AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Sam 14 Oct - 10:50


Pas vraiment hantée, aucune trace de spectre, aucune apparition n'y a été signalée (et je n'y ai rien vu non plus lors de mon passage). Mais l'atmosphère de cette ville désertée et oubliée est si évocatrice qu'elle mérite bien ce surnom.



(Photo : ansharphoto.com)


(Photo : raredelights.com)


(Photo : huffingtonpost.com)

Kolmanskop est une ancienne ville minière, à environ dix kilomètres de la côte, dans le désert du Namib. Son nom germanique ne doit pas vous étonner : la Namibie est une ancienne possession allemande qui n'est indépendante que depuis 25 ans à peine.

C'est en 1908 qu'un simple travailleur des chemins de fer allemands (qui à l'époque développent le train dans la région) découvre un superbe diamant et en informe sa hiérarchie. Peu de temps après, Berlin décide de faire des recherches, de nouvelles pierres sont trouvées et l'endroit devient une zone minière. Aussitôt, c'est la ruée, on se bouscule sur le site et pour accueillir tous ces nouveaux arrivants, une ville, comparable aux villes "champignons" du Far West, prend forme.
Construite dans le style allemand, Kolmanskop au temps de sa prospérité compte un hôpital, une école, une centrale électrique, une salle des fêtes, un théâtre, un casino... Opulente, la ville s'offre même... une salle de rayons X pour son hôpital et un tramway, le premier d'Afrique ! La ville est même reliée à l'océan, au port de Lüderitz, par le train dont on peut encore voir les rails ici et là. Et on est en Afrique Australe dans les années 1900 ! La cité minière grouille de vie, les premières voitures y roulent, des femmes en robe longue, chapeau et ombrelle y déambulent, il y a l'électricité... Chaque mois, un navire vient apporter 1000 tonnes d'eau pour alimenter la ville et ses habitants, ce qui permet à chacun de disposer de 20 litres d'eau par jour. A l'époque, la ville fournit à elle seule 20% des diamants produits dans le monde...

Kolmanskop commence à décliner dans les années 1920 car le filon diamantifère, surexploité, s'épuise. De plus, de nouveaux filons, plus riches et surtout plus facilement exploitables, sont découverts plus au sud. Les mineurs abandonnent alors la ville qui ne sera toutefois totalement désertée qu'en 1954.

Et aujourd'hui ?


Aujourd'hui, Kolmanskop est une destination touristique prisée, surtout des photographes. Située dans une zone réservée, il faut un permis (que l'on peut acheter sur place) pour y accéder et des excursions y sont organisées.
Sensation étrange... Une ville "fantôme", de style allemand, avec encore ses enseignes en allemand, aux allures de Far West, en plein désert africain... L'air très sec a bien préservé les bâtiments, étonnamment intacts. Par endroits, on dirait un décor, on croirait que les gens viennent seulement de partir, précipitamment. La chaleur, la lumière, le silence. Et le sable qui a tout envahi.




L'ancienne salle de bowling (mais oui !)


(Photo : ilovecuriosity.com)

Le théâtre


(Photo : tripadvisor.fr)

Certains bâtiments, particulièrement bien préservés, ont vu leur intérieur minutieusement reconstitués (comme l'hôpital ou le casino), ce qui donne une image précise de la vie de tous les jours à l'époque :


(Photo : tripadvisor.fr)


(Photo : hannahsterling.blogspot.com)

Malgré ces reconstitutions, difficile de croire qu'autrefois, l'endroit grouillait de vie, que cette ville ressemblait à n'importe quelle petite ville de province allemande mais sous le soleil brûlant du désert austral. Par moments, c'est lunaire, irréel. On tombe aussi sur des objets du quotidien : une baignoire, une carcasse de voiture rouillée, un meuble, les traces d'une affiche jaunie sur un mur, d'anciennes cuisinières... On trouve encore les luminaires fixés aux plafonds, les anciens compteurs électriques... La carte du bar du casino nous apprend que l'établissement possédait une cave à vins, du champagne et proposait de la bière, de la limonade et... des glaçons, une "machine à glace" y étant installée.
Environ 700 familles vivaient ici, secondées par 800 ouvriers natifs du pays.
Bienvenue à Kolmanskop, la ville hors du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
dav-ID

avatar

Masculin Taureau Messages : 229
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Sam 14 Oct - 17:08

C'est toujours une sensation très étrange et particulière lorsque tu visites des trucs qui sont à l'abandon...

Pour ma part, j'ai déjà par le passé pratiqué l'urbex (exploration urbaine qui consiste à pénétrer dans des lieux abandonnés par l'homme) à de multiples reprises...c'est toujours très déstabilisant de visiter ces lieux, en te disant qu'un jour il y avait de la vie et un autre jour pouf, plus personne...c'est encore plus dérangeant quand tu découvres un lieu avec un tel état de conservation, que tu as juste l'impression que les gens sont partis faire des courses et qu'ils vont revenir...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Sam 14 Oct - 17:56

Oui, l'endroit est assez incroyable. Certains bâtiments ont plus souffert que d'autres mais la majorité a bien résisté, en raison de l'air très sec. C'est particulièrement visible avec le bois : escaliers, galeries, piliers et balustrades sont intacts. Le gymnase est assez incroyable avec son cheval d'arçon, les poutres et barres parallèles de l'époque...

Les pièces reconstituées sont intéressantes au niveau historique, elles montrent comment ces gens vivaient au quotidien (de ce point de vue, l'hôpital est à ne pas rater) mais ce côté "nickel" détonne un peu.
Ce sont bien les bâtiments abandonnés qui sont le plus saisissant avec leurs pièces vides envahies par les sables...


(Photo : Hoberman collection)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4413
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Sam 14 Oct - 18:18

Ce qui est marrant, c'est de voir ce style d'outre-Rhin au milieu du désert... cela donne un mélange curieux et assez surréaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Sam 14 Oct - 19:04

C'est très courant en Namibie où l'occupation allemande a laissé, outre sa langue, son architecture. Dans de nombreuses villes du pays, les bâtiments officiels sont souvent dans ce style. Comme à Lüderitz, le grand port auquel Kolmanskop était reliée par le train :



(Photos : Tripadvisor)

Eglises, hôtels de ville, riches maisons bourgeoises sont touts bâtis, meublés et décorés dans ce style. Seule concession au Continent Noir : ces couleurs vives et éclatantes. Comme en Afrique du Sud voisine où l'architecture hollandaise domine des quartiers entiers, donnant parfois aux villes un air d'Amsterdam austral... Et, comme en Afrique du Sud, on croise des hommes et femmes blonds ou roux, la peau blanche et les yeux clairs, qui te disent avec fierté qu'ils sont africains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4413
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Sam 14 Oct - 22:27

C'est excellent. Un petit bout d'Allemagne à l'autre bout de la terre... cela doit être amusant à découvrir.

Citation :
Et, comme en Afrique du Sud, on croise des hommes et femmes blonds ou roux, la peau blanche et les yeux clairs, qui te disent avec fierté qu'ils sont africains...

Tant mieux s'ils se revendiquent comme Africains mais, hélas, toute l'Afrique autrale fut marquée par la ségrégation. Alors, ils peuvent se dire Africains comme les Afrikaners ; en méprisant le reste de la population de couleur noire.

Je sais que l'apartheid est terminé depuis 1994 ... mais il y a des choses qui changent difficilement. Néanmoins, elles changent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   Dim 15 Oct - 10:17

Elles changent en Afrique du Sud avec les Born free, la nouvelle génération qui n'a pas connu l'apartheid et qui, de fait, voit le mélange comme naturel.
Pour la génération précédente, c'est plus difficile, certaines blessures sont encore là. Il faut bien avoir conscience de ce qu'était l'apartheid : il y avait des bancs publics pour les noirs et pour les blancs, des plages pour les noirs, d'autres pour les blancs, des arrêts de bus pour blancs et d'autres pour noirs... Dans tous les lieux publics, partout, noirs et blancs étaient séparés, le tout rappelé par des panneaux "Whites only" . Il était interdit aux noirs de rester en ville à la tombée de la nuit, ils devaient impérativement regagner la banlieue, les fameux Townships. Tout noir de plus de 16 ans devait avoir en permanence sur lui un "laissez-passer" pour circuler la journée dans les quartiers blancs, les mariages et relations mixtes étaient interdites, etc, etc... Tout ceci était institutionnalisé, légalisé et officiel. Il y avait même un bureau chargé d'examiner les cas "litigieux" et de déterminer si le sujet était blanc, noir ou métis. Un système qui a quand-même duré jusque dans les années 1990... Rappelons qu'à l'époque de l'apartheid, la population blanche aux pleins pouvoirs ne constituait que 20 à 25% de la population environ. Aujourd'hui, elle avoisine les 10%.

Une photo qui résume tout, celle d'une petite fille blanche et de sa nounou noire : la petite est assise sur le banc "Europeans only" et sa nounou se doit de rester derrière, sur le banc réservé aux noirs...


(Photo : Peter Magubane)

Sinon, pour revenir à Lüderitz, c'est une ville agréable, assez tranquille, ouverte sur l'océan. Et c'est assez étonnant en effet de déambuler entre églises luthériennes, maisons à pignons et colombages, rues qui ont gardé leurs noms allemands... Un seul bémol : en raison de son implantation face à l'océan, l'endroit est facilement pluvieux, les matins y sont brumeux, voire humides et les eaux froides. Il faut attendre que ça se dégage pour profiter du soleil africain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
KOLMANSKOP, LA VILLE FANTOME DE NAMIBIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La ville fantôme
» [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami)
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: EN ROUTE VERS... :: D'autres lieux-
Sauter vers: