AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CORTO MALTESE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: CORTO MALTESE   Dim 4 Nov - 16:42



Identité : Corto Maltese
Surnom : Inconnu
Age : Entre 20 et 30 ans
Nationalité : Britannique
Cheveux : Noirs
Yeux : inconnu
Profession : Marin aventurier
Vie privée : Célibataire
Particularité : Un jour, une amie de sa mère tente de lire son avenir dans les lignes de sa main et se trouve étonnée de ne pas y voir de ligne de chance. « La chance, c’est moi qui la fait ! », rétorque-t-il. Il court alors fouiller dans les affaires de son père, se saisit d’un rasoir et s’entaille profondément la paume de la main.
Lieu de résidence : Antigua (Petites Antilles) et une maison à Hong Kong

Corto Maltese est un héros de bande dessinée créé par le dessinateur et scénariste italien Hugo Pratt, artiste au style et "coup de pinceau" immédiatement reconnaissable.
Né à La Valette, sur l’île de Malte, le 10 juillet 1887, d’un père originaire de Cornouailles marin dans la Royal Navy, et d’une gitane de Séville, il est de nationalité britannique.
Son enfance est baigné de magie et de mysticisme, de part sa mère gitane et Ezra Toledano, un rabbin chargé de son éducation, qui l'initie au Talmud et à la Kabbale. Attaché à sa mère, peu lié avec un père absent et négligent, trés tôt, Corto n'en prend pas moins le large (au sens propre). C'est le début d'une incroyable succession d'aventures qui vont lui faire traverser toute la première moitié du XXème siècle. Grand voyageur, Corto parcourt le monde et se retrouve mêlé à tous les grands évènements de l'époque : révolte des Boxers en Chine, révolution russe, guerre russo-japonaise, Première Guerre Mondiale... Il parcourt l'Afrique, l'Extrême Orient, l'Amérique du Sud (Argentine, Chili, Patagonie) et passe souvent par Venise, ville à laquelle il semble attaché. Il rencontre de nombreux personnages étonnants dont certains deviendront des amis. Par la suite, après un long séjour en Europe, sa trace se perd durant la Guerre d'Espagne.

La mort d'Hugo Pratt, son créateur, a mis fin aux aventures du célèbre marin maltais. Solitaire, épris de liberté et d'espace, Corto Maltese en devient presque un anti-héros, qui semble toujours entraîné malgré lui dans ses aventures. Nonchalant, désenchanté et cynique parfois, féru d'occultisme et épris de mysticisme, promenant sa silhouette mince et nonchalante à travers un monde en pleine ébullition, il est sans conteste un héros atypique, loin des super-héros bardés de muscles et triomphants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Ven 17 Mai - 20:04

Corto Maltese : ce nom seul évoque le voyage. Et un artiste : Hugo Pratt.

Corto est un personnage énigmatique, rêveur, l'aventurier voyageur, le marin, l'introspectif... en quête d'autre chose et d'autre part.
C'est avec cette série que je me suis rendu compte qu'on rentrait dans la BD pour adulte, avec plusieurs degrés de lecture.
Il est considéré comme l’inventeur de la bande dessinée littéraire.
De la subtilité, de la poésie, de l'évasion, et la rencontre avec d'autres cultures. Hugo Pratt est un formidable créateur d'ambiance.
Le tout au début du XXè siècle, avec certains personnages historiques plus ou moins célèbres que l'on pourra croiser au fil des tomes, ce que j'avais trouvé excellent (cf liste plus bas).


Le trait, sous forme d'esquisse, est parfois plus difficile à appréhender au début.
Quand j'étais jeune, je remarquais souvent que les débuts d'albums étaient prometteurs niveau dessins, qui étaient soignés.
Et puis vers la fin, c'était parfois la débandade, ce n'était plus que des esquisses, parfois réduites au minimum, comme si Pratt s'était concentré sur l'histoire et voulait déjà en finir avec ce tome. C'était très déconcertant pour moi. Limite ce qui m'empêchait d'en faire l'acquisition.


Et puis, j'ai découvert les aquarelles de Pratt. Un coup de foudre avec certaines. Pratt est à la fois considéré comme un génie de l'aquarelle, et un maître du dessin en noir et blanc.

Voici les tomes dans l’ordre chronologique des aventures

1904-1905 : La Jeunesse, 1904-1905, 1983
1913-1915 : La Ballade de la mer salée, 1975
1916-1917 : Sous le signe du Capricorne, 1979
1917 : Corto toujours un peu plus loin, 1979
1917-1918 : Les Celtiques, 1980
1918 : Les Éthiopiques, 1978
1918-1920 : Corto Maltese en Sibérie, 1979
1921 : Fable de Venise, 1981
1921-1922 : La Maison dorée de Samarkand, 1986
1923 : Tango, 1987
1924 : Les Helvétiques, 1988
1925 : Mû, 1992


Liste des personnages historiques croisés :

Le poète Gabriele D'Annunzio en 1921 (Fable de Venise)
Le futur Joseph Staline, à Ancône en 1907 (révélé dans La Maison dorée de Samarkand)
L'écrivain Hermann Hesse (Les Helvétiques)
La peintre Tamara de Lempicka (Les Helvétiques)
L’écrivain Jack London, en 1904 (La jeunesse)
Le gangster Harry Longbaugh, alias Sundance Kid, et sa maîtresse Etta Place, en 1906 (révélé dans Tango)
Hasso von Manteuffel (Sous le signe du Capricorne : L’Aigle du Brésil)
Le gangster Leroy Parker, alias Butch Cassidy (révélé dans Tango)
L’écrivain Frederick Rolfe dit le baron Corvo, rencontré avant sa mort (1913) chez Lady Layard (révélé dans Fable de Venise)
L’ataman Grigori Semenov (Corto Maltese en Sibérie)
Le futur cinéaste Ernest B. Schoedsack à Smyrne en 1922 (révélé dans Les Helvétiques)
Le révolutionnaire Soukhé Bator (Corto Maltese en Sibérie)
Le baron Roman von Ungern-Sternberg (Corto Maltese en Sibérie)
Manfred von Richthofen Le Baron Rouge (les Celtiques)
Ismail Enver, ou Enver Pacha, chef des Jeunes-Turcs et leader du mouvement panturquiste après 1920 ("La Maison Dorée de Samarkand")
Mohammed Abdullah Hassan, Mad Mullah (Les Éthiopiques : Au nom d'Allah le miséricordieux)
D’autres personnages font indirectement références à des personnes connues, comme le Grec Onatis (Aristote Onassis) et l’ambulancier Ernestway (Ernest Hemingway) dans Sous le drapeau de l’argent (Les Celtiques).


(Listes d'après wikipedia)









Outre Corto Maltese, il a réalisé plusieurs BD d'aventures sur toile de fond historique, notamment sur l'indépendance américaine, les peaux-rouges, etc... dont certaines valent le détour (Fort Wheeling, Jesuite Joe ...).

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Jeu 11 Juil - 21:17

Je viens de relire La Ballade de la mer salée puis Les Éthiopiques (les deux seuls que je possédais). Bon sang, que c'est bon !
Le scénario est très subtil et étoffé pour le premier. Les deux sont très bien documentés. Le dessin en noir est blanc est assez génial. Certaines vignettes sont belles et épurées, et Pratt a un style unique qui se reconnaît tout de suite.
Je comprends maintenant pourquoi les fans de Pratt ne jurent que par les éditions en N&B, et non pas les rééditions colorisées.

J'ai lu tous les Corto Maltese quand j'étais trop jeune pour les apprécier pleinement. Je me rends compte qu'il m'a fallut des années et un peu d'éducation artistique pour apprécier le coup de crayon et le visuel, tout comme la richesse des histoires :
soucis de vérité historique, personnages absolument pas manichéens, touche de merveilleux (façon sud américain), voyage et poésie...

Résultat : je vais essayer de relire les autres ces prochains mois. Je comprends aussi pourquoi la BD est appelée 9è art.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Jeu 11 Juil - 21:25

J'ai toujours apprécié Corto Maltese, héros assez charismatique et atypique. Ses aventures sont du rêve et de l'évasion à l'état pur.
Je reconnais avoir eu longtemps beaucoup de mal avec les dessins et le style de Pratt (aujourd'hui encore...) Mais il reste incontournable, c'est sa patte, son style, inimitable. Autrefois, je rêvais à un Corto Maltese dessiné par un autre artiste, plus "réaliste"... Sacrilège et folle présomption de la jeunesse ! Corto, c'est Pratt et personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Sam 12 Juil - 8:56

La ballade de la mer salée


C'est un 10 juillet, anniversaire de Corto Maltese né le 10 juillet 1887, que sort la première de ses aventures (le 10 juillet 1967 pour être précis) en plusieurs planches dans le premier numéro d'un magazine de BD. En France, il faudra attendre 1973 pour le voir apparaître en album cartonné chez Casterman. Un coup de maître puisque ce premier opus recevra le prix de "la meilleure œuvre réaliste étrangère" lors du Festival d'Angoulême de 1976.

Un grand récit d'aventure pour faire connaissance avec ce héros atypique et si séduisant. Il se déroule en Mélanésie de novembre 1913 à janvier 1915 et met en scène l'errance d'île en île de Raspoutine (personnage apellé à revenir), Corto Maltese et des cousins Groovesnore, sur fond de piraterie, de déclenchement de la première guerre mondiale et d'étranges peuplades indigènes.
Que dire sinon qu'on a déjà là tout l'univers de Corto, la mer, l'exotisme et les voyages lointains, une galerie de personnages atypiques, l'aventure bien sûr et aussi une touche de poésie et d'humour. Corto Maltese, capable de vivre les aventures les plus folles et dangereuses tout en citant du Rimbaud et sans rien perdre de sa nonchalance désabusée... Le personnage du Moine est assez incroyable, homme profondément tourmenté derrière une folie qui n'est qu'apparente. Et sans oublier Pandora bien sûr.
Bref, c'est romantique et poétique, mais aussi épique et exotique, un récit qui sent l'iode et le soleil, le parfum de la mer et de l'aventure. Le trait si particulier de Pratt déroute, surprend, dérange même au premier abord, mais très vite on n'imagine pas son héros illustré par un autre, fût-il un maître.
Indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3827
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Sam 12 Juil - 10:05

Corto Maltese... oui, j'aime bien ce personnage. J'ai lu toutes les BD (bien que n'en possédant aucune mais merci à ma bibliothèque municipale préférée Wink ) mais, personnellement, j'ai préféré lire ses aventures en livre. Cela stimule davantage l'imagination.

Mais la qualité esthétique des planches est exceptionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Sam 12 Juil - 10:11

Peut-être le meilleur, ce premier volume, celui où l'on découvre Corto.
Ce qui est excellent avec cet opus c'est que Corto lui-même est déroutant :
on est loin du personnage manichéen habituel que l'on trouvait à l'époque, en 1967 :
si le dessin est en noir et blanc, c'est tout le contraire en ce qui concerne la psychologie des personnages.
Peut-être l'album le plus long aussi.
Intemporel, poétique, épique, exotique ... si il y a une BD synonyme d'évasion, pour moi c'est celle-là :
autre époque, onirisme et poésie avec une touche de fantastique, aventures exotiques et historiques, bref dépaysement complet.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Sam 12 Juil - 11:50

C'est vrai qu'à l'époque des héros lisses et assez stéréotypés des années 1960, Corto Maltese détonnait sérieusement : un héros terriblement humain, avec ses faiblesses, sa nonchalance et une certaine désinvolture amusée, un côté poétique, mystique même dans certaines de ses aventures. Le baroudeur endurci, un brin désabusé, très cultivé, assez solitaire, toujours libre et vagabond... Personnage fascinant.
Entre ce personnage atypique et son trait qui l'est encore plus, Pratt a vraiment frappé très fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Ven 6 Mar - 23:37

Une intégrale de Corto Maltese est sortie il y a quelques mois, pour le prix de 99 euros, dans un coffret.
Ne vous réjouissez pas trop vite, il s'agit des versions couleurs.
Quand on commence à s'intéresser sérieusement à la BD et à Pratt, même si j'aime beaucoup ses aquarelles, on en vient à écouter les puristes et à préférer les versions originales en noir et blanc, et non pas les colorisations tardives.
J'attends donc patiemment une intégrale en noir et blanc, le long de la plage, en regardant l'horizon ...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Jeu 2 Avr - 19:23

Les éthiopiques


Quatre aventures du maltais qui font partie de mes préférées, ayant pour cadre l'Afrique :

- Au nom d'Allah le miséricordieux
- Le Coup de grâce
- Et d'autres Roméo et d'autres Juliette
- Les Hommes-léopards du Rufiji

1918 : la Première Guerre Mondiale s'achève en Europe, mais se poursuit en Afrique. Corto y est entraîné, du Yémen à la péninsule Arabique, de la Somalie britannique et l’Abyssinie dans la Corne de l'Afrique à l'Afrique orientale allemande. Il y rencontre Cush, un sauvage guerrier converti à l'Islam, au caractère nerveux, à la susceptibilité chatouilleuse et sachant jouer du poignard avec brio. Personnage amené à revenir dans d'autres épisodes.

Ces aventures sont les dernières à être publiées, en 1973, dans l'hebdomadaire Pif-Gadget, le magazine trouvant le personnage de Corto trop libre et pas vraiment en accord avec le lectorat visé. Pratt retourne alors en Ethiopie, pays pour lequel il a un gros faible : il y a rejoint avec sa mère autrefois son père qui y était stationné comme militaire. Ce dernier y est mort d'ailleurs et les nombreuses visites de Pratt avaient sans doute pour but de retrouver la tombe de son père.

Au nom d'Allah le miséricordieux :

Un mois après avoir quitté les côtes françaises, Corto Maltese aborde celles de la mer Rouge. Voilà dix jours qu’il marche dans le désert avec le bédouin El Oxford (Nom étrange...). Ils ont rendez-vous avec Cush, le guerrier Danakil, près de la forteresse de Turban. Le fort est occupé par les soldats Turcs et le jeune prince Saoud y est retenu en otage par son oncle, l’émir Abdulah Pacha. Corto a été payé pour libérer le petit prince et l’emmener dans une felouque jusqu’à Zanzibar pour l'y mettre en sécurité. À l’intérieur du fort, Corto demande à Cush de se rendre à Aden, à 2 jours de marche, chercher du renfort auprès des Britanniques. Découverts, le maltais et son compagnon déclenchent une révolte dans laquelle Abdulah Pacha et El Oxford trouvent la mort. Soudain le son des cornemuses se fait entendre : les troupes britanniques viennent leur prêter main forte et sauver notre héros.

Le Coup de grâce :

Un jour de septembre 1918, dans un fortin perdu de la région de Djibouti, Corto Maltese diserte avec le capitaine Bradt sur un célèbre poète, jadis marchand d’armes dans la région. Cush est las d’attendre et veut repartir. Pour une futilité, l’officier britannique s’en vient à l’humilier en le fouettant et en le faisant chasser du fort. Corto lui assure que le guerrier n’en restera pas là. En effet, les derviches rebelles du Mad Mullah attaquent la forteresse par surprise et la prennent d’assaut pour se saisir du capitaine Bradt qui regrettera amèrement ses insultes...

Et d'autres Roméo et d'autres Juliette :

Corto Maltese et Cush sont désormais amis et reprennent leur route vers les terres du peuple Dankali. En chemin, le guerrier éprouve le désir de faire une halte chez Samaël, l’ange déchu de Dieu. Plus tard, Cush arrive dans son village. Ils apprennent que la guerre est déclarée avec les tribus d’Abyssinie et que son frère Rhomah en est prisonnier. Tout cela parce qu’il est soupçonné d’avoir enlevé la belle Mariam, fille du Ras Yaqob, dont il est amoureux. Les Abyssins sont chrétiens et n’approuvent pas cette liaison avec un adepte de Mahomet. Samaël interviendra alors dans les songes de Corto et saura le guider pour éviter cette guerre de religions.

Les Hommes-léopards du Rufiji :

1916 : l’occupation de la colonie allemande du Tanganyika par les britanniques est commencée. Avant de repartir pour la ville de Tanga, Corto et son ami Tenton arrivent dans le delta du fleuve Rufiji. L’épave d'un croiseur allemand, le Koenigsberg est là, détruit quelques mois plus tôt par la Royal Navy, sous la surveillance du capitaine Mac Grégor. Celui-ci leur fait part de son inquiétude au sujet des "hommes-léopards", une secte de tueurs fanatiques qui troublent l’ordre dans diverses parties de l’Afrique. Un sorcier masqué s'introduit à bord, subtilise un document et s’enfonce dans la forêt. Deux coups de feu retentissent et deux sorciers gisent sur le sol. Sous les masques : des soldats allemands. Dans un dernier souffle l’un d’eux avoue qu’ils sont venus chercher une carte indiquant l’endroit où se trouverait un fabuleux trésor d’or et d’argent. Le troisième larron s’est enfui après leur avoir subtilisé la carte et tiré sur eux pour rentrer en contact avec les mystérieux hommes-léopards. Au risque de sa vie, Corto part résoudre cette ténébreuse affaire.

Quatre histoires somptueuses, d'un exotisme envoûtant. Une Afrique Sub-Saharienne et une Corne de l'Afrique rêvées, brûlantes et sauvages, "au pays de l'encens, du santal et du mimosa..."
Personnages incroyables et atypiques, rivalités coloniales, intrigues entre tribus, sectes mystérieuses, trésor fabuleux... Rien ne manque. C'est l'Afrique des explorateurs, des rêves qui rendent fou, une Afrique où l'on se perd, où l'on se consume. Une forte dose de religieux, de mysticisme et de poésie vient donner une touche mystique, onirique parfois, à l'ensemble. L'aventure avec un grand A, au pays des tribus nomades, des Négus d'Ethiopie et des terres arides.
Indispensable.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Lun 6 Avr - 11:15

Hugo Pratt, une vie d'aventures...


A regarder de plus près la vie du papa de Corto Maltese, on est saisi et on se dit qu'il aurait pu écrire et illustrer ses propres aventures.  
Né en 1927 à Rimini, Pratt détonne déjà par ses origines :"D'un côté, je suis issu de Juifs séfardo-marranes de Tolède convertis au catholicisme, exilés et établis du temps de la papauté en Avignon, comme banquiers de l'Église. La branche paternelle est encore plus complexe avec son mélange de Byzantins, de Turcs, de Vénitiens souffleurs de verre à Murano, mais aussi des jacobites anglais partisans des Stuart qui ont fui en Méditerranée. Et tous ces gens, un jour, se sont retrouvés à Venise..." Venise, où Corto inscrira souvent ses pas dans ceux de son créateur...
Pratt n'a que 10 ans quand il part avec sa mère en Ethiopie (Abyssinie à l'époque) où son père est officier, l'Ethiopie étant alors possession italienne. En 1941, les britanniques libèrent le pays et réinstallent l'empereur sur son trône, le père de Pratt est arrêté et meurt en captivité en 1942. Pratt et sa mère n'échappent pas non plus à la captivité et sont internés dans un camp de prisonniers d'où ils seront sortis en 1943 par la Croix-Rouge. L'artiste reviendra à de nombreuses reprises en Ethiopie, à la recherche de la tombe de son père et écrira Les Ethiopiques, aventures de Corto "au pays du santal, de l'encens et du mimosa".
L'aventure continue : en 1944, Pratt est arrêté par les SS à Venise, accusé d'être un espion Sud-Africain. Il s'évade et se met au service des Alliés comme interprète.

C'est en 1945 qu'il commence dans le métier, long apprentissage entrecoupé de nombreux voyages, principalement en Amérique du Sud, en Argentine, autre endroit où son personnage ira déambuler... Il s'installe même à Buenos Aires jusqu'en 1962, date à laquelle il retourne en Italie. A Venise...
1969 : Pratt retourne en Ethiopie et finit par retrouver la tombe de son père. La même année, il rencontre le rédacteur en chef de Pif Gadget qui lui propose de travailler avec lui. L'artiste accepte et s'installe donc à Paris. Corto Maltese, que Pratt voyait comme une métaphore de sa propre existence, va naître. Ses premières aventures paraîtront dans Pif Gadget de 1973 à 1974. Au cours de cette période, il s'initie à la Franc-Maçonnerie dont son père avait pillé des temples sur ordre de Mussolini. Pratt rendra alors aux différentes loges les objets dérobés et conservés dans sa famille. Un épisode qui là aussi se rattache à son héros, féru d'occultisme, de rites et de sociétés secrètes.
En 1984, il s'installe en Suisse et perd sa mère. Profondément marqué par cette disparition, il s'étourdit de voyages :  Djibouti, l’Argentine, le Chili et l’Île de Pâques, le Pérou, le Mexique, le Guatemala et enfin le Honduras ! En 1992, il s'offre un mois dans le Pacifique. La maladie finira par avoir raison de lui : Pratt meurt en août 1995 en Suisse d'un cancer du côlon.

Notons enfin que, contrairement à son héros, Pratt trouvera le temps entre deux voyages et malgré son travail, de se marier à deux reprises et d'avoir de nombreux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 12 Avr - 12:06

23 ans après, le retour de Corto Maltese


Les éditions Casterman annoncent que Corto Maltese vivra une nouvelle aventure en 2015, dont la dernière, Mû, était parue en 1992.

Vingt après la mort d’Hugo Pratt, son plus fameux personnage renaîtra donc de ses cendres avec la parution, en octobre 2015, d’un nouvel album, créé par deux auteurs espagnols : Juan Diaz Canales, scénariste de Blacksad et de Fraternity, écrira l’histoire que mettra en images Ruben Pellejero (Dieter Lumpen, Loup de pluie …).

Dans son communiqué, Casterman – qui publie notamment Tintin, autre héros dont les ayants-droit envisagent le retour, un jour… – prend bien soin de citer une phrase de Pratt extraite de ses entretiens : « Je ne suis pas choqué à l’idée que quelqu’un puisse un jour reprendre Corto Maltese. »

J'ai lu les Blacksad, une série bien connue, dont certains scénarios sont bons. Même si la série est surtout connue pour les dessins de créatures anthropomorphes.
Lu également le dyptique Loup de Pluie (un western), dont les dessins ne sont pas dans le style de Pratt.
Même si la patte de Pratt et son univers poétique me semble indissociable de son auteur, on verra bien le résultat. Si c'est bon, cela permettra peut-être à de jeunes lecteurs de découvrir Corto.
Si ce n'est pas le cas, les puristes s'en tiendront à la saga originale.

Il est important de noter que la parution ne devrait se faire qu'en couleur. Mon libraire m'a ainsi expliqué que la récente sortie de l'intégrale en couleur de Corto Maltese avait été prévue par l'éditeur pour annoncer la sortie de ce nouveau tome.

Pas d'information donc sur une éventuelle sortie une jour d'une intégrale Corto Maltese en N&B, justement ce qui m'intéresserait.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 12 Avr - 15:09

Corto, c'est Pratt et personne d'autre. Et pourtant, j'ai mis du temps à apprécier ses dessins avec lesquels j'ai toujours du mal...
J'aime pas cette manie de faire des suites, de faire revivre, que ce soit au cinéma, en série TV ou en BD. Une oeuvre reste unique et même si l'on est toujours triste qu'elle s'arrête, c'est comme ça.
Je pense à XIII, BD que j'aime énormément et qui, depuis la fin de l'histoire "officielle", n'en finit plus de continuer avec de nouveaux albums aux auteurs et dessinateurs différents, très inégaux. On raconte la vie des protagonistes, on rajoute des histoires à l'histoire, ça devient lourdingue... Pareil avec les suites d'Alix qui, bien que de bonne qualité, n'ont pas "la patte" de Jacques Martin.

J'aime pas cette idée. Murena a perdu l'an dernier son talentueux dessinateur, Delaby, et je n'imagine pas la série continuer avec d'autres dessins, je préfère la voir inachevée. C'est comme une toile de maître, une statue : une fois achevée, il n'y a rien à rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 12 Avr - 15:53

Je suis d'accord avec toi, je préfère que les séries ne soient pas reprises par quelqu'un après la mort de l'auteur. Néanmoins, je suis pragmatique, on ne peut rien y changer. Je fait appel à l'intelligence du lecteur éclairé pour faire la différence. L'avantage, je l'ai écrit, c'est d'entretenir une flamme qui permet de continuer à conquérir un public.
Il y a des vaches à lait comme Asterix, Alix, les Schtroumpfs, Spirou & Fantasio, Blake & Mortimer, XIII, etc...
XIII ça me gonflait déjà au bout du 6è ou du 7è, et j'avais arrêté à XIII contre I. Pour moi, c'est ma "vraie" fin.
Blake & Mortimer, généralement c'est plutôt bien foutu, mais ça n'a pas le génie des originaux d'E.P.Jacobs. Et pourtant, j'ai eu une excellente surprise avec l'album double des Sarcophages du Sixième Continent : pour celui-ci, je suis content de la reprise.
Bref, la plupart du temps, j'ignore les reprises, mais parfois, on peut avoir de bons tomes.
Néanmoins, ça ne révolutionnera pas les BD hélas. Avec le temps, je préfère me contentrer sur les œuvres qui ont réellement apporté quelque chose, marqué la BD d'une façon ou d'une autre...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 12 Avr - 16:51

Pour XIII, idem : XIII contre I, c'est l'album final pour moi. Alors on ne saura pas complètement qui il était vraiment cet amnésique ? Pas grave, on en sait déjà l'essentiel et ça entretient une part de mystère.
Pour en revenir à Corto, en plus Pratt était vraiment atypique au niveau dessin : plus que tout autre, son style est unique. L'idée de voir ces planches en couleur, je m'y fais pas du tout. Après, on est jamais à l'abri d'une bonne surprise, ne soyons pas trop sévères, wait and see...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 26 Avr - 14:01



Hugo Pratt, un gentilhomme de fortune
série en 3 tomes


Avec Hugo Pratt, Un Gentilhomme de fortune, Paolo Cossi rend hommage à Hugo Pratt en retraçant sa vie en BD, en en faisant un vrai roman d'aventures.
Très bien documentée, cette série mêle adroitement vérité et fiction. En effet, comme le disait Pratt lui-même - à ses amis ou dans ses interviews, ou dans ses(auto)biographies- , qu'il pouvait décrire sa vie de 13 manières différentes, chacune étant vraie à sa façon. Pratt était connu pour sa truculence et pour inventer un certain nombre d'histoires incroyables. Il disait de lui qu'il ne savait plus démêler la réalité de la fiction en ce qui concerne sa propre biographie.
Pratt brouillait donc les pistes en ce qui concerne sa propre vie, la noyant dans un flou ô combien artistique.
Pratt avait décidé de vivre une vie rêvée car la réalité devait être embellie.



Le tome 1 décrit une Éthiopie bouleversée par la guerre coloniale qui sert de toile fond aux aventures du jeune Hugo Pratt aux prises avec des histoires d'espionnage, des trésors cachés et des amours enflammées... Ainsi, en Afrique, le jeune Hugo engrange inconsciemment les visions, les couleurs et les ambiances qui alimenteront abondamment dans les années suivantes l'œuvre de Pratt.
Le tome 2 est consacré à Venise sous l'occupation fasciste par les Nazis.
Le Tome 3 retrace le parcours Argentin de Pratt et ses débuts professionnels.

Mon avis :

un pari difficile et réussi, et un peu fou, que de faire de la vie d'Hugo Pratt un récit de BD. Surtout lorsque l'on sait que Pratt racontait sa vie, ou ses vies, dans un jeu de miroirs où la réalité se reflète avec la fiction. Corto Maltese lui-même vivait des passages oniriques inpirés de la vie du maestro, à moins que ce ne soit l'inverse. Et si c'était la vie de Corto qui avait inspiré celle d'Hugo ? Et si Corto Pratt se mélangeait avec Ugo Maltese ?

Cette mise en abyme amusante, retracer en BD l'histoire d'un dessinateur de BD qui utilisait un personnage inspiré par sa vie, aurait de quoi alimenter quelques séances de psychanalyse. Surtout que la figure du père disparu y jouerait un rôle. Les traumatismes de la guerre aussi tout comme les agents doubles. Ceci expliquant peut-être cela.

Sur le fond, l'hommage est maîtrisé et l'on retrouve la poésie caractéristique de récits de Corto Maltese. L'essentiel des éléments biographiques connus de Pratt apportent un éclairage très intéressant sur son oeuvre, et tout comme chez l'original, pardon la copie, la fiction se mêle au récit.

Sur la forme, le défi était de taille puisqu'il ne fallait surtout pas imiter le maestro, tout en gardant un style lui rendant hommage. Cela du être difficile pour l'auteur, mais le résultat est intelligent. Paolo Cossi utilise des aquarelles à la manière de Pratt, tout en s'éloignant du traitement habituel des dessins de celui-ci. Je mettrais toutefois un bémol sur le visage d'Hugo Pratt qui a tendance à avoir quelques expressions inspirées par les mangas (les yeux notamment). Le résultat est que cela a à mon avis tendance à infantiliser un peu Hugo, qui n'est qu'un adolescent dans les deux premiers volumes.

Un exemple pour montrer la truculence et le culot de Pratt. Quand celui-ci, coureur de jupon invétéré, quitte son domicile à Venise, il trouve une combine pour se loger : arboder les jeunes filles dans la rue avec un accent anglais en se faisant passer pour un pilote sud américain qu'il faut à tout prix cacher des Nazis. Pratt obtenait ainsi le gîte, le couvert, et l'amour d'une nuit auprès des belles vénitiennes dupées.

Du côté des personnages, on croisera dans cette série une jeune fille nommée Pandore et qui incarne l'idéal féminin rêvé du jeune Pratt. Elle possède le même sourire que le maestro donnait à certaines de ses belles. L'autre personnage important est celui de Nicolaï : pirate, espion, et aventurier russe, croisement de Raspoutine et d'un Long John Silver. Ce n'est d'ailleurs par un hasard si l'Ile au Trésor était le livre de chevet du jeune Pratt lors de ses années éthiopiennes.

Enfin, il me semble qu'un autre auteur Italien a du avoir une influence très importante sur Pratt : il s'agit de Pirandello. Avec ses pièces de théâtre comme le le Jeu des Rôles et surtout Six personnages en quête d'auteur :
Citation :
Ils interpellent le Directeur afin qu’il prenne en charge leur drame, mais sont insatisfaits de l’interprétation des acteurs dans leur personnage. Ils affirment que ce n’est pas comme ça qu’ils l’ont vécu, que ce n’est pas de la fiction mais leur réalité. Les acteurs ne peuvent être vrais puisqu’au fond cela ne l’est pas : c’est du théâtre, ce n’est qu’une imitation. Par conséquent, les personnages et les acteurs se querellent à propos de ce qui est réalité et fiction et de la véracité de leur jeu.
Une autre clé Italienne pour essayer de comprendre Pratt me semble être la Commedia dell'arte. Ces comédies interprétées avec masques étaient caractérisées par la naïveté, la ruse et l'ingéniosité...
Il me semble que ces deux clés permettent de mieux saisir l'art du conteur d'Hugo Pratt.

Au final, une lecture agréable et un bel hommage, mais à réserver aux amateurs et connaisseurs de Pratt, qui apprécieront mieux les différents jeux de miroir.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Dim 26 Avr - 15:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 26 Avr - 14:29

Très belle présentation pour une oeuvre des plus attirantes. Ou comment Pratt a sublimé sa propre vie, déjà assez extraordinaire.
Ethiopie-Venise-Argentine, trinitée rêvée des aventures de Corto aussi bien que de celles de son géniteur... Ce type avait l'aventure dans la peau, on arrive plus trop à savoir où commence Corto et où finit Pratt. Et cette nonchalance, cette désinvolture un brin désabusée ou amusée, ce côté onirique féru de poésie et d'occultisme...
Quant au dessin, une relation de Pratt disait qu'il pouvait dessiner avec n'importe quoi : un jour, au restaurant, il lui aurait improvisé une scène avec du vin dilué dans de l'eau sur la nappe en papier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Mer 30 Sep - 18:53

Le trentième album de Corto Maltese, "Sous le soleil de minuit", vient de paraître :


Ce sont deux auteurs espagnols, Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero qui y sont à l'oeuvre. Jean-Claude Guilbert, auteur de la biographie illustrée Hugo Pratt, la traversée du Labyrinthe a salué cette sortie et l'a jugé conforme à l'oeuvre et à l'esprit du maître. Reste à voir si les fans seront du même avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3827
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Mer 30 Sep - 19:10

Une intégrale "Corto Maltese" en coffret-collector vient d'ailleurs de paraître :

http://www.lefigaro.fr/bd/2015/09/30/03014-20150930ARTFIG00268-corto-maltese-l-integrale-de-ses-aventures-dans-un-coffret-collector.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Mer 30 Sep - 19:59

Pas parue encore. Une intégrale couleur est déjà sortie il y a un an. On peut pense que celle-là sera en N&B. Le prix sera de 99 euros.
Sortie annoncé le 4 novembre.

De mon côté, j'ai plutôt investi dans les 12 tomes en N&B qui sont très bien faits, avec de très belles cartes couleurs du monde datées pour suivre ses périples.

Le premier problème des intégrales, c'est le poids : ce sont des pavés parfois de plusieurs kilos, vraiment peu pratiques à lire. J'ai celle des 28 tomes de Blueberry et c'est très lourd, même si c'est vrai que c'est super économique. L'autre avantage c'est que ça prend beaucoup moins de place que 28 tomes dans une bibliothèque.
Le second soucis c'est que pour des raisons de taille, parfois les vignettes sont un peu plus petites que l'original, donc pas pour les puristes. Il vaut mieux se renseigner avant l'achat.

Pour Corto Maltese, je préfère finalement les tomes individuels à l'idée d'un énorme pavé peu maniable : c'est plus en rapport avec la délicatesse de l'oeuvre. Je les vois plus comme des livres qu'on peut déguster en prenant son temps. C'est donc une particularité de Maltese : je trouve que les aventures de Corto ne se prêtent finalement pas à une intégrale. Je pense que le vrai luxe serait les tomes individuels, qu'on peut lire plus librement.

D'un autre côté, les intégrales compactes et économiques sont très intéressantes, et elles sont parfois enrichies de très bons bonus. Là aussi, c'est au cas par cas donc mieux vaut se renseigner. Les intégrales en plusieurs volumes me paraissent donc plus intéressantes que les gros pavés d'un seul bloc. J'ai quelques intégrales qui sont bien pratiques quand même, avec parfois des rapports qualité-prix imbattables.

Concernant l'intégrale série limitée des 30 ans de XIII, hélas, le premier volume est aujourd'hui épuisé et on le trouve maintenant pour le triple ou quadruple de son prix d'origine, donc ce sera sans moi. D'un autre côté, j'ai vu qu'il y avait d'autres intégrales XIII existantes, et dont une en N&B qui m'intrigue pas mal, j'aimerai bien la voir pour me faire une idée (d'ordinaire je préfère le N&B mais pas sûr pour XIII).
edit : quelqu'un a justement laissé un commentaire sur ces intégrales couleurs série limitée des 30 ans de XIII en disant que les vignettes étaient plus petites. Si c'est le cas, c'est fort dommage et je m'en passerai d'autant plus.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Jeu 1 Oct - 14:56

Pour la question de la couleur chez XIII, elle s'accorde avec la ligne claire et le trait net, précis, de William Vance. Couleur et ligne claire font la plupart du temps bon ménage.
XIII en noir et blanc ferait "vide" étant donné qu'il n'y a pas de hachures, traits croisés ou ombrages. Perso, j'aurais l'impression de voir des dessins inachevés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2736
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Dim 6 Nov - 20:26

Voyageur Solitaire a écrit:
Le trentième album de Corto Maltese, "Sous le soleil de minuit", vient de paraître :


Ce sont deux auteurs espagnols, Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero qui y sont à l'oeuvre. Jean-Claude Guilbert, auteur de la biographie illustrée Hugo Pratt, la traversée du Labyrinthe a salué cette sortie et l'a jugé conforme à l'oeuvre et à l'esprit du maître. Reste à voir si les fans seront du même avis...

Bon, alors après avoir relu tout Corto cette année, je me suis décidé à découvrir ce tome 13, par curiosité, sans en attendre quoi que ce soit.
- Le dessin est correct, mais aucune audace, aucun génie.
- Le scénario avait quelques bonnes idées, mais il y a des ellipses curieuses, la poésie n'est pas là, l'alchimie ne prend pas. Pire, on se rend compte au final que n'importe quel héros aurait pu faire l'affaire dans cette BD qui est ... affreusement ordinaire. Affreusement ordinaire, c'est vraiment une insulte pour du Corto Maltese qui doit rentrer dans le rang et faire du politiquement correct pour vendre un maximum.

Je suis parti me renseigner quand même histoire de voir si les critiques de la toile étaient du même avis. Beaucoup le sont. Beaucoup crient à une arnaque, une exploitation commerciale faite par Casterman, qui détient les droits, alors que la fille de Hugo Pratt en a été spoliée. On y apprend aussi que Pratt n'était pas favorable à une reprise de son personnage. Bref, il faut oublier cette BD. Et boycotter en ce qui me concerne.

Jetez vous plutôt sur la série de 3 tomes consacrée à Pratt, un gentilhomme de fortune, bien plus fidèle à l'esprit de Pratt, tant sur l'histoire que sur l'audace graphique : ça c'était un bel hommage.
Ce n'est pas qu'elle soit mauvaise. C'est qu'elle n'apporte strictement rien, et rapporte beaucoup à l'éditeur. Les plus vifs que moi parlent de trahison. Franchement, je trouve qu'ils ont raison. Si on n'a pas le talent, on ne la fait pas, cette suite.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CORTO MALTESE   Aujourd'hui à 13:29

Revenir en haut Aller en bas
 
CORTO MALTESE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CORTO MALTESE
» Appel aux fans de B.D
» ALAMUT, HASSAN SABBAH ET LA SECTE DES ASSASSINS
» HAVANE F BICHON HAVANAISE 7 ANS EN FA DANS LE 73

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: Section BD-
Sauter vers: