AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CALIGULA (1979)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: CALIGULA (1979)   Sam 4 Mar - 18:46


Attention : dans sa version complète, ce film contient des scènes de nudité et certaines scènes à caractère pornographique. Cette version est donc réservée à un public majeur et averti !



Réalisé en 1979, Caligula reste le film scandale, le film fou qui serait impossible à réaliser et faire projeter aujourd'hui. Mais dans ces années 70, libertaires et insolentes, c'était possible. Possible de faire produire un film par l'éditeur et propriétaire de Penthouse tout en y faisant jouer des acteurs et actrices réputés comme Peter O'Toole, Helen Mirren et Malcom McDowell.

Ne pas chercher ici une quelconque rigueur historique. Rien de véritablement romain, ni dans les décors, ni dans les costumes, ni dans la grande Histoire. Réalisé avec l'esthétique des années 70, Caligula est une métaphore, celle de la folie, du pouvoir qui rend fou. Il faut dépasser le côté sulfureux et les scènes "porno-soft" pour aller plus loin. Démesuré, fou, baroque, le film nous plonge dans l'abîme, la décadence, la folie. Le sexe, la violence, le pouvoir absolu.

Et qui mieux que Malcom McDowell pour incarner cet empereur fou ? Malcom McDowell, rôle principal d'un autre film fou, Orange mécanique. Ici, littéralement possédé par son personnage, il incarne un Caligula halluciné, flamboyant et démesuré, aidé par un physique charismatique, un regard magnétique. A ses côtés, un sacré casting quand-même avec Peter O'Toole en Tibère vicieux, dépravé, le visage ravagé et Helen Mirren en impératrice Césonia, femme de Caligula, venimeuse, redoutable.



Un film devenu culte pour certains, voué aux Gémonies pour d'autres, un OVNI où des acteurs et actrices confirmés n'avaient pas peur de jouer malgré les scènes de sexe, le sang et la violence. Qui aujourd'hui oserait jouer dans un tel film ? Caligula, un film qui ne pouvait exister que dans ces années 70 qui osaient tout.

Les scènes de sexe ? Décriées, vilipendées, elles ont néanmoins été maintenues dans la version originale car, pour l'équipe du film, un film sur Caligula sans sexe aurait été ridicule. Même chose pour les scènes violentes, sans fard. Depuis, des versions expurgées du film ont été rééditées, chacun pourra trouver son bonheur. Mais, expurgé ou pas, un film à ne pas mettre entre toutes les mains...
Certains n'y verront qu'un film de cul aux décors kitsh et délirants mené par un Caligula azimuté, d'autres y verront un chef-d'œuvre. Un film clivant, entier, qui divise, à des années-lumière du politiquement correct d'aujourd'hui. Peut-être même l'Orange mécanique du péplum...
A voir au moins une fois car c'est le genre de film qui ne peut plus exister aujourd'hui, témoin d'une époque, d'un esprit révolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1198
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Sam 4 Mar - 22:35

Je l'avais vu quelques 8/10 ans après sa sortie, à la télé, et il m'avait beaucoup marqué. Étonnamment, ce sont surtout les scènes de violence, bien plus que de sexe, qui sont restées. Je précise que je crois me souvenir l'avoir vu à la télévision - ça commence à remonter à pas mal tout ça.

Plus de détail sur ce film sur peplum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Sam 4 Mar - 23:13

Ce qui m'a toujours marqué dans ce film, c'est la prestation de Malcom McDowell, littéralement habité par son personnage, qui campe un Caligula halluciné.
Et puis, ces décors tellement 70's avec une sorte de flou "hamiltonien", une atmosphère brumeuse, nébuleuse, que le grain d'image de l'époque ne fait qu'accentuer. Le palais de Caligula semble parfois noyé dans les brumes et la fumée des encensoirs, comme dans un mauvais rêve. On en oublie les statues en plâtre et les dorures qui font plus penser à un bordel clinquant qu'autre chose.

Ce qui m'est resté aussi, c'est un côté dérangeant, malsain, qui aujourd'hui encore survit au kitsh de l'ensemble. Les scènes de sexe restent des scènes de sexe mais c'est ce qui est suggéré qui dérange... Oui, même après tout ce temps, une fois dépouillé de tous ses artifices, ses excès et ses délires, Caligula ne laisse pas indifférent, beaucoup y voient un film culte, incontournable.
Sans oublier Peter O' Toole, fabuleux en Tibère pervers, vicieux, le visage ravagé par les excès...
Un film comme on n'en fait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Sam 4 Mar - 23:42

Voyageur Solitaire a écrit:

Certains n'y verront qu'un film de cul aux décors kitsh et délirants mené par un Caligula azimuté.

Ne le prends surtout pas mal, VS, mais moi j'ai toujours vu ce film comme un vieux nanar... lol!

Les costumes et les décors sont tellement kitsch que ce Caligula m'a toujours fait bien marrer. Après, il faudra peut-être que je me le revois, surtout après avoir lu tes explications. En effet, je ne l'ai jamais considéré sous cet angle. Ce sera donc une redécouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 9:46

Pas question de le prendre mal, tu n'es sûrement pas le seul à penser ça.
Je dirais daté, kitsh, ringard peut-être mais pas nanar. Nanar pour moi, ça évoque un film qui me fait sourire, voire rire tellement c'est con, drôle ou sympathique, même involontairement. Pas vraiment le cas pour Caligula en ce qui me concerne. Et les scènes de violence, les prestations de McDowell et O'Toole le placent quand-même au-dessus du nanar à mon sens.

J'ai surtout parlé de ce film, comme je l'ai fait pour quelques autres, comme Taxi driver, Delivrance, Cruising, L'empire des sens, Furyo ou Dernier tango à Paris parce que ce sont des films qui ne peuvent plus exister aujourd'hui. Non seulement ils ne seraient pas projetés mais ils ne naîtraient même pas... Et puis, quel acteur, quelle actrice d'aujourd'hui, accepterait de risquer son image là-dedans ? Quel acteur d'aujourd'hui accepterait de refaire la scène de viol de Delivrance ? Quelle actrice d'aujourd'hui accepterait d'incarner le personnage de Jodie Foster dans Taxi driver ?
Je me marre quand j'entends ces gens dire de leurs rôles actuels que "c'était un risque", "qu'il fallait oser"... En fait, tout reste soigneusement calibré, si sage, si convenable, audacieux juste ce qu'il faut pour défriser la brave ménagère mais sans trop l'effaroucher.
Les années 70/80, ce n'est pas si loin : nous étions pour la plupart adolescents, nos parents avaient l'âge que nous avons aujourd'hui. Pourtant, le décalage donne le vertige, de tels films semblent sortis de la Préhistoire. Et quand notre génération aura disparu, ils auront disparu avec nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1198
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 11:21

Je trouve qu'il s'agit là finalement d'un excellent sujet de débat, bien que compliqué - l'impact, la force d'un film, sa capacité à affronter des problèmes de société, à nous faire réagir, ressentir, vibrer.
Dans les films que tu cites, j'ai dû en voir la moitié : Caligula, Taxi driver, L'empire des sens et Furyo. J'avais commencé à voir Le Dernier tango à Paris (qui passait à la télé, tard ^^) et j'ai arrêté au bout de 30 minutes d'ennui. Je devrais m'y essayer à nouveau mais il ne me tente pas plus que cela.
Il me semble que le problème est multiple. Il y a tout d'abord comme une acclimatation à l'inacceptable. Lorsque l'on regarde certains films d'horreur ou gore des années 70 et ceux d'aujourd'hui, les anciens passent pour des bluettes. (Mais c'est loin d'être toujours vrai, évidemment. Il s'agit juste de dire que le public s'habitue à une forme. Rappelez-vous l'Exorciste, la polémique, les femmes qui s'évanouissent lors de la projection. Aujourd'hui, le film se regarde sans le moindre problème.) Il y a donc tout un environnement socio-culturel qui fait que les films d'hier ne portent plus la même charge qu'aujourd'hui et qu'il est probable que de faire des films de ce type choquerait beaucoup moins qu'à l'époque. Alors maintenant, je ne possède pas assez de culture du cinéma pour savoir ce qui choque, émeut, révolte comme hier. Aurait-on pu dans les années 70 tourner un film comme La vie d'Adèle ? Et qui parmi nous se souvient des polémiques, des films dérangeants, franchissant les frontières et les tabous des années 40, des années 20 ? Le fait que nous nous rappelions aussi fortement des films de cette période 70/80, c'est qu'il peut sembler probable que ces films s'adressaient à nous, à notre époque. Ils ne peuvent plus le faire aussi bien aujourd'hui car l'époque et les jeunes de 15 ans, de 20 ans, n'ont plus les mêmes attentes ni les mêmes références. Imagine l'impact du premier Saw dans les année 50 ou des films de Catherine Breillat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 11:59

Voyageur Solitaire a écrit:

Les années 70/80, ce n'est pas si loin : nous étions pour la plupart adolescents, nos parents avaient l'âge que nous avons aujourd'hui.

Et mes parents ne m'ont jamais fixé aucun interdit ni aucun tabou. Je ne sais pas si ce fut la même chose pour toi, VS, ou les autres, mais moi j'ai toujours pu regarder tous les films que je voulais ou lire les livres que j'avais envie.

Sur ce plan-là, je pense avoir eu des parents très cool.

C'est pourquoi j'ai pu voir un film comme Caligula alors que j'avais pas encore 15 ans... et ce n'est pas le seul film un peu dérangeant que je regardais au cours de mes jeunes années.

Quand je pense qu'à cette époque, j'avais une camarade de classe dont les parents ne voulaient pas qu'elle lise une simple BD... ça fait peur...  affraid  What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 13:33

Pareil pour moi. Une fois, adolescent, je regardais Moi Claude, empereur avec ma mère. Et à un moment, on tombe sur une scène où Messaline et son amant sont nus et enlacés dans le lit en train de discuter. On ne voyait pas le sexe de l'homme ni celui de la femme, mais les seins et les fesses, oui. Je me souviens que c'est moi qui était gêné mais que ma mère n'avait pas réagi.

Rappelez-vous de cette pub des années 80 avec la fille en maillot de bain qui disait :"La semaine prochaine, j'enlève le bas !"
Et effectivement, la semaine suivante, elle était de dos et montrait ses fesses sur tous les panneaux publicitaires de France. Autant que je me souvienne, il n'y avait pas eu de scandale à l'époque.

A la TV, la nudité, la vue d'une paire de fesses ou de seins ou une scène d'amour soft alors que j'avais 15 ans ne m'a jamais été interdite. Je m'empresse de préciser que jamais mes parents n'auraient osé se balader à poil devant moi pour autant.
Quant à la sexualité, j'ai peu questionné mes parents à ce sujet mais les rares fois où je l'ai fait, on en a parlé de façon posée et adulte, sans bien sûr s'appesantir sur les détails. Ma mère ayant travaillé dans le domaine médical, elle avait tendance à aborder le sujet de façon assez neutre et rationnelle.

J'en ai gardé une attitude assez naturelle face à la nudité et à la sexualité. Encore une fois, il faut mesure garder : je ne parle pas d'exhibition, de voyeurisme ou de pornographie. Mais je ne suis pas choqué devant L'origine du monde de Courbet, un nu masculin ou féminin, une plage naturiste, un couple qui s'embrasse en public, que sais-je... On a tous un pénis ou un vagin, des fesses, c'est le corps humain, c'est naturel. Pour moi, il n'y a là rien de "sale" ou de honteux. Encore une fois, il faut garder une certaine mesure : les affiches de pub pour des sites de cul où l'on voit des filles aux seins nus ou dans une pose provocante, en tant qu'adulte, ça ne me choque pas mais ça m'emmerde que des enfants puissent les voir. Ils ont le temps d'apprendre tout ça plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2086
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 14:28

Jamais vu mais rien que pour la curiosité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2754
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 17:55

Il est certain que le cinéma d'hier prenait plus de risque que celui d'aujourd'hui. La critique adule un film comme Taxi Driver considéré à juste titre comme un classique, que tout le monde connaît de nom. Mais qui l'a vu récemment à part les cinéphiles ?  Pas grand monde je pense, surtout les plus jeunes. C'est un film tout comme Délivrance qui ne passe plus à la tv sur les principales chaine mainstream.
Aujourd'hui un film comme Taxi driver avec une actrice mineure dans le rôle de Jodie Foster serait impossible à faire. Il y aurait un tôlé pour la protection de l'enfance et des tas d'association là-dessus, donc ce serait mort. Pourtant on vénère ces anciens classiques tout en n'en parlant plus. Car trop transgressif pour un certain public, c'est paradoxal et pourtant.
La création actuelle est souvent bridée, on veut choquer, mais sans trop le faire, juste ce qu'il faut pour le principe. On ose moins, du genre "Vous voyez on le fait un peu quand même" et ça suffit au public qui reste dans son confort.
Après bien sur choquer pour choquer ça n'a aucun intérêt, faut porter un message. Mais Taxi driver ou Delivrance c'était les 70's, une époque où on se posait des questions, on remettait la société en question autant que soit même. C'était une époque de bouleversement à tous les niveaux, à l'image de la société de l'époque. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Maintenant on veut du spectaculaire, mais pas trop, on veut choquer, mais pas trop. On dépasse un peu la ligne jaune, mais pas trop, et on revient très vite derrière. C'est l'époque qui veut ça. Et si jamais quelqu'un ose aller plus loin, il est raillé, insulté, et il a 10 000 associations sur le dos. On ne peut plus vraiment rien faire de subversif de nos jours sans être voué aux gémonies.

Après en ce qui me concerne plus jeune je pouvais regarder ce que je voulais aussi, et je n'avais pas trop d'interdits. Je vivais dans une grande liberté de culture, d'esprit et d'ouverture. Je pense qu'à ce niveau là, ça aide aussi beaucoup d'avoir des parents issus du baby boom.

Pour en revenir à ce qu'à dit Astre et la vie d'Adèle, dans les années 70 on a eu Emmanuelle et Bilitis qui allait déjà loin dans l'érotisme. La vie d'Adèle n'a rien de choquant et on a déjà vu des films avec des scènes osées de saphisme dans le cinéma depuis les années 70. Plus que les scènes c'est le messages du film qui a fait parler sur la vie d'Adèle et c'était l'époque du mariage pour tous. Le film surfait sur cet élément, et ça divisait le public. C'était vraiment l'élément fort et clivant de société de l'année 2013, La vie d'Adèle en était le reflet, et le réalisateur du film en a joué la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2086
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 19:36

Délivrance un film qui en effet ne se ferait peut être même plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 19:50

C'est même certain.
Quel acteur d'aujourd'hui accepterait de jouer la scène du viol ? Quel réalisateur oserait proposer un tel sujet aux studios ?
Lequel de tous nos chanteurs français actuels, "rebelles" et "engagés", oseraient comme Gainsbourg chanter la Marseillaise en reggae, reprendre Mon légionnaire de Piaf ou brûler un billet de 100 euros en public ?

C'est pour ça que, lorsque j'entends des trucs comme Game of thrones, "la série qui choque l'Amérique", "la série qui ose tout", je suis mort de rire. Rien qu'un film comme Caligula renvoie cette série à ses petits jeux de kermesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2754
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 20:08

Ou bien voir Gainsbourg chanter Lemon incest avec sa fille. Aujourd'hui le mec serait traité de pédophile, et aurait 10 000 assoc sur le dos.

Des Coluche ou des Desproges auraient beaucoup de problèmes avec la censure aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4238
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   Dim 5 Mar - 21:22

Voyageur Solitaire a écrit:

Quel acteur d'aujourd'hui accepterait de jouer la scène du viol ? Quel réalisateur oserait proposer un tel sujet aux studios ?
Lequel de tous nos chanteurs français actuels, "rebelles" et "engagés", oseraient comme Gainsbourg chanter la Marseillaise en reggae, reprendre Mon légionnaire de Piaf ou brûler un billet de 100 euros en public ?

La littérature, mon cher VS... oui, les livres sont le dernier espace de pure liberté où l'on peut encore se permettre ce genre de choses. Wink

Et quand je dis littérature, j'inclue même ce que des gens comme toi ou moi pouvons écrire et publier sur les blogs. C'est d'ailleurs ce qu'il y a de bien avec le web, c'est que c'est tellement vaste et dilué que l'on ne peut rien contrôler. Et quand on fouille un peu, on trouve pas mal de gens qui osent encore tout dans leurs textes.

C'est d'ailleurs ce que j'ai fait avec mes "Chroniques d'un Mec Ordinaire", que j'ai publiées >ici< (je t'invite à les parcourir, d'ailleurs, tu verras que le ton y est assez percutant Wink ). Au passage, n'hésite pas à parcourir mes textes et ceux de mes compagnons écrivains sur ce site. Tu verras que la liberté existe encore dans la création littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CALIGULA (1979)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CALIGULA (1979)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre civile tchadienne (1965-1979)
» 12 JANV 2010 & 12 JANV 2011! NOV 87 NOV 2010 HAITI DE CRISE EN CRISE, 2 KA EN KA
» Ceci n'est pas une pipe, c'est plutôt un tripe
» Abbigaelle Thuringwethil. Etrange poupée blonde. [ FINI ! ]
» Collision Frontale [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES IMAGES :: Films et séries historiques-
Sauter vers: