AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JACKIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6090
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: JACKIE   Mer 8 Fév - 16:39


Pour être franc, je ne pensais pas vous proposer une critique de ce film que j'ai d'ailleurs hésité à aller voir. Mais finalement, beaucoup de choses à dire, donc...

J'ai toujours admiré Jackie Kennedy, restée First Lady iconique des USA. Peut-être depuis la première fois où j'ai vu ces images de l'attentat de Dallas, cette femme terrifiée rampant à l'arrière de la limousine, tendant le bras vers son garde du corps. Car effectivement, Clinton J. Hill, qui court vers elle, était son garde personnel, attaché à la sécurité de celle qui avait pour nom de code "dentelle".
Et puis, je la trouve belle, séduisante, la classe... Cultivée, mécène, mère attentive... L'image de charme d'une présidence, d'une autre Amérique qui faisait rêver, glamour et entraînante. Et puis, sa face cachée aussi, ses zones d'ombre... Bref, j'aime beaucoup Jackie.
Par contre, je n'aime pas du tout Nathalie Portman, même si elle m'a bluffé dans Black swan...

C'est donc après avoir beaucoup hésité que je suis allé voir ce film. On y trouve Jackie Kennedy recevant, peu de temps après l'assassinat de son mari, un journaliste pour se confier, lui raconter, exorciser sans doute. Le film tourne donc autour des jours qui ont précédé et surtout suivi cette journée fatidique.
Alors ?

Au niveau positif, on apprend pas mal de choses. On découvre que Jackie s'est battue pour organiser les funérailles de son mari, qu'on a tenté de l'empêcher de paraître avec ses enfants, de marcher derrière le cercueil... Officiellement, pour sa sécurité, on redoutait une nouvelle attaque, contre elle, ses enfants, les autres membres du clan... Mais on sent bien qu'officieusement, les nouveaux maîtres de la Maison Blanche n'ont qu'une hâte : tourner la page. Et qu'elle les fait chier. Ils ne veulent qu'une chose, qu'elle dégage. Elle, est décidée à mener ces funérailles comme elle l'entend, à leur donner une dimension historique, symbolique, et elle tiendra bon. Et on en vient presque insidieusement à se demander si elle ne fait pas tout ça pour elle également, pour soigner sa sortie à elle également...
Au niveau réalisation, Pablo Larrain a choisi de tourner en 16 mm pour retrouver la texture, le grain des images de l'époque et c'est réussi. On a également des images de l'époque très adroitement incrustées à celles du tournage, si bien que l'ensemble est très immersif, on est vraiment en 1963.
Et puis, Nathalie Portman. Alors bien sûr, elle a tout étudié : la gestuelle de Jackie Kennedy, sa démarche, sa façon de parler, son style, ses tenues... Mais au-delà du mimétisme, l'interprétation est franchement époustouflante. Sans être méchant, je dirais que c'est dans les scènes sans dialogues que Nathalie nous bluffe. La scène la plus marquante selon moi : de retour à la Maison Blanche, la First Lady se retire dans ses appartements, enfin seule. Avec des mains fébriles, des gestes maladroits, elle ôte ce tailleur rose éclaboussé du sang et de la cervelle de son mari... Elle enlève tout aussi fébrilement ses bas, tâchés de sang eux aussi... Nue enfin, elle se love sous le jet de la douche, épuisée. Prenant. De même, sa déambulation, vêtue de noir, à travers la Maison Blanche, déserte, vide, comme un mausolée. Cette maison qu'elle doit quitter sous 15 jours, ce palais flamboyant dont elle était la reine et où elle n'est plus rien... Sans oublier les trois ans de son fils, le jour même des funérailles de son père, ce papa qui ne reviendra plus, et où elle se force à sourire, pour son fils. Franchement, Nathalie Portman mériterait l'Oscar pour lequel elle est nominée, pour ce rôle de femme qui oscille entre la First Lady "total control" et la femme terrassée par la mort d'un mari pourtant volage et inconstant, par la mort également de deux enfants mort-nés peu de temps auparavant.

Pour les points négatifs, la musique : léthargique, hypnotique, funèbre, très vite chiante, saoûlante et qui donne envie de couper le son.
Le film aussi manque de nervosité, devient également léthargique, d'une mélancolie pesante par moments. On a presque envie d'entendre quelqu'un crier, hurler, pleurer... Même si c'est un film dramatique, il y a des moments où, parlons franchement, on s'emmerde... On finit par avoir l'impression que tous, dans ce film, sont sous opium ou morphine, dans une sorte de léthargie étrange. Certes, cela correspond au thème du film mais quand-même... Et puis, une mise en scène parfois décousue avec des flash back qui désorientent un peu.

Au final, je pense qu'il faut être fan de Nathalie Portman ou vivement s'intéresser à la vie, au personnage de Jackie Kennedy pour apprécier pleinement Jackie. Un beau film, prenant, avec une actrice au sommet mais qui paraîtra long et fastidieux à beaucoup. Je pense aussi que le public américain le recevra différemment étant donné que ce personnage est vraiment dans l'ADN de l'histoire américaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1174
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: JACKIE   Mer 8 Fév - 19:44

Une critique très intéressante. Tu l'as vu en VO ?
Je n'irai certainement pas le voir - j'ai déjà du mal à aller voir des films qui naturellement m'intéressent (au cinéma), alors... Mais si je trouve le DVD à 7 euros, je me laisserais probablement tenter, en me rappelant ta critique. En plus, cela me renvoie à deux films sur cette époque que j'avais bien aimé - JFK et Treize Jours. Ce sera une bonne occasion de se faire une trilogie ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6090
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: JACKIE   Mer 8 Fév - 20:06

Astre*Solitaire a écrit:
Une critique très intéressante. Tu l'as vu en VO ?

Affirmatif, bien que j'ai eu du mal par moments avec l'accent particulier et la diction du personnage malgré ma maîtrise de l'anglais.
Le film reste intéressant et nous fait effleurer du doigt ce qu'à vécu cette femme : elle quitte "sa maison" la veille pour partir en déplacement avec son mari, le lendemain ce dernier a le crâne littéralement explosé à côté d'elle, l'aspergeant de sa cervelle et de son sang et quand elle rentre chez elle au soir, elle n'est plus rien et on le lui fait comprendre... Bien sûr, on me dira que beaucoup de gens ont connu ou connaissent encore malheureusement un tel sort dans des pays sous les bombes ou en proie à la violence et on n'en fait pas forcément des films... Le fait que ce soit l'histoire d'une femme célèbre, jeune et belle, amplifie l'empathie quelque part. Mais c'est vraiment le rêve américain qui a volé en éclats ce jour là avec le crâne du président... Une Amérique jeune, charismatique et triomphante, incarnée par un couple glamour et dynamique. Bien sûr, tout n'était pas aussi rose que le tailleur de Jackie ce jour là mais les gens y croyaient, c'était du rêve, la vision d'une autre société, la fameuse "Nouvelle frontière". Et je pense qu'après Dallas, l'Amérique de 1963 est comme Jackie qui erre à travers les pièces de la Maison Blanche, somptueuses mais vides, silencieuses, se demandant ce qui s'est passé, encore sonnée...

Sur un plan plus personnel, le choc est d'autant plus grand pour Jackie qu'elle et son mari s'étaient considérablement rapprochés à ce moment, ayant perdu un petit garçon au bout de quelques jours peu de temps auparavant. La côte de popularité du président restait très élevée, l'accueil à Dallas, ville très hostile, avait été pourtant chaleureux, enthousiaste. Elle était jeune (34 ans), belle, rayonnante... Elle tiendra le coup le temps de tout régler mais en 1964, elle sombre dans la dépression, l'alcool, les médicaments, la cigarette, envisage le suicide...
Non franchement, Nathalie Portman est très grande dans ce film. Mais c'est long, léthargique par moments et la musique omniprésente donne vraiment envie de s'ouvrir les veines...


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Mer 8 Fév - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4199
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: JACKIE   Mer 8 Fév - 20:48

Astre*Solitaire a écrit:
Une critique très intéressante. Tu l'as vu en VO ?

VS n'est pas le seul à regarder des films en VO. Moi aussi, dès que je peux, j'aime couper les sous-titres des films récents et anciens, juste pour avoir les dialogues d'origine. Les traductions, même si elles sont bien faites, diffèrent toujours du texte initial. Et si je n'ai peut-être pas le haut niveau de VS en anglais, je me défends pas si mal que cela et je suis capable de suivre une conversation, donc à fortiori un film me pose aucun problème.

Sinon, pour en revenir à ce film, j'ai lu quelques bonnes critiques, effectivement. Après je ne sais pas si j'irais le voir au cinéma... généralement, c'est le genre de film que je me regarde en DVD et puis, me semble-t-il, il n'est pas assez politique pour moi. Si c'est pour me taper 2 heures à regarder la vie de la First Lady à la Maison Blanche, euh, non merci... je préfère me revoir le bon vieux "JFK" d'Oliver Stone. Smile

Mais, peut-être que je me trompe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6090
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: JACKIE   Mer 8 Fév - 20:53

Il ne faut pas s'attendre à un film sur l'attentat de Dallas. Tout est concentré sur le personnage de Jackie dans les jours qui suivent l'assassinat. A travers elle, c'est une métaphore du deuil, d'une vie triomphante et rayonnante qui vole en éclats et comment cette femme y a fait face, avec ses forces et ses faiblesses. C'est un drame psychologique avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4199
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: JACKIE   Mer 8 Fév - 21:57

Voyageur Solitaire a écrit:
C'est un drame psychologique avant tout.

Rien d'historique, donc ? Pas de révélation, pas d'hypothèse ? Very Happy

OK, donc je le prendrais sous son aspect psychologique. Me voilà prévenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang

avatar

Masculin Messages : 1036
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: JACKIE   Jeu 9 Fév - 10:41

Voyageur Solitaire a écrit:

Affirmatif, bien que j'ai eu du mal par moments avec l'accent particulier et la diction du personnage malgré ma maîtrise de l'anglais.
Sur ce point, j'ai appris qu'il y avait un métier à Hollywood : dialect coach !

Ainsi, on apprendra que Jackie Kennedy avait un « accent patricien, une voix douce et infusée d'un peu de souffle ; un mélange de mid-atlantic qu'on parlait au début du XXe siècle dans la haute société états-unienne et du parlé de Long Island d'où elle venait » (et d'où vient également Nathalie Portman).

cf. Tanya Blumstein interrogée par Frédéric Pommier, « Une semaine pleine d'accents », La semaine culturelle, France Inter, vendredi 3 février 2017
de 4 min 4 à 7 min 37
https://www.franceinter.fr/emissions/la-semaine-culturelle/la-semaine-culturelle-03-fevrier-2017

Et la fiche IMDb de Tanya Blumstein : http://www.imdb.com/name/nm0089872/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6090
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: JACKIE   Jeu 9 Fév - 17:37

Il y a beaucoup d'acteurs/actrices qui, pour un rôle, ont dû gommer ou prendre un accent spécifique. Dans Out of Africa, Meryl Streep teinte ses dialogues d'un accent danois car son personnage, Karen Blixen, est danoise à l'origine.
Et je crois que c'est Lauren Bacall qui parfois, répétait ses textes à pleine voix en pleine nature, à travers les canyons, pour entendre et corriger son accent, grâce à l'écho...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JACKIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
JACKIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Strip martial pour Jackie Chan...
» liste partielle du futur gouvernement
» Les morts suspectes
» [Guy Kédia] Interviews de joueurs
» Alestorm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries en général-
Sauter vers: