AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ATELIER DU PEINTRE

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'ATELIER DU PEINTRE   Jeu 1 Nov - 10:21


Alma Pictor est venue de très loin pour veiller sur les peintures de la chambre-forte. Elle-même artiste accomplie, elle discutera volontiers avec vous des divers courants picturaux, des fresques romaines aux préraphaélites en passant par les différents arts et techniques graphiques. A vos pinceaux !


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Dim 14 Avr - 9:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'ATELIER DU PEINTRE   Jeu 15 Nov - 10:36

L'impressionnisme

L'impressionnisme est certainement l'un des courants picturaux les plus célèbres. Né dans la seconde moitié du XIXème siècle, rejeté et fortement critiqué à sa naissance, il s'est imposé à travers le monde. Renoir, Monet, Manet, Pissarro... Il y aura également les "post-impressionnistes", s'inspirant de ce mouvement, comme Cézanne, Van Gogh... et le fauvisme.
L'impressionnisme marque une rupture totale avec l'art académique à travers une démarque profondément novatrice : il s'agit de noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes climatiques, plutôt que l'aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile. C'est le triomphe de la lumière, des reflets dans l'eau, de l'instantané. Il faut fixer sur la toile ce que l'oeil ne perçoit que pendant un temps infime. Le mouvement ira même avec certains artistes jusqu'à l'abstraction. Les sujets changent également : on délaisse les grandes batailles, les sujets mythologiques ou bibliques pour les paysages, les scènes de la vie quotidienne, on privilégie les couleurs vives, la lumière...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 16 Fév - 14:00

" Dissimulée dans un coffre-fort en Suisse depuis 40 ans et après être passée dans de nombreuses mains avant d'être achetée par un consortium présidé par un commissaire priseur, la jeune Joconde a été dévoilée à Genève, en Suisse.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/02/14/vinci-serait-bien-l-auteur-d-une-mona-lisa-anterieure_1832257_3246.html

Dans un communiqué, la fondation précise que le tableau est accompagné des résultats de 35 ans de recherche et d'une batterie de tests scientifiques menés sur cette toile.

Ces tests « indiquent que le tableau a été peint par Léonard de Vinci environ 10 ans avant sa célèbre sœur accrochée au musée du Louvre. "

Laquelle préférez-vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3322
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 16 Fév - 14:19

Et bien, avec cette histoire, ce tableau va encore un peu plus entrer dans la légende avec tout le folklore qui va autour... (tableau volé, auto-représentation de Léonard, Léonard représentant son amant, etc ...). C'est assez curieux de l'avoir représentée avec les mêmes vêtements dix ans après, encore un mystère...

Bref, pour répondre à ta question, déjà je préfère très nettement celle du Louvre concernant le fond, l'arrière-plan du tableau.
Ensuite, même si il est difficile d'être objectif tant le visage du Louvre nous est familier, je le trouve plus énigmatique que le portrait "jeune", donc plus intéressant.

Quant à l'article du lien, le caractère scientifique des preuves annoncées comme "écrasante" repose pour l'instant sur du vent car rien n'est justifié : il faut des preuves.
Et des analyses réalisées par des experts indépendants et extérieurs à ce consortium de banques suisses et non commissionnés par lui, sauf si on décide de croire des banquiers suisses sur parole...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 16 Fév - 15:45

L'original est clairement une oeuvre achevée. Pas seulement au niveau de l'arrière-plan, mais aussi par le traitement de la lumière, sur le visage et surtout sur les plis du tissu des manches et du décoletté. Le tableau de droite me semble bien être ce qui serait un premier essai (mais bon, c'est mon avis d'amateur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 27 Fév - 20:25

Scratch boarding

Difficile de trouver un terme français pour cette technique de dessin dont nous parle Vic dans Illustrations Fantasy "rétros"... Le plus courant est "carte à gratter".
Le scratch boarding est une technique complexe, très prisée des hyper réalistes pour son rendu presque photographique :


Oui, ce sont bien des dessins...

On utilise une craie blanche spécifique, venue de Chine, qui "accepte" l'encre et que l'on gratte ensuite au moyen d'une lame ou d'une pointe en métal. La carte (la feuille de dessin en fait) est recouverte d'une couche de cette craie, jusqu'à obtenir une surface parfaitement lisse. Ensuite... on gratte ! En grattant plus ou moins "fort", en utilisant des pointes de dureté variable, en variant l'épaisseur de la couche de craie, on arrive à de stupéfiants jeux d'ombre et de lumière. Certaines oeuvres nécessitent plus de 100 heures de grattage. Il ne reste ensuite qu'à encrer certains espaces laissés vides à l'encre noire. Il est aussi possible de partir d'un papier noir à la base, ce qui évite d'encrer par la suite.
On peut également utiliser la couleur, pour un résultat encore plus époustouflant :



Dernière édition par Voyageur Solitaire le Mer 27 Fév - 22:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1619
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 27 Fév - 21:46

C'est véritablement très impressionnant cette technique. Mais cela doit demander non seulement (tu le dis) un boulot de malade, mais aussi d'avoir dans la tête une vision très particulière du dessin, un peu comme un sculpteur et un peintre... Bluffant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 27 Fév - 21:58

Cette technique (le grattage) remonte à l'Antiquité : on travaillait alors sur du bois. On est pas loin de la gravure.
Aujourd'hui, on trouve des pochettes de "cartes à gratter" toutes prêtes dans les magasins spécialisés (j'en vois régulièrement quand je vais acheter mes feuilles et plumes). Auparavant, il fallait étaler soi-même la craie, à l'épaisseur voulue, pour la travailler ensuite. Comme pour le dessin classique, tout est question de dosage : doser la pression de la lame, l'intensité du grattage pour obtenir des dégradés et des effets d'opposition noir-blanc. Domestiquer sa main en fait, comme pour le fusain ou le crayon. Il y a également les outils, avec une grande variété de lames et de pointes, comme pour les mines des crayons.
Bien maîtrisée, cette technique donne des oeuvres de malade :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1619
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 27 Fév - 22:02

Bon, en règle générale, je n'aime pas mettre un message avec un seul mot, une seule binette, mais là, tout ce qui me vient à l'esprit c'est :


Waouh!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3322
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 27 Fév - 22:03

Merci beaucoup pour cette recherche ! En effet, c'est vraiment bluffant. Et je confirme avoir lu que les oeuvres de Finlay lui prenaient énormément de temps et que c'était un travail délicat. Je vais inclure un lien vers le message de VS dans celui consacré à la technique de Finlay.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 27 Fév - 22:11

Oui, on entre là dans un travail de fou, d'une minutie et d'une précision à faire peur... On est pas loin du pointillisme, où tout le dessin se fait à base de petits points minuscules du bout de la plume.
En tant que dessinateur amateur, je connaissais les cartes à gratter et leur principe, mais sans plus. Le message de Vic m'a permis de découvrir jusqu'où on pouvait aller avec cette technique. A titre personnel, je ne pensais pas que ce procédé puisse aboutir à un tel résultat. J'aurais vu les images que j'ai posté sans savoir, j'aurais dit que c'était de l'encre et du crayon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Dim 26 Oct - 16:11

Nous changeons complètement d'univers. Aujourd'hui, le peintre nous entraîne chez

Les préraphaélites


Un courant pictural des plus onirique, féérique et poétique qui prend toute son ampleur dans la seconde moitié du XIXème siècle. Profondément influencé par la peinture italienne d'avant Raphaël (D'où son nom), il est fortement imprégné du Romantisme et du retour en grâce du médiéval, de ses mythes et gestes arthuriennes, bien que l'Antiquité y soit aussi présente parfois.

Réaction contre la civilisation industrielle de cette fin du XIXème, le mouvement propose un retour à l'esthétique, à la douceur et à la rêverie. Il s'agissait également d'une réaction face au style victorien, rigide et froid, pompeux. Couleurs vives, femmes alanguies, lignes courbes et fluides, tissus amples et chatoyants, paysages de forêts et d'étendues d'eau, références aux mythes, allégories... Le préraphaélisme, tout en sensualité, impose sa marque et son esthétique reconnaissable au premier coup d'oeil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 19 Nov - 17:21

Guido Daniele

L'atelier du peintre vous présente aujourd'hui Guido Daniele, celui qui peint sur les mains. Pour une fois, plutôt qu'un long discours, laissons parler les images :






Encore ? Par ici :

http://www.guidodaniele.com/hand-painting/advertising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Mer 19 Nov - 17:30

L'éléphant, j'ai eu cette idée, il y a longtemps, quand j'étais au collège et que j'assistais à un cours de maths qui me faisait particulièrement ch... pour m'amuser, je m'étais amusé à dessiner un pachyderme sur ma main.

Si j'avais su, j'aurais pu créer un nouveau style... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: ERNEST MEISSONNIER (1815-1891)   Sam 21 Mar - 9:18


Maître de la peinture d'histoire et militaire, comblé d'honneurs au cours de sa longue carrière - il fut le peintre officiel du Second Empire -, Ernest Meissonnier (1815-1891) a connu une grande renommée et une popularité qu'il a perdue depuis.

Il répudia avec un énergique mépris toutes les innovations qui lui semblaient dangereuses, il condamna toutes les improvisations hâtives, et il posa comme lois immuables l'effort obstiné et scrupuleux, la composition réfléchie, la correction impeccable du dessin.
Travailleur infatigable, doué d'un sens d'observation profond et sûr, Meissonnier dédaignait les réalités environnantes pour peindre des scènes costumées et pour produire des tableaux d'histoire militaire.

"1814" et "Napoléon III et son Etat-Major" restent ses oeuvres les plus célèbres.




Sous l'influence du romantisme, il choisit dans le passé les costumes de ces personnages et il apporte un grand souci de l'exactitude documentaire. Beaucoup de ces tableaux sont des toiles miniatures, qui font encore mieux valoir sa prodigieuse habileté, la minutie et le précieux des détails, ainsi que l'aisance et l'élégance de son trait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: La peinture d'histoire au XIXe siècle   Sam 21 Mar - 9:49

La peinture d'histoire s'est modifiée sous l'influence du réalisme et des progrès de l'érudition. Les tableaux sont alors devenus des études documentaires en même temps que des études de couleur.


Jean-Paul Laurens (1844-1908), travailleur acharné, qui a possédé toutes les ressources académiques en même temps que les innovations de l'art contemporain, a retracé les grands épisodes du moyen âge.
Son oeuvre la plus suggestive est sans aucun doute l'illustration des Récits de temps mérovingiens.





Edouard Détaille (1848-1912) fut un habile illustrateur des gloires militaires de la France. Ses oeuvres valent par la laborieuse correction, le souci peut-être trop méticuleux de l'accessoire, la précaution du dessin et la grâce du coloris. Mais ses grandes pages historiques, comme la Reddition d'Huningue, manquent toutefois d'air et de relief, et sont d'une facture souvent sèche et monotone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: GUSTAVE COURBET (1819-1871)   Sam 21 Mar - 10:33


Gustave COURBET (1819-1871), est le fils d'un vigneron jurassien. Montagnard franc-comtois, il resta toujours très attaché à sa maison et à son pays. Il s'imposa avec scandale à ses contemporains par son importance tapageuse et par son insupportable vanité. Son originalité consiste à reproduire exactement toutes les réalités qui l'environnent et le touchent de près.
Sa forfanterie l'a conduit à des fautes de goût et à l'exagération dans le choix de ses sujets. Mais il étale souvent dans ses toiles une trivialité puissante.

Ses principales oeuvres sont :

Les Casseurs de pierres,


Un Enterrement à Ornans,


Les Demoiselles de la Seine,


Elles se distinguent par l'éclat, la puissance et la splendeur de la vie, et une beauté robuste et spontanée qui s'en dégage.
L'impopularité même de Courbet a servi la cause du réalisme : aucun de ses tableaux n'est passé inaperçu. Grâce à l'action qu'il a exercée, il fut l'un des grands initiateurs de la seconde moitié du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 21 Mar - 10:57


La vie de Jean-François MILLET (1814-1875) est étroitement liée à son oeuvre.

Fils de paysan, paysan lui-même, ayant participé aux travaux des champs jusqu'à l'âge de 21 ans, il était voué par prédestination à devenir le peintre des paysans, et il fut leur interprète le plus éloquent. D'une grande élévation morale et d'une piété presque puritaine, il ne cessa jamais de mêler la pensée religieuse, soit aux impressions de la nature, soit aux actes quotidiens de l'existence.

Son oeuvre est baignée d'une atmosphère évangélique et biblique.

Il peignit ses grandes oeuvres à partir de 1848. Les principales sont :

Les Glaneuses,


L'Angélus,


L'Homme à la Houe,


L'Eglise de Gréville,


Ces compositions étonnèrent le public à cette époque, et Millet a dû lutter contre le besoin et ne connu finalement la gloire qu'à la fin de sa vie.
Toutes ses oeuvres furent lentement méditées et équilibrées. "Je tâche, disait-il, de faire que les choses n'aient point l'air d'être amalgamées au hasard et pour l'occasion, mais qu'elles aient entre elles une liaison indispensable et forcée.... Une oeuvre doit être tout d'une pièce, gens et choses doivent toujours être là pour une fin." Il recherche avant tout "le type qui est à son sens la plus complète vérité", il amplifie les traits, il élargit les gestes, résume la réalité dans ses traits essentiels et donne ainsi aux êtres et aux choses un caractère de grandeur et d'éternité.

Doué d'un profond sentiment de la nature, il incorpore l'homme au paysage et associe intimement le paysan à son environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 21 Mar - 11:24

A côté de ces chefs-d'oeuvre, nombreux furent les peintres qui subirent à la fin du XIXe et au début du XXe siècle l'influence de ces deux grands maîtres.
Les principaux furent : Bastien-Lepage, Fantin-Latour et Bonnat.


Jules Bastien-Lepage, mort à l'âge de 37 ans en 1884, a peint avec sincérité et force, dans les campagnes de sa Lorraine natale, des paysans occupés à la tâche quotidienne, qui travaillent ou qui se reposent à l'air libre. La construction solide des personnages, la franchise de la touche, la justesse de l'éclairage, l'union parfaite des figures et du paysage dans leur enveloppe aérienne sont les qualités qui dominent ses chefs-d'oeuvre. Parmi ceux-ci, citons :

Les Foins,


Ou encore la Récolte des pommes de terre.



Henri Fantin-Latour (1836-1904), dessinateur et coloriste rêveur, fut surtout remarquable pour ses nombreux portraits et ses natures mortes. Il a peint des réunions d'amis, à moitié cachés dans une atmosphère de recueillement et traduisit ainsi les visions que lui suggérait la musique de Berlioz, de Schumann et de Wagner.


Léon Bonnat (1833-1922), fut un artiste vigoureux, attiré surtout vers le portrait où il excella grâce à son sens rigoureux et profond de l'observation. Son oeuvre est une galerie des célébrités politiques et intellectuelles de la IIIe République.
Avec une rudesse géniale, il est arrivé à creuser les rides de ses modèles et accentuer les traits caractéristiques de chaque physionomie en sculptant comme en pleine pâte de veritables bas-reliefs.

Ce portrait de Victor Hugo, à plus de 80 ans, reste le plus célèbre :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 21 Mar - 11:43


Eugène Carrière (1849-1906) fut, quant à lui, le grand réaliste de la fin du XIXe siècle.

Il porta son choix de préférence sur des scènes d'intimité familiale. Il fut notamment le peintre des enfants et des maternités.
Ses principaux tableaux sont :

La Famille du peintre (1899).


Le Baiser du soir (1901).


Sa vision de la réalité est très personnelle. Pour lui, les formes sont construites par la lumière. "L'atmosphère générale, dit-il, est le ton qu'il faut créer avant toutes choses, comme base du monde dans lequel est peint le tableau." Pour parvenir à ce but, il néglige complètement les colorations, se contente du contraste de l'ombre et de la lumière, enveloppe ses personnages d'une buée mystérieuse et profonde et les fait apparaître sur la toile dans une sorte d'éloignement.
Par contre, il déploie avec énergie ses facultés de dessinateur. Il fait valoir les reliefs et les creux et néglige les détails visuels pour simplifier, et s'en tient à l'essentiel.

Carrière affirme encore son originalité par la sincérité de son observation et l'extraordinaire intensité d'expression de ses personnages, qu'il surprend dans leurs moments de détente où leur visage trahit leurs émotions et où ils vivent sans se sentir observés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Sam 21 Mar - 11:48

Sinistre ce portrait de famille de Carrière, on croirait voir une assemblée de fantômes ou de malades, ça sent la mort...
Même chose pour ce baiser du soir, on dirait un baiser d'adieu, celui qu'on donne à un mourant... Sinistre.
De manière générale, je déteste la peinture "officielle" de la fin du XIXème : peinture figée, fade et convenue, reflet d'une société bourgeoise bien-pensante et se voulant convenable, figée dans son moralisme victorien à coups de madones, de familles vertueuses et laborieuses... Heureusement qu'il y a eu les orientalistes, les impressionistes et les préraphaélites pour secouer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1264
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Lun 23 Mar - 11:33

Voyageur Solitaire a écrit:
Sinistre ce portrait de famille de Carrière, on croirait voir une assemblée de fantômes ou de malades, ça sent la mort...
Ouaip, ça ne jurerait pas dans un ouvrage de L'Appel ce Cthulhu Shocked
Cette manière d'effacer totalement les contours, de fondre le sujet et le fond, le tout dans les tons sépia... Un régal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Dim 28 Juin - 15:22

TAL COAT

Ce peintre français, de son vrai nom Pierre Jacob, est né à Clohars-Carnoët (Finistère).

A ses premiers tableaux, de facture expressionniste, s'est substituée une peinture où les choses sont réduites à leur signe essentiel et où l'important est le sentiment que fait naître la nature plus que l'apparence.

Tal Coat a reçu le grand prix national des Arts en 1968.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Jeu 2 Juil - 17:34

Difficile de faire un commentaire tant ces toiles ne m'inspirent rien.
Vide. Rien.
Seuls mots qui me viennent à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2257
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   Jeu 2 Juil - 18:02

Idem, mon fils fais des gribouillis plus jolis. Je ne comprend pas l’intérêt de ce genre de merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ATELIER DU PEINTRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ATELIER DU PEINTRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'ATELIER DU PEINTRE
» BORIS VALLEJO
» Atelier du Mek Rukza
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA RESIDENCE :: La salle des trésors :: Les tableaux-
Sauter vers: