AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Caspar David Friedrich (1774-1840)

Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

VIC

Masculin Messages : 3406
Date d'inscription : 18/01/2012

Caspar David Friedrich (1774-1840) Empty
MessageSujet: Caspar David Friedrich (1774-1840)   Caspar David Friedrich (1774-1840) Icon_minitime1Mer 12 Sep - 18:08

Caspar David Friedrich (1774-1840) Gerhar10 Caspar David Friedrich (1774-1840) Georg-10
à droite : Caspar David Friedrich dans son atelier en 1811, par Georg Friedrich Kersting

Caspar David Friedrich, né le 5 septembre 1774,mort le 7 mai 1840 à Dresde, est le chef de file de la peinture romantique allemande du XIXe siècle.

À partir de 1794, il prend goût pour le dessin et pendant quatre ans, il fréquente l'Académie de Copenhague. Jens Juel et Abilghaard sont ses professeurs. Peintre de paysages prestigieux, connu pour ces paysages ossianiques. Abilghaard semble avoir particulièrement influencé Friedrich par son goût pour la mythologie nordique et le refus des modèles antiques. En 1798, il s'établit à Dresde où Schelling fait de courts séjours. Les théories de Schelling sur la peinture, datées de 1802-1805, marquent profondément les peintres de cette époque. Il y évoque une spiritualité cachée dans la nature qui attend d'être dévoilée par le peintre ou l'artiste.

En 1809, Runge rédige la sphère des couleurs et en 1810, Goethe écrit le Traité des couleurs. Ces deux ouvrages influencèrent profondément Friedrich, lui procurant une symbolique supplémentaire, celle de la couleur. Il expose à Berlin, est admiré par Goethe et Frédéric - Guillaume III achète Matin sur le Riesengebirge et le Jardin suspendu :


Caspar David Friedrich (1774-1840) Matin_10
Matin sur le Riesengebirge

Caspar David Friedrich (1774-1840) Labbay10
L'Abbaye dans une forêt de chênes, 1810

« Le peintre ne doit pas peindre seulement ce qu'il voit en face de lui, mais aussi ce qu'il voit en lui. » Cette phrase de Friedrich est la clé de son oeuvre, elle exprime tout le travail de l'artiste romantique face à la nature.



Caspar David Friedrich (1774-1840) Levoya10
Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818. Huile sur toile, 74.8 x 94.8 cm, Hambourg Kunsthalle


Caspar David Friedrich (1774-1840) Friedr10
le cimetierre dans la neige, vers 1817-1819



La Mer de glaces :

En 1820, Friedrich reçoit le grand-duc Nicolas (1779-1845), futur empereur de Russie, qui lui commande un tableau devant représenter un paysage nordique dans son « effroyable beauté ». Ce tableau, Le naufrage de l'Espoir (1820), aujourd'hui disparu, a longtemps été confondu avec un tableau de 1823/24, La Mer de glaces. Ce tableau qui dépeint le naufrage d'un bateau écrasé par des blocs de glace renoue avec le thème de la mort et de la Nature toute-puissante. C'est en voyant ce tableau lors d'une visite à l'atelier de Friedrich en 1834, que le sculpteur français David d'Angers aura un mot célèbre pour définir l'art de Friedrich : « Cet homme a découvert la tragédie du paysage. ».


Caspar David Friedrich (1774-1840) Lamerd10
La Mer de glaces

Friedrich connaît ensuite un désintérêt progressif pour son œuvre et les problèmes financiers apparaissent en même temps que les problèmes de santé. Après une crise d'apoplexie en 1838, il abandonne la peinture à l'huile, puis progressivement le dessin qu'il arrête en 1839. Il meurt dans l'indifférence générale le 7 mai 1840, à Dresde. Son œuvre sera longtemps oubliée des critiques d'Art et son importance ne sera véritablement reconnue qu'à partir de la seconde moitié du XXe siècle.




Caspar David Friedrich (1774-1840) Caspar10
Cimetierre sous la neige, 1826

Friedrich a également fait une série de marines dont voici deux exemples :

Caspar David Friedrich (1774-1840) Friedr11

Caspar David Friedrich (1774-1840) Agesde10
Les âges de la vie (1835). Méditation montrant 5 personnes de différents âges et en écho, 5 bateaux en partance.


Dernière édition par VIC le Dim 23 Sep - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Warlock

Warlock

Masculin Taureau Messages : 3318
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 41
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

Caspar David Friedrich (1774-1840) Empty
MessageSujet: Re: Caspar David Friedrich (1774-1840)   Caspar David Friedrich (1774-1840) Icon_minitime1Mer 12 Sep - 20:27

Peut être mon peintre préféré du romantisme allemand, quelle école !
J'adore ce sens du détail dans ses paysages, et cette mélancolie si présente. Il valorise vraiment le genre du paysage, mettant en valeur le moindre parcelle de ses réalisations, somptueux.

Comme cette magnifique matinée, le matin vu par Friedrich...
Caspar David Friedrich (1774-1840) Friedrich.morning
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

Caspar David Friedrich (1774-1840) Empty
MessageSujet: Re: Caspar David Friedrich (1774-1840)   Caspar David Friedrich (1774-1840) Icon_minitime1Dim 18 Oct - 0:23

Un de mes peintres préférés également. Je trouve dans ses paysages presque la même mélancolie, le même sentiment d'inquiétude mêlé d'adoration que dans ceux de Roland Cat. Tous les deux ont également la même fascination pour les ruines, sauf que celles de Friedrich appartiennent au passé et celles de Cat au futur.
Revenir en haut Aller en bas
http://henrimanguy.photodeck.com/
Voyageur Solitaire
Admin
Voyageur Solitaire

Masculin Messages : 7364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Ici et ailleurs...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

Caspar David Friedrich (1774-1840) Empty
MessageSujet: Re: Caspar David Friedrich (1774-1840)   Caspar David Friedrich (1774-1840) Icon_minitime1Dim 18 Oct - 9:10

J'avoue un peu de mal à ressentir ces toiles. Je ne peux m'empêcher d'y trouver un côté minéral, froid et triste. Je suis plus porté sur des paysages plus "chauds" et sensuels, aux couleurs plus chaudes également. Le côté dépouillé et désertique m'attire énormément, mais plus au sud, désert de dunes, désert minéral ou savane écrasée de chaleur et de lumière. Les goûts et les couleurs...

Malgré tout, j'aime beaucoup le voyageur contemplant les nuages. D'ailleurs, ne croirait-on pas qu'il s'agit de la mer et non pas de nuages ?
Les deux silhouettes "vénitiennes" contemplant le lever (ou coucher) du jour sont très évocatrices également.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




Caspar David Friedrich (1774-1840) Empty
MessageSujet: Re: Caspar David Friedrich (1774-1840)   Caspar David Friedrich (1774-1840) Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
Caspar David Friedrich (1774-1840)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Romain !
» David Desharnais
» Karl Friedrich Schinkel (1781-1841)
» Ile-à-Vache, ilôt de fraicheur subit des dégâts après Fay, Gustav, Hanna et Ike
» La VBM en pays Battave (Eindhoven)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA GALERIE DES ILLUSTRATEURS :: Les peintres du merveilleux-
Sauter vers: