AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 18 Nov - 17:38



C'est une époque méconnue, très souvent et très longtemps occultée par les manuels et cours d'histoire. A tel point que l'on en est arrivé à des raccourcis effrayants : les élèves passaient directement de la chute de Rome au Moyen-Age, de la fin des Césars aux châteaux-forts, occultant ainsi tout un pan de notre histoire. On s'en tenait aux clichés du genre, à la vie dure : une civilisation éblouissante détruite par des barbares hirsutes aux mains rouges de sang, une période de ténèbres et d'ignorance avant l'avènement d'un Moyen-Age idéalisé avec preux chevaliers, cathédrales, troubadours et gentes dames...

Or, l'époque des royaumes barbares a été bien plus que cela et on commence enfin à s'y intéresser bien qu'elle reste encore très largement méconnue. Epoque charnière, intermédiaire, où Goths, Wisigoths, Ostrogoths, Vandales et autres ont édifié des royaumes, dirigé et gouverné. Un monde pas si barbare d'ailleurs au vu des fabuleux trésors de l'époque, surtout dans l'orfèvrerie, la joaillerie... Installés dans les palais de marbre et de mosaïques de Ravenne et Milan ou en Afrique, ces rois barbares ont gouverné avec l'appui d'intellectuels romains ou/et de prélats chrétiens parfois. Pas si obtus et ignorants, pas si sauvages et sanguinaires. Leur métallurgie et leur technique étaient très avancées, leurs femmes beaucoup plus libres que les grecques ou les romaines, leur commerce et leur artisanat dynamiques.

Une époque mal connue, charnière, entre Antiquité et monde Médiéval, entre paganisme et christianisme, avec son art, sa culture, ses mœurs... Mais aussi l'empire africain des Vandales, les invasions arabes en Espagne et celles des Vikings en Occident, Charles Martel et Clovis, Charlemagne et les sarrasins, Carolingiens et Mérovingiens... Sans oublier Angles, Frisons et Danois, la naissance de l'Angleterre... Oui, il y a bien eu une époque entre la fin de Rome et l'avènement du monde médiéval, une époque qui a aussi vu la Gaule devenir la France.
On en parle donc ici.


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Dim 20 Nov - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 18 Nov - 18:31


L'Europe à la fin du Ve siècle est en pleine confusion.

L'Empire romain n'a pas disparu : il subsiste en Orient. Et même en Occident, où les rois Barbares deviennent les véritables maîtres, l'Empereur, résidant à Constantinople, exerçant une autorité nominale.

Car les Barbares sont plein d'admiration pour la grandeur et la richesse de l'Empire romain. Bien loin de songer à le détruire, la plupart ne désirent que s'y installer. Mais, une fois installés, l'Empire ne tarda pas à se disloquer et à tomber, du moins partiellement, entre leurs mains.




Vers 480, trente ans après la grande invasion des Huns, voici quelle est la situation en Europe :

L'Empire romain subsiste en Orient ; mais les Ostrogoths avaient pénétré sur son territoire et cherchaient à s'y établir.

En Occident, il n'y avait plus d'Empereur depuis 476 : le dernier, un enfant de 10 ans, Romulus Augustule - lui-même fils de Barbare - avait été déposé par un chef mercenaire appartenant au peuple des Hérules, Odoacre. C'était lui qui était maître de l'Italie désormais.

Les Wisigoths avaient fondé un grand royaume qui comprenait le sud de la Gaule depuis la Loire jusqu'en Espagne.

Deux autres peuples barbares s'étaient établis en Gaule : les Burgondes dans la région du Rhône et de la Saône, les Francs au Nord.

Même les îles Britanniques n'avaient pas échappé à l'invasion, puisqu'elles étaient occupées par les Angles et les Saxons.

Les Vandales occupaient l'Afrique du Nord jusqu'à la Tripolitaine.

Ostrogoths, Wisigoths, Burgondes, Francs, Angles, Saxons et Vandales, tous ces Barbares appartenaient au groupe des peuples germaniques.

Ce sont eux qui vont fonder les bases d'une Europe nouvelle, celle du Moyen Age.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 18 Nov - 18:47

Oui, c'est évident, l'Occident tel que nous le connaissons est né à cet époque, ne serait-ce que la Gaule devenue royaume des Francs.
Une multitude de petits ou grands royaumes face à deux blocs unifiés : l'empire romain d'Orient devenu empire byzantin et, plus tard, l'empire arabe, né d'une nouvelle religion, l'Islam.
C'est la naissance des grands royaumes scandinaves, de l'Angleterre, l'empire de Charlemagne sensé reproduire l'empire romain d'Occident, à nouveau unifié... Sans oublier les Vandales en Afrique, créant une civilisation étonnante, mêlée d'influences barbares, romaines et africaines... Et puis, les Vikings, lancés à la conquête du monde...

En Fantasy, Howard s'est énormément intéressé à cette période avec les histoires de Turlogh O' Brien et Cormarc Mac Art. Il y fait vivre, avec son style inimitable, tous ces peuples en mouvement : Angles, Jutes, Frisons, Danois, Gaëls, Saxons, Vikings...
Et puis, la légende arthurienne également. Loin des clichés de l'Avalon médiéval, c'est bien à cette époque charnière que se situe la geste du roi Arthur : dans le trésor de Camelot, on trouvait les aigles de bronze prises par Uther Pendragon, père d'Arthur, aux dernières légions romaines stationnées en Bretagne. Merlin et Morgane, eux, sont l'illustration du paganisme qui vit ses derniers feux face à l'avènement du christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 18 Nov - 19:27

En outre, il faut aussi rappeler que les Barbares étaient trop peu nombreux pour absorber tout le substrat romain. Ils avaient la puissance militaire pour s'imposer. Mais ce n'étaient pas des "envahisseurs", du moins pas comme on nous les a trop souvent présentés.

Depuis la mort de Théodose, en 395, il y avait eu deux Empereurs romains, l'un régnant sur l'Orient et l'autre sur l'Occident : malgré ce partage de l'autorité impériale, il n'y avait pourtant qu'UN SEUL EMPIRE.

En 476, Odoacre, en déposant Romulus Augustule, renvoya à Constantinople les insignes impériaux et il lui fit écrire, par le Sénat de Rome "que l'Occident n'avait pas besoin d'un Empereur particulier et qu'il suffisait d'un seul Empereur commun aux deux régions". En même temps, il sollicitait la dignité de Patrice, afin d'être considéré par les populations comme le délégué de l'Empereur en Italie.

Clovis fera de même en se faisant proclamer Consul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 18 Nov - 20:13

L'empire romain d'Orient aura toujours un œil fixé sur celui d'Occident. Plus tard, Justinien réalisera même le vieux rêve de réunifier l'empire en arrachant les régions occidentales aux barbares mais ses conquêtes seront fragiles et disparaîtront rapidement à sa mort.
Il est vrai que l'empereur d'Orient gardait un très grand prestige et qu'il était à la tête d'un empire unifié, puissant et prospère. Mais il avait ses propres problèmes : les Perses tout d'abord, puis les arabes et enfin tous les peuples balkaniques qui viendront tous mordre sur ses frontières. Sans oublier le schisme religieux, l'Orient se tournant alors vers ce qui sera plus tard la foi orthodoxe, rejetant le pouvoir de Rome et de ses papes en la matière.
Et puis, l'empire romain d'Orient, devenu empire byzantin, n'avait plus grand chose de romain... C'était devenu un empire de culture grecque et orientale, bien que chrétien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 18 Nov - 21:26

Voyageur Solitaire a écrit:

Et puis, l'empire romain d'Orient, devenu empire byzantin, n'avait plus grand chose de romain... C'était devenu un empire de culture grecque et orientale, bien que chrétien.

Mais les Turcs appelaient les Byzantins et les chrétiens, les "Rumis". Ce qui veut dire les Romains. Donc, ils n'avaient peut-être plus rien de romains, mais ils étaient, dans leur esprit, toujours leurs héritiers et c'est ainsi qu'ils se présentaient aux autres. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Sam 19 Nov - 13:12

Les Vandales en Afrique

En raison de son éloignement géographique, l'Afrique romaine, divisée en deux provinces, fût longtemps une oasis de paix et de prospérité alors que l'empire romain craquait de toutes parts puis s'effondrait. Lorsque Rome tomba, les réfugiés arrivant en Afrique romaine y trouvèrent des habitants plus préoccupés par le programme des prochains jeux que par les soubresauts de l'empire...

Mais en 429, fini de rire. Sous le commandement de Genséric, les Vandales débarquent après avoir franchi les Colonnes d'Hercule, c'est à dire le détroit de Gibraltar. D'où viennent-ils ceux là ? De très loin au nord... Les Vandales sont scandinaves et, chassés par les Huns, ils ont entamé une formidable migration, descendant de leurs terres originelles à travers la Germanie, la Gaule, l'Espagne... Au prix de longs combats contre Rome.
Mais Rome s'effondre et Genséric décide donc d'aller profiter un peu du soleil et du bord de mer. 80 000 vandales franchissent le détroit, guerriers, femmes, vieillards, enfants... Ils s'installent d'abord dans l'actuelle Algérie après le long siège de la capitale de la province, Hippone, aujourd'hui Annaba (siège au cours duquel meurt Saint Augustin). Une deuxième vague déferle et s'empare de l'autre province qui correspond en gros à la Tunisie actuelle Ironie du sort, ils choisissent Carthage, l'ancienne grande rivale de Rome, comme capitale.

L'Afrique à l'heure vandale

On a beaucoup noirci les vandales, leur nom est même devenu commun pour désigner des sagouins, des sauvages. Aujourd'hui, on y voit un peu plus clair...
Démographiquement minoritaires, les nouveaux maîtres y allèrent plus doucement qu'on ne le pense (même si leur invasion ne fût pas une partie de plaisir). Conscient des richesses de l'endroit, surtout en terres fertiles, ils reprirent à leur compte les grands domaines agricoles, les immenses propriétés et administrèrent leur nouveau royaume de façon précise et ordonnée. Convertis à l'arianisme, ils se heurtèrent violemment aux chrétiens, majoritaires. S'ensuivît une série de persécutions, déportations et répressions et par conséquent toute une littérature chrétienne destinée à noircir les vandales pour des siècles...
Pour les peuples soumis, soyons francs (sans jeu de mots), l'arrivée des vandales ne changea pas grand-chose... Ils continuèrent à travailler en un dur labeur, le fait que leurs nouveaux maîtres se nomment Mérobaud, Genséric, Ataulf ou Gélimer et portent tresses blondes sur une peau claire ne changeant pas vraiment leur vie...
En haut, dans un premier temps, les nouveaux maîtres refusèrent de s'intégrer aux autres races. Mais très vite, l'aristocratie vandale se romanise : les nouveaux arrivants s'appuient pour gouverner sur les élites romaines, administrateurs, juristes, scribes, fonctionnaires... et adoptent le latin. Une nouvelle culture s'installe, mêlée d'influences germaniques, romaines et africaines. Poteries, amphores et mosaïques se mêlent aux broches de bronze et d'or, aux tissus de laine et aux braies de cuir...

Les vandales ne furent donc pas plus barbares ou sauvages que les autres. Ils récupérèrent ce qui était intact, ponts, aqueducs, amphithéâtres et installèrent un royaume plutôt organisé et administré. Sans doute à cause de leur faiblesse démographique, ils furent assez facilement absorbés, au fil du temps, par leur nouvel environnement. De récents travaux ont montré que les villes de l'Afrique romaine continuèrent à prospérer et se développer sous l'occupation vandale.
Témoignage de Procope de Césarée :"Les Vandales sont de tous les peuples que nous connaissons, ceux qui mènent la vie la plus délicate. Depuis qu'ils s'étaient emparés de l'Afrique, ils s'étaient accoutumés à l'usage journalier des bains, et à des festins où la terre et la mer fournissaient à l'envi ce qu'elles produisaient de plus exquis. L'or brillait sur leurs parures et sur leurs robes de soie. Ils employaient presque toutes leurs journées en spectacles, en jeux du cirque, en frivoles amusements, et surtout à la chasse, qu'ils aimaient avec passion. Des danseurs, des comédiens des pantomimes enivraient leurs yeux et leurs oreilles de toutes les jouissances que procurent aux hommes des spectacles variés et d'harmonieux concerts. La plupart d'entre eux habitaient des maisons de plaisance, entourées de vergers fertiles et abondamment arrosées. Ils se donnaient de fréquents repas, et l'amour était la principale occupation de leur vie.

Tout cela ne dure pas longtemps. Déjà attaqués sans cesse par les Berbères (que les romains n'avaient jamais réussi à vraiment mater non plus), les vandales ne résisteront pas face aux armées byzantines. Car à Byzance, Justinien est bien décidé à reconquérir l'empire d'Occident et l'Afrique en fait partie. En 533, l'énergique général Bélisaire triomphe rapidement des vandales. Leur dernier roi, Gélimer, est capturé et transféré à Byzance où il est exposé, couvert de chaînes, à l'hippodrome. Gracié par Justinien, il finira ses jours en résidence surveillée avec sa famille et sa suite. D'autres ont moins de chance : plus de 2000 vandales sont déportés mais 400 d'entre eux se mutinent, réussissent à s'emparer des vaisseaux qui les transportaient et retournent en Afrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Sam 19 Nov - 14:04

Petite précision : les Berbères n'ont jamais été soumis par personne, ni par les Romains, ni par les Vandales et encore moins par les Byzantins.

Les Arabes parviendront juste à les islamiser, jamais à les conquérir.

Et on peut dire que la résistance berbère se poursuit encore de nos jours, vu les relations difficiles qu'entretiennent les populations kabyles avec le pouvoir algérien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang



Masculin Messages : 884
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 13:12

Cette époque du haut Moyen-Âge est justement celle couverte par le jeu de rôle de François Nedelec, Avant Charlemagne, Robert Laffont (1986).


Tiens, il faudrait que je relise la partie historique… De mémoire, ça se passe en Europe, j'y ai appris qui étaient les Pictes, et on y mêle le catholicisme et les traditions celtes — l'aventure solo d'introduction nous emmène dans le monde des fées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Avant_Charlemagne

http://www.legrog.org/jeux/avant-charlemagne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 17:49

Le paganisme est encore assez fort à cette époque intermédiaire. Les nouveaux maîtres de l'Occident sont souvent encore païens. Les rois barbares ont bien pris conscience de l'importance de l'Eglise au sein de leurs nouveaux territoires, ils savent qu'elle est souvent leur seul interlocuteur et qu'il convient de la ménager, mais pas toujours, loin de là. Certains se montrent tolérants (par nature ou calcul), d'autres se convertissent, certains ordonnent des répressions et persécutions...

En Orient, la société est encore païenne en de nombreux endroits et l'on trouve encore au début des temples dédiés à Diane ou Hélios à Byzance, Byzance où l'on enseigne encore Platon et Aristote autant que les évangiles.

L'Eglise elle-même, en ces débuts du monde médiéval à venir, est encore en formation : le célibat des prêtres n'est pas encore la règle, les fêtes païennes voisinent avec les saints du calendrier, l'on voit même des "unions masculines" bénies par l'Eglise. Certes, il s'agissait là de rites de vassalité ou de combat où deux hommes se juraient fidélité, dans le sens de loyauté entre un seigneur et son vassal ou entre deux frères d'armes.
Ces royaumes barbares sont encore largement païens avec une société plus libérale et permissive qu'on ne pourrait le penser, surtout vis à vis de la femme.

Ce n'est que bien plus tard que les choses changeront avec le célibat des prêtres, la fermeture des étuves où hommes et femmes se baignaient parfois ensemble et l'apparition de l'amour courtois, du chevalier servant, l'homme-lige au service de sa Dame d'amour... Le glissement est évident, on passe d'une société assez libre et sensuelle, païenne, à quelque chose de plus policé, chevaleresque, de plus évanescent avec une notion de l'amour plus idéalisée. Le chevalier devient une sorte de justicier, de super-héros, on parle de vertu et de sainteté... Et comme Warlock l'avait dit par ailleurs, plus on se rapproche de la Renaissance, plus la liberté et l'indépendance de la femme médiévale se restreignent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 18:11

Voyageur Solitaire a écrit:


L'Eglise elle-même, en ces débuts du monde médiéval à venir, est encore en formation : le célibat des prêtres n'est pas encore la règle, les fêtes païennes voisinent avec les saints du calendrier, l'on voit même des "unions masculines" bénies par l'Eglise. Certes, il s'agissait là de rites de vassalité ou de combat où deux hommes se juraient fidélité, dans le sens de loyauté entre un seigneur et son vassal ou entre deux frères d'armes.
Ces royaumes barbares sont encore largement païens avec une société plus libérale et permissive qu'on ne pourrait le penser, surtout vis à vis de la femme.

L'Eglise, à cette époque, est bien plus qu'une simple officine spirituelle... elle est le dernier refuge de Rome. Tout ce qui faisait la force intellectuelle et politique de l'Empire y trouve refuge : elle s'administre en diocèses, préfectures, légatures ; des termes administratifs romains qui vont devenir ceux de l'Eglise. Elle va remplacer une administration défaillante. Les évêques deviendront les chefs des cités. A partir de là, elle reprendra en main la vie des citoyens, du berceau jusqu'à la tombe.

Et comme les Barbares, finalement, détenteurs du pouvoir militaire mais étant inférieurs aux populations de souche gallo-romaine, ils finiront par trouver un arrangement avec les évêques.

L'Eglise et les Barbares, c'est l'histoire d'un contrat. Clovis deviendra bientôt le bras armé de l'Eglise et l'Eglise trouvera des protecteurs.

Ce sont sur ses bases que le Moyen Age va se construire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 18:28

Certes. Mais on peut constater qu'à cette époque, elle semble peut-être plus ouverte, plus souple. On est encore très loin du Moyen Age "classique" avec ses cathédrales, son amour courtois, ses dames idéalisées servies par des chevaliers justiciers, protecteurs de la veuve et de l'orphelin, son Paradis et son Enfer...
Le christianisme de l'époque n'a pas encore imprégné totalement les esprits, il est encore en formation, tout comme ce monde nouveau. Et dans le Nord, du côté des terres scandinaves, mythes païens, druides, fées et créatures fantastiques ont encore de beaux jours devant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 19:15

Un festin chez un roi mérovingien, dans un palais gallo-romain...


Dans les festins de cette époque, les mets étaient apportés sur des tables couvertes de fleurs. Des lampes nombreuses étaient suspendues au plafond ; des esclaves tenaient un cierge derrière chaque convive. Les convives étaient assis sur des bancs recouverts de tapis ou sur des chaises.

Les mets étaient souvent servis en pièces montées. Le poète Fortunatus, qui était aussi évêque de Poitiers, parle de viandes disposées en montagne, surmontées de légumes en forme de jardin. Au dessert figuraient des fruits et des gâteaux au lait. Les boissons les plus usitées étaient la bière, le poiré, le cidre et le vin ; les crus les plus appréciés provenaient de Palestine, de Bourgogne et du sud de la Gaule. On buvait aussi un mélange fait de vin, d'absinthe et de miel.

Après dîner, on continuait à boire et presque toujours immodérément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 19:33

Les élites barbares savaient s'entourer d'un grand raffinement : travail de l'or, de l'ivoire, des mosaïques, de la joaillerie, de l'orfèvrerie, de l'enluminure... Les seigneurs et leurs femmes portaient des vêtements somptueux, de lourds bijoux barbares en or, bronze ou argent, de grosses fibules (broches) chargées de joyaux. A Ravenne, les rois barbares siégeaient dans les anciens palais romains, surchargés de mosaïques et de marbres polychromes, entourés de leurs chiens de chasse et ours dressés...
C'était un étrange mélange, de brut et de raffinement, de barbare et de précieux...
Dans les églises, on recouvrait les textes d'enluminures délicates, on ouvrait de précieux retables aux portes d'ivoire ouvragé, on priait devant de grandes croix en or incrustées de joyaux et de perles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Jeu 24 Nov - 20:08

Voyageur Solitaire a écrit:
Les élites barbares savaient s'entourer d'un grand raffinement : travail de l'or, de l'ivoire, des mosaïques, de la joaillerie, de l'orfèvrerie, de l'enluminure... Les seigneurs et leurs femmes portaient des vêtements somptueux, de lourds bijoux barbares en or, bronze ou argent, de grosses fibules (broches) chargées de joyaux. A Ravenne, les rois barbares siégeaient dans les anciens palais romains, surchargés de mosaïques et de marbres polychromes, entourés de leurs chiens de chasse et ours dressés...

Quoique certains gallo-romains durent, pour certains d'entre eux, se résigner au voisinage de ces hôtes qu'ils trouvaient bruyants, brutaux et mal odorants. Voici ce qu'écrit l'évêque Sidoine Apollinaire au sujet des Burgondes qu'il se voit forcé d'héberger dans sa villa :

"Quoi ? Moi, chanter en vers..., quand je vis au milieu des hordes chevelues, assourdi par les sons de la langue germaine, obligé d'avoir l'air de louer quelquefois ce que chante, bien repu, le Burgonde aux cheveux graissés d'un beurre rance ? Veux-tu savoir ce qui brise ma lyre ? Effrayée par les rauques accents des Barbares, Thalie dédaigne les vers de six pieds depuis qu'elle voit des patrons qui en ont sept. Heureux tes yeux, heureuses tes oreilles, heureux même ton nez ! Car il ne sent pas dix fois le matin l'odeur empestée de l'ail ou de l'oignon. Tu n'as point à recevoir avant le jour, comme si tu étais le vieux père de leur père ou le mari de leur nourrice, ces géants auxquels suffirait à peine la cuisine d'Alcinoüs."

(Sidoine Apollinaire, Poèmes, 23)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 25 Nov - 9:58

Les romains étaient devenus bien trop raffinés, très loin de leurs origines, un peuple rude et rural du latium assez hermétique à l'art, la philosophie, la pensée.
Très tôt, certains avaient mis en garde contre cet amollissement : on connaît bien sûr la féroce tirade de Juvénal sur "la tourbe dégénérée des enfants de Rémus" n'attendant avec anxiété que son pain et ses jeux. On a aussi Sénèque qui note qu'autrefois, les hommes ne se lavaient qu'aux jours de marché, qu'ils sentaient "l'homme, le travail, la guerre alors qu'aujourd'hui, ils puent le parfum". Valère Maxime en remet une couche avec :"autrefois, on aimait mieux une vie pauvre dans un empire riche qu'une vie riche dans un empire pauvre", façon de dire qu'on préférait se sacrifier pour le bien général plutôt que de ne penser qu'à soi au détriment du même intérêt général. Voici à nouveau Juvénal avec les femmes cette fois :"ce qui protégeait autrefois leurs maisons, c'était leur travail, la brièveté de leur sommeil, leurs mains durcies par le travail de la laine, l'ennemi tout proche et leurs maris guettant sur la colline".

Il y en a des pages et des pages, paradoxalement écrites à l'époque où l'empire n'était même pas encore au sommet de sa puissance et de sa prospérité. A noter toutefois que ceux qui écrivaient ces beaux avertissements sur la décadence des mœurs étaient quasiment tous des gens confortablement installés et bien pourvus... Sénèque enseignait l'austérité et le détachement matériel tout en étant l'une des plus grosses fortunes de Rome... Juvénal n'allait pas si haut mais n'avait pas de problèmes de fin de mois non plus... On peut donc sourire de ces penseurs et idéologues qui mettaient en garde contre l'amollissement et les plaisirs, vantaient une vie rustique et simple tout en étant confortablement allongés sur des coussins et buvant leur vin millésimé dans des coupes en or.

Les barbares apportaient avec eux une énergie brute, une vitalité, une force qui, chez les romains, s'étaient considérablement émoussées, il faut bien le dire. Même si ce ne fût pas, loin de là, la cause unique de la chute de leur empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 25 Nov - 18:08

Voyageur Solitaire a écrit:


Les barbares apportaient avec eux une énergie brute, une vitalité, une force qui, chez les romains, s'étaient considérablement émoussées, il faut bien le dire. Même si ce ne fût pas, loin de là, la cause unique de la chute de leur empire.

Non, bien sur, mais les Romains ne savaient plus se battre...

Quand il faudra se défendre contre Attila, le général Aétius recrutera une armée composée de Barbares : des Francs, des Wisigoths et des Burgondes. Très peu de Romains dans les effectifs.

En face, d'ailleurs, Attila -formé lui aussi à l'école romaine - conduisait une armée hétéroclite. Des cavaliers huns, en tête, mais surtout des Hérules, des Ostrogoths et des Suèves.

Et en plus, Aétius et Attila se connaissaient très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Ven 25 Nov - 21:14

Cet amollissement avait commencé assez tôt. Lucien Jerphagnon parle d'une "souche italienne" usée, vidée de sa vitalité. Aux heures sombres, ce seront les empereurs illyriens, "les fils du Danube", issus des provinces balkaniques et des actuels pays de l'Est, qui feront face avec bravoure et énergie.
Les fils de la louve s'en remettront à ces hommes énergiques et décidés, bien assimilés à la civilisation romaine, pour sauver l'empire et ce pendant un siècle. Fini le temps des César, Auguste, Trajan et Hadrien... C'était désormais le règne des Aurélien, Dioclétien... Des empereurs beaucoup moins raffinés et cultivés mais énergiques et décidés, farouches et même plus romains que les romains. Ces empereurs mettront à sauver l'empire une détermination et une énergie que les romains de souche n'avaient plus depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES   Aujourd'hui à 22:51

Revenir en haut Aller en bas
 
LE TEMPS DES ROYAUMES BARBARES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roi des Barbares
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES DECOUVERTES :: Chez l'historien-
Sauter vers: