en a fait une plante magique très importante. On disait que les sorcières l'utilisaient pour avoir des visions, léviter et communiquer avec le diable. On prétendait également que la plante poussait un hurlement effroyable quand on tentait de l'arracher. C'est pourquoi les sorcières la faisait déterrer par leur chien après s'être bouché les oreilles à la cire. En raison de sa forme particulière et de la distinction entre mandragore mâle et femelle, elle passait également pour aphrodisiaque, prolongeant "l'acte d'amour".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




LA MANDRAGORE Empty
MessageSujet: Re: LA MANDRAGORE   LA MANDRAGORE Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
LA MANDRAGORE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n° 3 : La Mandragore
» 2e cours : Les mandragores
» La Mandragore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DU CORPS :: L'herboristerie-
Sauter vers: