AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'EPEE

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7095
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: LA BOUTIQUE DE L'ARMURIER   Mer 13 Juin - 21:33


L'EPEE




On pourrait consacrer un forum entier à l'arme par excellence et ses nombreux "dérivés", sabre, glaive, rapière et autres... L'épée a connu de nombreuses variantes au fil des siècles et des civilisations mais certaines caractéristiques restent inchangées, notament les parties qui la composent, au nombre de quatre. La lame tout d'abord : elle doit avoir plus de 30cm et deux tranchants qui sont la taille (frapper de taille et d'estoc) ou le fil (passer quelqu'un au fil de l'épée). Le côté de la lame est le plat (frapper du plat de l'épée). Le tranchant est plus épais à la garde qu'à la pointe pour des raisons d'équilibre. Une rainure, la gouttière, peut être pratiquée le long de la lame pour alléger cette dernière, au prix d'une perte de rigidité. La garde est la partie qui protège la main, de la simple barre de métal horizontale (les quillons) à un ensemble ouvragé couvrant toute la main. A noter que les premières épées n'avaient pas de garde. On trouve ensuite la poignée qui sert à tenir l'arme. Il faut savoir que la poignée n'est qu'un "enrobage" autour de la soie, prolongement de la lame, prolongement à l'extrémité duquel vient s'insérer le pommeau. Ce dernier peut être trés ornementé, de taille variable, mais sa première fonction est d'équilibrer l'ensemble. Véritable contrepoids, il permet de soulager et de moins fatiguer le poignet et l'avant-bras. On pouvait également l'utiliser pour assommer l'adversaire.
Dés l'Antiquité, l'épée est une arme de prestige, d'abord réservée aux cavaliers. Elle est généralement assez courte, à l'image du glaive romain. Ce n'est que vers la fin de l'Antiquité que la lame s'allonge, sous l'influence de l'épée celtique. A noter qu'au départ, la lame de ce glaive n'était pas droite (voir le modèle n°1 sur l'llustration). Ce n'est que plus tard que la pointe se raccourcit et que les côtés deviennent droits. Le glaive romain fût l'un des éléments de la supériorité militaire romaine, arme légère et permettant de frapper d'estoc et de taille (avec la pointe et sur le côté).

Le Moyen-Age a pour modèle l'épée scandinave, modèle à la lame plus longue et au pommeau triangulaire. Reprise par les mérovingiens, les carolingiens, elle est copiée par les vikings. C'est à cette époque que l'acier remplace le fer (moins résistant). La garde s'allonge, l'arme s'allège et prend cette forme en croix caractéristique. C'est la grande période de l'acier, de nouvelles techniques apparaissent à Tolède, à Damas mais aussi au Japon. Les artisans japonais utilisent plusieurs plaques d'acier différents pour concevoir les sabres des samouraï, d'une légèreté, d'un tranchant et d'une résistance incroyable. En Occident, on voit apparaître les lourdes épées à deux mains, souvent nommées bâtardes.

Enfin, il ne faut pas oublier la suspension. Les celtes sont les premiers à suspendre l'épée à la ceinture par deux chaînes, une longue et une courte. Si les romains portent le glaive au côté droit, le Moyen- Age impose le port de l'épée au côté gauche. L'arme est maintenue par une sorte d'anneau ou de boucle rigide. Le fourreau est généralement plus tardif qu'on ne le pense. On porte encore souvent l'épée en bandoulière (maintenue par une lanière qui passe autour du torse), ce qui n'est pas trés stable, l'arme ayant tendance à glisser facilement. La solution est trouvée avec un système de double ceinture qui assure une meilleur stabilité. D'abord vertical le long de la jambe gauche, le fourreau devient oblique pour plus de confort, voir même horizontal avec les épées longues, afin d'éviter que l'arme touche le sol quand le guerrier est à pied.

La principale variante de l'épée classique est le sabre. Si on peut l'utiliser pour frapper d'estoc et de taille également, il est par contre courbe en général et n'a qu'un seul tranchant. Du fait de sa courbure, le sabre est plus difficile à manier car il a naturellement tendance à pivoter et du coup, le travail du poignet est plus conséquent pour maintenir la trajectoire de la lame. L'avantage du sabre vient au moment de l'impact : une lame droite perd énormément de vitesse alors que la lame courbe a tendance à glisser et garde donc une grande partie de sa vitesse. Les deux lames sont conçues pour des attaques différentes : l'épée droite transperce et reste particulièrement efficace contre les cottes de mailles et cuirasses alors que le sabre tranche et se révèle redoutable sur un adversaire dénué de protection mais moins efficace sur une armure. Dernier avantage du sabre, le fait de n'avoir qu'un seul tranchant, ce qui permet de saisir la lame avec la main, chose impossible avec les deux tranchants de l'épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org En ligne
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'EPEE   Ven 15 Juin - 4:11

Joli descriptions VS, qui nous rappelent que la forme de l'arme liée au contexte et aux tactiques d'utilisations.

Sinon deux petit liens sur les Katana

http://www.samouraishop.fr/informations/structure-du-katana.html

http://www.katanas-samurai.com/La-fabrication-d--39un-katana-cckaaaaaa.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7095
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'EPEE   Ven 15 Juin - 19:32

L'épée était l'arme noble par excellence, réservée à la noblesse. On parlait de la noblesse d'épée (guerrière) différente de la noblesse de robe (famille anoblie par grâce ou par une charge importante). L'épée évolua alors vers la rapière, l'épée longue et fine des films du genre "Les trois mousquetaires". L'épée est alors indissociable des fameux duels qui remontaient au Moyen Age et au fameux "Jugement de Dieu" : les deux adversaires combattaient et le vainqueur était considéré comme étant dans son bon droit dans le conflit qui l'opposait à l'autre.

On se battait en duel assez facilement, pour une insulte, un désaccord, une femme... On provoquait en duel en donnant un soufflet (une claque) à l'autre avec son gant. Selon les règles, l'offensé avait le choix des armes et parfois du lieu. En région parisienne, le Pré aux Clercs était le lieu habituel des duels et on parlait de "se rendre sur le pré". Les deux adversaires étaient accompagnés chacun d'un témoin sans oublier l'arbitre du duel et un chirurgien prêt à intervenir. Le duel pouvait être "au premier sang" et s'arrêter donc à la première blessure. On considérait alors l'affaire réglée et l'honneur était sauf. Mais certains duels étaient à mort. La rapière ne faisait pas de cadeaux : la lame longue et fine était faite pour transpercer en profondeur et si la blessure n'était pas mortelle, l'arme était une véritable seringue à microbes et germes, pouvant occasionner de graves infections. Les escrimeurs recherchaient à prix d'or les meilleurs maîtres d'armes qui leur enseignaient passes, attaques, parades et les fameuses "bottes".

Lorsque les pistolets devinrent plus courants, certains duels eurent lieu avec cette arme. C'était l'offensé qui choisissait. Les deux duellistes se mettaient dos à dos et marchaient un certain nombre de pas avant de se retourner et de faire feu. Il fallait faire attention à ne pas avoir le soleil dans les yeux... Inquiet de voir les grands noms de France se trouer allègrement la peau, Richelieu prît un édit pour interdire les duels. Par provocation, deux grands seigneurs vinrent s'affronter pour le narguer. Ils furent décapités en place publique... A l'époque, on ne rigolait pas avec l'autorité de Monsieur le Cardinal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org En ligne
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'EPEE   Mer 20 Nov - 2:29

En vagabondant sur le net, j'ai eu vent des forges de Zlatooust en Russie. Une ville de 174000 habitant ou depuis sa fondation les gens travail l'acier avec une grande habileté. Pour les russophones c'est ici http://zlatmasters.ru/wares.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2227
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: L'EPEE   Mer 20 Nov - 22:06

sur youtube il y'a pas mal de vidéos de ce genre :



C'est impressionnant de voir la technique et de voir ces armes fictives devenir vraie ! Là j'en ai mis une mais le gars en fait plein d'autre (celle Sora de Kingdom heart, les lames de Hit Girl, celle de Link de la saga Zelda...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC

avatar

Masculin Messages : 3285
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'EPEE   Dim 24 Nov - 21:40

Youpi l'alchimiste a écrit:
En vagabondant sur le net, j'ai eu vent des forges de Zlatooust en Russie. Une ville de 174000 habitant ou depuis sa fondation les gens travail l'acier avec une grande habileté. Pour les russophones c'est ici  http://zlatmasters.ru/wares.
Je suis allé sur le site, mais je n'ai pas tout compris. Je me suis surtout contenté de regarder les images...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'EPEE   Lun 25 Nov - 3:59

Sphigx pourrait sans doute les comprendre si le besoin se fait sentir (oui je sais faut pas balancer ces camarades).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3182
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: L'EPEE   Mar 3 Déc - 19:49

A l'époque médiévale l'épée n'était pas si répandue que ça, seuls les plus riches pouvaient s'en offrir. Elles étaient bien souvent lourdes, peu maniables, certaines, les plus belles étaient réservées à l'apparat.

Sous le bas Moyen âge, les plus hauts notables, et les grands seigneurs possédaient des épées et encore pas tous. C'était bien souvent plus un signe de grandeur et d'apparat que de guerre.
Sous le haut moyen âge c'était différent, l'épée était plus fréquente mais plus rudimentaire. Et bien souvent de formes différentes, d'ailleurs on se servait d'autres armes pour se battre, tout ce qui leur tombait sous la main.

Ce n'était alors pour la période médiévale moins une arme de guerre, que pouvait l'être la hache, la masse d'arme ou bien l'arc, mais plus une distinction sociale d'importance d'appartenance à la chevalerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5143
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'EPEE   Mer 4 Déc - 8:05

Warlock a écrit:
A l'époque médiévale l'épée n'était pas si répandue que ça, seuls les plus riches pouvaient s'en offrir. Elles étaient bien souvent lourdes, peu maniables, certaines, les plus belles étaient réservées à l'apparat.
C'est pour cela que les grandes batailles en terrain découvert étaient très rares au Moyen Age. Et lorsque l'on se battait on privilégiait surtout la lance ou l'arc. Quant à la piétaille, elle se battait avec des armes du quotidien, si j'ose dire : haches, faux, bâtons, couteaux, etc. n'oublions pas que l'ost était constitué surtout de paysans qu'on levait dans les campagnes... ils prenaient les "armes" qu'ils avaient à leur disposition, c'est-à-dire leurs outils...

Rares aussi étaient les fameux duels de chevaliers du genre que l'on peut voir dans films comme "Ivanhoé", par exemple...


Citation :
Sous le bas Moyen âge, les plus hauts notables, et les grands seigneurs possédaient des épées et encore pas tous. C'était bien souvent plus un signe de grandeur et d'apparat que de guerre.
C'est pourquoi la garde des épées étaient souvent incrustée de pierres précieuses. C'était une marque de richesse et de pouvoir.

Citation :
Sous le haut moyen âge c'était différent, l'épée était plus fréquente mais plus rudimentaire. Et bien souvent de formes différentes, d'ailleurs on se servait d'autres armes pour se battre, tout ce qui leur tombait sous la main.
Ce n'était pas vraiment des épées mais plutôt de longs glaives à double tranchant. Beaucoup plus maniables qu'une lourde épée de fer.


Citation :
Ce n'était alors pour la période médiévale moins une arme de guerre, que pouvait l'être la hache, la masse d'arme ou bien l'arc, mais plus une distinction sociale d'importance d'appartenance à la chevalerie.
N'oublions pas que les règles de l'escrime ont été inventées, en France, vers la fin du XVIIe - début XVIIIe siècle. Et à cette époque, on était bien loin des épées du Moyen Age... on se battait avec des fleurets. Et encore "se battre" est un bien grand mot, vu que le but était d'échanger quelques passes d'armes et de s'arrêter au premier sang versé. Les combats tenaient plus de la chorégraphie qu'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3182
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: L'EPEE   Mer 4 Déc - 22:53

Sur le champ de bataille, si certains combattaient effectivement avec de vraies armes, d'autres prenaient ce qui leur tombait sous la main, les fourches et les épieux étaient bien plus nombreux que les épées.

Les grandes batailles étaient en effet plutôt rares, les sièges épiques que l'on décrit dans les livres, que l'on voit dans les films, étaient bien souvent diplomatique : on parlementait quelques instants, avant de conclure un accord qui épargnait les pertes humaines et les dégâts matériels.
Ou bien on se retirait sans prendre de risques aussi bien pour ses hommes que pour le matériels et les chevaux.

Quand au haut Moyen Age, on retrouvait des épées de tous les styles, à deux tranchants, courte, ou encore à un seul tranchant, c'était le cas pendant l'époque des mérovingiens.
Sous les carolingiens, l'épée s'allonge et l'alliage dans lequel elle est forgée s'améliore grâce à une évolution constante des techniques servant à l'élaboration de l'acier. Cette épée est connue pour être la meilleure arme de son époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5143
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'EPEE   Ven 6 Avr - 8:01

Saurez-vous déchiffrer l'inscription sur cette épée ?

La British Library tente de résoudre un mystère. D'où cet appel auprès des internautes : saurez-vous déchiffrer ce qui figure sur cette épée médiévale ?

Cette arme à double tranchant fait partie d'une exposition actuelle et a été prêtée par le British Museum.


A mon avis, je dirais qu'il s'agit de la croix potencée du Saint sépulcre adoptée par par Godefroy de Bouillon pour le blason du Royaume de Jérusalem (Regnum Hierosolymitanum, 1099-1291).

On peut distinguer une colonne noire surmontée d'un croissant (en bout de lame).

Le dernier mot semble être "ORVI" ce qui signifie "vautour" en grec.

Quelqu'un aurait une idée ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'EPEE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'EPEE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lame d'epee
» epee event chevalier +8
» Epee XIV
» Epee sarmate
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES ATHLETES :: La forge-
Sauter vers: