AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA ROUTE DE LA SOIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LA MAISON DU GEOGRAPHE   Lun 20 Fév - 11:24

LA ROUTE DE LA SOIE


C'est l'un des plus grands axes de circulation et d'échanges que le monde ait connu. Une route mythique, reliant l'Occident à l'Extrême Orient, à travers steppes, déserts brûlants, montagnes glacées et paysages incroyables.
De l'Europe à la Chine, une traversée de l'Asie centrale, jalonnée de villes-étapes (Tachkent, Samarcande, Kachgar, Boukhara...). Une route incroyablement cosmopolite et colorée, traversant tout un continent d'est en ouest. Des milliers de marchands l'ont emprunté, croisant indiens, persans, malais, nomades, pasteurs... Mais on y croisait également aventuriers, voyageurs, pèlerins, espions, envoyés extraordinaires en route pour des cours lointaines...
Si cette route doit son nom au commerce de la soie, bien d'autres marchandises y transitaient : pierres précieuses, fourrures, cuir, perles, tissus, ivoire, cuivre, laque, thé, porcelaines...
En quittant la Chine, les caravanes partaient de Xi'an, Lanzhou ou Xining et empruntaient le corridor du Gansu, puis contournaient le désert du Taklamakal, l'un des plus arides du monde, soit par la voie du nord ou par celle du sud . Ces deux itinéraires possibles possédaient chacun différentes variantes, et étaient jalonnés de villes et caravansérails.
À partir de Kachgar et Yarkand, les pistes rejoignaient la Perse ou l'Inde à travers les hautes montagnes de l'Asie centrale (Pamir, Hindū-Kūsh et Karakoram), puis par la Sogdiane (Samarcande, Boukhara, Merv), la Bactriane (Balkh) ou le Cachemire (Srinagar). En réalité, très rares furent ceux qui ont eu l'occasion de parcourir l'intégralité du trajet : Marco Polo, son père et son oncle en firent partie.
Mais cette voie fabuleuse facilitait d'autres échanges et découvertes, comme certains fruits, céréales et légumes, mais également des inventions et des techniques (boussole, poudre à canon, papier, imprimerie), idées et modes (le jeu de polo, venu de Perse, fût introduit en Chine par cette route) et courants de pensée. Le brassage des religions le long de cette route est saisissant : islam, manichéisme, judaisme, nestorianisme et bien sûr le bouddhisme. Au début du VII ème siècle, une mosquée existait à Canton et les nestoriens (chrétiens d'Europe orientale) étaient installés en Chine, sept siècles avant les Jésuites.
A une époque où les connaissances géographiques étaient des plus rudimentaires et où l'on ne voyageait guère, cette route alimentait tous les phantasmes et enflammait l'imagination. Terres des dragons et créatures fabuleuses, terres de tous les dangers, de tous les mystères, pleine de légendes et de merveilles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: LA ROUTE DE LA SOIE   Mer 22 Fév - 2:02

Grâce à internet beaucoup de voyageurs partagent leurs aventures sur la route de la soie, à pied en voiture à vélo à cheval.

http://mmtour2010.over-blog.com/categorie-11566040.html
http://alest2.uniterre.com/74160/Iran+8.html
http://www.velodesoie.com/carnet_de_voyage.php?rub=turkmenistan

Cela ouvre une fenêtre sur les pays d’Asie centrale dont on entend relativement peu parler. J’avoue que partir faire un tour à cheval dans les steppes ne me déplairais pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3098
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: LA ROUTE DE LA SOIE   Mer 22 Fév - 19:42

La mythique Route de la Soie a fait rêver de nombreux voyageurs.
Néanmoins j'avais vu un reportage il y a quelques années , affirmant que la Chine faisait des essais nucléaire dans l'une des portions de l'antique Route.
Tout de suite, j'ai moins envie d'y aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA ROUTE DE LA SOIE   Sam 25 Juin - 20:40

Dunhuang


Si Dunhuang est aujourd'hui une ville semblable à tant d'autres, elle fût autrefois une étape importante de la Route de la Soie. Et aujourd'hui encore, elle recèle un fabuleux patrimoine artistique et culturel, les grottes des 1000 Bouddhas...

Nommées officiellement grottes de Mogao, ces cavités, creusées par des moines bouddhistes du IVème siècle, forment un ensemble de 492 temples en l'honneur du Bouddha. Les premières n'étaient pas plus grandes que des cercueils, d'autres sont de vastes dimensions, abritant chacune une ou plusieurs statues et effigies de l'"Eveillé". De surcroît, beaucoup sont ornées de superbes peintures rupestres.
A l'époque de la Route de la Soie, l'endroit était un lieu de culte important où voyageurs et caravaniers venaient se recueillir. Des moines y vivaient, recevant les offrandes et entretenant le site qui survécût au passage des siècles autant qu'aux convulsions de l'Histoire.

Mais le trésor des grottes de Mogao n'est pas seulement artistique... En 1879, l'explorateur russe Nikolaï Mikhaïlovitch Prjevalski est le premier occidental à pénétrer dans le sanctuaire. Mais c'est en 1900 qu'un prêtre chinois nommé Wang découvre la merveille : une bibliothèque murée contenant plus de 50 000 documents ! Textes religieux, traités d'astronomie, de mathématiques, de philosophie, peintures sur soie, textes mythologiques, astrologiques, recueils de poésie, traités de médecine... Une somme de savoir et de connaissances préservée depuis neuf siècles, sans doute par l'air très sec de l'endroit. L'ensemble est parfaitement intact, s'entassant sur 3 mètres de hauteur et 14 mètres cube de superficie, écrit en chinois, en tibétain ou en d'autres langues. Il semble que ce trésor fût mis en sécurité dans le sanctuaire pour échapper aux hordes mongoles qui déferlaient alors sur l'Asie.
On y trouve également des textes chrétiens comme une version nestorienne de l'Evangile de Saint-Jean, des traductions de textes chrétiens en chinois et tibétain dont une bible entièrement traduite en chinois et une autre en syrien. On y a trouvé également un exemplaire complet du Sûtra du diamant, un des plus importants textes bouddhistes au monde. C'est également le plus ancien ouvrage imprimé, complet et daté au monde qui nous soit parvenu, datant de 868 (Il est désormais à la British Library).

Que reste-t-il aujourd'hui de ce patrimoine fantastique ? Les grottes sont toujours là, intactes, et leurs statues et fresques également. 492 temples rupestres reliés entre eux par des passerelles, des souterrains ou des couloirs. Elles sont ouvertes au public depuis 1980, par roulement de 40, afin de les préserver.
Quant à la fabuleuse bibliothèque, elle est aujourd'hui dispersée dans tous les musées du monde... Une longue suite d'explorateurs a déferlé sur le site et chacun s'est servi, achetant parfois des caisses entières de rouleaux et de manuscrits pour des sommes dérisoires... Certains en firent don à des musées, des temples ou des universités, d'autres se comportèrent en pillards et les revendirent à de riches collectionneurs... Tous ces gens profitèrent de l'instabilité politique de la région pour se servir, avec de plus ou moins bonnes intentions... L'un d'eux réussit ainsi à récupérer 24 caisses de manuscrits, 3000 rouleaux et plus de 200 peintures sur soie... Un "butin" qui constitue aujourd'hui un des trésors du British Museum.

Aujourd'hui, la situation est claire puisque c'est la Chine qui gère le site, classé par l'UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité en 1987. Des équipes d'archéologues internationaux y travaillent en permanence tandis que des artistes spécialisés entretiennent ou restaurent fresques et peintures. Travail colossal étant donné la richesse de l'ensemble, certaines grottes étant entièrement recouvertes de peintures murales. Certaines sont clairement de style asiatique, d'autres d'influence gréco-persane ou même occidentale. Sans parler des statues, plus de 1000, en bois peint, en pierre... Quant aux documents qui ont pu être préservés ou/et récupérés (32 kilomètres de rouleaux...) ils sont désormais digitalisés, copiés et sauvegardés en version numérique.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA ROUTE DE LA SOIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA ROUTE DE LA SOIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: EN ROUTE VERS... :: D'autres lieux-
Sauter vers: