AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cdang



Masculin Messages : 884
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)   Mer 20 Juil - 15:01

Le Jour le plus long (The Longest Day), 1962


Réalisateurs

  • Ken Annakin : scènes d'extérieur britanniques ;
  • Andrew Marton : scènes d'extérieur étatsuniennes ;
  • Bernhard Wicki: scènes allemandes ;
  • Gerd Oswald : scènes du parachutage sur Sainte-Mère-Église ;
  • Darryl F. Zanuck.



Scénaristes

  • Cornelius Ryan : d'après son propre roman ;
  • Romain Gary ;
  • James Jones ;
  • David Pursall ;
  • Jack Seddon.



Synopsis
Le débarquement en Normandie du 6 juin 1944, vu du côté allié et allemand, en 2h50.

La difficulté de la prise de décision des États-majors, l'angoisse des soldats, la violence des combats.


Avis
Bon, alors là, ça envoie du lourd. Un film de guerre à l'ancienne de quasiment 3 h en N&B, avec toutes les pointures de l'époque : Paul Anka (le chanteur), Arletty, Jean-Louis Barrault, Bourvil, Richard Burton, Pauline Carton, Sean Connery, Henry Fonda, Curt Jürgens, Fernand Ledoux, Robert Mitchum, Madeleine Renaud, Peter van Eyck, Robert Wagner, John Wayne, musique de Maurice Jarre…

Le film est manifestement d'une grande précision historique : on a une tripotée de consultants ayant participé à cette guerre ou vécu un épisode, dont Philippe Kieffer et Lucie Maria Rommel. On est plongé au cœur de l'affaire : l'indécision d'Eisenhower, de choisir entre attaquer dans de mauvaises conditions et retarder au risque de miner le moral des troupes, le désabus des généraux allemands confrontés à un Führer colérique et irresponsable, le désaccord entre les généraux allemands sur la possibilité d'un débarquement, le décalage entre la vision depuis l'arrière et le front.

Mais le film se place du côté de la petite histoire au sein de la Grande, avec les inévitables gags, genre Bourvil avec son casque de pompier rutilant voulant sabrer le champagne avec les soldats en pleine bataille. On retrouve aussi les scories des films de cette époque : le mourant qui trouve un dernier souffle pour expliquer son erreur au cas où le spectateur serait sous-neuronné, les Allemands qui parlent français avec l'accent allemand (je suppose qu'en VO ils parlent anglais avec l'accent allemand, et que les Français parlent anglais avec l'accent français), la manière de filmer les combats (on est plutôt dans le plan large, pas de caméra à l'épaule et pour cause, vu leur poids à l'époque), le souvenir en voix intérieur (« vous tiendrez jusqu'à ce qu'on vous relève… Jusqu'à ce qu'on vous relève… »).

À côté de ça, le rythme n'est pas trop rapide ; le film prend le temps de poser les individus, de découvrir les caractères, mais pour autant on ne s'ennuie pas. Le film ne cache pas la dureté des situations, et pour autant le N&B offre une certaine distanciation, et l'on n'arrive pas vraiment à souffrir avec les hommes.

Un film à voir pour (re)découvrir cet épisode, pour les gueules des acteurs, pour la classe des films de guerre des années 1960.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)   Jeu 21 Juil - 17:25

Effectivement la référence dans le domaine, bien meilleur à mes yeux que le très violent "Il faut sauver le soldat Ryan" bien moins emballant et avec un casting bien moins étoffé que celui du jour le plus long.

Un film magistral, avec ses moments forts, un casting royal, avec que des grands noms, des vrais acteurs, une musique prenante. On découvre les différents personnages au fil du film, segmenté efficacement selon les moments. Que ce soit du coté alliés et du coté allemands.

Bref un grand film tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 968
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)   Jeu 21 Juil - 18:25

Il faudrait que je le revoie - ça doit bien faire 20 ans que je ne l'ai pas revisionné. Mais j'en garde un très très bon souvenir. Clair, net.
Pour les scories dont tu parles Cdang, moi j'adore cette "manière de filmer les combats". Je déteste les caméras épaule qui m'empêchent de profiter du film, devant me concentrer sur comprendre / suivre l'image. Pire, il y a le found footage que je ne supporte pas (outre le fait que c'est toujours poussé à l'extrême pour que finalement on ait un film) ; un de mes plus mauvais souvenir de cinéma : Le projet Blair Witch que j'ai positivement détesté (je ne suis jamais rentré dans le film). Disons que c'est une autre approche du cinéma, moins hystérique qu'aujourd'hui. Mais le cinéma et son rythme, son emprise sur nos perceptions, c'est un long débat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)   Ven 22 Juil - 8:15

Je ne suis pas sûr de l'avoir vu, hélas. J'espère pouvoir y remédier, j'ai tant de classiques à (re)découvrir...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 884
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)   Ven 22 Juil - 10:54

Astre*Solitaire a écrit:
Pour les scories dont tu parles Cdang, moi j'adore cette "manière de filmer les combats". Je déteste les caméras épaule qui m'empêchent de profiter du film, devant me concentrer sur comprendre / suivre l'image.
Alors, oui, j'ai été un peu maladroit sur ce point.

Disons que de manière générale, je regrette de ne pas être plus entré dans la peau des personnages. En un sens, c'est plutôt un bien : ça permet de garder une certaine distance, renforce la dimension historique, quasi documentaire. Par contre, ça ne permet pas d'approcher l'horreur et le désespoir du combattant, la fureur du combat, la fragilité de la vie. Il n'y a pas que la caméra sur épaule et Il faut sauver le soldat Ryan, il y a aussi simplement le point de vue ; on peut par exemple filmer des gros plans sans être épileptique, ce qui rend le chaos (on ne perçoit qu'une fraction de ce qui se passe, on ne peut pas analyser), voir par exemple Les Cendres du temps de Wong Kar Wai (1994) ou La Ligne rouge (The Thin Red Line, Terrence Malik, 1998), voire même Windtalkers — Les messagers du vent de John Woo (2002) ; et aussi le montage (des plans séquence pour saisir l'ampleur, des plans court pour rendre la fureur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Jour le plus long (Annakin/Marton/Wicki, 1962)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries historiques-
Sauter vers: