AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA PACIFIC COAST HIGHWAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA MAISON DU GEOGRAPHE   Sam 28 Avr - 13:31

LA PACIFIC COAST HIGHWAY


Une route que j'ai eu la chance de parcourir et qui m'a laissé un impérissable souvenir. La Pacific coast highway longe sur 882 kilomètres quasiment toute la côte californienne, de Los Angeles au sud à San Francisco au nord, du soleil et des palmiers de la californie du sud aux forêts de conifères et au ciel mouillé de la californie du nord.
Prendre la Pacific coast highway, c'est s'immerger dans l'esprit californien, le long des rouleaux glacés du Pacifique et des falaises. Une succession d'étapes toutes plus originales les unes que les autres : Santa Barbara, San Simeon, Big Sur, Carmel, Monterey, Bolinas...
Santa Barbara est une paisible petite aglomération pour fortunés, sans véritable interêt, ancienne mission espagnole. Les choses sérieuses commencent avec Big Sur, autrefois "El Pais grande del Sur" : une bande côtière spectaculaire de falaises, de promontoires et de corniches, inaccessibles autrefois avant la construction de la route en 1937. L'endroit est si accidenté que les habitants y sont rares. Ici, pas d'internet, c'est le royaume du sport, du surf, des ballades sur la plage et des loisirs de plein air. Les "baba-cool" fortunés et les cadres stressés viendront faire un séjour à l'institut Esalen, centre thermal perché au-dessus du Pacifique, où l'on se baigne dans des bassins emplis d'eau sulfurée en admirant lions de mers, otaries et phoques s'ébattre en contrebas. Monterey compte parmi ses habitants le célèbre photographe animalier Frantz Lanting et Carmel a eu pour maire plusieurs années un certain Clint Eastwood. Ne manquez pas les irréductibles campeurs de Dillon beach qui ont installé leurs caravanes devant les rouleaux froids de l'océan (l'eau ne dépasse jamais 15° ici) et qui sont menacés d'expulsion depuis... 50 ans. A Bolinas, vous entrez dans "un village amoureux de la nature" comme l'indique la pancarte : l'endroit est régi par un code de conduite écologique trés strict, avec des mesures draconiennes de gestion de l'eau et du bois. Les geeks se précipiteront à Silicon Valley, devenu le temple d'Apple, Google et Microsoft. N'oubliez pas Point Reyes et son phare, la propriété délirante "à la romaine" du Guetty Museum, Bodega Bay où Hitchcock tourna "les oiseaux" ou encore Guerneville et Mendocino, villages perdus dans les forêts de séquoias géants. Le premier est majoritairement gay tendance cool, le second est le paradis du cannabis "thérapeutique" : un centre médical et des plantations y accueillent malades du cancer ou autres maladies, pris en charge par des médecins et "herboristes". Au-delà, vous trouverez Redwood National Park et ses fabuleux séquoias géants.
Vous êtes en Californie, état non conformiste par excellence, entre bobos, cadres friqués et geeks surmenés, hippies new-age, familles gay et agriculteurs bio, le tout dans des paysages d'une beauté écrasante et époustouflante. Démarrez la voiture et prenez la route, cheveux au vent, avec "Hôtel California" des Eagles dans le lecteur CD. Of course.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2845
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Sam 28 Avr - 17:07

Voilà une route mythique idéale pour écouter de la musique west coast, du bon rock mélodique en somme, pour moi l'endroit extatique et magnifique de cette route c'est le Big Sur, c'est assez impressionnant.
Ces falaises semblent tomber à pic dans l'Océan, souvent nimbées de brouillard, ça donne un paysage époustouflant, propre à la rêverie et l'imaginaire...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA MAISON DU GEOGRAPHE   Sam 28 Avr - 18:26

Oui, pour moi cette route, c'est vraiment l'essence même du "rêve américain". La première fois, ça surprend : on s'attend à la carte postale avec soleil et palmiers comme à Los Angeles et on découvre de magnifiques forêts, des rouleaux glacés, de grandes falaises déchiquetées, de la brume... J'ai parcouru cette route avec mon ex et, n'ayant pas le permis, c'est elle qui conduisait. Pour la première fois, j'ai vraiment regretté de ne pas savoir conduire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2845
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Dim 29 Avr - 23:11

Les gens ont cette image de la Californie, de LA, les plages et les palmiers, à cause des séries et des films. Pourtant les paysages californiens sont vraiment très contrastés, avec un littoral nord brumeux, montagneux et couvert de forêts, et un sud beaucoup plus sec, voir aride et brulant avec ses déserts du sud est, et son importante densité de population.
Cette route est symptomatique de ce que l'on peut rencontrer plus au nord, du moins par sa variété de paysages, et son magnifique littoral, ah le Big Sur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Sam 23 Mar - 16:12

Aujourd'hui, nous reprenons cette route mythique, mais plus en détails, du sud en remontant vers le nord. De nombreuses étapes viendront jalonner notre parcours le long des 882 kilomètres de cette fameuse Highway. Votre sac est prêt ? Alors montez et en route !

Etape n°01 : San Juan Capistrano

Si l'on veut être exact et rigoureux, au sud, la Pacific Coast Highway a pour départ la localité de San Juan Capistrano, dans le comté d'Orange. Une petite localité typique de la Californie du sud, avec soleil, ciel bleu et palmiers. Autant partir de là pour notre road movie. C'est l'occasion d'admirer la mission de San Juan Capistrano, agréable réalisation architecturale fondée en 1775 par des moines franciscains. A cette époque, la Californie était encore espagnole. Ces franciscains qui fonderont également deux bourgades perdues du nom de San Francisco et Los Angeles...




L'endroit est très agréable, surtout par forte chaleur. J'ai beaucoup apprécié son jardin, l'ombre bienvenue de son cloître, le silence des lieux malgré les nombreux visiteurs.
Car, évidemment, l'endroit se visite. Nous sommes aux USA, en Californie de surcroît, et par conséquent, vous trouverez ici un petit musée avec une maquette de la mission, un petit café non loin, une inévitable boutique de souvenirs et cartes postales... Comptez environ 10 dollars pour la visite avec audio tour gratuit. Les animaux sont interdits, exceptés les chiens d'aveugle. Sachez également que photographier l'endroit est possible, mais soumis à certaines règles qui vous seront précisées à votre arrivée. La mission est ouverte tous les jours, de 09h00 à 17h00, fermée pour Thanksgiving et le jour de Noël.
Enfin, chose courante aux USA avec ce genre de monument, l'endroit est géré et protégé par une fondation à laquelle vous pourrez faire un don si vous le désirez. C'est courant aux USA et les américains donnent volontiers.
Vous avez fini votre coca ou votre café ? All right, il est temps de reprendre la route. Prochaine étape : Los Angeles


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Sam 23 Mar - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COOAST HIGHWAY   Sam 23 Mar - 18:55

Etape n° 02 : la région de Los Angeles

Nous voici repartis. Quittant San Juan Capistrano, il nous faut poursuivre vers le nord, le long du littoral. Succession de plages : Newport Beach, Huntington Beach, Bolsa Chica (qui compte une réserve naturelle), puis enfin Seal Beach qui marque la limite du comté d'Orange.
Nous voici désormais dans le comté de Los Angeles. Après l'agglomération de Long Beach, la route s'éloigne pour contourner la gigantesque mégapole californienne. Il nous faut passer sur une portion située en-dessous de deux des pistes de l'aéroport international de Los Angeles, avec son célèbre terminal en forme de U et sa tour :


(assez flippant, vacarme énorme des avions...), pour rejoindre certains quartiers de la ville en bordure du Pacifique.
Voilà, nous sommes dans la cité des anges... Voici Santa Monica avec sa fameuse jetée sur pilotis s'avançant dans l'océan et sa célèbre roue (Les fans de GTA San Andreas ne manqueront pas de faire le lien avec la plage de Los Santos dans le jeu) :


Puis c'est le quartier chic et tendance de Palissades, avant de rejoindre la plage : Malibu


Malibu et ses maisons sur pilotis face à l'océan, Malibu que nous allons longer sur 34 kilomètres environ, passant non loin de la Pepperdine University ou de Zuma Beach. Petit retour sur Palissades où se cache un lieu à ne pas rater, la villa Getty :


Ce musée est la reconstitution de la villa dei papyri d'Herculanum, ville voisine de Pompei et détruite avec elle lors de l'éruption du Vésuve. La villa abrite la collection de J. Paul Getty composée d'environ 44 000 pièces d'antiquités grecques, romaines et étrusques ! 23 galeries permettant d'exposer 1 200 pièces simultanément et 5 autres galeries consacrées aux expositions temporaires, un budget annuel de 100 millions de dollars... C'est l'Amérique ! Le passionné d'Antiquité que je suis ne pouvait pas rater ça ! On y passe facilement la journée.
Nous approchons maintenant du comté de Ventura, marqué par la base aérienne de Point Mugu. Nous ne serons alors plus très éloignés de notre prochaine étape : Santa Barbara.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2106
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Sam 23 Mar - 19:29

Trés sympa cette ballade Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Sam 23 Mar - 19:46

Pour être honnête, j'ai fortement résumé ces premières étapes : dans cette région, la Pacific Coast Highway est mal définie... Il s'agit plus de tronçons de différentes routes se rejoignant et se séparant les unes les autres. Ce n'est qu'à partir de la magnifique région de Big Sur que la route devient vraiment une route unique au tracé (plus ou moins) clairement déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Sam 23 Mar - 21:20

Etape n° 03 : vers Santa Barbara

Il est temps de se remettre en route et de quitter Los Angeles. J'ai fait le plein même si l'on trouve de nombreuses station-service sur la route. Car plus encore que le reste du pays, la Californie est, avec son immensité, le royaume de la voiture. Aux USA, on passe le permis dès 16 ans, la conduite accompagnée à 14 ans. Les station-service offrent de nombreux services et sont la plupart du temps ouvertes en "twenty four seven" (24/7), c'est à dire tous les jours et 24h/24.
Pour dormir, il faut tenter l'expérience du Motel, cet établissement en bordure de route qu'on a tous vu dans quantité de films et séries. En Californie du sud, ils ont quasiment tous une piscine (plus ou moins grande) et la climatisation. Un panneau indique toujours à l'entrée s'il reste des chambres. Les prix peuvent varier, mais il y a souvent des offres du genre "trois nuits achetées, la quatrième offerte".

Si vous êtes un peu serré côté finances, pour la nourriture, n'hésitez pas à utiliser les coupons de réduction alimentaires proposés dans les magazines TV ou les journeaux gratuits : contrairement à chez nous, les réductions sont réelles, certains ménages dans la dèche s'en sortent avec ça. Enfin, ne soyez pas étonnés si, à peine assis au restaurant, la serveuse vous propose du café à chaque passage. C'est la coutume dans tout le pays : à partir du moment où vous avez commandé, vous pouvez avoir du café à volonté. Mais bon, vu comme le café américain est dégueulasse...

Nous venons donc de dépasser Oxnard et Ventura, nous approchons de Santa Barbara, dernière étape en Californie du sud :


Oubliez la série insipide (qui, soit dit en passant, fût entièrement tournée en studio à New York...) Santa Barbara n'est pas plus interessante pour autant. C'est une localité plutôt friquée, avec une forte proportion de retraités. Mais c'est encore la carte postale avec palmiers, ciel bleu et immenses plages. Située au pied des Santa Ynes Mountains, l'endroit a le charme des villes coloniales espagnoles de l'époque, avec l'inévitable mission et ses toits de tuiles rouges. De nombreux people y ont une maison : Kevin Costner, Tom Cruise, Leonardo di Caprio ou encore Martin Gore du groupe Depeche Mode. Enfin, pour les amateurs de vin, on y trouve deux/trois cavistes sympas.


Pour info, la ville est en fait le centre d'une zone urbaine regroupant les localités de Montecito, Goleta et Carpinteria. Un endroit que j'aime bien, c'est la gare, à l'architecture mexicaine :


On peut y prendre le train pour San Francisco, Los Angeles ou San Diego. La ville possède également un petit aéroport régional.
Santa Barbara est la dernière étape en Californie du sud. Lorsque nous reprendrons la route demain, vous verrez le paysage changer : les palmiers et les grandes plages se feront plus rares avant de disparaître, la côte sera beaucoup plus accidentée et rocheuse, les rouleaux du Pacifique seront plus froids et plus violents et, même s'il fait toujours très beau, il fera plus frais, avec plus de vent... Nous approchons du coeur de la Pacific Coast Highway : Big Sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2845
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Sam 23 Mar - 23:28

Santa Barbara c'est la ville californienne bourgeoise et friquée par excellence, avec tous les clichés qui vont avec de la Californie du sud.


Une ville résidentielle sans grand intérêt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1296
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Mer 3 Avr - 16:59

Magnifique voyage que tu nous proposes là. Ces belles photos sont tiennes ?

Petit dialogue avec l'étape 01 - San Juan Capistrano.

J'ai eu la chance de m'y arrêter alors que je faisais route vers le Sud, vers San Diego... Il faisait un temps splendide, chaud, bleu, fait de cactus géants et de murs blanc. Arrivé tôt, il est aisé de se garer sur le petit parking adjacent à la mission en quittant l'autoroute, et au carrefour, faisant l'angle avec la rue d'en face, il y a un café où l'on peut s'acheter le fameux « coffe to go ».
Pour moi, assez peu de visiteurs et effectivement, un jardin très agréable, frais malgré la chaleur.


Là où, par contre, j'estime avoir eu beaucoup de chance, c'est qu'une exposition temporaire venait d'y trouver place : Zorro ! Zorro car la première histoire de Don Diego de la Vega se déroule justement à Capistrano. Il s'agit de Le fléau de Capistrano.


Alors cette petite exposition, on en a vite fait le tour : un écran qui diffuse un montage avec les différentes versions du justicier masqué, des vitrines avec des livres, des objets - parfois très kitsch - sur le personnage, et de nombreuses affiches et portraits. C'est très bien réalisé, court et didactique comme savent le faire les américains. En 10 minutes, on a tout vu. Moi qui suis un grand admirateur du Zorro joué par Guy Williams, cela a été la cerise sur le gâteau.


Je ne me rappelle pas d'interdiction ou de conditions particulières pour prendre des photos - mais très clairement, j'ai pu oublier. Toutes les photos ici, sauf celle du All-Star Weekly, sont les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Mer 3 Avr - 19:33

Non, les photos viennent du net. Je ne prend jamais de photos au cours de mes voyages, c'est un truc qui me passe complètement au-dessus. Mes voyages, ce sont des moments incroyables, si courts, quelques jours ou semaines dans une vie... Alors, je les vis pleinement, à chaque instant, j'ai horreur de m'arrêter toutes les 5 minutes pour prendre une photo, horreur de m'emmerder à trimballer un appareil, surtout en pleine nature. Les images, elles sont dans ma tête, dans mes souvenirs. Mais merci pour les tiennes ! Wink

Après un petit arrêt, je vais prochainement reprendre le fil de mon récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1296
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Mer 3 Avr - 19:52

Je comprends parfaitement ton point de vue : de 15 à 30 ans, je n'ai quasiment aucune photo ! et un peu pour les mêmes raisons que toi. Petit souci, c'est que j'ai une mémoire bien particulière - spéciale ou bizarre dirons certains - et que de mes séjours à l'étranger, à Barcelone par exemple, je n'en conserve, même dans ma tête, aucune image. Alors aujourd'hui, et grâce au numérique, je mitraille... au grand dam de certains^^. Mais après le voyage, revoir sur grand écran un joli diaporama et le commenter, ben, c'est bien sympa et cela ravive tout plein de souvenirs. Mais tu as raison : rien ne remplace le moment, le fait de le vivre, ici et maintenant.

J'ai vraiment hâte de lire la suite... J’essaierais de faire une petite réponse sur L.A. que j'ai aussi eu le plaisir de découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Mer 3 Avr - 20:28

Etape n°04 : BIG SUR


Nous y voici... Le coeur de la Pacific Coast Highway, une bande côtière qui s'étend de San Simeon à Carmel. Une côte époustouflante, aux contours brisés et capricieux, une succession de corniches et de promontoires s'avançant dans les flots grondants du Pacifique.


Oubliez le côté désertique de nos précédentes étapes. Nous approchons de la Californie du nord et même s'il fait toujours beau, même si le ciel reste bleu, le vent souffle fort, le fond de l'air est frais, l'eau est froide, la brume fréquente. Ici, plus de palmiers, mais des forêts de pins, des fleurs sauvages, des étendues de bruyère... Nous voici sur cet étroit ruban d'asphalte qui serpente le long de la côte. Sur notre droite, les montagnes de Santa Lucia, sur notre gauche, le fracas des vagues du Pacifique. Big Sur : un mot d'anglais et un mot d'espagnol pour une région qui s'apellait autrefois "El pais Grande del Sur". Ces promontoires rocheux aux contours déchiquetés furent longtemps inaccessibles, il fallût attendre la construction de la route et de nombreux ponts en 1937 pour les relier.
C'est l'ultime frontière de l'Amérique, une succession de paysages sauvages dignes des premiers matins du monde. Un monde encore presque vierge : en 2000, 996 personnes seulement habitaient à Big Sur. Ici, les téléphones captent mal, l'internet est à faible débit. Ici, c'est l'Amérique cool et sportive : on promène le chien, on fait du sport, du surf, on monte à cheval, on passe ses journées dehors au grand air. Ne pensez pas pour autant vous baigner : l'eau est souvent très froide et les rouleaux glacés du Pacifique, s'ils font la joie des surfeurs, sont dangereux, la baignade est fortement déconseillée en de nombreux endroits.


Beaucoup d'étapes nous attendent jusqu'à San Francisco : San Simeon, Montecito, Monterey, Carmel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1296
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Mer 3 Avr - 21:45

Très beau - un magnifique voyage : on te sent inspiré, si je puis me permettre, presqu'amoureux - un rapport charnel à l'espace, des émotions matérielles... Si j'avais su : j'aurais pu remonter vers le Nord, jusqu'à San Francisco mais il me fallait choisir et je suis partis vers l'Est, vers Grand Canyon et Monument Valley - mais je ne regrette rien^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Jeu 4 Avr - 15:21

Oui, charnel est le mot. La première fois où j'ai découvert Big Sur, cela a été une succession de sensations, d'émotions... Une fois la voiture garée, on est descendu vers une plage et c'était... charnel : le bruit, le fracas des vagues du Pacifique, l'écume, le cri des mouettes, le vertige de l'espace... Le vent, parfois violent, faisant craquer les pins, le parfum de l'océan, l'air mouillé, saturé de gouttelettes et de vapeur d'eau... Par endroits, c'est très accidenté, il faut descendre avec précaution un sentier étroit et abrupt bordé de fleurs nichées dans les rochers et, arrivé sur la plage, ça s'ouvre et tu te prends l'immensité de l'océan dans la gueule jusqu'à l'horizon... Vraiment l'impression d'être au bord du monde...

Rouler le long de la Pacific Coast Highway, ça reste inoubliable (surtout que les américains sont cool au volant et respectueux de la limitation de vitesse, personne pour te faire chier à klaxonner parceque tu roules doucement pour profiter du paysage...)
Certains endroits restent impressionnants, comme le Bixby Bridge :


L'impression de rouler entre le ciel et la terre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1296
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Jeu 4 Avr - 20:34

Je n'ai pas grand chose à répondre à part : veinard et merci^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Jeu 4 Avr - 21:22

L'un des grands attraits de la région, c'est aussi son côté solitaire et désert. On est quand-même en Californie, l'état le plus peuplé de l'Union et là, tu peux rouler longtemps sans voir personne.
Et surtout, pas de Mc Do, pas de Starbuck ou de centre commercial. Mais des épiceries ou des petits cafés paumés où tu peux t'arrêter pour boire un café, acheter des journeaux, des bouquins, des cartes de la région, des cartes postales, manger un bout... Comme dans les films, avec les habitués qui viennent simplement discuter avec le proprio et se retrouvent à jouer aux cartes dans un coin...
On s'était arrêtés dans un de ces endroits, tenu par un type d'un âge, super sympa, avec un bon gros chien couché peinard derrière le comptoir (comme dans les films je vous dis). On a bavardé un moment après nos achats, on lui a dit qu'on venait de Los Angeles. Il nous a demandé ce qu'on foutait dans cette ville de tarés... Ma compagne avait trouvé un bouquin sur la région avec plein de photos, elle lui a demandé le prix. Réponse :
- 'sais pas... Combien vous voulez m'en donner ?
C'est aussi ça Big Sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Ven 5 Avr - 15:54

Etape n°05 : la Californie du nord


Il est temps de quitter Big Sur et d'entrer en Californie du nord. Si le paysage ne change guère, l'état d'esprit est, lui, bien différent... Ici, on préfère le vélo au Hummer (modèle de 4x4), on se fournit volontiers chez les producteurs locaux, on mange bio, on achète équitable... Ici, les restaurants du quartier gay de San Francisco proposent des menus enfants et des chaises-bébés aux familles homoparentales tandis que médecins et scientifiques discutent des vertus thérapeutiques du cannabis... Ici, on est très "médecines douces", on attache beaucoup d'importance aux droits civiques, à l'éducation, à la culture.
Avant d'arriver à San Francisco, nous traverserons quelques localités comme Carmel, Monterey...

Carmel est une petite ville qui a attiré de nombreux artistes et auteurs, dont Jack London. Elle est très appréciée par les artistes et les écrivains, mais reste surtout célèbre pour avoir eu pour maire, de 1986 à 1988, un certain Clint Eastwood. Vous y trouverez de nombreuses galeries d'art et, pour les amateurs, un superbe golf. Le climat y est agréable, mais le brouillard fréquent. L'architecture y est étonnante, très loin de ce que l'on imagine en pensant aux USA :




Quittant Carmel, nous voici sur la péninsule de Monterey, non loin de la ville du même nom. Monterey est un endroit très agréable, entouré de superbes paysages. A Monterey même, nous pourrons visiter le grand aquarium, l'un des plus grands du monde (idéal si vous avez des gamins) :


En-dehors de la ville, on peut trouver de nombreux points d'interêt desservis par la 17-mile drive, une route qui serpente le long de la côte et offre de superbes points de vue, dont Bird rock, un rocher isolé au milieu de l'océan et peuplé d'oiseaux ou The lone cypress, un cyprès de 250 ans planté là, solitaire... Enfin, pas vraiment, vu le nombre de touristes qui viennent le photographier... Sans oublier les très nombreux phoques, otaries et autres qui s'ébattent joyeusement dans l'océan et prennent volontiers la pose.




La ville possède également son Fisherman's warf (quai des pêcheurs), qui annonce celui, célèbre, de San Francisco :


Enfin, signalons que Frans Lanting, l'un des plus grands photographes animaliers actuels vit à Monterey.

Nous allons arriver à San Francisco :


La "belle de l'ouest" s'est considérablement embourgeoisée et assagie, mais reste toujours une anti- conformiste, une rebelle, avec un esprit bien particulier. Droits des gays, droits des noirs, des minorités, foyer de la contestation contre la guerre du Viet Nam et épicentre de la contre culture, toujours en avance d'une mode, d'une idée, San Francisco mise aujourd'hui sur l'énergie propre, l'écologie et le high-tech (la Silicon Valley n'est qu'à deux pas). Sans oublier l'université de Berkeley, pépinière de talents, qui a donné au monde 65 prix Nobel, 19 Oscars et 11 prix Pulitzer !
Nous ne ferons (hélas) que contourner "Everybody's favourite city" pour poursuivre vers le nord, en direction de Dillon beach, Bolinas et du fabuleux Redwood National Park...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Ven 12 Avr - 23:08

Etape n° 06 : Dillon Beach, Bolinas, Redwood National Park

Nous voici en route vers les dernières étapes de notre périple, mais pas les moins pittoresques. Une fois dépassé San Francisco, à 100 km au nord, nous voici à Dillon Beach :


Vous serez surpris par les nombreuses caravanes de campeurs installées sur la plage, face aux rouleaux grondants du Pacifique. Ces campeurs ont installé leur caravanes ici et y passent leurs vacances, même s'il n'est pas question de se baigner avec un océan à 15°. La California Coastal Commission, chargée de protéger le littoral, tente de les expulser et se trouve en procès avec eux. Un procès qui dure depuis... 50 ans.

Après un dernier au-revoir à ces atypiques campeurs, dirigeons-nous vers Mendocino, à 270 km au nord de San Francisco. Une halte à l'institut Esalen s'impose :


Il s'agit d'un établissement thermal qui existe depuis 1962, consacré à la philosophie orientale et la psychologie. L'institut est perché à 15 mètres au-dessus de l'océan avec de nombreux bassins d'eaux sulfureuses creusés dans les falaises couvertes de séquoias. On s'y baigne nu (chose rare aux USA), en surplombant les vagues, les lions de mer et les otaries. On peut prendre pension pour une semaine, repas compris (un potager bio est à proximité). TV, téléphone portable et ordinateurs sont interdits. Vous pouvez partager un dortoir commun ou louer un bungalow privé. Au programme : massages, bains, séminaires, séances de groupe...

Vous êtes bien reposé ? Alors en route pour Bolinas. Si nous arrivons à trouver ce petit village perdu ! En effet, les habitants tenant à leur tranquillité, ont l'habitude d'arracher pendant la nuit les panneaux indicateurs indiquant leur village... Au grand dam des autorités qui pêtent un plomb, mais rien n'y fait, aucun panneau ne vous indiquera l'endroit. Etant dans le secret, nous prenons la bonne intersection et arrivons à Bolinas :


La seule pancarte épargnée, à l'entrée du village, vous informe que "Vous entrez dans un village socialement conscient et amoureux de la nature". Le village est géré par une charte imposant l'obligation morale de respecter la nature. Chaque foyer est limité à 565 litres d'eau par jour, afin de préserver les nappes phréatiques, le recyclage est roi, le nombre d'habitants limité pour préserver les ressources. Belle revanche pour ce petit village de pêcheurs, découvert par des hippies venus nettoyer une marée noire autrefois...

Quittant Bolinas, nous passons par Bodega Bay où Hitchcock tourna Les oiseaux. Les forêts de séquoias géants apparaîssent, les bois se font plus épais, la brume plus présente... A l'est de Russian River, voici Guerneville, petite ville de bûcherons sauvée du marasme par la communauté gay qui a tout retapé en injectant de grosses sommes dans l'endroit, retapant les maisons, restaurant les commerces. Il s'agissait à l'époque, dans les années 80, de trouver un lieu au calme et au grand air pour accueillir les premiers malades du Sida. Aujourd'hui, l'endroit s'est considérablement embourgeoisé et l'on y croise des familles homoparentales se promenant avec leurs enfants dans ses rues tranquilles.


Voici Mendocino, paradis... du cannabis thérapeutique. 1996, la Californie met en place le Compassionate Use Act, qui autorise la culture du cannabis à effet thérapeutique. Tous les malades atteints du Sida, du cancer ou d'une grave maladie viennent se fournir ici sur ordonnance d'un médecin. Le canabis y est ouvertement cultivé dans chaque jardin, tous les engrais possibles et autres conseils sont disponibles au drugstore local. Un centre médical spécialisé accueille les malades pour les orienter et les informer.


Enfin, voici l'apothéose, le fabuleux Redwood National Park, fabuleuse forêt de séquoias géants, endroit époustouflant, d'une beauté digne des premiers matins du monde, baigné d'humidité et de brume. Certains de ces arbres géants ont plus de 2000 ans et atteignent 100 mètres de haut... L'endroit vous rapelle quelque chose ? Bien vu : c'est ici que furent tournées les scènes du Retour du Jedi se passant sur la lune forestière d'Endor.




Alors que notre périple s'achève, que la Force soit avec vous !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2845
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Ven 12 Avr - 23:27

Le Redwood National Park, a quelque chose d'envoutant, de magnétique, l'électrisant, on se croirait sur une autre planète, dans un autre univers, sur la lune forestière d'Endor...

Et ses séquoias géants sont tout bonnement extraordinaires, voir des arbres de cette dimension c'est magique, sans aucun doute l'une des merveilles de la Californie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   Ven 12 Avr - 23:36

Oui, c'est un endroit impossible à décrire, il faut l'avoir vu.
Même si j'adore les paysages désertiques, la Californie du Nord est un monde à part, envoûtant et charnel, d'une beauté sauvage. Si je regrette que la belle San Francisco se soit bien assagie et embourgeoisée, dès que l'on franchit le Golden Gate Bridge et qu'on part vers le nord, c'est l'esprit excentrique et contestataire d'autrefois, original et décalé, un état d'esprit unique qui tient toujours bon. Les hippies et apôtres de la contre-culture et du New Age sont toujours là, à leur manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA PACIFIC COAST HIGHWAY   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA PACIFIC COAST HIGHWAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA MAISON DU GEOGRAPHE
» Sak caraibean international highway ?
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» LEGEND OF PACIFIC.
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: EN ROUTE VERS... :: D'autres lieux-
Sauter vers: