AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LUDWIG VAN BEETHOVEN

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7247
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Mer 14 Mar - 17:42


Neuf symphonies dont la cinquième devenue immortelle et une dixième inachevée, La lettre à Elise pianotée par tous les pianistes du monde et L'hymne à la joie... Rien que cela suffirait pour faire de Ludwig Van Beethoven un génie et un géant de la musique.

Mais il y a bien plus. Il y a l'homme, son physique impressionnant et son caractère farouche, une vie difficile, la surdité qui le frappe vers 27 ans pour devenir totale... Et puis surtout sa musique. A cheval entre deux siècles (1770-1827), Beethoven est également à cheval entre deux mondes, musicalement parlant : héritier et dernier grand maître du classicisme, il est l'un des premiers, sinon le premier, du mouvement Romantique. Inclassable selon Haydn, ayant côtoyé Mozart, Beethoven fût également une force, héroïque face à une vie difficile où il songea plusieurs fois au suicide mais persévéra à force de foi en lui, de volonté et d'optimisme. Lorsqu'il réalise qu'il devient sourd, il tombe évanoui. "J'entends avec mes entrailles" écrira-t-il. Et quand on voit, on entend surtout ce qu'il a composé alors que lui n'entendait plus rien et vivait muré dans le silence, on ne peut que reconnaître son génie.

L'œuvre, la vie de celui qui, avec Mozart, reste sans doute le plus grand génie de la musique, on en parle donc ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3264
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Mer 14 Mar - 18:25

Ce qui a été incroyable c'est de composer en étant complétement sourd. Il était obligé d'avoir la mélodie dans sa tête, sans aucun repère sonore si ce n'est dans sa tête et sa mémoire, ça relève du génie tout simplement.

Je place même Beethoven au dessus de Mozart musicalement, plus flamboyant. Mais ma préférence va vers Bach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5317
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Mer 14 Mar - 19:04

Il n'a pas toujours été sourd, Warlock. Et être sourd n'empêche pas d'écrire la musique ni de la percevoir. Wink

Beethoven devait se fier aux vibrations, comme la plupart des personnes atteintes de surdité.

Sinon, son style fait partie, pour moi, de ces musiciens "monumentaux" dont la musique impressionne par sa force. Force mais en conservant de la finesse, quand même.

Alors que Wagner reste lourd.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3264
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Mer 14 Mar - 19:45

Je n'ai jamais dit qu'il avait toujours été sourd, et je sais bien qu'il a commencé à composer alors qu'il pouvait encore entendre.... Et je n'ai jamais dit que c'était impossible, il faut relire parfois....

C'est juste qu'il faut une sacrée force de caractère pour composer en étant sourd, alors qu'on est musicien à la base. Mais Beethoven était un génie, alors tout est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7247
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Mer 14 Mar - 21:12

Gorak a écrit:
Il n'a pas toujours été sourd, Warlock. Et être sourd n'empêche pas d'écrire la musique ni de la percevoir.
Beethoven devait se fier aux vibrations, comme la plupart des personnes atteintes de surdité.

Heu ouais, je veux bien m'enfin... D'après tous les témoignages, son ouïe fût finalement totalement détruite, le rapport d'autopsie décrit des lésions de l'oreille interne et un nerf auditif comprimé, écrasé. Alors le coup des vibrations peut-être mais composer ce qu'il a composé sans rien entendre, uniquement par mémoire auditive, comme dit Warlock, c'est du génie.
Sans compter les effets psychologiques de cette surdité : dépression, désespoir, sentiment d'injustice, envie de suicide... Et la frustration suprême, ne pas pouvoir entendre ce qu'il avait composé...

Musicalement, il suffit d'écouter la cinquième symphonie et tout est dit. On retrouve dans sa musique la force, la volonté, l'héroïsme qui étaient siens dans la vie. C'est le Romantisme, flamboyant, puissant, bouleversant, c'est l'émotion, loin des minauderies et mièvreries poudrées du siècle précédent.
Je ne vois que Carl Orff et ses Carmina burana pour lui arriver à la cheville.
Et à côté de ça, la légèreté, presque aérienne, féminine de La lettre à Elise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5317
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 45
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Mer 14 Mar - 21:32

Voyageur Solitaire a écrit:

Sans compter les effets psychologiques de cette surdité : dépression, désespoir, sentiment d'injustice, envie de suicide... Et la frustration suprême, ne pas pouvoir entendre ce qu'il avait composé...

Je ne sais pas ce qui doit être le plus terrible : perdre la vue ou perdre l'ouïe. On se dit toujours que lorsque l'on perd la vue, il nous reste l'ouïe. C'est vrai. Mais perdre l'ouïe... c'est certainement beaucoup plus frustrant. Ne plus rien entendre, c'est comme si l'on était d'un coup isolé, enfermé dans son propre corps. D'ailleurs, c'est l'un des moyens de torture jadis employé pour faire perdre l'esprit à quelqu'un que de l'enfermer dans une pièce insonorisée.

Accepter sa surdité, c'est très difficile. Et plus encore lorsque l'on est musicien comme Beethoveen. Donc oui, tu as raison : il a fait preuve d'une sacrée force de caractère et d'une grande volonté pour continuer à écrire sa musique, sachant qu'il ne pourra jamais plus l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7247
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Ven 14 Sep - 16:31

07 mai 1825, l'émouvant triomphe de Beethoven


07 mai 1825, Vienne, Autriche.
C'est la première de la neuvième symphonie de Beethoven, qui comprend le célébrissime morceau L'hymne à la joie. Le maître est présent, sur scène.
A cette époque, Beethoven est complètement sourd, son ouïe est totalement détruite, il vit muré dans le silence depuis des années. Il a pourtant composé cette neuvième symphonie qui déchaîne un tonnerre d'applaudissements entre chaque morceau. En fait, ils sont deux à diriger et l'autre chef d'orchestre, sachant que le maître ne pourra suivre, a discrètement ordonné aux musiciens de ne suivre que ses indications à lui. A la fin du spectacle, Beethoven, qui a plusieurs mesures de retard, continue à diriger alors que les spectateurs debout l'acclament follement. Beethoven tournant le dos au public et ne pouvant entendre, une des chanteuses lui prend alors le bras et le pousse doucement à se retourner pour qu'il voit les gens debout. Selon un témoin "pour qu'il comprenne, les hommes envoyaient leurs chapeaux en l'air, les femmes agitaient mouchoirs, châles et fichus, les spectateurs levaient et agitaient les mains, debout". Emu aux larmes, Beethoven s'inclina profondément, ce qui fît redoubler les applaudissements.

L'artiste eût droit à cinq acclamations debout, du jamais vu à l'époque. L'usage voulait que trois séries d'acclamations accueillent le couple impérial à son entrée. Les cinq acclamations réservées à Beethoven furent quasiment considérées comme un affront à l'empereur. La garde dût intervenir pour forcer les spectateurs à se disperser et quitter la salle. Beethoven quitta les lieux, "bouleversé".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1624
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Ven 14 Sep - 18:02

Elle est très émouvante cette histoire et très belle. J'ignore le nom de cet empereur. Mais je connais et j'adore Beethoven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7247
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   Ven 14 Sep - 18:15

D'après Tatie Wikie, l'empereur de l'époque était François II mais j'ignore s'il était présent à cette première.

Le chef d'orchestre ce soir là était Michael Umlauf. Il avait été échaudé deux ans plus tôt par une répétition d'une autre œuvre avec Beethoven et qui s'était très mal passée, le maître, complètement sourd, étant en total décalage avec les musiciens. C'est pourquoi, prenant les devants, il avait ordonné à l'orchestre et aux chanteurs d'ignorer les gestes de Beethoven et de ne suivre que les siens.
Quand on arriva à la fin, Beethoven avait plusieurs mesures de retard et continuait à diriger alors que c'était fini et que les gens applaudissaient. C'est donc la contralto Caroline Unger qui le prît par le bras et le fît se retourner doucement vers le public qui l'acclamait. C'est sans doute à ce moment seulement que Beethoven réalisa que la représentation était finie.

Quant à L'hymne à la joie, il semble que Beethoven avait un thème mélodique particulier en tête depuis longtemps mais sans parvenir à en faire ce qu'il voulait vraiment. On en retrouverait des traces, des ébauches, dans d'autres de ses œuvres avant qu'il ne finalise vraiment ce passage pour sa neuvième symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LUDWIG VAN BEETHOVEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
LUDWIG VAN BEETHOVEN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BEETHOVEN BICHON MALTAIS 10 ANS REFUGE 62 URGENT
» Ludwig - Calice du Comte
» Alexander Ludwig #008 avatars 200*320 pixels
» [Réflexion] Ludwig/Ludvina B2N2 ?
» Présentation de Ludwig Beilschmidt (I shine bright like a Doitsu) !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA SALLE DE MUSIQUE :: Musique classique-
Sauter vers: