AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 ALIX SENATOR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: ALIX SENATOR   Jeu 28 Avr - 17:38


On en a parlé ici et là dans le sujet consacré à Alix, mais après m'être laissé tenter et avoir acheté et lu cette nouvelle saga, il est temps de lui consacrer un sujet dédié.

Pas facile de s'attaquer à un mythe en BD et surtout de lui donner un coup de vieux au passage... Car c'est un sacré bond chronologique que fait notre adolescent (14 ans environ dans le premier album, Alix l'intrépide) ! Car voilà, Alix a maintenant 50 ans et même 55 si on respecte la date où se situent ses premières nouvelles aventures.

Pour nous, ce n'est plus la République de César et Pompée, c'est l'Empire d'Auguste. Pour les romains, c'était toujours la République dont Auguste n'était pas "empereur" mais "Princeps" (le premier), sous-entendu le premier de ses magistrats et dignitaires. "Imperator", dont nous avons fait le mot empereur était un titre militaire, accordé à de rares occasions. C'est dit.

Et notre Alix ? Sénateur, autorisé à porter la toge blanche bordée du laticlave, bande pourpre réservée à l'ordre sénatorial. Un sénateur pas très à l'aise... Soutien d'Octave devenu Auguste, ayant guerroyé à ses côtés, Alix est gêné par ce pouvoir personnel énorme détenu par celui qui deviendra le divin Auguste. On sent notre héros républicain dans l'âme et mal à l'aise devant Rome tombée aux mains d'un seul homme désormais. Mais un homme qui a mit fin aux guerres civiles, rétablît la paix et la prospérité et qui, à sa mort, laissera un monde romain puissant et prospère (même si tout n'était pas rose) qui durera environ 500 ans après lui. Pas facile donc pour Alix d'être "contre"...
Alix papa ? Mais oui ! Deux fils, Titus (le sien) et Kephren (fils d'Enak et qu'il a adopté). Les mamans ? Aux abonnées absentes...
On devine très vite le rôle que vont tenir ces deux adolescents : les scènes d'action que ne peut plus guère se permettre leur digne papa, trop vieux pour ce rôle désormais. Deux adolescents assez "chiens fous" qui font l'appoint de leur réservé et mature papa, scénario classique.
Enak ? Mort, mystérieusement. Du moins, c'est la version officielle et il ne tardera pas à réapparaître, que les fans se rassurent et on saura alors tout sur sa disparition, sur Kephren et sa maman...

Alors VS, le verdict ?
Je dirais : 80% de positif et 20% de négatif.

Les dessins sont bons, soignés, les couleurs apportent un éclairage bienvenu pour les scènes nocturnes ou d'intérieur. On reste quand-même dans une ligne claire qui fait le lien avec celle de Jacques Martin. Décors fouillés, sens du détail, belles scènes d'ensemble... Pas grand-chose à redire.
Le ton est à l'unisson, plus mature, plus "réaliste". Alix est moins angélique qu'avant, les combats sont plus violents. Là où Martin utilisait des onomatopées et faisait tomber ses victimes pour faire comprendre qu'elles étaient mortes, on a cette fois du sang, des mains tranchées parfois, des agonisants, des esclaves crucifiés... Alix lui-même n'hésite pas à tuer et reconnait qu'il n'a plus les mêmes scrupules qu'autrefois :"Crois-moi, j'ai bien changé depuis cette époque ! Centurion, égorge-moi ce traître !"
On est clairement dans un autre registre, sans pour autant renier l'esprit de Jacques Martin. Côté voyages, on est bien servi aussi. La série n'en étant qu'à ses débuts, on doit se contenter de Rome, l'Egypte et la Grèce, mais paysages, villes et bâtiments sont très bien rendus, mention spéciale à Alexandrie, superbement reconstituée.

Après...
J'ai du mal avec Alix vieilli. Des cheveux blancs et un visage un peu marqué ne suffisent pas quand le héros conserve un corps mince et juvénile d'éphèbe. De ce côté là, c'est pas très crédible (ou alors notre héros passe trois heures par jour à la palestre tous les jours depuis 40 ans...). Après, il est vrai qu'Alix chauve, bedonnant et le dos voûté...
Titus et Kephren ne s'imposent pas assez. Au fil de ma lecture, je les trouve "accessoires", ils n'apportent pas grand-chose et par moments, Alix seul serait plus crédible. A la limite, j'aurais préféré un Alix moins vieux (40 ans), mature mais encore capable de se battre et me serais passé des deux gamins.
Le retour d'Enak... Sans trop spoiler, ce dernier, déguisé, accompagne Alix et ses fils (dont l'un des deux est le sien) pendant un bon moment avant de se révéler et tout le monde tombe des nues. Mouais... Une perruque et un bandeau sur l'oeil, c'est léger comme déguisement... Surtout, après tant d'années passées ensemble, tant d'aventures partagées et de périls vécus, tant de complicité, comment imaginer qu'Alix ne reconnaisse pas celui qui l'accompagne, ne reconnaisse pas sa voix, ses attitudes, sa gestuelle ? Il a de la merde dans les yeux, c'est pas possible ! Franchement, à la place d'Enak, je serais plutôt vexé... Là pour moi, c'est vraiment la faute.
Le rôle de Livia, dans le troisième tome... Faut pas exagérer non plus : la première dame de Rome n'était pas un ange certes, mais là c'est un peu gros. Et surtout, un homme comme Auguste n'était pas du genre à pardonner ce genre de choses, même envers ceux/celles qu'il aimait sincèrement. Il n'avait pas hésité à exiler sa fille unique, l'explosive Julia, sur une île perdue loin de tout parce qu'elle refusait de lui obéir. Rusé, intelligent, calculateur glacé et patient, Auguste n'était pas du genre à se faire avoir facilement et surtout à pardonner derrière.
Pour l'anecdote, on n'a pas les nombreux nus, masculins et féminins, dont Martin saupoudrait généreusement ses albums, juste une paire de seins ici ou là. Et certaines scènes de fêtes d'Alix Senator sont paradoxalement bien plus sages que celles d'Alix dessinées des années auparavant pourtant, à une époque où la censure était pourtant bien présente... Martin représentait ses héros endormis nus, quitte à cacher opportunément un zizi par un coussin ou une poterie étrusque bien placée, là nos héros dorment sagement en caleçon... De ce côté là, Martin osait plus, à une époque paradoxalement moins permissive.

Mais au final, c'est du bon, j'aime bien, beaucoup même. Alors bravo à V. MANGIN et TH. DEMAREZ et je le dis fièrement : Alix a bien vieilli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: ALIX SENATOR   Jeu 28 Avr - 18:20

J'ai vraiment du mal avec ce réalisme cette modernité dans ces BD récentes. Ca enlève je trouve une part de rêve, de magie, et ça a tendance à me faire fuir.

Une suite sur Alix âgé est par contre une bonne idée, ce qui est rare. Souvent les grands héros de BD n'ont pas d'âge et ne vieillissent pas, la dessus c'est plutôt original.

Mais ces dessins réalistes ne m'attirent décidément pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ALIX SENATOR   Jeu 28 Avr - 18:27

C'est de très bonne facture pourtant, on reste dans la ligne claire mais en plus réaliste, en plus "mûr"... Mention spéciale au tome Le dernier Pharaon avec une Alexandrie superbement reconstituée et de beaux décors.
Après, je pense que les auteurs ont dû respecter un "cahier des charges" sévère, on ne s'attaque pas impunément à une saga comme Alix. Il fallait garder quelque chose, l'esprit de Jacques Martin, sans dénaturer son oeuvre, pas facile.
Mais encore une fois, j'aurais préféré un Alix moins vieux et encore capable de se battre et d'aller à l'aventure seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ALIX SENATOR   Sam 14 Mai - 13:22

Je viens de finir le dernier opus que je n'avais pas encore lu et je suis en train de devenir fan je crois...
Après relecture, je confirme que c'est vraiment du bon. On y trouve un ton plus adulte, plus réaliste et mature, une profondeur très appréciable. Je ne veux pas dire que l'oeuvre originale de Jacques Martin était "pour gamins", surtout pas ! Mais il s'agissait clairement d'une oeuvre pour la jeunesse, avec un héros forcément très positif et défendant des valeurs toutes aussi positives vu le lectorat ciblé et l'époque.
Là, on a un Alix bien plus complexe, bien moins "défenseur de la veuve et de l'orphelin", moins angélique, qui possède des esclaves, qui combat et qui tue... On retrouve cette évolution dans le dessin où, comme je l'ai signalé plus haut, on voit du sang, la lame qui s'enfonce dans le corps ou des membres tranchés... Notre Alix reste toujours un routard émerveillé et curieux, mais il a bien l'orgueil d'un romain de haut rang. C'est très visible dans le dernier album en date où, de passage en Grèce, Alix admire la beauté des temples et sanctuaires mais n'en justifie pas moins la domination de Rome sur le pays. A son ami Héraklion, devenu fervent défenseur d'une Grèce indépendante et libre, il fait bien comprendre qu'il a beau dire, la Grèce est maintenant une province de l'empire, c'est comme ça et pas autrement. Notre Alix qui, dans La tour de Babel s'insurgeait à l'idée de voyager sur une barge tirée par des esclaves, se promène désormais en litière porté par ses propres esclaves... Et on sent bien qu'il n'est pas peu fier d'être sénateur et qu'il est sensible aux honneurs et privilèges qui vont avec...

Mais bon, soyons honnêtes : à son époque, Martin était très limité par les lois sur les publications destinées à la jeunesse et ne pouvait pas se permettre certaines choses. Son héros se devait de représenter un exemple et de véhiculer certaines valeurs.
Aujourd'hui, les temps ont changé et ceux qui ont pris la relève peuvent donc se permettre d'aller plus loin et de proposer un Alix plus sombre, moins angélique et moins gentil. Mais ce n'est pas non plus Murena et son réalisme crû et c'est bien, ça se comprend : il s'agit de poursuivre l'oeuvre de Martin, pas de la dénaturer ou de proposer un Alix II. On reste dans la continuité, on change la forme, pas le fond. Et franchement bravo ! Pour moi, Alix Senator a réussi son challenge (pas évident) de faire évoluer le personnage de manière crédible, mais sans pour autant trahir nos souvenirs d'adolescence et je pense que tout le monde peut y trouver son compte, lecteurs de la première heure, ados et adultes.

J'accroche moins sur le scénario quand-même par moments, surtout avec Livia et le retour d'Enak dont j'ai parlé plus haut. Par contre, dans Le dernier Pharaon (clairement mon opus préféré), il y a un petit côté "anticipation" et "civilisation disparue" teinté d'ésotérisme et de mysticisme avec l'histoire de la Mère des pyramides, la grande bibliothèque d'Alexandrie et ses portes dérobées, ses archives souterraines, la pyramide oubliée et ses mécanismes secrets... Valérie Mangin vient de la SF et elle a ajouté là une petite touche qui fait mouche, surtout pour une civilisation millénaire et mystérieuse comme le fût la civilisation égyptienne.
Un peu surpris aussi par le personnage d'Héraklion que l'on retrouve en spartiate canon, barbu et taillé en guerrier. Pourquoi pas, sauf que lui et Alix n'ont normalement que cinq ou six ans d'écart. En partant sur un Alix qui a dépassé la cinquantaine, on aurait donc un Héraklion qui flirte avec les 50 ans (46/48 ans). Or là, on a clairement un personnage en fin de trentaine ou en début de quarantaine éclatante.
On notera aussi quelques anachronismes sur les vues d'ensemble de Rome, avec des monuments qui n'étaient pas présents lors du règne d'Auguste. Par exemple, l'ensemble monumental du Palatin alors qu'à l'époque, il n'y avait que quelques maisons sur la colline et le temple d'Apollon. C'est à partir de Tibère que l'endroit devient un immense palais recouvrant progressivement la colline entière. Le Circus Maximus est représenté en pierre alors qu'à l'époque, les gradins étaient encore majoritairement en bois, c'est Claude qui fera bâtir bien plus tard les premières tribunes en pierre. Mais bon, détails que tout ça et qui ne gâchent en rien le plaisir de la lecture !
J'attends le prochain opus, en novembre, avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ALIX SENATOR   Dim 15 Mai - 17:28

J'ai vu vendredi chez l'un de mes bouquinistes de quartier un énorme lot d'Alix "tranches dorée" qui devait être une édition intégrale de 30 ou 40 volumes j'imagine. Malheureusement, il en manquait quelques-uns. La grande majorité était des Aventures d'Alix, mais il y avait aussi plusieurs Voyages d'Alix.
C'était des titres visiblement de la collection Prestige Hachette :
http://www.forum-tintinophile.com/t2167-Alix-la-collection-Hachette.htm
Pour info ils sont vendus chez ce bouquiniste à 5 euros pièce, si jamais ça intéresse quelqu'un, sur certains titres, je peux y retourner...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALIX SENATOR   Aujourd'hui à 22:51

Revenir en haut Aller en bas
 
ALIX SENATOR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo
» Est au bar (Pv : Alix)
» Alix Merz [Serdaigle]
» Alix l'impératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: Section BD-
Sauter vers: