AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES NOTES DE L'ARCHITECTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Dim 9 Sep - 8:59


Anthémos est celui qui a construit cette forteresse. Il nous a laissé ici ses notes, pour parler technique de construction, styles d'architecture, géomancie...

L'HYPOCAUSTE

Quésako ? Il s'agit tout simplement du "chauffage central" des romains, qu'ils utilisaient principalement dans leurs immenses établissements de bains. Les plus riches en disposaient également dans leurs maisons. Quel en est donc le principe ?

En fait, le plancher du bâtiment reposait sur des colonnes de briques et on installait à proximité de cet espace "creux" un four. L'air chaud s'échappait du four et circulait entre les colonnes de briques, chauffant ainsi le plancher. Il s'agissait donc d'un chauffage par le sol. Mais les ingénieurs romains allèrent plus loin : ils couvrirent leurs murs de tuiles "mamelonnées" (quatre petits mamelons aux angles les maintenaient légèrement à l'écart du mur) et ainsi, l'air chaud pouvait également circuler le long des murs. Plus tard, ils remplacèrent les tuiles par des briques creuses. Le dessin suivant vous donne une idée de l'installation :



A gauche, le praefurnium (le four). L'air chaud passe entre les colonnes de briques (les pilettes) et chauffe le sol par en-dessous (ici, l'air chauffe également le bassin installé au-dessus). Dans le même temps, l'air chaud remonte le long des murs par les tubuli, briques creuses plaquées contre la paroi.

Ici, le système, "pour de vrai" :

L'installation des colonnes de briques entre lesquelles circulait l'air chaud pour chauffer le sol :



Ici, les tubuli (vues d'en haut), briques creuses par lesquelles l'air chaud remontait le long des murs :



En augmentant-ou diminuant- la capacité et le nombre des fours, on arrivait à régler la température de la pièce. Les bains offraient ainsi des pièces et bassins d'eau froides (frigidarium), tièdes (tepidarium) ou chaudes (caldarium). On pouvait aussi jouer sur les ouvertures et la taille des pièces : certaines étaient volontairement toutes petites, sans ouvertures ni aération, pour former alors un sauna (sudatorium).
Pour l'anecdote, le système avait également ses défauts : le sol était parfois vraiment brûlant et comme les baigneurs se déplacaient pieds-nus... Les ottomans, qui reprirent le système des siècles plus tard pour leurs bains, y remédièrent avec les socques qui permettaient de ne pas se brûler :



Enfin, le brutal contraste entre pièces chauffées et non chauffées provoquait refroidissements, coups de froid, angines et autres...


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Sam 20 Juil - 15:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Donald S

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 290
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 39
Localisation : Colline '937'
Emploi/loisirs : Spécialiste en viandes et abats...
Humeur : "Platoonique"

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Lun 19 Nov - 13:49

La tradition du tracé dans la charpente française

Bon,je me foule pas trop,et me contente juste de vous mettre le lien de la video...



Je reste quand même admiratif de la precision au millimétre prés que necessite un tel métier.
En plus,il y a un petit côté mystique dans le truc qui me plaît assez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE BUREAU DE L'ARCHITECTE   Lun 19 Nov - 17:52

J'y connais rien, mais certaines charpentes sont impressionnantes. J'ai eu l'occasion de visiter une fois un ancien bâtiment militaire, datant des années 1860/1870. Une fois sous les toits, c'est assez incroyable, avec une armature imposante, des poutres énormes, parfaitement conservées. Un travail de spécialiste, un savoir faire remarquable, souvent transmis de génération en génération...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE BUREAU DE L'ARCHITECTE   Ven 24 Mai - 18:40

Le maître du pavillon des architectes nous propose aujourd'hui un peu de modernité. En route pour Singapour, à la découverte du :

Marina Bay Sands Hotel


Vous pensiez avoir tout vu en matière d'hôtel à Dubaï ? Erreur. Voici le Marina Bay Sands Casino Hotel de Singapour. Trois tours incurvées surmontées d'un spectaculaire "pont-promenade" avec piscine. Inauguré en 2010, il abrite 2561 chambres et suites, un casino, deux salles de spectacle et six restaurants étoilés. Chaque tour mesure 55 mètres de haut, la pointe du fameux "pont-promenade" s'avance de 65 mètres au-dessus du vide. Une image pour mieux visualiser l'ensemble :


Le pont s'agrémente d'un Skypark, parc tropical suspendu de 10 000 mètres carrés. Et surtout d'une piscine à débordements de 150 mètres de long, pour nager en plein ciel avec vue imprenable sur Singapour :


Et la nuit, c'est tout aussi beau avec le spectacle des lasers sur la baie et la mer de Chine méridionale :


Je vous épargne les images de l'intérieur... Avec ce bijou technique et architectural, oeuvre de l'architecte israélo-américain Moshe Safdie, Singapour, "la cité du lion", n'a pas fini de rugir...

Comment ? Vous en voulez encore ? Alors quittez l'hôtel et longez la marina pour atteindre le ArtScience Museum et sa fameuse "fleur de lotus", juste au pied de l'hôtel :


Cette structure, en forme de "fleur de lotus s'ouvrant à la lumière" abrite ce qui est devenu l'un des plus fameux musées des arts et sciences au monde.
Sur cette vue nocturne, on distingue l'hôtel à droite, la marina de verre et d'acier au centre, qui s'achève à gauche par le musée :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2086
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Ven 24 Mai - 19:23

C'est quand même hyper moche singapour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Ven 24 Mai - 19:37

Albatur a écrit:
C'est quand même hyper moche singapour...

Au contraire, dans le style moderne, je trouve ça super innovant. C'est beaucoup plus intéressant et agréable à vivre que les tours HLM du 93 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE BUREAU DE L'ARCHITECTE   Ven 24 Mai - 19:47

Pour une cité asiatique, c'est assez déroutant : la "suisse" de l'Asie comme on la surnomme est très propre, aérée, silencieuse et calme. Très aseptisée diront certains, contrairement aux autres villes asiatiques, grouillantes de vie, de bruits, d'odeurs...
Après, c'est comme Monaco ou le centre de Hong Kong : c'est vertical et bâti sur la mer, sur un territoire minuscule.
Pour le fameux hôtel, c'est quand même un truc de fous je trouve (architecturalement et techniquement parlant). C'est vraiment le XXIème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: ADOLF LOOS OU LA PURETÉ DES LIGNES   Lun 23 Sep - 22:52


Cet architecte autrichien (1870-1933) est l'un des précurseurs du rationalisme architectural.

Bannissant tout ornement superflu qui, a-t-il écrit, ne sert, en architecture, qu'à "masquer des défauts de conceptions", il opta résolument pour un style très fonctionnel dès ses premières réalisations, en 1898.

Il a surtout travaillé à Vienne où on lui doit, entre autres, la maison Steiner :


Par son oeuvre et ses écrits, il a exercé une influence considérable, portant un coup décisif aux mouvements essentiellement décoratifs et préparant le terrain au Bauhaus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mar 24 Sep - 9:15

Pureté des lignes, je veux bien, mais faut quand-même un minimum d'esthétisme. Si c'est pour faire des cubes en béton... C'est froid et stérile, ça dégage rien sinon un ennui profond. Enfin, c'est mon avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mar 24 Sep - 12:05

Voyageur Solitaire a écrit:
Pureté des lignes, je veux bien, mais faut quand-même un minimum d'esthétisme. Si c'est pour faire des cubes en béton... C'est froid et stérile, ça dégage rien sinon un ennui profond. Enfin, c'est mon avis...
C'est une architecture scientifique et rationnelle. La beauté du bâtiment étant moins importante que sa fonction. Mais c'est surtout la question de l'espace intérieur et son organisation qui intéresse ce genre d'architectes.

C'est un style qui correspond bien aux années 30. Et surtout qu'il ait inspiré le Bauhaus, dont certains "pères" étaient membres de l'Internationale communiste, explique un peu pourquoi son succès...

Les fascistes aussi raffolèrent de ce style architectural.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2086
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mar 24 Sep - 16:08

Voyageur Solitaire a écrit:
Pureté des lignes, je veux bien, mais faut quand-même un minimum d'esthétisme. Si c'est pour faire des cubes en béton... C'est froid et stérile, ça dégage rien sinon un ennui profond. Enfin, c'est mon avis...
Pareil, je trouve ça vraiment moche. On se croirait dans une cité du 93 mais en encore plus naze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1198
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mer 25 Sep - 8:59

À mon sens, nous devrions essayer de comprendre pourquoi nous trouvons cela laid et hideux, vu de l'extérieur. Car je déteste tout comme vous.
Sans rentrer dans les détails, je dirais que ce genre de conceptualisation, d'idée prédéfinie d'une notion est à l'opposé de ce qu'il faut faire et bien dans la mouvance des idées de cette époque. On réfléchit à une philosophie, à un idéal, et on décide que c'est ce qu'il faut appliquer, sans se soucier de savoir si la réalité, j'entends par là le monde en interaction qui va recevoir cette idée, est prête à l'accepter. En règle générale, non.
Si les être humains avaient un besoin essentiel de rationalité, d’efficacité, de performance, il n'y aurait pas de mode, mais des vêtements unis et fonctionnels, une seule culture, une seule langue, etc... Et nous serions des robots.
La nature nous offre mille occasions de découvrir sa diversité, sa variété, ses nuances, ses évolutions dont nous sommes une partie. Notre habitat doit, me semble-t-il, refléter cet aspect justement non fonctionnel de notre environnement, être capable de s'intégrer à un ensemble en nous y intégrant pour nous permettre de développer cette sorte de feeling, cette empathie, avec notre lieu de vie.
Des blocs carré en béton sont à l'opposé de tout modèle naturel et ne peuvent développer qu'un sentiment d'aliénation ou de schizophrénie, tel que je le conçois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mer 25 Sep - 11:57

Astre*Solitaire a écrit:

Des blocs carré en béton sont à l'opposé de tout modèle naturel et ne peuvent développer qu'un sentiment d'aliénation ou de schizophrénie, tel que je le conçois.
C'est bien pour cela que les communistes et les fascistes raffolaient de ce genre d'architecture dans les années 30.

En faisant habiter les gens dans des cubes dépouillés de tout ornement, ils sont moins enclins à laisser leur esprit vagabonder ailleurs. Ils se contentent de vivre, travailler et obéir. Exactement ce que voulaient tous ces régimes totalitaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2086
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mer 25 Sep - 18:44

Non c'est juste moche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2754
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Mer 25 Sep - 19:02

Je n'aime pas non plus, une architecture froide, austère, sans âme, ça me fait penser à certains coins de la région parisienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Jeu 26 Sep - 0:40

Certes ce n'est pas très beau mais s'agissait t il d'une recherche esthétique ou plus sociale. Comme nous l'explique Gorak c'est rationnel, fonctionnel dans le but de loger des gens. L'idée de développer des logements plus salubres facile à construire et pas trop cher (en béton) devait sans doute entrer dans le cahier des charges de l'architecte. En plus les années 30 ont été marquées par les courant populaires et populistes de tous bords.

Le style a fait école car les façades me rappellent furieusement des immeubles des années 50-60 que j'ai fréquenter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Dim 22 Déc - 15:53

Le style Cyclades

Aujourd'hui, afin de fuir la grisaille de l'hiver, le chef architecte du château nous propose un voyage dans les îles grecques, à la recherche du style "Cyclades", du nom des fameuses îles :


Juste le ciel et la mer... Du blanc, du bleu... Dans ces îles, de Tinos à Santorin, d'Amorgos à Milos, l'architecture cycladique est celle de l'épure, de la sobriété totale, le tout inondé de lumière :

 

L'intérieur est à l'unisson :



Bien sûr, les photos ci-dessus sont celles de grands hôtels. Mais les maisons les plus simples arborent la même simplicité, la même sobriété :

 



Murs blanchis à la chaux ou en pierre de taille, poutres en bois apparentes, beaucoup de lumière malgré de petites fenêtres (afin de ne pas laisser entrer la chaleur), des galets, de la vannerie, l'art de la simplicité, de la sobriété :

 

L'architecture cycladique se caractérise par des formes géométriques, des maisons aux toits plats et des formes simples. La chaux blanche des murs contraste souvent avec le bleu éclatant des portes et volets. Les nuits d'hiver pouvant être fraîches, on trouve souvent une cheminée creusée dans la pierre, apellée Panostria.

Loin des fastes byzantins, les monastères se sont mis à l'unisson, comme celui de Hosoviotissa sur l'île d'Amorgos :

 

Si vous êtes de passage dans les Cyclades, fuyez les îles touristiques prises d'assaut et n'hésitez pas à louer une chambre dans une maison d'hôtes dans des îles moins fréquentées comme Tinos, Sifnos, Milos ou encore Amorgos. L'offre est impressionnante, le charme et l'authenticité toujours au rendez-vous.

Sans doute mon style architectural préféré, sobre et dépouillé comme le style japonais, mais moins froid, moins austère. Souvenir de siestes paresseuses dans la pénombre fraîche, aux heures les plus brûlantes de l'été...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1198
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Dim 22 Déc - 21:35

Personnellement, j'adore. C'est aussi un de mes styles préférés qui correspond d'ailleurs à l'un de mes - si ce n'est mon - styles d'art préférés : l'art cycladique, simple et complexe, pur et qui va droit au cœur ou à l'esprit, c'est selon. Une sorte de raffinement moderne archaïque ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Dim 22 Déc - 22:25

Jolie phrase  Wink Pour moi, c'est l'essence même d'un été dans les Cyclades, la lumière, la chaleur, les pieds nus sur les dalles de pierre, la pénombre bleue quand tout dort à l'heure de la sieste et qu'on cherche un coin de drap frais...

Bien sûr, il y a Santorin, Mykonos, Paros et Antiparos... Mais on peut trouver de petites merveilles à Milos, Snifos, Amorgos ou Tinos, moins fréquentées :

 

Dans les Cyclades, à l'arrivée de chaque ferry, les quais sont envahis de vieilles dames portant un écriteau, souvent avec photos, et qui proposent une chambre à louer dans leur maison. Pour les habitants, lors de la saison touristique, c'est une source de profits non négligeable.

Mon rêve serait ce style transposé dans un désert rocheux, tout en pierre ocre, orangé ou Terre de Sienne... On trouve des maisons de ce genre dans certains coins de l'Argentine mais surtout au Nouveau Mexique avec l'architecture indienne des pueblos, comme à Santa Fé :


Les couleurs y sont plus chaudes, plus vives aussi avec les tissus et motifs de l'artisanat indien, mais la simplicité, les formes et les lignes sont très semblables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Donald S

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 290
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 39
Localisation : Colline '937'
Emploi/loisirs : Spécialiste en viandes et abats...
Humeur : "Platoonique"

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Lun 23 Déc - 0:06

C'est spartiate comme intérieur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Lun 23 Déc - 17:42

Certes, mais c'est normal : les Cyclades forment un groupe d'iles dispersées dans la mer, la plupart sont très rocheuses et pauvres en ressources (aujourd'hui encore, même l'eau potable est importé du continent sur beaucoup de ces îles), accessibles uniquement en bateau (s'il n'y a pas trop de vent)... Les insulaires ont fait avec ce qu'ils avaient, c'est à dire pas grand-chose et cela se ressent dans leur cadre de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Ven 24 Jan - 17:22

L'acoustique

On n'y pense pas toujours en architecture, mais ces grands amateurs de théâtre qu'étaient les grecs y ont pensé, eux. Et pas seulement pour le théâtre ou la musique...

Destination le Necromanteion de Mésopotamos :


Un site dont le but initial reste un mystère mais qui, phonétiquement, réserve bien des surprises, principalement au niveau de sa crypte. Un plafond voûté formé de pas moins de quinze arches de pierre successives mises en place de façon à assurer une acoustique assez particulière : le temps de retour d'un son (cri, claquement de mains...) y est très faible, 0,3 seconde ! Ce qui garantit un silence profond et épais en permanence. En fait, la succession des différentes arches piège le son et l'empêche de se propager à travers la crypte. Cette dernière devient ainsi une "pièce à silence" sans aucun bruit et où par conséquent l'oreille humaine n'a plus de repères. En contrepartie, les battements de coeur, la respiration ou le moindre mouvement de celui qui s'y trouve s'amplifient rapidement pour atteindre un volume inhabituel. Un prodige d'acoustique et d'architecture donc.

Ceci dit, pourquoi cette chambre silencieuse ? Les historiens se perdent en conjectures. Beaucoup avancent l'idée d'un temple, d'un lieu funéraire ou sacré où cette particularité étonnante renforcerait une atmosphère oppressante ou mystique lors de certaines cérémonies. Il faut s'imaginer, plongé dans la pénombre et le silence sans aucun bruit quel qu'il soit... Effet flippant garanti ! Certains auteurs grecs anciens y voyaient un temple dédié à Hadès, dieu des morts (d'où la présence de ce silence) ou même l'entrée des Enfers. Le mystère demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Dim 26 Oct - 15:51

Le visuel

Dans ses notes précédentes, l'architecte nous a parlé du son avec cette fascinante chambre silencieuse de Mésopotamos.
Mais les anciens savaient également ménager leurs effets visuels. Pour s'en convaincre, direction Chichén Itza, la cité Maya, et plus particulièrement la pyramide d'El Castillo :


Cette dernière a été conçue d'une façon des plus particulières puisque, lors de l'équinoxe, le soleil couchant y dessine un serpent descendant les marches... Grâce à l'orientation du bâtiment par rapport au soleil, le bord de la pyramide produit un jeu d'ombre sur l'escalier nord, comme un serpent descendant les marches, comme pour rejoindre les fidèles massés au pied du monument. Allégorie de Kukulcan, le serpent à plumes.
Et surtout, parfaite maîtrise de leur travail par des architectes de génie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Sam 12 Déc - 16:48

Chaleur accablante et architecture

L'architecte nous montre aujourd'hui comment les habitants des pays chauds ont trouvé le moyen de se protéger de la chaleur sans climatisation, grâce à l'architecture de leur habitat.

Le modèle désertique


Chaleur accablante, brûlante... C'est sans doute l'origine de l'architecture particulière de la Casbah : maisons collées les unes aux autres en un ensemble compact, ruelles étroites, passages voûtées... Les rayons du soleil pénètrent difficilement dans ces étroites ruelles et le bloc compact des maisons fait barrage à la chaleur, réduisant les surfaces exposées à l'ensoleillement.
Pour les villes en bord de mer, les longs passages voûtés sont positionnés de manière à recevoir l'air venu de la mer, plus frais, et qui souffle plus fort dans ces étroits passages.
Pour ceux qui sont en plein désert, les murs sont très épais et recouvert d'un mortier spécial qui peut retarder la pénétration de la chaleur pendant 14 heures ! Pas de fenêtres donnant sur l'extérieur également afin de ne pas laisser entrer la chaleur. Résultat ? Alors qu'il fait 40° à l'extérieur, la température à l'intérieur oscille autour de 25°...

Le modèle cycladique


Une blancheur éclatante, obtenue en recouvrant les murs de chaux, et qui repousse la chaleur en réfléchissant le rayonnement solaire vers l'extérieur. Les toits sont souvent en voûte ou en coupole, ce qui permet de multiplier par trois la surface du toit et donc, là aussi, de limiter la pénétration de la chaleur. Et lorsque cette dernière pénètre enfin dans la maison, c'est souvent la nuit, plus fraîche, ce qui permet alors de chauffer les pièces, les murs renvoyant à l'intérieur la chaleur emmagasinée pendant le jour.

Le modèle du patio


Très courant dans le monde méditerranéen et arabo-musulman : pas d'ouvertures sur l'extérieur mais une cour intérieure autour de laquelle se développe la maison. Cour intérieure surmontée d'une ouverture qui fonctionne comme un aspirateur : comme la fumée, l'air chaud monte naturellement et se retrouve donc aspiré par l'ouverture tandis que l'air frais reste au sol et baigne tout le patio. Un bassin agrémenté d'un jet d'eau vient souvent renforcer l'efficacité du dispositif.
Résultat ? Jusqu'à 10° de moins dans la maison par rapport à l'extérieur...

Très souvent, les techniques sont les mêmes : ruelles étroites, maisons collées les unes aux autres, murs très épais sans ouvertures extérieures...
On peut également creuser les habitations dans la roche afin de profiter d'une certaine fraîcheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   Ven 21 Oct - 7:00



Frank Lloyd Wright

(1869-1959)

Né à Richland Center (Wisconsin), Frank Lloyd Wright est le type même de l'architecte américain. Débutant sa carrière par la construction de maisons individuelles, il termina sa carrière par l'étude - non réalisée - d'un gratte-ciel de 1609 mètres, ce qui représente 528 étages...


Il fut un architecte curieux de connaître tous les matériaux. Il construisit aussi bien en bois, en maçonnerie, qu'en acier ou en béton armé.

Il connut son premier grand succès mondial avec l'édification de l'hôtel Teikoku à Tokyo, au Japon.


C'est l'un des rares bâtiments à avoir résisté au terrible séisme de 1923.


Taliesin West, la résidence d'hiver de l'architecte, fut aussi un atelier pour ses élèves et ses disciples. Cette oeuvre originale, avec son style tout en pierre et bois et à toit débordant, est pensée comme une entité où chaque élément possède une fonction indispensable. L'architecture organique s'opposat à la construction synthétique de formes abstraites implantées sur un terrain quelconque.

Frank Wright s'est souvenu de cet architecte français si visionnaire qu'était Nicolas Ledoux, en réalisant ce que ce dernier n'avait pu entreprendre au XVIIIe siècle.


Sa plus grande oeuvre, la Maison sur la Cascade, à Connellsville (Pennsylvanie), est une construction de campagne dont la rigueur géométrique s'oppose au chaos des rochers.


On lui doit aussi la tour du laboratoire du Johnson Wax Center à Racine (Wisconsin) où il introduit des formes aérodynamiques sur des volumes de verres aux angles arrondis, ce qui conduira, par la suite, aux gratte-ciel en verre.


Enfin, l'oeuvre majeure de sa vie reste sans aucun doute le musée Guggenheim de New York qui, par sa forme courbe évoquant une coquille d'escargot et s'élargissant en spirale, marque l'aboutissement de sa fastueuse carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES NOTES DE L'ARCHITECTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES NOTES DE L'ARCHITECTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES NOTES DE L'ARCHITECTE
» Tableau des notes |4EMES ANNEES|
» /Vilain/ L'Architecte
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» Haiti : Qui va gérer la reconstruction ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES SCIENCES :: Chez l'architecte-
Sauter vers: