AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA MEDECINE KALLAWAYA

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7229
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: LA MEDECINE KALLAWAYA   Mar 14 Aoû - 20:10


(Photo : ich.unesco.org)

Les Kallawayas constituent une population andine spécifique, versée dans la pratique de la médecine traditionnelle. Ce sont des guérisseurs itinérants. Selon les interprétations et la langue employée, leur nom signifie "pays des médecins", "porteurs de médicaments" ou "celui qui porte des plantes sur son dos". On les trouve majoritairement en Bolivie.

Ils sont les "voyageurs-guérisseurs", "médecins du corps et guérisseurs de l'âme". Reconnaissables à la croix en argent qu'ils arborent et à leur sac de plantes médicinales ornée de pièces de monnaie, ils parcourent inlassablement les Andes, s'arrêtant dans villes et surtout villages où les habitants les reçoivent toujours avec grand respect. Une fois installé, le Kallawaya reçoit alors les malades afin de les soigner. On les respecte et on les craint car ils sauraient lire l'avenir, seraient sorciers autant que médecins, allant jusqu'à communiquer entre eux par une langue spécifique, qui leur est propre. Leur savoir se transmet uniquement entre initiés et repose majoritairement sur l'expérience, la pratique, l'observation et l'étude de la nature. Ils savent ainsi précisément, quand cueillir telle ou telle plante, jusqu'au jour ou à l'heure la plus bénéfique dans l'année, pour s'assurer de toutes ses vertus.

Mais qu'en est-il de ce savoir ? Il semble bien réel et étendu car autrefois, les Kallawayas n'étaient rien moins que les médecins de la noblesse inca. De par leur caractère nomade, ils vivent en étroite union avec la nature et ont répertorié et classifié plus de 980 espèces de plantes médicinales. Leur savoir a même été reconnu comme "chef-d'oeuvre du Patrimoine Immatériel de l'Humanité" par l'UNESCO. A cela viennent s'ajouter rituels, prières et cérémonies. Effectivement, une forte dose de chamanisme imprègne l'art de ces guérisseurs itinérants pour qui chaque montagne, forêt, rivière… a un nom et est un être à part entière. On retrouve également au centre de leur savoir Pachamama, la Terre-Mère, à laquelle il convient de faire une offrande à chaque étape du voyage : un fœtus et de la graisse de lama pour l’altiplano, des œillets pour les hautes vallées, du coton et des feuilles de coca pour la région sub-tropicale.
Tout cet aspect chamanique ne doit pas occulter leur médecine, dont l'efficacité est reconnue depuis des siècles. Disposant d'une pharmacopée impressionnante à base de plantes médicinales, les Kallawayas exercent leur art depuis des temps immémoriaux et avec succès. Ils ont ainsi soigné et guéri les ouvriers du Canal de Panama atteints de paludisme et ont sauvé de nombreux blessés pendant plusieurs conflits. On sait également qu'ils soignaient déjà la malaria grâce à la quinine avant les européens et qu'ils pratiquaient trépanation et chirurgie du cerveau dès le sixième siècle.

Au-delà des plantes (sirop de coca, poudre de maca utilisée comme revigorant, teinture de valériane comme sédatif, pommade à base de torunco pour les problèmes articulaires…), les Kallawayas utilisent également des minéraux, sous forme de poudre ou d'amulettes et s'interrogent sur tout ce qui entoure le malade, son environnement, son alimentation, son caractère, son entourage… L'homme est au cœur du monde qui l'entoure et doit vivre en équilibre avec ce dernier. C'est peut-être pourquoi on trouve chez eux le plus fort pourcentage de centenaires du continent sud-américain… Bien avant nous, ils prônent une alimentation variée, équilibrée, en privilégiant les aliments locaux et de saison.

Un savoir menacé

Considérés comme idolâtres et sorciers par les conquérants espagnols, ils échappèrent aux persécutions en se réfugiant au cœur des montagnes les plus inaccessibles. Pourtant, s'ils étaient encore 5000 au XIXème siècle, ils ne seraient plus que 2000 aujourd'hui… La Bolivie, consciente de cet héritage immense, a créé une "pharmacie" Kallawaya afin d'y recenser toutes leurs connaissances médicinales et d'ainsi les sauvegarder. Un Institut de la Médecine Kallawaya a même été créé afin d'enseigner cette médecine séculaire et certains ont accepté de se sédentariser afin de transmettre leur savoir. Mais la tâche est difficile : nos guérisseurs-voyageurs forment un clan, une communauté soudée qui cultive le secret, l'isolement et où le savoir ne se transmet qu'entre initiés (entre hommes majoritairement, souvent entre père et fils. Les femmes Kallawayas se consacrent quasi exclusivement aux femmes enceintes et aux enfants). De plus, la communauté doit faire face à l'extension de l'agriculture et par conséquent à la disparition de nombreuses plantes ainsi qu'aux fortes pressions de grands laboratoires pharmaceutiques, très intéressés par leurs connaissances en herboristerie. On peut donc se demander, hélas, si dans quelques décennies, on croisera encore, au détour d'un chemin de la Cordillère des Andes, un Kallawaya, arborant sa croix d'argent, son sac d'herbes médicinales sur le dos et allant de village en village...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
LA MEDECINE KALLAWAYA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Club de medecine
» LA MEDECINE AMCHI
» Amphithéâtre Médecine
» Amphithéâtre [évènements officiels et remise de diplômes]
» Prérequis pour la voie de la Médecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DU CORPS :: La salle de soins-
Sauter vers: