AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE MONDE MEDIEVAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
cdang



Masculin Messages : 887
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 11 Mar - 10:12

Voyageur Solitaire a écrit:
La femme a clairement eu bien plus de droits au Moyen Age
À ce sujet, je conseille la lecture de

Éric le Nabour, Kaamelott, Tome I : Au cœur du Moyen Âge, Perrin, Paris, 2007. 214 p. (ISBN 978-2-262-02630-1).

Il parle de ça, et d'autres choses (genre on mangeait plutôt bien dans les campagne en dehors de quelques épisodes de famine au final assez rares), dans un style léger et en s'appuyant sur la série Kaamelott, ce qui est toujours bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Mar 15 Mar - 10:44

Et en plus on rigolait bien lors des procès :

« Jeannette dite de Ravergade, fut installée à Chadron en Velay, dans les domaines et appartenances de l’abbaye de Saint Chaffre, afin d’y administrer philtres et brevet, d’y vendre des enchantements, sortilèges et breuvages.

Jeannette fut appréhendée en août 1390, assignée en la cour du Monastier et condamnée à « être livrée aux flammes pour y être consumée vivante » sous l’inculpation d’avoir prétendu guérir les gens de la « lueta esbadat », du « chat esbadat », des douleurs de tête et de ventre, et aussi parce qu’elle avait fourni au seigneur de Burzat, qui était en difficulté avec sa femme, des poisons violents « potiones mortiferas » précise le jugement qui fixait l’exécution de la sorcière « imbuta spiritu maligno et arte diabolica inflammata », sur un échafaud portant les panonceaux royaux, en présence de la population convoquée par le bourreau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 12:53

LOUIS IX : UN BIGOT SUR LE TRÔNE DE FRANCE.


Sa mère, Blanche de Castille, qui était également très dévote, lui avait dit un jour, alors qu'il n'était qu'un enfant, qu'elle préférerait le voir mort plutôt que de le voir en état de péché. Du coup, toute sa vie durant, il resta fidèle à cet enseignement.

Il fut un chrétien des plus fervents : très assidu aux offices, il se levait toutes les nuits pour chanter matines, portait en permanence un cilice qui lui entamait les chairs et chaque vendredi, en mémoire du martyr du Christ, il se faisait administrer la discipline à coups de chaînettes de fer.

Sa plus grande joie fut d'avoir pu racheter à l'Empereur latin de Constantinople - qui avait besoin d'argent - les reliques de la Passion : pour elles, il fit construire, au sein de son palais de l'île de la Cité, à Paris, la fameuse Sainte-Chapelle.

Son fanatisme explique aussi son attitude farouchement intransigeante envers les hérétiques : il se montra d'ailleurs très favorable à l'établissement de l'Inquisition en France.

Son zèle de la vertu chrétienne l'amena toutefois à pratiquer assidûment la charité : il était plein de compassion pour les pauvres, il leur fit construire moult institutions charitables, les recevait à sa table ou les soignait lui-même.

Toujours dans cet esprit chrétien qui l'animait, il contribua à mieux établir la justice en France, faire la paix avec tous ses voisins et partir en Croisade pour casser de l'infidèle.

Tel fut le triple idéal de sa vie.


Dernière édition par Gorak le Ven 18 Mar - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 15:40

Aucune sympathie particulière pour le fameux "saint" Louis, un des personnages intouchables de l'histoire de France avec Henri IV et Jeanne d'Arc, le "roi très preux et très pieux", le modèle du parfait souverain, ami de la justice et des humbles... N'en jetez plus.
D'ailleurs, l'expédition en Terre Sainte s'est chargée de le ramener à la réalité...

Je reste bien plus admiratif de sa mère qui, bien que très dévote, n'en était pas moins habile, rusée et déterminée, Régente remarquable qui sût faire plier les plus grands devant elle, malgré une campagne de calomnies d'une grande violence. Sa Régence est souvent considérée comme un grand moment de l'époque médiévale.
A côté de cette femme de caractère et d'intelligence, femme "de terrain", son fils me paraît bien fadasse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 17:52

Comme tu l'a dit, saint Louis fait partie des "intouchables" de l'Histoire de France. Une figure nationale à laquelle on ne doit porter aucun commentaire, n'émettre aucune critique, sous peine de passer pour un mauvais patriote, un anti-Français, etc.

Et pourtant l'étude de l'histoire, c'est aussi avoir un avis critique sur tous ces personnages, ni bons ni mauvais, juste des hommes, avec leurs convictions, leurs idées, leurs faiblesses et leurs défauts. Je ne suis pas de ces panégyristes qui vouent un culte à tel "héros". Et je pense que, oui, il y a des choses à dire sur saint Louis, comme tout autre souverain, que l'on peut dresser un bilan de son action, au risque d'entamer l'image de vitrail qui lui est généralement accolée.

D'ailleurs si Louis IX est devenu un "saint", c'est d'abord un acte politique de son petit-fils de Philippe le Bel qui trouvait que c'était un petit plus non négligeable d'avoir un canonisé dans sa famille...

Toutefois, il faut reconnaître que les fameuses ordonnances de saint Louis fondent un véritable esprit de justice dans le royaume de France et par sa compassion, il a contribué à développer la charité envers les plus démunis. Je dirais même que sous son règne, l'image du pauvre était sanctifiée. Le pauvre, c'était le Christ errant que l'on accueille, que l'on nourrit, non pas un danger ou un fléau social comme cela sera le cas par la suite mais un frère que l'on invite à sa table.

C'est peut-être tout le mérite que l'on peut reconnaître à saint Louis.

Pour le reste, à titre personnel, et sans juger à partir de nos valeurs actuelles, il reste quand même un fanatique très intransigeant envers les hérétiques et les infidèles, alors que cette manière de concevoir la religion n'était déjà plus partagée par tous au XIIIe siècle.
Outre ses deux croisades inutiles qui se sont terminées dans un fiasco pour l'une et par sa mort pour l'autre, il ne faut pas oublier non plus qu'il a été un persécuteur des juifs et les a même forcés à porter une rouelle pour les distinguer des "bons" chrétiens...

Toutefois, l'époque dans laquelle il a vécu, et notamment en France, est l'une des plus lumineuses du Moyen Age.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 19:06

Sa mère lui a laissé un royaume en état de marche. Elle avait beau être dévote et pieuse, quand il fallait agir et faire plier, elle le faisait. "Je vous apprends votre métier de roi mon fils !"

Pour ce dernier, je suis très méfiant devant les "idéalistes" couronnés, souvent férocement manichéens ou trop épris de philosophie et de grands idéaux qui les déconnectent du réel. Je ne nie pas les qualités et certains actes de Saint Louis, mais dans son cas, il faut quand-même sérieusement gratter le vernis doré de la légende pour s'intéresser effectivement au souverain et à l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 19:22

Personnage plus complexe et paradoxal que ce que nous laissent entrevoir les images d'Epinal du bon roi dispensant la justice sous le chêne. Saint Louis élevé dans un respect de la foi et une piété rigoureuse par sa mère Blanche de Castille, avait une conception essentiellement religieuse de sa fonction et se voyait en monarque idéal d'un royaume chrétien. Cette foi inébranlable qui marqua l'ensemble de son règne contribua à faire de lui un Saint de son vivant et l'objet d'une vénération après sa mort . Mais cette foi incarna aussi sa faiblesse face aux réalités économiques, sociales et politiques de son époque.
Son fanatisme religieux l'a entrainé dans les pires excès, et contribua à sa mort lors de "sa" seconde Croisade. Personnage admiré, son exaltation dans la religion a surtout montré certaines de ses faiblesses sur d'autres points. Même si il a su bien s'entouré avec notamment les conseillers de son grand père le grand Philippe Auguste. A noter que Saint Louis était grand de taille, il mesurait 1m90.
Personnellement j'ai du mal avec ce roi un peu trop fanatique pour moi ou la religion primait avant tout. Néanmoins il a fait aussi de bonnes choses, il a publié une des premières ordonnances pénales avec les prémices de la présomption d'innocence, il aussi été actif sur le droit des femmes. Loin de sa légende on découvre un homme complexe, avec des failles, qu'il faut étudier de près pour bien analyser le règne et le personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 19:29

Voyageur Solitaire a écrit:
il faut quand-même sérieusement gratter le vernis doré de la légende pour s'intéresser effectivement au souverain et à l'homme.

C'est tout le problème de l'histoire de France : elle est écrite à coups de légendes, d'icônes, de portraits auréolés de gloire à tel point que l'on n'ose plus s'autoriser une critique.
Je crois que le pire dans ce domaine, ce sont les historiens du XIXe siècle qui repeignaient l'épopée de notre pays en tricolore, n'hésitant pas, au passage, à faire des parallèles parfois anachroniques avec leur actualité. Les féroces Germains qui incarnaient les Allemands, Jeanne d'Arc boutant les Anglais et devenant l'image du sauveur qui un jour boutera les "boches" au-delà du Rhin, etc.

Heureusement, aujourd'hui, on en revient un peu de cette présentation de l'histoire. Mais il y en a encore pour te raconter une histoire héroïque et sans tâche. Je ne sais pas si tu as lu le "Saint Louis" de Philippe de Villiers, mais c'est un peu ça.



Très bon récit, bien documenté, bien écrit mais alors, ça pue l'encens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 19:34

Warlock a écrit:

Personnellement j'ai du mal avec ce roi un peu trop fanatique pour moi ou la religion primait avant tout. Néanmoins il a fait aussi de bonnes choses, il a publié une des premières ordonnances pénales avec les prémices de la présomption d'innocence, il aussi été actif sur le droit des femmes. Loin de sa légende on découvre un homme complexe, avec des failles, qu'il faut étudier de près pour bien analyser le règne et le personnage.

Ah, je ne dis pas le contraire : saint Louis mérite sa canonisation, du moins pour son esprit de justice et de charité.

Mais, comme toi, il me semble trop fanatique et sa conception de la religion est vraiment trop éloignée de la mienne. Je suis chrétien, certes, mais je n'irai jamais jusqu'à me flageller avec des chaînes en fer pour commémorer le martyr du Christ ou me serrer les flancs avec un cilice. C'est plus de la foi, là, c'est carrément de la folie ! Shocked

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Ven 18 Mar - 19:58

Tout le contraire de saint Louis, et pourtant on est à la même époque...

Frédéric II de Hohenstaufen - l'Empereur athée



Frédéric II de Hohenstaufen reste l'une des figures les plus énigmatiques et intrigantes du Moyen Age.

Il était né à Iesi en Sicile, en 1194, et passa toute son enfance entre les murs du château de Palerme aux côtés de sa mère, fille du roi normand de Sicile, et qui avait épousé le fils de Barberousse. Il reçut une éducation tout orientale, mi-grecque mi-arabe ; très instruit, curieux de mathématiques, de médecine et de sciences naturelles, il se disait volontiers incroyant, affirmant que Moïse, Jésus et Mahomet n'étaient rien d'autre que trois imposteurs.
Ce contemporain de saint Louis vivait comme un calife : aimant le luxe, les plaisirs et le faste, traînant partout avec lui sa ménagerie d'animaux rares et exotiques, dont un éléphant qu'il affectionnait particulièrement.
Il avait pris, dans sa garde personnelle, des guerriers musulmans pour lesquels il avait fait même construire une mosquée au sein de son palais, ce qui lui avait valu l'excommunication du Pape mais dont il avait strictement rien à battre.
On le vit d'ailleurs entreprendre une croisade, alors qu'il était toujours mis au ban de l'Eglise, et, au lieu de combattre les Infidèles, il préféra traiter avec eux et obtenir de ces derniers la restitution de Jérusalem en 1229.
Le Pape convoqua un concile pour y faire condamner l'Empereur : celui-ci, par un coup d'audace inouï, fit attaquer la flotte qui transportait les cardinaux à Rome ; il en captura un grand nombre.

L'année suivante (1230), il se réconcilia avec le Pape.

Frédéric II n'avait rien d'Allemand, sauf d'être membre de la famille des Hohenstaufen, et d'ailleurs il se foutait bien des affaires de ce pays dont par ailleurs il ne comprenait pas la langue. Mais, déjà maître par héritage maternel de la Sicile et de Naples, il reprit à son compte les ambitions de son grand-père, Frédéric Barberousse, en voulant étendre sa domination sur les villes lombardes.
Il y parvint, après une lutte acharnée, devenant ainsi le maître du nord et du sud de la péninsule, enserrant les Etats pontificaux.
Un nouveau conflit avec la Papauté était inévitable.
Frédéric II fut de nouveau excommunié en 1239 ; la lutte dura vingt ans : la Papauté ne combattait pas seulement pour défendre les intérêts de l'Eglise, mais aussi ses propres Etats. La victoire resta au Saint-Siège : en 1245, Frédéric II fut déposé et passa les cinq dernières années de sa vie au château de Fiorentino où il mourut, à l'âge de 56 ans.

Son fils, son petit-fils furent tués en Italie. La dynastie des Hohenstaufen s'éteignit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Sam 19 Mar - 0:09

Gorak a écrit:

C'est tout le problème de l'histoire de France : elle est écrite à coups de légendes, d'icônes, de portraits auréolés de gloire à tel point que l'on n'ose plus s'autoriser une critique.
Je crois que le pire dans ce domaine, ce sont les historiens du XIXe siècle qui repeignaient l'épopée de notre pays en tricolore, n'hésitant pas, au passage, à faire des parallèles parfois anachroniques avec leur actualité.

Heureusement, aujourd'hui, on en revient un peu de cette présentation de l'histoire. Mais il y en a encore pour te raconter une histoire héroïque et sans tâche. Je ne sais pas si tu as lu le "Saint Louis" de Philippe de Villiers, mais c'est un peu ça.
Très bon récit, bien documenté, bien écrit mais alors, ça pue l'encens...


C'est certain que l'historiographie du XIXe siècle est catastrophique, un Michelet par exemple est l'un des fossoyeurs du récit de l'histoire de France. C'était une époque ou il fallait être pro républicain et enjoliver l'histoire de France, à grand coup de récit cocardier et patriotique, mettant un avant des grandes figures de l'histoire. Avec des clichés à foison, c'était caricatural à souhait, et c'est ce qu'on fait toujours apprendre à l'école avant la faculté. Car bien souvent pour certains "Quand la légende dépasse la réalité, on publie la légende", pour faire vendre. Après quand on s'intéresse de près à un sujet, on peut l'analyser, sans tomber dans l'imagerie d'Epinal et les clichés qui vont avec.

En ce qui concerne le livre de Philippe de Villiers ce n'est ni plus ni moins qu'une hagiographie, glorifiant le règne et l'image de Saint Louis. Mais bon de Villiers est un souverainiste vendéen, croyant, pratiquant, tenant les propos extrêmes que l'on sait. Donc de ce coté là pas de surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Sam 19 Mar - 9:08

Le fameux Frédéric II fût même surnommé stupor mundi, "l'étonnement du monde".
Un personnage injustement méconnu, un esprit libre, curieux de tout, à une époque où ce n'était pas vraiment la règle.
Instruit, d'esprit très ouvert et baigné de culture grecque et arabe, il a peut-être voulu réaliser l'union de l'Orient et de l'Occident. Sa cour était un lieu étrange où l'on croisait chevaliers francs et érudits arabes, beautés voilées et pages, animaux exotiques, marchands juifs, artisans grecs et troubadours provençaux...
Chrétien mais sceptique, curieux, il pouvait passer une nuit entière à parler religion avec Saint François d'Assise tout en se faisant lire le Coran et affirmant ne pas croire en l'immortalité de l'âme... Dans le même temps, sa législation fût remarquablement ouverte pour l'époque, surtout pour les droits des femmes.
La Sicile était d'ailleurs un grand lieu de brassage à l'époque, avec un héritage classique, arabe, normand, baigné d'influences diverses.

Amateur de jolies femmes, ami et protecteur des poètes, il écrivît lui-même avec talent. Il avait également la passion des oiseaux (il a même écrit un ouvrage très complet à ce sujet) et les jardins de son palais étaient emplis de grandes volières où s'ébattaient de nombreux spécimens rares.

Sans doute un précurseur, en avance sur son temps, préfigurant les grands seigneurs et esprits de la Renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Sam 19 Mar - 12:43

Voyageur Solitaire a écrit:

Chrétien mais sceptique, curieux, il pouvait passer une nuit entière à parler religion avec Saint François d'Assise tout en se faisant lire le Coran et affirmant ne pas croire en l'immortalité de l'âme... Dans le même temps, sa législation fût remarquablement ouverte pour l'époque, surtout pour les droits des femmes.

Oui, j'ai présenté Frédéric II comme un empereur athée mais en fait, c'est peut-être un raccourci trop rapide. Le personnage est tellement fascinant, curieux, énigmatique, que l'on a du mal à le classer. Effectivement, il était ouvert à tout et ne s'embarrassait pas de préjugés, il mettait les religions sur un même pied d'égalité. Ce qui témoigne d'une grande ouverture d'esprit.

Citation :
La Sicile était d'ailleurs un grand lieu de brassage à l'époque, avec un héritage classique, arabe, normand, baigné d'influences diverses.

J'avoue que cette Sicile-là me fait rêver. Et c'est peut-être un lieu que j'aurais aimé découvrir, de par ses multiples influences, le brassage ethnique et culturel devait donner des résultats surprenants et étonnants.
D'ailleurs, il suffit de se balader aujourd'hui encore dans les ruelles de Palerme pour s'en convaincre. La cathédrale est à ce titre un très bel exemple de ce mélange des cultures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 21 Mar - 9:33

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/presentation-au-puy-du-fou-de-l-anneau-attribue-a-jeanne-d-arc-20-03-2016-5644261.php

Véritable relique ou simple anneau du 15e siècle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 21 Mar - 10:41

Albatur a écrit:
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/presentation-au-puy-du-fou-de-l-anneau-attribue-a-jeanne-d-arc-20-03-2016-5644261.php

Véritable relique ou simple anneau du 15e siècle ?

Moi, ce qui me chiffonne surtout c'est qu'elle sert de faire-valoir politique à Philippe de Villiers dont on connaît les idées très conservatrices et souverainistes.

On est, une fois de plus, en pleine légende tricolore de la Pucelle sauveuse de la France et quand on connaît son fan-club traditionnel, on a quelques raisons de s'inquiéter.

Je crains que cette relique fasse l'objet d'un véritable culte qui empêchera toute analyse critique et sérieuse sur son authenticité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 21 Mar - 20:53

Effectivement je doute aussi de la véracité de cette relique. Comme la dit Gorak on connaît la mentalité de de Villiers, ça ressemble plus à du délire patriotique, surtout dans une période post attentat. On met en avant une fois de plus la grandeur de la légende de Jeanne d'Arc, figure surcotée de l'histoire de France. Mais bon il est toujours bon chez certains de faire vivre les légendes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 21 Mar - 21:08

Warlock a écrit:
Jeanne d'Arc, figure surcotée de l'histoire de France.

C'est peut-être un avis personnel, mais je pense que Jeanne d'Arc fut surtout une sorte de "fétiche" humain. On lui a donné une belle armure, un étendard, un destrier, on l'a mis en tête de l'armée royale et sa présence a permis de redonner l'espoir à des chevaliers qui n'y croyaient plus.

Bien sur, cela ne signifie pas qu'elle ne croyait pas elle-même à sa mission. Mais des personnages comme Jeanne d'Arc, il y en avait pas mal au XVe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 21 Mar - 22:15

Je suis plutôt d'accord avec toi la dessus. L'image de Jeanne d'Arc est plus symbolique pour moi qu'historique. Certains en ont fait beaucoup pour la mettre au panthéon des figures prépondérantes de la guerre de cent ans. De mon coté le rôle de Charles V et de du Guesclin est bien plus important, ils ont totalement redressé un royaume affaibli et exsangue pour en faire un royaume, fort, puissant et solide. C'était alors l'âge d'or français pendant la guerre de cent ans.
A l'arrivée de Jeanne d'Arc les anglais étaient déjà en déclin et en perte de vitesse. Mais c'était au niveau mental que le bât blessait pour les troupes françaises. La suite n'a été qu'une dégradation de la situation politique logique des anglais. Ils n'occupaient plus grand chose sur les terres du royaume de France, et la défaite était alors annoncée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1963
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 21 Mar - 22:52

L'anneau est joli et ce sera plus un symbole historique pour le Puy du Fou qu'autre chose car je vois pas comment prouver qu'il a bien appartenu a Jeanne d'Arc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Sam 4 Juin - 8:20

Aujourd'hui 4 juin, la France honore le souvenir de Sainte Clotilde, reine des Francs.


Clotilde était la fille de Chilpéric, le roi des Burgondes. Bien que catholique, elle fut donnée en mariage au roi des Francs, un païen nommé Clovis. Elle pesa beaucoup sur la conversion de son mari au catholicisme. Une décision habile qui lui valut le soutien de ses sujets gallo-romains. D'autres Barbares, les Wisigoths de Toulouse, par exemple, étaient chrétiens de confession arienne. Les Gallo-romains s'en tenaient à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 6 Juin - 6:24

Aujourd'hui, 6 juin, nous célébrons la mémoire de Saint Norbert.


Chapelain de son cousin l'empereur d'Allemagne, au XIIe siècle, Norbert mène une vie dissipée avant de soudain se convertir à 35 ans. Il devient prêtre et parcourt les villes en prêchant l'Évangile.

À Prémontré, dans la forêt de Laon, il fonde une communauté religieuse. Son ami le bienheureux Hugues de Fosses en définit l'organisation en s'inspirant de l'exemple de son contemporain, saint Bernard de Cîteaux. Les Prémontrés ont la particularité d'être des chanoines, c'est-à-dire des prêtres vivant ensemble selon une règle (kanon en grec).

Norbert meurt à Magdebourg où il a été nommé archevêque et entrepris de réformer le clergé. Sa vie est exemplaire du renouveau religieux de l'époque romane qui voit fleurir églises et abbayes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 6 Juin - 16:20

Les monastères


Dans un monde en proie aux troubles et incertitudes, surtout au début de la période médiévale, ils sont un refuge, un lieu sûr où subsiste un minimum d'art et de culture parfois.

Solidement fortifié si possible, le monastère est prévu pour vivre en parfaite autarcie : les moines produisent leur nourriture, leurs vêtements et autres nécessités. On trouve donc un potager, un verger, un puits, un carré réservé aux plantes médicinales, un poulailler qui fournit volailles et oeufs, parfois un pigeonnier ou colombier ou même un élevage de canards ou une porcherie.
Pour les bâtiments et commodités, rien ne manque : étuves, infirmerie, herboristerie et pour les plus réputés, une bibliothèque. Certains monastères ont ainsi préservé l'héritage du savoir antique à travers livres et écrits et quasiment tous les moines savent lire et écrire, ce qui est encore exceptionnel à l'époque. Pour les commodités, on trouve parfois des écuries, un bâtiment réservé aux voyageurs de passage et bien sûr, l'église et... le cimetière.
L'ensemble est souvent ceint de hauts et solides murs, un frère portier veille à la nuit tombée, lanterne à la main et parfois assisté d'un chien. En cas de danger, on faisait sonner le tocsin et les moines qui se trouvaient à l'extérieur retroussaient alors leurs robes et couraient se réfugier dans l'enceinte fortifiée.

Les moines mènent une vie très austère dans les premiers temps : couchés dès la nuit tombée, ils se lèvent très tôt, bien avant le lever du jour, pour le premier des six offices de la journée. Venaient ensuite quatre heures d'offices religieux, quatre heures d'études, méditation et prière et environ six heures d'activité pour subvenir aux besoins de tous les jours. Une vie bien réglée, très laborieuse, prévue pour occuper l'esprit et éviter l'ennui et l'oisiveté, vus comme des vices.

En été, un seul repas, deux en hiver. Dans les premiers temps, les moines occupent un dortoir commun. Avec l'enrichissement par les dons des fidèles ou/et les donations des seigneurs, la vie quotidienne change : les moines ont désormais leurs cellules individuelles et louent le travail de paysans pour labourer leurs champs. Ils ont alors plus de temps pour les études et beaucoup se tournent vers la médecine et l'étude des simples, les herbes médicinales. Certains monastères deviennent célèbres pour leur alcool, liqueur, vin ou bière, ce qui peut surprendre pour des religieux. Pourtant, très souvent, les moines buvaient du vin à table et la vente de leurs alcools réputés constituaient une rentrée d'argent non négligeable. La viande fût d'abord interdite, puis la viande blanche tolérée. Les repas se prenaient en silence.

On trouvait cependant un "chauffoir", une pièce où brûlait un grand feu et aménagée où les habitants pouvaient se retrouver pour bavarder un moment. Il y avait également une sorte de buanderie où l'on faisait la lessive, chaque moine devant pouvoir changer de linge de corps et de robe régulièrement. Les étuves étaient plus réservées aux malades ou gens de passage. Ces derniers étaient souvent des voyageurs demandant l'hospitalité et étant alors logés dans un bâtiment annexe. Beaucoup de moines exerçaient au monastère les métiers d'avant leur entrée en religion. On avait ainsi un frère-forgeron, un frère-cuisiner, un frère-boulanger... Tous devaient obéissance au Supérieur, seul à décider pour la communauté.
Parfois, le monastère gagnait en importance et devenait alors une abbaye. Cette dernière était plus généralement ouverte sur le monde, surtout si certains villages dépendaient d'elle. On y trouvait alors une école, des laïcs étaient autorisés à venir y travailler mais se cantonnaient à certains bâtiments et devaient quitter les lieux à la nuit tombée. Le village venait à l'abbaye pour assister à la messe, on venait aussi s'y faire soigner et l'abbaye tenait souvent les comptes et registres du village, faisant figure d'état-civil.

Nos moines menaient ainsi une vie retirée et très communautaire, à l'abri de leurs murs et dans le silence de leurs cloîtres. Comme les châteaux, leurs monastères étaient une véritable petite ville miniature où rien ne manquait. C'était surtout un îlot de sécurité et de stabilité qui passait souvent au travers des guerres et famines, autonome et subvenant à ses besoins.
Du côté des femmes, les couvents fonctionnaient de même, à peu de choses près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 6 Juin - 17:45

Voyageur Solitaire a écrit:

Du côté des femmes, les couvents fonctionnaient de même, à peu de choses près.

Sauf au XVIIIème siècle où les couvents étaient surtout devenus des hôtels de luxe pour riches demoiselles en attente du mariage... j'ai d'ailleurs vu des bâtiments conventuels datant de cette époque, aucun trait commun avec les modestes cellules médiévales. En plus, elles avaient droit à des dames de compagnie et de tenir salon au coin du feu.

Mais bon, on était plus dans la spiritualité à cette époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 6 Juin - 19:38

Au XVIIIème, le couvent était plus devenu une école pour jeunes filles de la haute société : elles y perfectionnaient leur éducation en attendant qu'on leur trouve un mari.
Les nombreuses filles de Louis XV furent par exemple envoyées plusieurs années à l'abbaye de Fontevrault.
Mais il n'y avait pas que les dames de qualité... La future Du Barry passa par le couvent où, contrairement à la légende, elle reçut une éducation assez soignée pour une fille de son milieu, aprennant à lire, écrire, jouer de la musique et les "manières" nécessaires.

Pour en revenir au monastère médiéval, je trouve assez fascinant cette vie en autarcie. Ils pourvoyaient à tous leurs besoins, ne dépendaient quasiment de personne et devaient finir par former une petite famille dans un sens.
D'un autre côté, il devait également y avoir les conséquences inévitables pour des gens vivant entre eux, en vase clos sans guère communiquer avec l'extérieur : jalousies, rivalités, peut-être formation de "clans" ou de groupes et, intellectuellement, une vision du monde assez réduite. C'est un peu ce que suggère Le nom de la rose quelque part.
Mais bon, à l'époque, le paysan attaché à sa terre ne devait pas avoir une vision du monde plus ouverte... Son univers devait se limiter à son village, le monastère voisin, le château du seigneur et il devait parfois entendre parler de "la grande ville" la plus proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3860
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Lun 6 Juin - 20:22

Voyageur Solitaire a écrit:


Pour en revenir au monastère médiéval, je trouve assez fascinant cette vie en autarcie. Ils pourvoyaient à tous leurs besoins, ne dépendaient quasiment de personne et devaient finir par former une petite famille dans un sens.
D'un autre côté, il devait également y avoir les conséquences inévitables pour des gens vivant entre eux, en vase clos sans guère communiquer avec l'extérieur : jalousies, rivalités, peut-être formation de "clans" ou de groupes et, intellectuellement, une vision du monde assez réduite. C'est un peu ce que suggère Le nom de la rose quelque part.

J'ai un livre à te conseiller si ce thème t'intéresse :



C'est un roman mais qui raconte la fondation-type d'une communauté monastique, de A à Z ... les problèmes qu'ils avaient à faire face, les soucis quotidiens à gérer, etc. Très bien écrit et dans un style clair et vivant.

Tu t'aperçois à quel point une abbaye était plus qu'un centre spirituel : c'était aussi une école, une bibliothèque, des ateliers, des celliers, etc. tout pour vivre en autarcie, ou presque. Surtout qu'il n'y avait pas que des moines qui vivaient à l'abbaye mais aussi des paysans.

C'était une communauté très élargie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MONDE MEDIEVAL   Aujourd'hui à 21:28

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MONDE MEDIEVAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un monde médiéval fantastique
» LE MONDE MEDIEVAL
» LE MONDE ARTHURIEN
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES DECOUVERTES :: Chez l'historien-
Sauter vers: