AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 INDOCHINE (1992)

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: INDOCHINE (1992)   Lun 22 Oct - 17:45


Datant de 1992 et réalisé par Régis Warnier, Indochine est un grand drame puissamment romancé qui nous propose de découvrir une partie de l'histoire de ce qui fût "la perle de l'Empire", ainsi surnommait-on l'Indochine française au temps de son apogée, dans les années 1920/1930.
Voici donc Eliane (Catherine Deneuve), propriétaire française d'une grande plantation, femme libre et indépendante, et qui a adopté Camille, une authentique princesse annamite. Les deux femmes vont aimer le même homme, un officier, Jean-Baptiste, un amour qui va se superposer aux évènements tragiques que va connaître l'Indochine…

Porté aux nues par la critique dans son ensemble, décrochant l'Oscar du meilleur film étranger et une pluie de Césars, Indochine nous est présenté comme un film "immense".

Esthétiquement, le film tient toutes ses promesses. Paysages magnifiques, décors splendides, costumes superbes, reconstitution soignée. Visuellement, on est bien dans l'Indochine des années 1920 à 1950. Sans vouloir parler trop familièrement, on voit "qu'il y a des moyens" et une réelle volonté de faire bien, de faire beau. Réalisation ambitieuse et ça se sent.
Mais après…

Film français et ça se voit. Trop académique, trop classique, trop "papier glacé". Même les scènes d'action ou de drame ne parviennent pas à vraiment nous émouvoir, à effacer ce côté luxueux mais figé. Et du coup, plus de deux heures, c'est long, bien trop long. Par moments, on dirait presque un spot de pub pour un grand parfum... Catherine Deneuve est certes impériale en grande héritière mondaine, femme libre et indépendante et ce rôle a puissamment contribué à son image de "French Lady", de "Parisienne" classe et chic aux USA. Pourtant, on a plus l'impression de la voir défiler que jouer. Vincent Perez m'a paru assez fade, n'ayant pour lui que sa beauté. Finalement, ce sont les seconds rôles qui sont magistraux, avec Jean Yanne, impeccable en chef de la Sûreté et Dominique Blanc, grande actrice décidément.
Film trop manichéen aussi, où tous les français semblent être de sales colonisateurs et où tous les annamites semblent être de gentils et pauvres opprimés. La réalité n'est jamais aussi tranchée et je pense qu'il ne faut pas se référer à ce film pour se faire une idée de ce qu'était vraiment l'Indochine française, sans doute bien plus complexe.

Il n'en reste pas moins que c'est beau, très beau et que ça plaira aux amateurs de grandes fresques historiques, de romances impossibles et tragiques avec de belles images. Un autre intérêt du film, c'est aussi d'amener à s'intéresser à ce petit bout de France perdu dans les profondeurs de l'Asie. Souvent occultée par l'Algérie ou l'Afrique française, l'Indochine n'en était pas moins une colonie importante qui, au temps de son apogée, englobait quand-même Viet Nam, Laos, Cambodge et même une portion de territoire chinois.
Entendons-nous bien, je ne fais ici aucune apologie du colonialisme. Je signale simplement que ce film peut amener à s'intéresser à cette page de notre histoire, qui me donne l'impression d'être peut-être moins connue que d'autres. Avis tout personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5312
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: INDOCHINE (1992)   Lun 22 Oct - 18:05

Citation :
Film trop manichéen aussi, où tous les français semblent être de sales colonisateurs et où tous les annamites semblent être de gentils et pauvres opprimés.


Une vision de l'histoire qui correspond bien à l'époque où le film fut réalisé.

Effectivement, ce n'était pas aussi tranché que cela. En fait, l'Indochine n'a jamais été véritablement colonisée - à la différence de l'Algérie. Elle a conservé son identité, son caractère et sa culture. Même son organisation politique n'a pas été trop mis à mal par les Français. En fait, elle était sous protectorat de la France.
Quant aux "colons", c'étaient d'abord des commerçants, des fonctionnaires et surtout des aventuriers qui partaient chercher fortune. Ils étaient du reste peu nombreux et confinés dans des quartiers "français" dont les villes de Hanoï, Hué et Saïgon gardent encore un peu la trace dans l'architecture.

Pour savoir à quoi ressemblait la vie à cette époque, il suffit de relire les romans de l'écrivain Jean Hougron, notamment le recueil de nouvelle intitulé "Les Portes de l'Aventure".



Voici un extrait :

"Un village tout en longueur. Du bout de la route toute rose, il ressemblait à un gigantesque alligator vautré dans la vase du canal. Un village si plat que, du haut de mon camion, j'avais l'impression de le dominer tout entier. Presque à l'autre extrémité, plaquée en vert jade contre le ciel pâle, la Grande Pagode étageait la pyramide de son triple toit cornu. [...] Jusqu'à l'horizon, la terre et l'eau se fondaient en pâte lisse et grise et, pendant des kilomètres, j'avais eu sous les yeux la morne splendeur du delta."

Sinon, pour en revenir au film, il y a une esthétique appréciable et correcte, les couleurs sont superbes et les décors donnent envie. Pour le reste, effectivement, même si l'histoire tient debout, elle souffre de nombreuses lourdeurs qui viennent plomber le rythme.

Mais il n'empêche que j'adore quand même ce film.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: INDOCHINE (1992)   Lun 22 Oct - 18:56

Il est vrai que contrairement à l'Algérie, l'Indochine française n'était pas une colonie de peuplement : les français y étaient peu nombreux, formant une caste à part, vivant majoritairement sur leurs domaines ou dans le "quartier français". La visite de celui d'Hanoï est assez instructive de ce point de vue : un étonnant morceau de France, intact, avec sa cathédrale Saint-Joseph, son opéra, ses rues, enseignes et avenues aux noms français (doublés en vietnamien), sa poste, ses cafés, ses villas Art Déco ou "coloniales"... Aujourd'hui encore, le lieu reste évocateur d'une autre époque. Ce devait être encore plus présent à Saïgon, le "Paris de l'Extrême-Orient" à l'époque.

De ce côté là, le film rend bien l'atmosphère de cette minorité, vivant presque en circuit fermé, dans ce petit morceau de France perdu dans les profondeurs de l'Asie, où tout le monde se connaissait, où ces commerçants, planteurs, fonctionnaires rêvaient peut-être de Paris, si lointaine…
A côté, on trouvait un empereur, une ancienne aristocratie et une bourgeoisie annamites tandis que même au sein de "l'élite" française, on avait des rivalités entre ceux nés sur place et ceux venus de la métropole. Certains "locaux" furent naturalisés français, certains gouverneurs, planteurs ou fonctionnaires étaient meilleurs ou pires que d'autres... Comme partout, la société indochinoise était bien plus nuancée et complexe qu'on ne le pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1264
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: INDOCHINE (1992)   Mar 23 Oct - 15:48

Perso, je l'ai vu à sa sortie et j'ai trouvé que c'était un joli film mais Catherine Deneuve m'a gavée, c'est con elle joue le rôle principal ^_^

Je retiens surtout Jean Yanne dans le rôle du fonctionnaire préfet ?) désabusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INDOCHINE (1992)   

Revenir en haut Aller en bas
 
INDOCHINE (1992)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retro: Terreur en Haïti 1992
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» James Stanford || 29 mai 1992 ▬ 29 janvier 2012
» L'Indochine par Red Star miniatures !
» Damming the flood: Haiti, Aristide and the policy of containment.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries historiques-
Sauter vers: