AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3014
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 15:35

--------------------------------------------------

IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)


Ivan Iakovlevitch Bilibine (1876-1942) est un peintre russe, illustrateur de livres et décorateur de théâtre.

Ivan Bilibine est né en 1876 près de Saint-Petersbourg. Il effectue ses études à la faculté de droit de l’Université impériale et à l'École de dessin de la Société pour l'encouragement des arts. En 1898, il étudie dans l’atelier du peintre Anton Aschbe à Munich, puis pendant trois ans dans l’atelier-école de la princesse Tenicheff , sous la direction du peintre Ilia Répine qui l'influencera durablement. Il vit principalement à Saint-Pétersbourg. Après une formation auprès de l’association Le Monde de l’Art, il en devient un membre actif. L'exposition, en 1898-1899, du peintre Viktor Vasnetsov sera déterminante dans ses inspirations.

En 1899, inspiré à la fois par la nature et par l'atmosphère de culture populaire, il réalise pour la première fois des illustrations dans ce qu’on appellera plus tard le « style Bilibine » pour son premier livre, Le Conte d’Ivan-Tsarévitch, de L’Oiseau de feu et du Loup gris, publié en 1901. Suivront, dans la même collection, La Princesse-Grenouille, Vassilissa-la-très-belle, La Plume de Finist Fier-Faucon, Maria des mers, Sœur Alionouchka et frère Ivanouchka et Blanche-Canette, de 1901 à 1903. D'autres contes suivront, ainsi que de nombreux travaux pour le théâtre (costumes, décors, et même mises en scène).


Après la Révolution russe de 1917, Bilibine quitte la Russie. À partir de 1920 il vit d’abord au Caire, puis à Alexandrie, avant de s'installer en 1925 à Paris, où il travaille pour les maisons d'édition françaises (Flammarion, Boivin) et pour la presse des émigrés russes. À cette époque, il prépare des décors splendides pour des représentations d’opéras russes ; on invite le peintre à décorer le ballet de Stravinski L'Oiseau de feu à Buenos-Aires et une série d’opéras à Brno et à Prague. Il a des expositions personnelles à Prague en 1927 et à Amsterdam en 1929, et participe à de nombreuses expositions d'art russe.


En 1936, le peintre retourne ensuite dans son pays natal et s’établit à Léningrad. Bilibine enseigne à l’Académie pan-russe de peinture, tout en continuant à travailler comme illustrateur et comme peintre de décors de théâtre.
Bilibine mourra pendant le blocus de Léningrad, le 7 février 1942, à l’hôpital de cette académie.


Le Style "Bilibine" :

La caractéristique du style de Bilibine est la représentation graphique. Bilibine commençait son travail sur un dessin par une esquisse de la composition à venir. Des lignes noires ornementales délimitent nettement les plages de couleurs (technique inspirée du vitrail), ajoutant du volume et de la perspective aux aplats. Le remplissage à l’aquarelle du dessin en noir et blanc ne fait que souligner les lignes initiales de contour. Pour l’encadrement des dessins, Bilibine utilise généreusement les motifs ornementaux.

Pour l'évocation des paysages illustrant les contes russes, Bilibine associe une composante décorative et symbolique, indépendante du sujet proprement dit et servant de toile de fond, et une autre campant le décor spécifique de l'histoire : cette association caractérise le style moderne, russe aussi bien qu'occidental1.

Il est le premier dans l'histoire du livre russe à avoir réussi une synthèse des principes de la peinture et de ceux de l'art graphique imprimé. La fermeté de son trait lui avait valu le surnom d'Ivan Main-de-fer.

On a relevé chez lui des influences telles que celle de l'illustrateur britannique Aubrey Beardsley, mais aussi des artistes graphiques français de l'époque (Boutet de Monvel) ou encore de la gravure japonaise (très visible sur Le Tonneau par exemple).


Le Tonneau



































_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2092
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 16:42

Le 1er me fait penser à ça : (d'Hokusai)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC

avatar

Masculin Messages : 3014
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 16:57

En effet, l'influence de l'estampe niponne a été établie et s'était répandue à cette période. Qui dit estampe japonaise dit Hokusai, le peintre d'estampe le plus célèbre, dont la vague est le tableau le plus connu. Après Hokusai, Hiroshige est le second peintre généralement cité. Après ces deux-là, le grand public ne connaît presque plus personne. Bon, j'avais mis Le Tonneau en premier pour son côté atypique et son écho à la vague.

Vous pouvez reconnaître dans le 4è tableau la célèbre Baba Yaga.
Enfin, n'hésitez pas à zoomer sur les 2è, 3è et 4è tableaux pour voir tous les détails.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 17:17

Mucha, Edmond Dulac... Ce sont les noms qui me sont venus à l'esprit en découvrant les oeuvres de cet artiste. On a indéniablement une impression "slave" ou "bohême" devant certains tableaux et j'apprécie le détail des vêtements avec ces lourds drapés richement brodés, cette exubérance slave ou russe...
Un côté onirique, poétique, puissamment romantique même (dans le premier sens du mot) : forêts profondes, chevaliers et héros, mythologie et folklore...
Le sixième me plait énormément, superbe forêt au lever (ou coucher ?) du jour et j'aime beaucoup la suite logique, le douzième, superbe paysage nocturne, méditatif et apaisant.
La jeune fille du troisième fait clairement penser à Mucha et on reste surpris par la présence des squelettes et de sa "torche-crâne"...
Celui qui suit me fait sourire, on dirait vraiment que le personnage, en train de se casser la gueule, nous dit un truc du genre :"Et vous trouvez ça drôle !".

Au final, j'aime beaucoup. Des tableaux évocateurs, remplis de détails, dans lesquels on peut se promener, qu'il faut bien regarder pour en saisir toute la richesse. Belle découverte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 19:21

C'est marrant : voilà le genre de peintre dont je connaissais les œuvres, sans pour autant en connaitre l'auteur. Presque toutes ont été reprises comme illustrations pour des contes russes.

Cela me fait penser aux préraphaélites anglais. On revisite le passé, entre l'histoire et le merveilleux, entre légendes et personnages réels. J'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3014
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 19:24

On peut facilement trouver les contes russes illustrés par Bilibine en français.
C'est étrange, parce que d'une manière ou d'une autre, ce style russe nous paraît familier, cela fait remonter des souvenirs.
Pour ma part, je l'ai découvert dans ... Metal Hurlant. Surprenant non ?
En compulsant les vieux numéros de Metal (j'ai les 25 premiers numéros environ), j'ai été surpris de voir quelques lignes sur Rackam, Dulac ou autres illustrateurs rétros. On peut y voir la patte d'un Dionnet l'érudit, suivi par Druillet & co : dans une revue révolutionnaire sur la BD, ces types glissaient ça et là quelques références à ces anciens illustrateurs du passé. Et des plus récents aussi comme Frazetta ou Buscema. Metal voulait explorer les contrées du fantastique et de l'imaginaire, avec l'envie de faire partager la culture (rubriques sur les livres de SF qui sortaient, sur les comics US, les films fantastiques, sur les expositions à voir...). C'est marrant, mais cette volonté de rendre hommage aux précurseurs méconnus en France, alors que tu fais la révolution de la BD avec Moebius, Druillet, et la génération Metal, ça me paraît assez gonflé. Pour se remettre dans le contexte des premiers numéros de Métal, on y apprend que la série Star Trek n'a encore jamais été diffusée à la TV française ! Et Star Wars n'est pas encore sorti sur les écrans. La SF, le fantastique, l'imaginaire sont confidentiels et réservés à une élite cultivée. Et Metal est interdit aux moins de 18 ans. Cela paraît loin, mais que de chemin parcouru depuis...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2092
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   Dim 22 Mai - 21:21

VIC a écrit:
Vous pouvez reconnaître dans le 4è tableau la célèbre Baba Yaga.

J'avais donc bien deviné... Un Yokai "célèbre".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)   

Revenir en haut Aller en bas
 
IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IVAN IAKOVELVITCH BILIBINE (1876-1942)
» Guyanese Dr. Ivan Van Sertima passes at 74
» Bienvenue à Ivan de Duve
» KAY NIELSEN (1886-1957)
» frère de Poniatowsky / Ivan Soldat Bleu (En Cours )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA GALERIE DES ILLUSTRATEURS :: Illustrations rétro-
Sauter vers: