AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MALATAVERNE (B. CLAVEL)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 13:13


Ils sont trois. Trois copains disparates réunis par le hasard dans un bourg de la Drôme. Il y a Serge, blond, fragile et bon fils de famille ; Christophe, opulent comme l'épicerie paternelle et enfin, Robert, l'apprenti-plombier, qui fuit un père ivrogne, et dont le seul réconfort est Gilberte, la fille d'un fermier voisin.

Ce ne sont pas - pas encore - des voyous. Seulement des gamins incompris de leurs parents, livres à eux-mêmes, incapables de s'insérer dans la société. Enhardis, grisés par un vol de fromages, ils décident de tenter "un grand coup" à Malataverne. Serge et Christophe ont tout mis au point. Seul, Robert hésite.

Lâcheté ? Honnêteté ? Superstition ? Personne ne peut l'aider, il est seul devant sa conscience.

Seul devant les yeux clairs de Gilberte.

Seul devant Malataverne, ce lieu maudit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1585
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 14:43

Tu as aimé, pas aimé ? Frissonné, baillé ? Été ému ? Le style, les sentiments, la progression de l'intrigue ?

Moi, rien qu'à l'image du bouquin, je fuis en courant. Le titre ne m'inspire pas... Quant à l'histoire, ça m'a tout l'air d'être un faux roman de psychologie à deux francs, entre les mauvais copains et la gentille amourette. Ça me sortait déjà par les yeux à 20 ans, alors aujourd'hui. Mais cela ne veut pas dire que cela soit un mauvais roman hein, juste que ce thème n'est pas pour moi. Par contre, sans ta critique ...


Dernière édition par Astre*Solitaire le Ven 1 Juin - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7150
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 16:31

L'un des premiers bouquins que mon prof de français de l'époque nous ait fait lire. A l'époque, j'ai adoré.
Mais pour être franc, une relecture s'imposerait, pour voir ça avec l'esprit et les yeux d'un adulte et aussi pour m'en souvenir. Je sais que j'avais adoré mais j'ai vraiment du mal à m'en rappeler, chose assez rare pourtant chez moi quand il s'agit de bouquins...
La vieillesse est un naufrage. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 17:59

Astre*Solitaire a écrit:
Tu as aimé, pas aimé ? frissonné, baillé ? Ému ? Le style, les sentiments, la progression de l'intrigue ?

J'y viens. Justement, je l'ai relu l'espace d'une soirée, comme cela m'arrive assez souvent quand il n'y a rien d'intéressant sur le petit écran.

Que dire de "Malataverne" ?

Déjà, un style. Celui de Bernard Clavel. Un auteur-voyageur passionné par la ruralité et les grands espaces. Pas de grandes phrases, pas de mots savants, mais des belles images, des descriptions captivantes, fouillées et détaillées, des couleurs, des odeurs, des formes... un roman à la Clavel ne se lit pas seulement, il se vit. Il nous emmène au fin fond de la campagne française jusque dans les terres glacées du Grand Nord avec la même force et la même énergie. Rien que pour cela, ça vaut le coup de découvrir - redécouvrir - cet écrivain.

Ensuite, l'histoire de ce livre. Un sujet difficile, poignant. Trois adolescents en mal d'intégration s'emmerdent dans un village et veulent mettre du piment dans leur vie, quitte à commettre de grosses boulettes... que ne ferait-on pas pour être considéré comme un "caïd" ? Boire du vin, fumer, sortir avec des filles...

Dans cette histoire, Clavel ne fait que suggérer la violence : il la met en scène à fleuret moucheté plus qu'il ne l'exhibe. Et cette violence est partout : dans la nature, forte et indomptable, dans les sentiments de Robert pour son amie Gilberte -la fille d'un fermier voisin-, dans la colère qui saisit la servante du curé lorsqu'elle constate que Robert -qui ne vient jamais à l'église- insiste pour voir le curé en pleine nuit, dans l'évocation des crimes qui auraient été commis à l'encontre de voyageurs alors que cette ferme isolée n'était encore qu'une auberge, dans la lutte au corps à corps qui oppose Christophe à Robert, dans la révolte intérieure qui conduira Robert à se refuser à commettre l'irréparable.

Robert, justement, le héros du livre, agira ainsi en individu responsable, se posant la question de savoir si ça faisait sens de passer à l'acte, pour quel acte et dans quelles conditions. Responsable, oui, mais certainement pas encore mature ...

"Malataverne" est un roman très court (à peine 187 pages) mais, même s'il a été écrit en 1960, il nous propose une réflexion sur le rejet de toute violence, sur la défense de la nature et sur le difficile passage des adolescents à l'âge adulte. Un thème toujours d'actualité dans notre époque actuelle, surtout à l'heure de l'hypermédiatisation et des réseaux sociaux.

Un livre poignant, une écriture plaisante, simple, équilibrée, des personnages attachants avec des états d'âmes et des portraits bien brossés.

Certains le trouveront malgré tout un peu manichéen par moments et certains passages, assez longs, risquent de déconcerter plus d'un lecteur. Mais il reste une belle leçon d'humanisme, à méditer et partager avec ses enfants, pour ceux qui sont parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 18:05

Voyageur Solitaire a écrit:
L'un des premiers bouquins que mon prof de français de l'époque nous ait fait lire. A l'époque, j'ai adoré.
Mais pour être franc, une relecture s'imposerait, pour voir ça avec l'esprit et les yeux d'un adulte et aussi pour m'en souvenir. Je sais que j'avais adoré mais j'ai vraiment du mal à m'en rappeler, chose assez rare pourtant chez moi quand il s'agit de bouquins...
La vieillesse est un naufrage. pale

Alors, relis-le. Mais sans trop "spoiler", si tu souviens de la fin, est-ce que toi aussi, tu as éprouvé une certaine compassion pour le jeune héros ? Moi oui.

Avait-il seulement le choix d'agir autrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1585
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 18:42

Un grand merci pour cette critique et cette découverte Gorak - je ne connaissais pas Bernard Clavel. Je ne te promets pourtant pas de le lire parce que ce n'est quand même pas ma tasse de thé.
(J'avais, dans un genre un peu identique (de genre, hein, probablement pas de style), commencé Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée (titre horriblement racoleur à des lieux du titre allemand, Wir Kinder vom Bahnhof Zoo — « Nous, les enfants de la gare Zoo » ) et cela m'a ennuyé profondément un peu après le premier tiers, malgré une plongée réelle et angoissante dans un des pires univers qui soit.)
Mais je dois bien reconnaître que ta présentation donne envie de s'y mettre. J'aime bien la manière dont tu suggères le style de l'auteur. Je note, je note.

@VS : moi, je me rappelle que mon prof de français nous avait, en hors programme, en première, donné à lire Narcisse et Goldmund, de Herman Hesse. Pas facile comme livre pour des premières. Mais c'est aussi l'intérêt.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Ven 1 Juin - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 19:07

Astre*Solitaire a écrit:


@VS : moi, je me rappelle que mon prof de français nous avait, en hors programme, en première, donné à lire Narcisse et Goldmund, de Herman Hesse ^^. Pas facile comme livre pour des premières. Mais c'est aussi l'intérêt.

Moi j'avais une prof de français en 6 eme qui nous faisait lire l'intégrale de l'oeuvre de Colette, tant elle était fan. Very Happy

Ceci dit, c'était toujours moins barbant que se taper tout Sartre en philo, en Terminale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7150
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 21:02

Sartre, ça dépend : Huis clos est pour moi un chef-d'oeuvre alors que le reste de son œuvre m'a profondément lassé.
Colette, je connais peu mais ce peu m'a beaucoup plu, faudrait que je me plonge sérieusement dans son œuvre.
De manière générale, en littérature, le XXème siècle ne m'a jamais attiré, à part Céline (pas tout) et Boris Vian (pareil) et bien sûr Françoise Sagan dont je suis un inconditionnel. Mais tout le reste (façon de parler bien sûr), Camus, Saint Exupéry, Simone de Beauvoir, Aragon, André Gide... m'a laissé de marbre. Il y a bien Proust mais bon... C'est beau mais c'est chiant au bout d'un moment.

Pour moi, la littérature qui m'a emballé, c'est le XIXème : Victor Hugo, Baudelaire, Alfred de Vigny, Théophile Gautier, Leconte de Lisle, José Maria de Heredia... Flaubert avec Salambô et Madame Bovary, les écrivains russes comme Tolstoï avec Anna Karénine... Zola, une révélation avec Nana et La curée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3225
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 21:10

Je l'ai lu et étudié au collège (en 5eme il me semble) j'en ai gardé un assez bon souvenir, mais c'est des lointains souvenirs.

Les douleurs de l'adolescence, l'amour de la jeunesse, la ruralité française, une dramaturgie bien présente, voilà mes souvenirs de ce bouquin.


En ce qui concerne les auteurs français du XXeme pour moi il y a Kessel et les autres. Un auteur prenant et marquant et une figure de la résistance, de la seconde guerre mondiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7150
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 21:13

De Kessel, je n'ai lu que Le lion, un bon souvenir, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3225
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 21:29

Kessel, c'est en plus du lion un témoignage clair net et précis du procès du Nuremberg. "Les mains du miracle" la biographie de Felix Kersten le masseur de Himmler, les paroles du Chant des partisans, avec son neveu Maurice Druon.

Un grand voyageur, ce qui se ressent dans ses bouquins. Un grand personnage du XXe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mar 6 Déc - 22:14

J'ai ouvert ce topic aussi pour rendre hommage à Bernard Clavel, que l'on ne cite jamais assez lorsque l'on évoque la littérature. C'est vrai que cet auteur était plutôt du genre discret et faisait peu parler de lui. Certes, son style était plutôt simple mais quelle force de description !

Il faut surtout lire de lui ses romans de sa période "canadienne" : l'Or de la Terre, Harricana, Amarok, l'Homme du Labrador... ils sont tout simplement magiques et invitent au dépaysement le plus total. Avec lui, on a vraiment l'impression de participer à une équipée sauvage en plein milieu des plaines enneigées du Grand Nord Américain.

Bon, je sais déjà que VS qui n'aime pas vraiment "se geler les couilles" sur la banquise n'appréciera pas trop le voyage... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1585
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mer 7 Déc - 8:36

Je ne connaissais pas du tout. Dans ta description, il me rappelle un auteur allemand - dont j'ai oublié et le nom et le titre du roman - ça ne va pas aider ^^ - qui dépeint les hommes simples et la nature avec une grâce et une délicatesse admirable. Ce genre d'auteur portraitiste me plaît en général beaucoup.

Sinon, ce mini débat me donne une seconde piste intéressante pour notre futur sous-thème de discussion sur la littérature en générale : les auteurs français du XXe siècle (vu qu'il est à présent bien révolu) et la question d'appartenance au siècle (j'ai toujours considéré Proust, par exemple, comme un auteur du XIXe, même si techniquement, c'est complètement faux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7150
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mer 7 Déc - 16:17

Je te suis là-dessus, je pense aussi que Proust est plus XIXème que XXème, d'autant plus qu'il est mort en 1922.

Après, pour revenir à mon goût pour la littérature du XIXème, on peut citer tous ces auteurs qui ont amorcé le fantastique, l'épouvante ou la SF : Bram Stoker avec Dracula, Robert Stevenson avec Docteur Jekyll et Mister Hyde, Mary Shelley avec Frankenstein, Jules Verne et ses incroyables voyages, Arthur Conan Doyle avec Sherlock Holmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mer 7 Déc - 17:52

Voyageur Solitaire a écrit:
Je te suis là-dessus, je pense aussi que Proust est plus XIXème que XXème, d'autant plus qu'il est mort en 1922.

Proust, c'est surtout la "Belle-Epoque", les années 1900-1910. Un "entre-deux" : le XIXème finissant et le début du XXème. La nostalgie en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3287
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Mer 7 Déc - 23:06

Je note quand même que le sujet central de Malataverne c'est un ... vol de fromages ! Ouais !

Gorak a écrit:

Il faut surtout lire de lui ses romans de sa période "canadienne" : l'Or de la Terre, Harricana, Amarok, l'Homme du Labrador...
Je garde un bon souvenir d'Amarok. Et je vais dans le sens de Gorak : d'après mes souvenirs, le style était sans fioriture, direct, adapté au grand nord. Maintenant, j'ai du le lire il y a plus de 20 ans, donc forcément, la mémoire...

Je rejoins également Astre*Solitaire dans sa réticence : le sujet du livre présenté tel quel, avec la couverture au sujet catastrophique m'aurait fait fuir. On aurait dit l'un des nombreux vieux nanars sentimentaux pour ados (je n'ai rien contre les romans pour ados, il y en a de très divertissants et bien documentés, et j'en lis toujours, mais le style sentimental, je ne peux pas).

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5222
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   Jeu 8 Déc - 7:46

VIC a écrit:
Je note quand même que le sujet central de Malataverne c'est un ... vol de fromages ! Ouais !

C'est justement là toute la "clef" du bouquin. Un simple vol de fromages. Des conneries d'adolescents et qui dégénèrent au point de déboucher sur un drame. Ce thème était autant d'actualité en 1960 (comme dans le film "Chiens perdus sans collier" avec Jean Gabin) qu'il l'est toujours aujourd'hui. Et surtout, cela se passe en milieu rural. C'est fait exprès. Bernard Clavel veut ainsi montrer que toutes ces questions sociales que l'on pense réservées aux milieux urbains, se posent aussi pour les campagnes.

En fait, "Malataverne" est une véritable réflexion sociale sur la jeunesse, sa quête d'identité, son rôle, sa violence. Des problématiques encore actuelles et qui reviennent d'ailleurs en force avec l'explosion des réseaux sociaux et des médias de masse qui bouleversent nos codes moraux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MALATAVERNE (B. CLAVEL)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MALATAVERNE (B. CLAVEL)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section générale :: Les bouquins-
Sauter vers: